Canada - États-Unis (Mondiaux 2016, demi-finale)

Les deux équipes se sont déjà affrontées en ouverture du championnat du monde, et le match n'avait pas fait un pli avec une victoire canadienne 5-1.

2016 05 21 Canada USAOn n'attendait pas forcément les Américains dans le carré final après leur qualification de justesse en poule. Ils ont quand même réussi à gagner leur quart de finale face aux Tchèques, aux pénaltys, grâce à l'efficacité de leur prodige Auston Matthews et à une grosse performance de leur gardien Keith Kinkaid, qui devra encore se surpasser ce soir.

Les Canadiens n'entrent pas dans la partie avec une intensité folle et ne font pas la même impression que sur leurs dernières rencontres. Le match n'a pas le même cachet que la précédente demi-finale Russie-Finlande, en plus de se jouer dans une salle très silencieuse. Les supporters russes scandent même un temps des "Ro-ssi-ya" désabusés.

La domination relative reste pour les Canadiens, qui remportent suffisamment de duels pour prendre le contrôle de la rondelle. Une sortie de zone manquée de Foligno scelle l'ouverture du score après une possession prolongée. Boone Jenner envoie le palet à cage en angle fermé, et le gardien américain Keith Kinkaid laisse un mauvais rebond, véritable cadeau pour Brendan Gallagher bien placé au poteau opposé (1-0). L'état de grâce de Kinkaid semble passé...

Alors que Noah Hanifin venait de signer la meilleure occasion américaine en servant Brock Nelson près du but, une contre-attaque rapide double la mise. Brad Marchand et Cody Ceci s'échangent superbement le palet pour se jouer de l'unique arrière Jake McCabe (2-0).

DUCHENE Matt 150509 463Les jeux semblent faits après vingt minutes. Les États-Unis ont fait de leur mieux, mais les deux buts de retard semblent rédhibitoires... Sauf que ce n'est pas le discours qui se tient dans leur vestiaire. Ils rentrent sur la glace bien décidés à renverser la partie, d'autant qu'ils sont à 5 contre 4 en raison d'un retard de jeu de Brassard avant la pause. Le slap puissant d'Auston Matthews est dévié semble-t-il par la crosse du défenseur canadien Murphy (2-1).

Le Canada ne s'attendait pas (plus ?) à être bousculé, et il ne réagit pas, manquant d'effort de patinage. Sur une contre-attaque, le tir croisé de David Warsofsky dans le cercle droit nettoie la lucarne et ressort. Les Américains lèvent les bras, les projecteurs de la patinoire s'allument comme après chaque but... mais les arbitres n'ont rien signalé et laissent le jeu continuer pendant une minute. À l'arrêt de jeu suivant, néanmoins, la vidéo confirme rapidement le 2-2. Soudain, il y a un match.

Les champions du monde ne semblent pas toujours pas sortir de leur léthargie. Taylor Hall pert le palet et Dylan Larkin passe en retrait à l'universitaire Tyler Motte, entre les cercles, qui bat Cam Talbot côté mitaine (2-3). Un renversement de situation totalement improbable, et un Canada en train de chanceler complètement...

Comme en première période, les Canadiens obtiennent un 2 contre 1, mais cette fois Ryan O'Reilly choisit le tir, contré par le défenseur Noah Hanifin qui s'est bien couché. L'altruisme a peut-être disparu en même temps que le sentiment d'invulnérabilité...

Dans un sens comme dans l'autre, c'est une pénalité qui fait basculer le jeu. Pendant que Vatrano est en prison, un tir dévié de Matt Duchene frappe la poitrine de Corey Perry et revient vers Derick Brassard qui n'a plus qu'à glisser le palet en cage ouverte (3-3).

Mark Stone rentre aux vestiaires, blessé à l'épaule en étant propulsé dans la balustrade par une charge dans le dos de Connor Murphy. L'Américain prend 2'+10'. Ses coéquipiers essaient de venger Stone en supériorité numérique. Perry essaie de volleyer un centre dans les airs, mais il n'est pas Kuznetsov. Brassard envoie Hall en échappée, mais l'ailier d'Edmonton bute sur Kinkaid.

NELSON Brock 140510 631Stone fait son retour en troisième période. Le Canada est décidé à rappeler tout de suite qui est le patron. La ligne de McDavid contrôle bien la possession, et quand elle est remplacée, le palet est transmis au défenseur Ryan Ellis qui entre en zone et envoie un missile en lucarne (4-3).

C'est maintenant aux États-Unis d'essayer de renverser encore le balancier. Ils réussissent plusieurs séquences fortes de pression sur la cage de Kinkaid. Un lancer de Jordan Schroeder est aussi dévié par la crosse de Tanev puis l'épaule de Talbot. À sept minutes de la fin, la défense canadienne est totalement déstabilisée par une énorme présence de la ligne Vatrano-Nelson-Fasching. Cam Talbot enchaîne trois arrêts importants, puis le meilleur marqueur américain de l'an passé, Brock Nelson, rate le cadre sur un décalage parfait de Hudson Fasching. Malgré ces multiplies occasions, les Américains finissent bredouilles.

Les supporters canadiens aiment bien critiquer leurs gardiens et ont raillé Cam Talbot après le match contre la Finlande. Ils peuvent le remercier ce soir, car ils lui doivent une fière chandelle pour avoir résister à la pression américaine au troisième tiers-temps. La qualification en finale est poussive, face à un adversaire que le Canada aurait dû maîtriser. Il s'est reposé sur ses acquis en menant au score et a failli en être puni. S'il veut conserver son titre, il ne pourra pas s'autoriser ce genre de performance contre la Finlande. Ce sont bien les jeunes Américains qui sortent grandis de ce match en dépit de la défaite.

Désignés joueurs du match : Ryan Ellis pour le Canada et Dylan Larkin pour les États-Unis.

Joueurs du tournoi pour le Canada : Connor McDavid, Brad Marchand et Morgan Rielly.

Joueurs du tournoi pour les États-Unis : Jake McCabe, Auston Matthews et Connor Murphy.

2016 05 21 Canada USA2

Commentaires d'après-match :

Bill Peters (entraîneur du Canada) : "Les États-Unis ont bien mieux joué que lors du match précédent. Ils ont bien travaillé et ils se sont beaucoup améliorés en deux semaines, comme par exemple en troisième période en tirant beaucoup à la cage. Notre gardien avait beaucoup de travail. Je constate aussi que l'avenir pour le hockey nord-américain est radieux. Vous pouvez voir le talent de cette jeune génération dans les deux équipes. Nos jeunes joueurs sont de vraies fusées sur la glace."

John Hynes (entraîneur des États-Unis) : "Les deux équipes ont bataillé ferme, le niveau du match était élevé. Les Canadiens avaient non seulement du talent mais aussi un très bon coaching, très structuré. De notre point de vue, nous sommes déçus du résultat final, mais fiers de notre effort. Je pense que le match pour la médaille de bronze est une question de solidité mentale et de tenacité. Jouer pour s'amuser."

Matt Duchene (attaquant du Canada) : "Je n'ai pas eu mon meilleur match ce soir, donc demain sera un peu mon match pour me racheter. Les gars sont meilleurs à chaque match. Nous devrons garder les Finlandais à distance pour les empêcher de tirer de trop près. Il faudra aussi capitaliser sur nos occasions en échappée car ils ne laissent en général pas beaucoup d'occasions, ils jouent bien défensivement, avec une structure forte."

Keith Kinkaid (gardien des États-Unis) : "Déçu mais nous n'avons pas de regrets, nous avons bien tenté et il nous reste le match pour le bronze demain. C'était serré, nous avons bien poussé en troisième période et ils ont eu un peu de chance. Ils ont bien tenu. C'était une expérience amusante que ce tournoi, jouer avec des nouveaux gars, une bonne expérience pour avancer dans ma carrière. Au début du tournoi, il a fallu que je réalise bien la différence des angles de tirs [du fait de la taille de la glace], j'ai peut-être joué un peu trop en arrière par rapport à ce que j'aurais dû et à ce que je fais d'habitude. Après une petite phase d'adaptation, ça a été pour le reste du tournoi. Il faut faire plus attention aux coins et rester solide."

 

Canada - États-Unis 4-3 (2-0, 1-3, 1-0)
Samedi 21 mai 2016 à 20h15 au Palais de glace VTB de Moscou. 10455 spectateurs.
Arbitrage de Roman Gofman (RUS) et Tobias Wehrli (SUI) assistés de Miroslav Lhotsky (TCH) et Aleksandr Otmakhov (RUS).
Pénalités : Canada 6' (2', 2', 2'), États-Unis 14' (0', 4'+10', 0').
Tirs : Canada 27 (12, 11, 4), États-Unis 33 (12, 10, 11).

Évolution du score :
1-0 à 08'59" : Gallagher assisté de Jenner et Reinhart
2-0 à 18'02" : Marchand assisté de Ceci
2-1 à 21'14" : Matthews assisté de Wideman et Larkin (sup. num.)
2-2 à 23'57" : Warsofsky assisté de Nelson et Fasching
2-3 à 28'25" : Motte assisté de Larkin et Compher
3-3 à 35'30" : Brassard assisté de O'Reilly et Perry (sup. num.)
4-3 à 41'34" : Ellis assisté de Murray et McDavid


Canada

Attaquants :
Taylor Hall (-1) - Derick Brassard (-1, 2') - Corey Perry (C, -1)
Brad Marchand (+1) - Connor McDavid (+1) - Matt Duchene (A, +2)
Mark Scheifele (+1, 2') - Ryan O'Reilly (A) - Mark Stone
Boone Jenner - Sam Reinhart - Brendan Gallagher (2')
Max Domi

Défenseurs :
Morgan Rielly - Chris Tanev (+1)
Ryan Ellis (+2) - Ryan Murray (+3)
Mike Matheson (-2) - Cody Ceci (-1)
Matt Dumba

Gardien :
Cam Talbot

Remplaçant : Calvin Pickard (G). Réserviste : Ben Hutton (D).

États-Unis

Attaquants :
Jordan Schroeder (-2) - Auston Matthews (-3) - Nick Foligno (A, -2)
Frank Vatrano (+1, 2') - Brock Nelson (+1) - Hudson Fasching (+1)
Dylan Larkin (+1) - JT Compher (+1) - Tyler Motte (+1)
Patrick Maroon - Matt Hendricks (C) - Miles Wood (-1)
Vincent Hinostroza (-1)

Défenseurs :
Chris Wideman (+1) - Noah Hanifin
Connor Murphy (A, 2'+10') - Jake McCabe (-1)
Brady Skjei - David Warsofsky (-1)
Steve Santini (-1)

Gardien :
Keith Kinkaid [sorti à 59'17"]

Remplaçant : Mike Condon (G). Réservistes : Kyle Connor (A), Thatcher Demko (G).