Pittsburgh - San José (match 2)

Réaction attendue pour San José, dominé nettement au match 1. Matt Nieto, blessé depuis le match 6 du deuxième tour, rentre dans l'alignement aux dépens de Dainius Zubrus et apportera de la vitesse, qui a un peu manqué au premier match. Ils peuvent s'appuyer sur les séries précédentes : après chaque défaite, ils ont gagné en marquant quatre buts ou plus...

stanleycup2016Les Sharks débutent bien et imposent leur jeu : gagner des duels au fond, garder la possession et attaquer la cage. Murray doit ainsi sauver son camp sur un centre en pivot de Tierney et le rebond de Ward. Le rythme s'élève peu à peu, mais il y a peu d'espaces tant les duels sont accrochés. On ne compte ainsi qu'un seul tir cadré après cinq minutes.

Pittsburgh crée un premier danger avec une entrée en zone de Crosby lancé par Hörnqvist, qui aboutit à un essai de Sheary. San José réplique par une interception de Couture et un lancer de Donskoi, bien capté par le gardien. Puis, Spaling masque le portier des Penguins sur un lancer de Dillon.

Pittsburgh reste le plus dangereux avec des accélérations par à-coups. Une entrée de Malkin lui ouvre un tir dangereux, dévié en route juste hors cadre alors que Jones était pris à contre pied. Sur la présence suivante, Kunitz trouve le poteau. Jones multiplie les arrêts : Kessel, Hörnqvist, Crosby échouent sur le gardien et, après onze minutes, le compteur de tirs monte à 9-3. La pression des Penguins finit par gêner la relance et Martin envoie le palet au-dessus du plexiglas pour la première pénalité. La défense californienne se reprend et, bien en place, ne concède aucun tir.

De retour au complet, les Sharks enchaînent avec une bonne présence et Hertl trouve le poteau à son tour suite à une action de Pavelski derrière la cage. La première ligne de San José reste la plus menaçante et chaque présence fait plier la défense des Penguins. Pas de but dans cette période d'ouverture, dominée par Pittsburgh.

La reprise se ferme un peu. Les joueurs disposent de peu de marge de manœuvre. Jones réalise le premier arrêt important après trois minutes sur une percée de Kunhahckl et un tir de Cullen. La réplique revient à Tomas Hertl, qui vole un palet derrière la cage et trouve encore le poteau sur le tour de cage, allongé sur la glace. C'est son troisième du match !

Une présence qui met les Sharks dans une attitude de possession de palet supérieure, mais les expose à des contres terribles. Sur l'un d'entre eux, Kessel et Bonino donnent le tournis au duo Polak-Dillon. Dillon perd le palet face à Hagelin au moment où ses attaquants changent de ligne et le trois-contre-deux finit au fond. Bonino fixe Polak et trouve Kessel - la passe est déviée par Polak -, cage ouverte (1-0).

Les affaires ne s'arrangent pas pour les Californiens. Malkin pousse Martin, qui, en déséquilibre, touche le Russe au visage : crosse haute. Vlasic effectue un énorme travail pour tuer cette infériorité. Juste après la mi-match, Pittsburgh mène vingt tirs à neuf...

Le schéma reprend au retour au complet. San José tente de poser son jeu et de s'installer en attaque, Pittsburgh attend la moindre opportunité en contre. Hagelin et Bonino exploitent encore une erreur de Dillon, qui s'avance trop, et file ainsi en deux-contre-un. Le tir du Suédois est dévié par la barre de transversale. Un Bonino un peu secoué sur la présence suivante en bloquant un tir puissant de Vlasic, que Pavelski avait servi en retrait. Dans la foulée, Malkin teste Jones d'un revers qui avait mystifié Dillon.

Les locaux déroulent leur jeu et confisquent progressivement le palet. Cependant, une longue phase offensive déborde. Cole met Couture au sol, très loin du palet. Le jeu de puissance de San José viendra-t-il à la rescousse ? Murray repousse tout de suite un tir de Burns. À la dernière seconde du tiers, Couture envoie le palet à la cage et Pavelski dévie, juste à côté, Murray n'ayant pas mordu. Pittsburgh vire logiquement en tête, dans un tiers nettement dominé.

Les visiteurs débutent en avantage numérique, sans réussir à s'installer et la pénalité est tuée. Peter De Boer modifie ses lignes pour tenter de contrer la vitesse adverse. Ward rejoint Couture et Donskoi, Marleau descendant sur la ligne Tierney-Nieto. Cela fonctionne un peu : Thornton en pivot, Polak de la bleue forcent Murray à deux arrêts. Puis, Tierney prend de vitesse Määttä et son tir percute la barre transversale ! Le quatrième pour San José, plus que jamais pris au piège de "Steel City", la ville de l'acier...

Les Sharks prennent le jeu à leur compte, commençant à mieux maîtriser la possession de palet. Les contres demeurent une menace constante. La "HBK line" continue à dominer et Kessel, en retrait, trouve lui aussi le métal ! Puis, Sheary récupère un palet et sert Crosby devant Jones, et un nouvel arrêt du gardien. Murray n'est pas en reste avec un tir de Burns. L'agacement des Sharks est palpable, à l'image de Thornton, qui va jusqu'à enlever le casque de Crosby en le repoussant. La ligne Donskoi-Couture-Ward effectue un gros travail, s'installant durant de bonnes séquences et trouvant des angles de tir. Jones reste concentré et repousse acrobatiquement un palet bondissant tiré par Letang à la bleue.

À quatre minutes de la fin, Couture gagne une mise au jeu, puis bataille au fond avec Ward. Couture récupère le palet au fond et le remonte vers Braun le long de la bande. Le tir du défenseur traverse une forêt de joueurs et trompe Murray le long du poteau (1-1). Une égalisation qui exploite parfaitement un dégagement interdit des Penguins. Braun, courageux, qui évolue à la veille des obsèques de son beau-père, l'ancien all-star NHL Tom Lysiak.

Tout est à refaire pour Pittsburgh, qui recule bien plus dans ce tiers et subit le jeu. Couture sert ainsi Marleau à l'opposé, sans réussite, après qu'une crosse haute sur Kühnhackl dans la neutre ait échappé aux officiels - un partout dans ces oublis, Pavelski en ayant subi une au deuxième tiers...

Les Sharks gagnent de plus en plus de duels et la ligne Couture met encore le feu dans la dernière minute. La défense plie, et Murray sort trois arrêts énormes à bout portant, notamment sur Ward, à l'affût, ou une passe dans l'enclave de Donskoi vers Couture, dégagée dans la panique. Dominé pendant quarante minutes, San José s'est bien repris, jouant de manière déterminée et plus précise en troisième période. Les Sharks arrachent donc une prolongation...

Marleau compte 4 buts en prolongations dans sa carrière, Pavelski et Bonino 3. Murray présente une fiche de 3-1, Jones de 0-3... Qui sera le héros de ce match 2 ?

San José domine ces premières présences, avec d'abord la ligne Couture, puis celle de Thornton, qui contraint Pittsburgh à un dégagement interdit. Steve Sullivan pose donc son temps mort, ses défenseurs étant fatigués par cette longue séquence. Ces coupures cassent le rythme des Californiens. Sur une grosse mise en échec de Hörnqvist sur Dillon, le défenseur finit sur le palet et le jeu s'arrête. La mise au jeu dans la zone des Sharks est favorable à Crosby. Il remet à Letang à la bleue, qui trouve Sheary en tête de cercle. Le rookie profite de l'écran de Hörnqvist pour finir le match (2-1).

Deux victoires à zéro pour Pittsburgh : mérité, les Penguins ayant globalement dominé les deux matchs. Malgré tout, le troisième tiers nettement maîtrisé par les Sharks, et les quatre poteaux concédés, montrent que la marge reste très faible...


Pittsburgh Penguins - San José Sharks 2-1 (0-0, 1-0, 0-1, 1-0).
Mercredi 1er juin 2016 à 19h00 au Consol Energy Center de Pittsburgh, Pennsylvanie. 18655 spectateurs.
Arbitrage de Wes McCauley, Kelly Sutherland et Dan O'Halloran assistés de Pierre Racicot, Derek Amell et Brian Murphy.
Pénalités : Pittsburgh 2' (0', 2', 0', 0'), San José 4' (2', 2', 0', 0').
Tirs : Pittsburgh 30 (11, 12, 6, 1), San José 22 (6, 5, 9, 2).

Évolution du score :
1-0 à 28'20" : Kessel assisté de Bonino et Hagelin
1-1 à 55'55" : Braun assisté de Couture et Ward
2-1 à 62'35" : Sheary assisté de Letang et Crosby


Pittsburgh Penguins

Attaquants :
Connor Sheary (+1) - Sidney Crosby (C, +1) - Patric Hörnqvist (+1)
Chris Kunitz (A) - Evgeny Malkin (A) - Bryan Rust
Carl Hagelin - Nick Bonino - Phil Kessel
Tom Kühnhackl - Matt Cullen - Eric Fehr

Défenseurs :
Kris Letang - Brian Dumoulin
Ben Lovejoy - Olli Määttä
Ian Cole (+1, 2') - Justin Schultz

Gardien :
Matt Murray

Remplaçant : Marc-André Fleury (G).

En tribune : Jeff Zatkoff (G), Tristan Jarry (G), Derick Pouliot (D), Trevor Daley (D), Steve Oleksy (D), Tim Erixon (D), Kael Mouillierat (A), Oskar Sundqvist (A), Daniel Sprong (A), Josh Archibald (A), Dominik Simon (A), Jean-Sebastien Dea (A), Beau Bennett (AD).

San José Sharks

Attaquants :
Tomas Hertl - Joe Pavelski (C)- Joe Thornton (A)
Patrick Marleau (-1) - Logan Couture (A, -1) - Jonas Donskoi (-1)
Matt Nieto - Chris Tierney - Joel Ward
Melker Karlsson - Nick Spaling - Tommy Wingels

Défenseurs :
Marc-Edouard Vlasic - Justin Braun
Paul Martin (4') - Brent Burns
Brenden Dillon (-1) - Roman Polak (-1)

Gardien :
Martin Jones

Remplaçant : James Reimer (G).

En tribune : Aaron Dell (G), Matt Tennyson (D), Dylan Demelo (D), Mirco Mueller (D), Barclay Goodrow (A), Dainius Zubrus (A), Nikolay Goldobin (A), Micheal Haley (A), Ryan Carpenter (A).