Le Danemark tient son exploit

Un employé de British Airways a retardé le dernier renfort tchèque Radek Faksa. Les organisateurs avaient normalement informé toutes les compagnies aériennes que les joueurs recevraient leur visa à l'arrivée à l'aéroport de Moscou, mais le comptoir de l'aéroport de Dallas n'a rien voulu savoir.

Faksa a dû attendre de prendre un vol par une autre compagnie (American Airlines), et son escale à Londres a duré dix heures à cause de la correspondance manquée. Après deux heures et demie à l'aéroport de Moscou pour avoir son visa, Radek Faksa n'est arrivé à l'hôtel des Tchèques qu'à 7h00 ce matin, où il a dû vite repartir pour l'entraînement du matin. Le jeune attaquant des Stars de Dallas est habillé comme treizième attaquant face au Danemark, mais Vladimír Vůjtek a déjà prévenu qu'il le ferait rentrer sur la quatrième ligne en cours de match.

Si les Tchèques cherchent à conserver leur invincibilité et la première place de poule, le Danemark poursuit un quart de finale. Il est déjà bien placé, si ses rivaux ne renversent pas la hiérarchie, mais au pays, on n'est qu'à moitié satisfait. Les Danois ont un peu déçu par la manière, surtout dans la gifle 10-1 face à la Russie, alors que leurs supporters voudraient les voir enfin réaliser une prestation de haut vol contre une grosse nation.

CERVENKA Roman 150510 201C'est justement ce qui se passe en première période. Le Danemark effectue vingt minutes pleines, avec une défense solide. Il est présent plusieurs fois en phase offensive, mais ses tirs sont contrés et il faut attendre plus de 13 minutes pour que le premier tir cadré lui soit comptabilisé : Jannik Hansen fonce face au gardien sur une contre-attaque lancée par Ehlers, et c'est encore lui qui reprend en position idéale une passe du coin d'Eller, mais Dominik Furch est à la parade.

Tomáš Plekanec est quant à lui frustré deux fois par un arrêt-mitaine de Sebastian Dahm et par un sauvetage de la crosse du défenseur Daniel Nielsen.

Le capitaine tchèque aura sa revanche au deuxième tiers-temps. Une mauvaise initiative d'Ehlers permet à Roman Červenka de récupérer le palet et d'envoyer un beau lancer... sur le poteau. Plekanec a le rebond dans une cage grande ouverte. Dahm doit avoir encore les oreilles qui résonnent en rentrant au vestiaire : un lancer de Birner, légèrement dévié, a touché le haut de sa transversale, et un tir  de Plekanec a échappé à sa mitaine avant d'atteindre son poteau !

Mais à vrai dire, les Tchèques auraient aussi déjà pu se faire remonter à la mi-match. Leurs premières pénalités du jour arrivent coup sur coup : Michal Řepík charge Morten Poulsen dans le dos, près de la bande, puis Robert Kousal accroche Nikolaj Ehlers dans le coin. Les trios Jeřábek-Jordán-Plekanec puis Kempný-Kundrátek-Birner réussissent à tuer cette double infériorité numérique de 1'48" face à des Danois trop lents dans le mouvement du palet.

MADSEN Morten 100516 306Au retour sur la glace, quand les Tchèques se font prendre à l'épidémie de ce championnat du monde, les surnombres sifflés de manière rigoriste, le Danemark transforme cette fois son avantage numérique. Nicklas Jensen trouve la déviation de Frederik Strom dans l'enclave, le palet va dans les bottes de Furch, mais Morten Madsen a été laissé tout seul devant le but (par Jeřábek et Jordán) pour le reprendre et égaliser. Après plus de 163 minutes en championnat du monde, Furch encaisse finalement un but !

Le Danemark est le plus près de marquer le but vainqueur. Le tir de Stefan Lassen est repoussé par l'épaule gauche de Furch. Pastrňák prend aussi une pénalité pour crosse haute, mais le jeu de puissance danois retombe dans ses travers. Sur le même élan, la prolongation est dominée par des Danois maintenant libérés de toutes leurs réserves offensives, sans concrétiser.

On passe à l'exercice des tirs au but, où les Tchèques disposent de leur arme fatale. Est-il besoin de vous dire où va tirer Lukáš Kašpar ? On vous renvoie aux précédents articles : oui, il a marqué comme toujours entre les jambes du gardien ! Le problème, c'est que ça ne suffit pas. Řepík fait encore tinter la transversale, alors que Lars Eller, Nikolaj Ehlers et Nicklas Jensen signent tous trois des feintes parfaitement exécutées pour donner le second point au Danemark.

Les Scandinaves peuvent chanter leur hymne avec des mines réjouies : ils se rapprochent un peu plus d'un quart de finale. Les Tchèques, eux, ont grillé leur joker, mais ils restent premiers avant le dernier match face à la Suisse (qui aura besoin de points pour passer devant le Danemark).

Désignés joueurs du match : Markus Lauridsen pour le Danemark et Jakub Jeřábek pour la République Tchèque.

 

Danemark - Tchéquie 1-1 (0-0, 0-1, 1-0, 0-0) / 1-3 aux tirs au but
Dimanche 15 mai 2016 à 16h15 au Palais de glace VTB de Moscou. 8107 spectateurs.
Arbitrage de Tobias Björk (SUE) et Aleksi Rantala (FIN) assistés de Nicolas Chartrand-Piché (CAN) et Henrik Pihlblad (SUE).
Pénalités : Danemark 2' (0', 2', 0', 0') ; Tchéquie 18' (0', 4'+10', 4', 0').
Tirs : Danemark 20 (2, 8, 8, 2) ; Tchéquie 41 (9, 18, 12, 2).

Évolution du score :
0-1 à 24'09" : Plekanec assisté de Červenka
1-1 à 43'10" : Madsen assisté de Storm et Nicklas Jensen (sup. num.)

Tirs au but :
Danemark : Eller (réussi), Ehlers (réussi), Nicklas Jensen (réussi).
Tchéquie : Kašpar (réussi), Řepík (transversale).


Danemark

Attaquants :
Nikolaj Ehlers (-1) - Lars Eller (-1) - Jannik Hansen (-1)
Frederik Storm - Morten Madsen (A) - Nicklas Jensen
Morten Poulsen - Morten Green (C) - Mads Christensen
Patrick Bjorkstrand - Kirill Starkov - Mathias Bau

Défenseurs :
Daniel Nielsen (A) - Markus Lauridsen
Nicholas Jensen (-1, 2') - Oliver Lauridsen
Mads Bødker - Stefan Lassen
Emil Kristensen (-1)

Gardien :
Sebastian Dahm

Remplaçant : Georg Sorensen (G), Mikkel Aagaard. En réserve : Simon Nielsen (G, commotion), Jesper B. Jensen (D, commotion), Mathias From (A).

Tchéquie (2' pour surnombre)

Attaquants :
Roman Červenka (A, +1) - Tomáš Plekanec (C, +1) - David Pastrňák (+1, 2')
Michal Birner - Jan Kovář - Michal Řepík (2'+10')
Tomáš Zohorna - Robert Kousal (2') - Lukáš Kašpar
Tomáš Filippi - Petr Koukal - Richard Jarůšek puis Radek Faksa à 20'00"

Défenseurs :
Michal Jordán - Jakub Jeřábek
Jan Kolář - Radim Šimek
Michal Kempný (A, +1) - Tomáš Kundrátek (+1)
Milan Douděra

Gardien :
Dominik Furch

Remplaçants : Pavel Francouz (G). Réservistes : Matěj Machovský (G), Martin Zaťovič (A).