Rouen - Université de Québec Trois-Rivières (Amical)

Des négligences défensives à corriger

Les jeunes pré-bacheliers, champions de leur conférence universitaire (Coupe Queen’s), débarquaient sur l’île Lacroix fraîchement gratifiés d’une première place dans le tournoi de la coupe Napoléon, acquise, après trois succès de rang, un sans-faute, sur la glace (molle) amiénoise face à des adversaires d’un calibre intéressant : Amiens, Kassel (DEL2) et Nottingham..

Pour être si performants, les universitaires ont fait des sacrifices tout l’été et leur cohésion, facilitée par un groupe qui joue ensemble depuis plusieurs années, s’est déjà fait sentir en Picardie après seulement 4 entraînements.

SLIGHTgabriel201608316278

Toujours privés de six internationaux (remplacé par six juniors pour conserver un alignement de quatre lignes) qui tenteront, ce week-end, de se qualifier, en Norvège, pour les JO de Pyeongchang (2018), et de Marc-André Thinel blessé à une main, les Normands ont bien débuté face à des Québécois combatifs, aux qualités réelles de patinage et d’adresse technique, qui constituaient de bons rivaux. Néanmoins, les Pats sont parfois tombés dans le piège d’un engagement jugé excessif près des bandes lors d’un match de préparation.

Sur la première pénalité des visiteurs, Olivier Dame-Malka ouvrait la marque d’un tir frappé de la droite, entre le haut du cercle et la ligne bleue, qui trouvait le haut des filets (1-0 à 4’07). Ce but confirme la domination des Rouennais. Le premier tir (qui sera non cadré) de l’UQTR n'aura lieu qu’après plus de cinq minutes de jeu (Lemay à 5’31).

Charles-Etienne Martin, le gardien n°2 des blancs, sera encore mis à contribution, pendant deux minutes, avant que les débats ne s’équilibrent. Finalement, sur un de leurs premiers temps forts, les Patriotes égalisaient sur une déviation au niveau de la hanche de Mathieu Lemay non contrarié dans l’enclave, qui masquait Sabourin, après un lancer parti de la ligne bleu de la crosse de Lefebvre (1-1 à 14’52).

LEMAYmathieu201608316165Après des échauffourées d’où Vincent Nesa se rendra en prison, la défensive rouennaise se révolte pendant l’infériorité et les Dragons finiront fort ce tiers à l’exception des 20 dernières secondes. Mathieu Lemay y est insaisissable. Le premier tir de l’ailier est dévié sur le poteau par Patrick Koudys (19’40). Sa seconde tentative avorte d’elle même quelques secondes plus tard car sa crosse s’écrase sur la glace (19’56).

Dès le retour sur la glace, les joueurs de Marc-Etienne Hubert, l’ancien joueur de Morzine (2003-2004), maintenaient leur rythme des dernières secondes du premier tiers. Guillaume Asselin, en promenade sur la glace, était à la réception d’une passe parfaite pendant qu’il passait devant Sabourin. Le buteur trifluvien, de dos, d’un geste instinctif, levait rapidement le palet du revers au-dessus de l’épaule droite du gardien rouennais. Magnifique (1-2 à 20'25).

Les hommes de Fabrice Lhenry avaient des difficultés à entrer et se maintenir dans leur zone offensive. Il fallut tout un exploit individuel de Mark Matheson allant droit au but en slalomant entre deux ou trois arrières parfois naïf, pour égaliser en remportant son duel froidement face à Martin, battu coté mitaine (2-2 à 22'54).

MORINpierreolivier201608316234Cette égalisation faisait du bien aux Normands. Pouvant compter sur un solide Sabourin, ils se procuraient deux occasions par Adam Miller (24’22) et surtout par Jeremy Delbaere qui voyait la rondelle ralenti par les jambières de Martin, s’arrêter à quelques centimètres de la ligne de but avant d’être dégagée (26’03).

Le RHE76 ne profitait pas d’une attaque à cinq et c’est contre le cours du jeu que les Patriotes reprenaient l’avantage sur un nouveau laisser-aller devant Dany Sabourin. Guillaume Asselin avait tout le temps de reprendre dans le haut des filets le rebond d’un lancer de Lefebvre. C’est le second but de la soirée du top scoreur des étudiants. Fabrice Lhenry échangeait aussitôt ses gardiens, Quentin Papillon succédait alors à Dany Sabourin (2-3 à 32’58).

Les champions de France passaient un mauvais moment dans cette fin de période médiane. Suite à un très mauvais changement de ligne des locaux, Matthew Nadeau héritait d’une chance (34’07), tout comme le duo Lemay-Asselin quelques secondes plus tard (34’55).

DELBAEREjeremy201608316295Mais Rouen, pourtant dans la misère, comme UQTR en fin de premier tiers, égalisait. Après un palet intercepté en zone neutre, Mat Hussey, à droite, délivrait un bonne passe à Delbaere. Démarqué au second poteau, le réaliste ailier de 20 ans, levait instantanément le puck dans le haut du filet côté plaque (3-3 à 39’02).

Dans le troisième tiers, les Dragons ont eu beaucoup plus de tracas. D’abord, ils ne firent rien de remarquable à cinq contre quatre (43’46). Cependant, à leur décharge, ils ont été très réalistes lorsque Dan Koudys a dévié une lointaine bordée de son cousin Patrick (4-3 à 45’18). Ensuite, les Seino-Marins étaient au bord de l’agonie. Quentin Papillon a été costaud, bombardé à plusieurs reprises lors des avantages numériques adverses. Le jeune gardien international U20 a réalisé un exploit en exécutant un double arrêt assez unique. D’un poke-check incroyable d’anticipation, il a d’abord frustré Matthieu Lemay d’une excellente position et il a réalisé une parade de la botte dans la foulée (54’21). Par contre, il a dû curieusement s’incliner, sans doute en partie voilé, sur le tir lointain de Martin Lefebvre qui a vu la rondelle rebondir sur sa plaque avant de toucher les résilles (4-4 à à 57’21).

NADEAUmatthew201608316202Le score de parité à la fin du match est assez logique même si les Patriotes qui ont obtenu les meilleures opportunités pourraient exprimer des regrets car la décision du vainqueur viendra d’une séance de tirs aux buts. Un exercice dans lequel les Pats n’ont pas converti leurs lancers à cause d’un Papillon très inspiré. Au contraire les Dragons remportent donc ce match de préparation dans lequel quelques flâneries rouennaises sont apparues.

L’UQTR a démontré de belles choses malgré de nouveaux trios. L’équipe est soudée et semble au top de sa maturité pour aller gagner la coupe université 2017. Ce serait la 5e bannière de champion de hockey canadien pour l’école. Individuellement, on a pu surtout apprécier les membres du premier bloc, Mathieu Lemay, Martin Lefebvre et Guillaume Asselin.

Étoiles du match : Guillaume Asselin *** (UQTR), Martin Lefebvre ** (UQTR) et François-Pierre Guénette * (Rouen).

Commentaires (dans Paris-Normandie) :

Fabrice Lhenry (entraîneur du RHE) : « Ce soir, il y a eu de l’adversité et de l’intensité. On savait que ça serait le cas car Trois-Rivières a été champion universitaire l’an passé au Canada et ils ont gardé la même ossature. Ils nous ont mis beaucoup de pression et, même si on a fait de bonnes choses, je trouve qu’on n’a pas assez fait d’efforts dans notre zone défensive. On n’a pas été assez bon dans les coins. Il faut vraiment qu’on soit plus concentré et éviter tous ces oublis défensifs qu’on peut encore avoir car, gagner en prenant quatre buts, c’est rare. On est encore trop laxiste. C’est un bon rappel à l’ordre. Je peux comprendre qu’il puisse y avoir un peu moins de motivation pour un match amical que pour la CHL mais j’aurais aimé qu’on soit un peu plus sérieux encore. C’est en tout cas ce que j’avais demandé aux gars. »

ASSELINguillaume201608315929MARTINcharlesetienne201608316456
 

Rouen – Université de Québec Trois-Rivières 5-4 aux tirs au but (1-1, 2-2, 1-1, 1-0)
Mercredi 31 août 2015 à 20h00 au centre sportif Guy Boissière. 2000 spectateurs.
Arbitres : M. Damien Bliek assisté de Mme Anne-Sophie Boniface et de M. Jérémie Douchy.
Pénalités : Rouen 8' (2', 0’, 6’) ; Université de Québec Trois-Rivières 16' (2', 2+10', 2')
Supériorités : Rouen 1/3, Université de Québec Trois-Rivières 1/4

Évolution du score :
1-0 à 4'07 Dame-Malka assisté de Guénette et Langlais (sup.num.)
1-1 à 14'52 Lemay assisté de Lefebvre
1-2 à 20'25 Asselin assisté de Morin et Beaudoin
2-2 à 22'54 Matheson
2-3 à 32’58 Asselin assisté de Lefebvre
3-3 à 39’02 Delbaere assisté de Hussey et Nesa
4-3 à 45’18 D. Koudys assisté de P. Koudys
4-4 à 57’21 Lefebvre (sup.num.)

Tirs au but :

Rouen : Hussey (réussi) et Guénette (réussi)
Université de Québec Trois-Rivières : Giroux (manqué) et Asselin (manqué)

Rouen

Attaquants :
Fabien Colotti – François-Pierre Guénette (A) – Dan Koudys
Joris Bedin – Adam Miller – Julien Msumbu
Vincent Nesa – Mat Hussey (A) – Jeremy Delbaere
David Fritz-Dreyssé – Jordan Reynaud – Antonin Cartron

Arrières:
Aurélien Dorey – Mark Matheson
Olivier Dame-Malka – Patrick Coulombe (C)
Chad Langlais – Patrick Koudys

Gardien :
Dany Sabourin puis Quentin Papillon (à 32’58)

Remplaçants : Camil Durand et Enzo Cantagallo. Absents : Arthur Nadaux, Doryan Besseau, Marc-André Thinel (blessé), Damien Raux, Loïc Lampérier, Sacha Treille, Jordann Perret, Yorick Treille et Florian Chakiachvili (équipe de France).

Université de Québec Trois-Rivières

Attaquants :
Mathieu Lemay – Pierre-Olivier Morin – Guillaume Asselin
Tommy Giroux – Pierre-Maxime Poudrier – Marc-Olivier Mimar
Gabriel Slight – Carl-Antoine Delisle – Olivier Caouette
Matthew Nadeau – Félix Plouffe – Deven Saint-Hilaire

Arrières :
Martin Lefebvre (C) – Charles-David Beaudoin
Raphaël Boudreau – Jeremy Beaudry
Alexandre Leclerc – Guillaume Bélanger
Allan Caron – Elie Bérubé

Gardien:
Charles-Etienne Martin

Remplaçant : Sébastien Auger (G). Absents : Alexandre Bélanger, Quinn O’Brien.

LANGLAISchad201608316188LEFEBVREMartin20160315975