La Biélorussie remercie l'Allemagne

Les Hongrois ont-ils digéré leur victoire ? La fête a été belle et l'entraînement d'hier annulé... Pourtant, le travail n'est pas fini. Une victoire aujourd'hui assurerait le premier maintien d'un promu depuis la France...

En face, l'Allemagne a bien réagi après sa défaite inaugurale contre la France. Le succès arraché aux États-Unis hier ouvre un boulevard pour les quarts de finale.

Allemagne Hongrie 700 160516 927

La Hongrie dans le coup

Il y a du rythme dans les premières minutes. La Hongrie a bien compris l'enjeu et s'efforce de dégager proprement le palet, sans prise de risques. L'Allemagne obtient le premier bon tir lorsque Ehrhoff trouve son partenaire de défense Boyle à l'opposée. L'arrière s'avance et lance à la cage de Rajna, avec un attaquant planté devant le gardien en déviation. Le portier s'impose.

Allemagne Hongrie 160516 825La Hongrie réplique grâce à son patinage et des relances précises. Koger s'infiltre dans le dos de la défense et, au duel avec un défenseur, parvient tout de même à tirer ras glace. Les occasions restent majoritairement allemandes, à l'image d'un Kahun mobile et dangereux.

Mais lorsque Akdag cafouille à sa bleue, il faut un Greiss exceptionnel pour stopper Koger ! Constantin Braun se rend coupable d'une obstruction sur l'action. Cependant une minute plus tard, Koger sort à son tour pour avoir retenu une crosse. À quatre contre quatre, la Hongrie utilise sa vitesse. Bartalis entre en zone, percute la défense et le palet lui échappe. Sofron a suivi et dépasse Reul, parvient à éviter la crosse du gardien et à finir dans le but ouvert (0-1). Inutile de décrire l'ambiance de la tribune hongroise, qui avait une vue parfaite sur l'action !

Derrière, il s'agit s'assurer. Être attentif au placement, à la relance, aux rebonds. Et aller, vite, très vite. Nouvelle percée sur la droite de Bartalis, qui attaque la cage et force Greiss à un arrêt en grand écart.

Les joueurs de Marco Sturm restent cantonnés à des lancers de la bleue et n'arrivent pas à approcher de la cage. À l'inverse, ils commettent des erreurs énormes en défense, perdant des palets dans des zones dangereuses. Un accrochage de Magosi à une minute de la pause donne une nouvelle occasion de tester Rajna de loin avec des tirs de Boyle et un slalom de Hager au niveau du cercle. La Hongrie mène après vingt minutes. L'Allemagne en revanche a perdu un joueur majeur : Felix Schütz n'a joué que trois présences et est rentré au vestiaire.

Allemagne Hongrie 700 160516 1084

L'Allemagne accélère

À la reprise, le jeu de puissance allemand continue à bombarder de loin, sans réussite. Le jeu reste dans le camp hongrois au retour au complet et la pression monte. Tous les joueurs se sacrifient et s'efforcent de couper les lignes de passe. Il y a toujours une crosse qui traîne pour dégager les palets chauds...

Allemagne Hongrie 160516 835Il y a de l'énergie et de l'enthouasiasme : un peu trop, d'ailleurs. Sofron, à l'échec-avant, appuie sa charge et prend deux minutes. Draisaitl et Ehrhoff sonnent la charge et gaspillent des situations dangereuses.

Le palet ne quitte plus le camp hongrois. Un rare dégagement conduit Koger à l'échec-avant, et sa charge sur Ehrhoff est vraiment trop dangereuse pour échapper aux arbitres. La Hongrie s'arc-boute sur son but. Les joueurs se sacrifient au bloc et Rajna fait des miracles. Mais une erreur de relance de Magosi envoie Hager en deux contre un. Il cherche Noebels arrivé près de la cage. Le palet tape la cuisse du défenseur étendu sur la glace et trompe Rajna (1-1).

Étrangement, ce but desserre l'étau allemand et le jeu s'équilibre. Du coup, l'Allemagne commet des erreurs, et Kahun concède deux minutes. La défense se rattrappe bien avec un échec-avant agressif, qui ne laisse aucune chance à l'adversaire de s'installer. La grosse occasion survient peu après, sur une percussion qui revient sur Gergo Nagy. Son tir plein axe, avec deux coéquipiers plantés devant Greiss, pousse le gardien à un arrêt miracle : botte étendue et palet ramené vers lui de la crosse ! La meilleure chance hongroise - on compte 3 tirs hongrois à 14 allemands - et un score de 1-1 qui ne rassure pas vraiment la Biélorussie...

Allemagne Hongrie 700 160516 1194

Un but cruel

Le dernier tiers leur permet de respirer. Premier tir de l'aile, Rajna laisse un rebond et bataille au point de perdre sa crosse. Le palet échoue sur Reul plein axe, qui lance une mine en prenant le gardien à contre pied (2-1). Sur la présence suivante, Akdag trouve le poteau sur un lancer de la bleue.

But Hongrie 160516 1108Battus, les Hongrois ? Pas vraiment ! Profitant d'un changement de ligne allemand, ils entrent en zone sur une passe longue, fixent et reviennent à la bleue. Wehrs reçoit le palet et expédie une mine de loin, en hauteur, qui traverse la foule et égalise (2-2).

Le match s'ouvre : Rajna et Greiss sauvent leurs camps tour à tour. Progressivement, l'Allemagne prend l'ascendant et Rajna doit se coucher sur une action chaude devant le but. Marco Sturm coupe son banc et tourne à trois lignes : Flaake et Kahun ne revoient plus la glace.

Au fil des minutes, la tension transparaît et chaque petite erreur prend des proportions énormes. Rajna sauve la mise d'un défenseur en plongeant au poke-check. Puis, Seidenberg, servi entre les cercles, trouve le poteau !

Panique à bord, et les défenseurs se sacrifient. Une très longue présence dans leur zone coûte cher. Les arrières hongrois se démènent pour contrer les passes de la crosse, mais l'Allemagne garde le palet, parvient à changer de ligne face à des défenseurs fatigués. Constantin Braun reçoit alors le palet et son tir de la bleue trompe un Rajna masqué à moins de trois minutes de la fin (3-2).

Allemagne Hongrie 160516 861Rajna sort et l'Allemagne intercepte : le revers de Gogulla vers la cage vide finit sur le poteau ! Un dernier tir sur Greiss et l'Allemagne prend le rebond, dégage et Goc dévie en route. Le palet file vers la cage vide (4-2).

L'Allemagne a fait le travail et gagne logiquement ce match, décrochant du même coup une très belle troisième place dans cette poule. Après la défaite d'entrée contre la France, les joueurs de Marco Sturm ont bien construit leur tournoi et progressé de match en match. La Hongrie a pour sa part démontré sa valeur et son niveau "élite", mais devra compter sur la France pour décrocher son maintien...

Désignés joueurs du match : Patrick Hager (Allemagne) et Kevin Wehrs (Hongrie)

Commentaires d'après-match

Marco Sturm (entraîneur de l'Allemagne) : "Nous avons joué de la manière voulue. Après le match difficile hier, ce n'est pas évident mentalement et nous avons un peu reculé au début. Les gars se sont bien battus pour remonter le score et passer devant, et la Hongrie a continue à s'accrocher. Nous avons eu un peu de chance sur la fin. C'est le type de match que nous nous devons de gagner, et je suis content d'arriver en quarts de finale. Nous avons bien progressé au fil du tournoi. Le match contre la France n'était pas si mal, même s'il n'y a pas eu les points au bout. Puis, la Finlande était la meilleure. Le troisième match contre la Slovaquie a été un tournant. Nous devions gagner, et les joueurs ont fait leur meilleur match depuis longtemps, ce qui nous a donné l'élan pour la suite."

Rich Chernomaz (entraîneur de la Hongrie) : "Le match était très intense, une belle bagarre. Nous avons commencé comme espéré, en ouvrant le score. Les pénalités ont tourné le match en leur faveur, ainsi que quelques erreurs inutiles. Deux buts viennent de pertes de palet dans des zones critiques. Je nous ai trouvé désorganisés en défense parfois. Eux ont fait de belles choses à la bleue et mis des palets à la cage. Je leur souhaite le meilleur en quarts, ils ont un très bon jeu et une bonne chance en quarts s'ils continuent comme cela.
Dans quel domaine avez-vous le plus progressé dans le tournoi ?
Plutôt au niveau mental que physique. Après trois matchs, les joueurs ont vu qu'ils pouvaient patiner au même niveau que les meilleurs, et qu'ils auraient du succès s'ils respectaient le plan de jeu. Qu'en pressant l'adversaire, ils auraient des occasions, ainsi qu'en s'appliquant sur la première passe, ce qui éviterait de perdre de l'énergie en retournant chercher le palet derrière. Contre la Biélorussie, à 2-2, les joueurs se sont posés et ont reconstruit. C'est le premier Mondial pour tout le monde, une bonne expérience. Il nous faut conserver cette chance de jouer en groupe A pour continuer à progresser."

Allemagne Hongrie 160516 1027

Allemagne - Hongrie 4-2 (0-1, 1-0, 3-1)
Lundi 11 mai 2016, 20h15. Yubileyny arena de Saint-Pétersbourg. 5038 spectateurs.
Arbitrage de Martin Frano (TCH) et Konstantin Olenin (RUS) assistés de Roman Kaderli (SUI) et Gleb Lazarev (RUS)
Tirs : Allemagne 34 (9, 14, 11), Hongrie 16 (8, 3, 5)
Pénalités : Allemagne 4' (2', 2', 0'), Hongrie 8' (4', 4', 0')

Récapitulatif du score
0-1 à 09'09" : Sofron assisté de Bartalis
1-1 à 31'42" : Hager (sup. num.)
2-1 à 41'22" : Reul
2-2 à 45'14" : Wehrs asssisté de Magosi
3-2 à 57'24" : Braun assisté de Akdag et Draisaitl
4-2 à 59'27" : M. Goc assisté de Y. Seidenberg et Draisaitl (cage vide)


Hongrie

Attaquants :
Vilmos Gallo (-1) – Istvan Bartalis (A) – Istvan Sofron (2')
Gergo Nagy – Andrew Sarauer (-2) – Daniel Koger (4', -1)
Csanad Erdely – Janos Vas (A, -2) – Andras Benk (-1)
Balint Magosi (+1) - Balazs Sebok (+1) - Csaba Kovacs
Krisztian Nagy

Défenseurs :
Kevin Wehrs (-1) – Bence Sziranyi (-1)
Jesse Dudas (-1) - Kalvin Sagert (+1)
Marton Vas (C) – Bence Stipsicz
Istvan Mestyan

Gardien :
Miklos Rajna [sorti de sa cage à 58'42"]

Remplaçant : Adam Vay. Réservistes : Zoltan Hetenyi (G), Frank Banham, Szombor Garat

Allemagne

Attaquants :
Brooks Macek (-1) - Leon Draisaitl - Marcel Noebels
Patrick Hager (+1) - Felix Schütz - Philip Gogulla (+1)
Jerome Flaake (-1) - Dominik Kahun (2', -1) - Patrick Reimer (+1)
Marcus Kink (A, +1) - Marcel Goc (C, +1) - Yannic Seidenberg (+2)

Défenseurs :
Korbinian Holzer - Christian Ehrhoff (A, -1)
Denis Reul - Moritz Müller (+1)
Daryl Boyle - Sinan Akdag (+1)
Constantin Braun (2')

Gardien :
Thomas Greiss

Remplaçant : Timo Pielmeier (G). Réservistes : Felix Brückmann (G). Blessés : Torsten Ankert (déchirure tendineuse à l'aine), Tobias Rieder (genou), Gerrit Fauser (épaule).

Allemagne Hongrie 160516 1145