Bélarus - France (match de préparation)

L'équipe de France prépare sa qualification olympique dans un contexte difficile. Les forfaits du défenseur-clé Yohann Auvitu et de l'attaquant Antoine Roussel viennent d'être annoncés. De plus, ce premier match de préparation devra se dérouler sans Stéphane Da Costa, arrivant plus tard, ni Damien Fleury, que la nouvelle franchise chinoise de KHL (Red Star Kunlun) ne libèrera qu'à la date limite imposée par l'IIHF, trois jours avant le tournoi de qualification.

GRABORENKO Roman 140511 227La fédération biélorusse a quant à elle obtenu du Dynamo Minsk qu'il ne commence sa saison KHL qu'après le tournoi... contrairement au Barys Astana pour le Kazakhstan ou au Dinamo Riga pour la Lettonie. Pour autant, un certain nombre de joueurs (Platt, Stas, Kitarov et Andrei Kostsitsyn) ne sont arrivés que le jour même et ne sont pas encore alignés. De plus, le Bélarus a aussi deux joueurs majeurs blessés qui manqueront le tournoi de qualification : le défenseur Denisov et le centre Grabovsky.

Le Bélarus paraît même dans une situation un peu plus inconfortable du fait de la retraite de son gardien Vitali Koval, qui laisse de l'incertitude. Le naturalisé Kevin Lalande ne donne pas confiance à tout le monde, et ses doublures sont inexpérimentées. L'éternel numéro 3 Dmitri Milchakov - qui vient de claquer la porte du Dynamo Minsk - a été laissé de côté, car manquant de pratique et de condition, et son agent Andrei Trefilov a tenté d'ouvrir une polémique dans la presse russe. L'équipe de France a plus de sécurité avec Huet dans les cages.

Cristobal Huet est d'ailleurs très vite mis à contribution. Il arrête tout de suite un tir en angle de Gavrus, puis enchaîne plusieurs parades pendant une pénalité de Claireaux. Aleksandr Pavlovich tente un tour de cage, mais tarde trop à tirer. À la neuvième minute, Stanislav Lopachuk traverse toute la glace et trompe Huet, masqué, par un tir du revers (1-0). Lorsque Chakiachvili séjourne en prison, le défenseur Roman Graborenko trouve une passe au poteau opposé pour Andrei Stepanov (2-0). La France, elle, ne crée rien pendant un avantage numérique. La différence est nette dans les unités spéciales : Janil ne passe que neuf secondes sur le banc des punitions avant qu'Artur Gavrus n'ajoute le 3-0. Et cela aurait pu faire 4-0 si Ustinenko, sur passe de Stepanov, ou Linglet, tout seul, avaient été plus précis... La France n'a pas eu d'occasion notable et a passé son traditionnel tiers-temps de mise en condition internationale.

DA COSTA Teddy 150507 108Le déclic vient peut-être de cette réaction de Teddy Da Costa, qu'Oleg Yevenko a titillé avec la crosse. Le Français n'hésite pas à se lancer dans une bagarre avec le géant de 2 mètres et 104 kilos, et réussit même à l'envoyer à terre ! Les Biélorusses sont plus nerveux, ils commencent à beaucoup parler et prennent des pénalités stupides. Alors qu'Ustinenko a déjà été envoyé en prison, Kirill Gotovets ne rentre pas immédiatement au banc après avoir perdu son casque ! La France se retrouve à 5 contre 3 et Pierre-Édouard Bellemare en profite pour réduire le score (3-1). Un tir en déséquilibre de Claireaux n'est pas loin d'y arriver également. Lorsque Douay va trop loin au contact de Lalande, le gardien réagit et une nouvelle échauffourée éclate. Cette fois ce sont les Bleus qui sont en infériorité, mais ils s'en sortent. Cette bien meilleure deuxième période n'est toutefois pas récompensée, car un tir lointain du poignet d'Evgeni Lisovets ramène trois buts d'écart juste avant la pause (4-1).

En troisième période, l'appel à la vidéo valide le but de Maxime Lacroix, qui a frappé les deux poteaux avant de franchir de la ligne (4-2). Le Bélarus réagit vite et Aleksandr Kulakov fait se coucher Huet pour s'ouvrir tranquillement la cage (5-2). Les unités spéciales ne semblent toujours pas au point pour la France puisque le Bélarus est proche de marquer aussi bien en infériorité (Pavlovich) qu'en supériorité (si le géant Yevenko avait été plus habile de ses mains pour conclure).

Désignés joueurs du match : Aleksandr Kulakov pour le Bélarus et Teddy Da Costa pour la France.

Commentaires d'après-match

Dave Henderson (entraîneur de la France) : "C'est notre premier match de préparation à la qualification olympique. Certains joueurs n'étaient pas encore en condition de match. J'avais dit aux joueurs d'être concentrés, mais nous ne l'avons pas été et cela nous a coûté deux buts. Les deux dernières périodes ont été meilleures. J'avais dit aux joueurs d'être plus durs et plus agressifs, mais je ne donne pas pour consigne à mes joueurs de se battre."

 

Bélarus - France 5-2 (3-0, 1-1, 1-1)
Vendredi 26 août 2016 à 19h00 à la Minsk Arena. 3500 spectateurs.
Arbitrage de Piotr Amosov et Andrei Grubok assistés d'Artyom Labzov et Viktor Zinchenko.
Pénalités : Bélarus 22' (2', 12', 8') ; France 26' (6', 12', 8').
Tirs : Bélarus 27 (6, 12, 9) ; France 26 (15, 4, 7).

Évolution du score :
1-0 à 08'40" : Lopachuk assisté de Komarov et Lisovets
2-0 à 09'30" : Stepanov assisté de Graborenko et Bailen (sup. num.)
3-0 à 13'19" : Gavrus assisté de Linglet et Lisovets (sup. num.)
3-1 à 28'25" : Bellemare assisté de Besch (double sup. num.)
4-1 à 38'44" : Lisovets assisté de Dyukov et Kulakov
4-2 à 42'26" : Lacroix assisté de T. Da Costa et Chakiachvili
5-2 à 46'06" : Kulakov assisté d'Ambrozheichik


Bélarus

Attaquants
Charles Linglet - Sergei Kostsitsyn - Artur Gavrus (2')
Andrei Stepanov (+2) - Aleksandr Kulakov (+2) - Dmitri Ambrozheichik (+1)
Aleksandr Pavlovich - Artyom Volkov (4') - Sergei Drozd
Nikita Komarov (+1) - Pavel Boyarchuk - Stanislav Lopachuk

Défenseurs
Kirill Gotovets (4') - Roman Dyukov (2')
Nick Bailen (2') - Yevgeni Lisovets (+2)
Roman Graborenko - Oleg Yevenko (+2, 4')
Nikita Ustinenko (2') - Kristian Khenkel (2')

Gardien :
Kevin Lalande

Remplaçant : Mikhaïl Karnaukhov (G).

France

Attaquants :
Sacha Treille (-1, 2') - Pierre-Édouard Bellemare (A) - Valentin Claireaux (2')
Jordann Perret - Laurent Meunier (C, -1) - Yorick Treille (A, -1)
Loïc Lampérier (-1) - Maxime Lacroix (2') - Teddy Da Costa (4')
Floran Douay (-1, 2') - Brian Henderson - Romain Gutierrez (2')
Timothé Bozon (-1, 2')

Défenseurs :
Nicolas Besch - Kévin Hecquefeuille (2')
Florian Chakiachvili (-1, 2') - Antonin Manavian (-1, 2')
Damien Raux (-1) - Jonathan Janil (-1, 4')
Grégory Béron

Gardien :
Cristobal Huet

Remplaçant : Ronan Quemener (G).