Publicité

Gap - JyP Jyväskylä (CHL, groupe K)

Chaude entrée en matière pour les Rapaces dans cette saison 2016-2017. Le JyP Jyväskylä, 4e de la dernière édition de Liiga, figure régulièrement parmi les demi-finalistes en Finlande.

Ce club formateur - où Yohann Auvitu fit ses premières armes - compte dans ses rangs quelques très bons espoirs du hockey mondial, notamment les champions du monde junior 2016 Veini Vehviläinen (gardien, sur le banc ce soir) et Sami Niku (défenseur). Mais il y a aussi pléthore d'expérience, à l'instar des internationaux Juha-Pekka Hytönen, en provenance de Lausanne, ou Tuomas Pihlman, apparu brièvement en NHL il y a quelques années. Sans parler du défenseur Nolan Yonkman, vétéran confirmé à la longue carrière AHL.

Du côté de Gap, l'effectif a été remanié aux trois quarts à l'intersaison, économies obligent. On retrouve quelques-uns des meilleurs espoirs français, comme Maurin Bouvet, Raphaël Faure, Pierre Crinon... Luciano Basile a fait jouer ses réseaux pour compléter l'alignement avec quelques Nord-Américains venus d'ECHL ou des rangs universitaires. La préparation des Rapaces a donc dû tenir compte de cette Champions Hockey League. Un tournoi en Slovénie a permis de se confronter à trois équipes participantes : Graz, Vienne et Stavanger. Gap s'est incliné aux tirs au but à trois reprises, une performance plutôt encourageante.

160819 Gap JYP1

Gap résiste

Dave Labrecque, nouvelle recrue d'expérience, participe à la première mise en jeu. Ses coéquipiers enchaînent avec une bonne présence offensive, bataillant dans les coins pour libérer des tirs à la bleue. Le JyP réplique et une déviation file de peu hors cadre. Après six minutes d'un bon rythme, une percée de Bouvet permet à Craige de tenter sa chance de loin, sans réussite. Les Finlandais filent à l'opposée et obtiennent leur premier tir, maîtrisé par Clément Fouquerel. Le natif de Caen s'interpose peu après face à deux tirs de Kaltela. La ligne Bouvet réplique et Tuokkala doit s'imposer à son tour à deux reprises. Ferguson démarre ensuite avec un patinage fluide, efface superbement un défenseur d'un petit pont et lance au but. Le gardien détourne mais Nättinen concède une pénalité sur l'action.

Louhivaara obtient pourtant la meilleure chance en contre et Fouquerel repousse. Les visiteurs reçoivent à leur tour un avantage numérique à la seizième minute pour un surnombre gapençais. Jyväsklä pousse et Fouquerel reste concentré sur quelques situations chaudes. Petit à petit, les joueurs de Marko Virtanen prennent l'ascendant et Robert Rooba fête son but, récupérant un rebond de près sur un tir de Kai Lehtinen (0-1). Niku enchaîne de la bleue et le palet touche le masque de Fouquerel, qui dégage le rebond de la crosse. Le palet ne quitte plus la zone des Rapaces en fin de tiers, mais il n'y a qu'un but de retard après vingt minutes.

Trois minutes de trou d'air

La reprise est difficile pour Gap. Après 59 secondes, Kalteva reçoit le disque à la bleue, se recentre et lance travers la foule. Fouquerel, masqué, est battu (0-2). Une minute plus tard, une nouvelle percée de Rooba, intenable, décale le défenseur Pulli. Son tir au cercle gauche creuse le score (0-3). Bouvet concède deux minutes sur l'engagement et le JyP ne met que 9 secondes à convertir sa chance. Louhivaara bonifie de près un nouveau service de Löfman (0-4).

Le temps mort de Luciano Basile remet Gap en situation combative, mais les Rapaces sont crucifiés dans leur camp, incapables de sortir le palet. Fouquerel multiplie les parades. Les Rapaces sont asphyxiés et défendent bec et ongles - ou plutôt serres* -, ne sortant que sporadiquement de leur camp. Une interception de Da Costa permet ainsi à Isackson de réveiller le public et force Tuokkala à deux arrêts difficiles. Une action qui fait du bien et en appelle une autre, un deux-contre-un qui finit hors cadre.

Les visiteurs s'octroient l'essentiel du jeu et des occasions. Tuppurainen, servi au deuxième poteau, frôle le cinquième but. En face, Gap va un peu mieux. Pierre Crinon monte bien sur l'aile gauche, contourne la cage et envoie le palet dans le slot. Il reste figé au milieu des patins dans une forêt de joueurs sans être repris. Le tiers s'achève peu après cette action.

160819 Gap JyP2

Une belle réaction

Quatre buts de retard : Gap aura eu le mérite de rester combatif et de se sacrifier en défense, avant de desserer un peu l'étau en fin de tiers. La reprise s'équilibre et Craige manque de réduire le score après 3'30". Tuokkola sort de manière hasardeuse et la cage est déserte, mais le tir du natif d'Edmonton depuis le point d'appui est trop haut ! Mais l'élan est bon. Cédric Di Dio Balsamo presse, vole un palet à la bleue et démarre en échappée. Seul face au gardien, il glisse le disque ras glace entre les jambes (1-4).

Le but donne des ailes aux Rapaces et à leur public qui franchit le mur du son. Il y a le feu dans la défense du JyP. Crinon de loin, Bouvet en tour de cage, Gap joue l'homme et son échec avant agressif gêne la relance. Il y a du rythme dans ce tiers et de l'animation. Vainio se rend coupable d'une grosse charge le long de la bande et laisse son camp à un de moins. Malheureusement, les Rapaces ne parviennent pas à en profiter. À 2'25" de la fin, la supériorité change de côté pour un retenir de Ferguson, qui ne donne rien non plus. Le score ne change plus : victoire finlandaise 4-1.

Gap, valeureux, a fait jeu égal en début de match, mais a baissé de pied après l'ouverture du score finlandaise. La reprise du deuxième tiers aura fait très mal, mais les Rapaces auront eu le mérite de ne pas lâcher et de se sacrifier en défense, avant de reprendre des couleurs en fin de deuxième tiers. Le troisième aura été plutôt bon, avec un but mérité pour récompenser les efforts. Place à la récupération avant le duel contre Linköping dimanche !

Désignés joueurs du match : Clément Fouquerel (Gap) et Robert Rooba (JyP).

Commentaires d'après-match

Cédric Di Dio Balsamo (attaquant de Gap) : "C'était une très bonne rencontre, avec de l'intensité, ça patinait fort, ça jouait... Nous avons eu un coup de mou au deuxième tiers, on les a sans doute trop respectés. Mais on s'est bien remis dedans. Mon but ? Je récupère ligne bleue sur le dernier défenseur. Après, j'ai failli tomber et j'entends qu'on me dit de shooter. C'est ce que je fais, et je ne vois qu'après que ça rentre. Ils ont de l'expérience en face, ils gardent le palet, mettent de l'intensité un cran au-dessus. Il suffit de voir les CV des joueurs. C'est une très bonne expérience et ça serait bien de faire des matchs comme ça toute l'année !"

Luciano Basile (entraîneur de Gap) : "C'est dommage pour le début du deuxième tiers, on accorde trois buts en deux minutes alors que sur les 58 autres, c'est 1-1. Ils ont eu la maîtrise du jeu car on les a trop respectés. Nous avons joué plus libéré en deuxième moitié de match, avec plus de mises en échec, on s'est lâché. Ce qui est positif, c'est d'avoir réussi à s'accrocher même quand c'était dur à 4-0, de ne pas lâcher. Il y a eu une force mentale jusqu'au bout. C'est le constat entre le haut niveau de la Finlande et celui de la France, il y a énormément de différence. Leur finition est exceptionnelle, avec une rapidité d'exécution, un but sur un tir voilé. Il faut être au taquet mentalement et physiquement pour survivre. Au moindre relâchement, on voit la différence. Ce n'est pas une équipe spectaculaire mais c'est un très bon collectif, qui patine fort. La grande satisfaction, c'est de s'être accroché, d'en sortir la tête haute, d'avoir travaillé. On est peut-être dans le groupe de CHL le plus dur.
Linköping ? Il faudra débuter comme on a fini. Cela ne sert à rien de trop les respecter. Il faut être actif, agressif et surtout jouer plus simple. La vitesse est notre seule arme pour rivaliser et avec cette glace, en troisième tiers, cela ne permet pas des jeux compliqué. Linköping a plus de talent individuel et prend des risques offensifs, ils sont plus forts offensivement. Il faudra sortir le palet simplement, même contre la bande ou le plexi. Créer des courses en mettant le palet derrière les défenseurs pour l'échec avant. Le danger contre ces adversaires, c'est que tout le monde s'attend à ce que vous perdiez. Mais ce qui compte, c'est la façon de se comporter. Si on baisse les bras, qu'on accuse le coup, ça peut faire mal.
Quelle comparaison avec la Magnus ? C'est comme de comparer du handball et du volleyball ! Ce n'est pas le même sport. À ce niveau, on n'a ni le temps, ni l'espace pour faire des jeux plus posés avec le palet. Il y a peu de choses à ramener en Magnus, si ce n'est construire sur la réaction du groupe. L'esprit accrocheur peut permettre de franchir des paliers un à un."

 

Rapaces de Gap - JyP Jyväskylä 1-4 (0-1, 0-3, 1-0)
Vendredi 20 août 2016, 19h45. Alp'Arena de Gap, 1888 spectateurs.
Arbitrage de MM. Bergamelli (FRA) et Nikolic (AUT) assistés de MM. Peurière (FRA) et Barcelo (FRA)
Tirs : Gap 14, JYP 31.

Récapitulatif du score
0-1 à 16'42" : Rooba assisté de Lehtinen et Hotakainen
0-2 à 20'59" : Kalteva assisté de Löfman et Kolehmainen
0-3 à 22'05" : Pulli assisté de Rooba et Pihlman
0-4 à 22'26" : Louhivaara assisté de Löfman et Hytönen (sup. num.)
1-4 à 45'11" : Di Dio Balsamo

Gap

Attaquants
Dimitri Thillet (-1) - Dave Labrecque (-1) - Marc-André Bernier (C, -1)
Kevin King (-1) - Brett Ferguson (-1) - Matthew Vidal (-1)
Christian Isackson (-1) - Kevin Da Costa (A, -1) - Thibaut Farina (-1)
Marius Serer - Maurin Bouvet (+1, 2') - Cédric Di Dio Balsamo (+1)

Défenseurs
Pierre Crinon (-1) - Thomas Carr (-1)
Maxwell Ross - Jesse Craige
Raphaël Faure (-2) - Loïc Chapelier (-1)
Emmanuel Alvarez-Magana - Benoit Valier

Gardien :
Clément Fouquerel

Remplaçant : Aurélien Bertrand (G)

JYP Jyväskylä

Attaquants
Juha-Pekka Hytönen (C) - Ossi Louhivaara - Mikko Salmio
Janne Tavi - Anssi Löfman - Janne Kolehmainen (+1)
Antti Suomela - Jani Tuppurainen (A) - Joonas Nättinen (2')
Robert Rooba (+2) - Valtteri Hotakainen (+2) - Tuomas Pihlman (A, +2)

Défenseurs
Juha Uotila - Juuso Vainio (2')
Kai Lehtinen (+1) - Juuso Pulli (+2)
Sami Niku (2') - Mikko Kalteva
Urho Vaakanainen - Nolan Yonkman

Gardien :
Pekka Tuokkala

Remplaçant : Veini Vehviläinen (G)

*merci à Matthieu Davin pour cette suggestion !