Brest – Nantes (Match amical)

Une reprise malgré tout

Après une intersaison rocambolesque qu’il serait trop long à évoquer ici, revoilà les Albatros de Brest devant leur public. Enfin, ce qu’il en reste… 300 spectateurs seulement, les fidèles parmi les fidèles, ont pris place dans les gradins. La pire affluence pour l’équipe première depuis des lustres. À vrai dire, seul Bruno Maynard a dû connaître cela du temps où il fut un des rares à être restés à Brest après le deuxième (et malheureusement pas second) sabordage de l’équipe en 2004.

Cette fois Bruno Maynard n’est pas resté. Après 13 années de bons et loyaux de services, il a rejoint Nantes pour un nouveau défi. Il amène avec lui les frères Motreff et retrouve Julien Le Gall, lui aussi passé par Brest. Au final les Corsaires ont autant de joueurs formés à Brest ce soir que dans l’effectif des Albatros… Et ils auraient même pu en compter plus si Hugo Beuchey avait été aligné. Un comble.

Il y a presque de quoi être plus familier avec l’effectif adverse tellement l’ossature bretonne a subi un inévitable remodelage avec la rétrogradation volontaire. Heureusement il reste des visages connus de l’an passé tels les frères Avenel, Aurélien Gréverend, Gaëtan Cannizzo et Charlie Doyle.

Faisant face à des restrictions, le nouvel homme touche-à-tout du club, Sylvain Codère, doit se contenter de ce seul match amical pour préparer la première rencontre officielle du 17 contre Mulhouse. Les deux clubs comptent de nombreux absents. Il s’agit donc surtout ici de se mettre dans le rythme et de donner du temps de jeu à des remplaçants pressentis.

Après des semaines et des semaines d’entraînement, on sent que les Albatros trépignent d’impatience et ils le montrent dès le coup d’envoi. Ce sont eux qui imposent le rythme d’entrée. Vadim Gyesbreghs tape même le poteau (2’40’’) tandis que Benjamin Lagarde se met en évidence sur un bon dribble devant Julian Barrier (7’). Une pénalité de Bastien Lardière (7’38’’) casse leur rythme par la suite. Chaque équipe se retrouve tour à tour en infériorité mais personne n’en profite.

Les Nantais réagissent bien dans le deuxième tiers. Guillaume Duquenne doit s’employer face aux coups de boutoir d'Etienne Salvail, Lucas Bini (25’40’’) ou Grand-Maison (27’10’’) et surtout Mathieu Leduc mis sur orbite (27’40’’). Graham Avenel a beau lui répondre par un duel lui aussi manqué (31’29’’), les occasions franches sont nantaises.

Duquenne est ensuite sauvé par sa barre transversale sur une grosse frappe de Grand-Maison après une mise en jeu remportée par Léo Cuzin (34’05’’). Son sursis prend fin à l’issue d’une prison de Pain (37’29’’). Mathieu Leduc décoche de loin un énorme lancer-frappé qui vient se loger sous la barre du gardien brestois (1-1 à 39-02’’). Une ouverture du score méritée. Les Corsaires ont été sérieux et appliqués, ce qui leur a permis de verrouiller l’accès à la cage de Barrier.

Corentin Lapointe lui succède pour la dernière période. Il doit faire face à des Albatros plus toniques bien décidés à revenir à la marque. Ils parviennent à se réapproprier le jeu à leur compte et à finalement déjouer la défense adverse. Sur une tentative du jeune Thibaut Chatellard, Lapointe laisse un gros rebond. Benjamin Lagarde est en embuscade et pousse le palet au fond en pleine course (49’53’’). Mathieu Roy a beau protester auprès du corps arbitral en faisant signe que l’attaquant canadien a marqué d’un geste distinct du patin, le but est validé.

La fin de match s’emballe un peu, grâce notamment à des bévues de part et d’autre propres à un match de reprise. Des relances, parfois plein axe, interceptées par l’adversaire donnent des sueurs froides aux gardiens. Mais Jonathan Avenel (52’50’’) et Léo Cuzin (56’25’’) ne convertissent pas ces belles offrandes.

Faute d’avoir pu se départager dans le temps réglementaire, les coachs décident de disputer une séance de tirs au but. Lagarde, très en vue sur le match, se lance le premier mais son revers passe au-dessus. Bruno Maynard lance ensuite dans le bain deux anciens Brestois : Dimitri Motreff et Julien Le Gall. Pour le plus grand malheur de leurs familles dans les gradins, ils ratent tous les deux leurs tentatives. Entre-temps Graham Avenel avait fait mouche côté mitaine. Aleksi Laine parachève le succès local d’un tir du poignet puissant sous la barre (2-1).

Difficile de tirer beaucoup d’enseignements pour le public avec toutes ces absences et tous ces nouveaux visages. Pour un match de reprise, les Albatros auront montré quelques belles séquences. Charlie Doyle a totalement surnagé en défense et s’annonce un atout de premier ordre pour l’effectif brestois. Il était déjà très efficient en Ligue Magnus. Un JFL de cette qualité aurait largement sa place dans la nouvelle ligue professionnelle.

Nantes termine sa préparation sur cette rencontre et aura fait jeu égal tout en faisant tourner l’effectif. Le deuxième tiers-temps aura été particulièrement solide. Les Corsaires s’annoncent coriaces comme prévu.

 

Brest –Nantes 2-1 aux tirs au but (0-0, 0-1, 1-0, 1-0)
Mardi 6 septembre 2016 à 20h00 au Rïnkla Stadium. 300 spectateurs.

Arbitrage de Nicolas Cregut assisté de Charles-Édouard Salmon et Honoré

Pénalités : Brest 10' (4’, 6’, 0’), Nantes 10' (4’, 2’, 4‘).

 

Évolution du score :

0-1 à 39'02" : Leduc assisté de Bini et Salvail (sup. num.)

1-1 à 49'53" : Lagarde assisté de Chatellard

 

Tirs au but :

Brest : Lagarde (manqué), G. Avenel (réussi), Laine (réussi)

Nantes : D. Motreff (manqué), Le Gall (manqué)

 

Brest

 

Attaquants :
Jonathan Avenel (C) - Graham Avenel – Jérémy Cormier
Benjamin Lagarde – Bryan Kolodziejczyk – Thibaut Chatellard
Thibault Kervella – Erwan Pain – Bastien Lardière

 

Défenseurs :
Vadim Gyesbreghs – Aleksi Laine
Aurélien Gréverend - Gaëtan Cannizzo
Charlie Doyle – Alan Dana

Gardien :
Guillaume Duquenne

 

Absents : Sébastien Dubé-Rochon (G) et Alex Dulude (non-qualifiés), Ben Power (fraîchement arrivé), Jessyko Bernard (non-arrivé).

 

Nantes (sous réserve)

 

Attaquants :
Pier-Olivier Grand-Maison – Léo Cuzin (A) – Dimitri Motreff
Etienne Salvail –Lucas Bini – Julien Le Gall
Valentin Dugast – Gautier Alvau - Thomas Saunier (Valentin Laporterie à 32’)

 

Défenseurs :
Mathieu Roy - Nicolas Motreff (C)
Thélio Hossin – Mathieu Leduc (A)
Louis Seignez - Etienne Chappino

 

Gardien :
Julian Barrier puis Corentin Lapointe à 40’

Remplaçant : Léandre Jouanny. Absents : Rémi Peronnard, Hugo Beuchey, Alexandre Demers, Edouard Dufournet, Maxime Griet, Michael Rhéaume.