Qui s'invite à Paris ?

La fin des phases de poule de championnat du monde est souvent marqué par des rencontres qui n'ont l'air de rien mais ont pas mal d'enjeu.

C'est le cas de ce Norvège-Lettonie : le vainqueur sera cinquième de sa poule, et le vaincu seulement septième. Le gagnant sera aussi devant l'autre au classement IIHF... qui déterminera les groupes de l'an prochain.

La Lettonie convertit sa première supériorité numérique grâce à Miks Indrašis. Mais la Norvège égalise moins de cinq minutes plus tard par une belle action de sa deuxième ligne. Ken André Olimb fonce dans l'axe dans le dos de Bukarts et reprend dans le bon timing le centre de Mats Rosselli Olsen.

En début de deuxième période, la Norvège marque deux buts consécutifs sur deux lancers de la ligne bleue. Celui de Jonas Holøs finit dans le haut du filet alors que Haga met du trafic devant la cage. Celui de Johannes Johannesen est bien repoussé par un mouvement d'épaule d'Elvis Merzļikins, mais quand le gardien de Lugano écarte ensuite le rebond de la crosse, le palet... ricoche sur le patin de son défenseur Jerofejevs et revient dans les filets !

TRYGG Mats 140517 159Une incroyable déveine qui coûte sa place à Merzļikins : l'entraîneur demande son temps mort et fait rentrer ce bon vieux Edgars Masalskis dans les cages.

Le jeu se déplace alors vers la zone norvégienne, où le jeune gardien norvégien Steffen Søberg, confirmé après son bon match face aux Russes, est bien plus à son avantage. Il résiste notamment à une phase de 3 contre 5. Quand le quatrième joueur (Mats Trygg) entre sur la glace, il reçoit une longue passe de Mats Zuccarello mais perd son face-à-face avec Masalskis. Ce n'est pas la seule passe décisive de Zuccarello à être mal employée : en 2 contre 1, Michael Haga n'arrive pas à contrôler le palet délivré.

Les nombreuses pénalités n'empêcheront finalement pas la Norvège. Zuccarello sera simplement frustré de pointage jusqu'au bout, privé deux fois du but en cage vide par les Lettons dans les dernières secondes. Il reste bloqué à 2 points dans ce Mondial

La Norvège devrait ainsi s'inviter à Paris. Les organisateurs français 2017 auront donc beaucoup perdu aujourd'hui en termes de remplissage de Bercy : l'équipe de France n'a pas maintenu la Hongrie et ses fans (qui seraient venus à Paris), et les supporters lettons filent quant à eux à Cologne... Sauf bouleversement ultérieur, la France risque d'accueillir la Slovénie, la Norvège, le Bélarus et la Suisse à Paris. Hormis les Helvètes et leurs cloches, pas vraiment l'idéal pour mettre l'ambiance en tribunes. Il faudra que les fans français se mobilisent.

Désignés joueurs du match : Ralfs Freibergs pour la Lettonie et... l'entraîneur (!) Roy Johansen pour la Norvège, ainsi célébré pour son dernier match après 15 ans de bons et loyaux services.

Désignés joueurs lettons du tournoi : Andris Džeriņš, Oskars Cibuļskis et Elvis Merzļikins.

Désignés joueurs norvégiens du tournoi : Ole-Kristian Tollefsen, Mathis Olimb et Ken Andre Olimb.

 

Lettonie - Norvège 1-3 (1-1, 0-2, 0-0)
Mardi 17 mai 2016 à 16h15 au Palais de glace VTB de Moscou. 6037 spectateurs.
Arbitrage de Peter Gebei (HON) et Timothy Mayer (USA) assistés de Vit Lederer (TCH) et Nikolaj Ponomarjow (ALL).
Pénalités : Lettonie 6' (2', 2', 2'), Norvège 26' (4', 8'+10', 4').
Tirs : Lettonie 24 (7, 11, 6), Norvège 26 (8, 11, 7).

Évolution du score :
1-0 à 11'42" : Indrašis assisté de Galviņš (sup. num.)
1-1 à 16'12" : K.A. Olimb assisté de Rosseli Olsen
1-2 à 20'40" : Holøs assisté de Martinsen et Zuccarello
1-3 à 20'56" : Johannessen


Lettonie

Attaquants :
Roberts Bukarts (-1) - Andris Džeriņš (-1) - Kaspars Daugaviņš (C, -1)
Ronalds Ķēniņš (-1) - Zemgus Girgensons (A, -1) - Aleksejs Širokovs (-1)
Rodrigo Ābols (-1) - Gints Meija (A, -1, 2') - Miks Indrašis (-1)
Gunārs Skvorcovs - Māris Bičevskis (2') - Vitālijs Pavlovs
Edgars Kulda [une présence]

Défenseurs
Kristaps Sotnieks (-2) - Guntis Galviņš (-2)
Oskars Cibuļskis (-1) - Aleksandrs Jerofejevs (-1)
Ralfs Freibergs - Maksims Širokovs (2')
Edgars Siksna

Gardien
Elvis Merzļikins puis à 20'56" Edgars Masaļskis [sorti à 57'09"]

En tribunes : Jānis Kalniņš (G), Jānis Andersons (D), Mikelis Rēdlihs (A, blessé).

Norvège (2' pour surnombre)

Attaquants :
Andreas Martinsen (+1, 2') - Michael Haga (+1) - Mats Zuccarello Aasen (+1)
Mats Rosseli Olsen (+2, 4'+10') - Ken André Olimb (+2) - Mathis Olimb (+2)
Martin Røymark - Morten Ask (A, 2') - Kristian Forsberg
Niklas Roest - Andreas Stene (2') - Mathias Trettenes
Robin Dahlstrøm [une présence]

Défenseurs :
Jonas Holøs (+1, 2') - Mattias Nørstebø (+1)
Johannes Johannessen (+2) - Ole-Kristian Tollefsen (C, +2)
Mats Trygg (A, 2') - Henrik Odegaard

Gardien :
Steffen Søberg

Remplaçants : Lars Haugen (G), Dennis Sveum (D). En réserve : Lars Volden (G), Thomas Valkvae Olsen (A), Anders Bastiansen (A).