La rivalité continue

Battus 4-2 la veille, les Canadiens se sentaient extrêmement vexés. Le retour à Ottawa pour le deuxième match de préparation est donc l'occasion de rebondir et consolider les automatismes.

Les tests continuent des deux côtés. Sidney Crosby est laissé au repos, remplacé par Corey Perry. Jay Bouwmeester rentre en défense à la place de Jake Muzzin. Les lignes évoluent aussi et Seguin rejoint Duchene et Thornton, à la place de Giroux, en cours de match.

En face, les Américains reposent Quick et lancent Cory Schneider. Matt Niskanen laisse sa place à Erik Johnson et David Backes à James van Riemsdyk. Pacioretty, placé sur la première ligne la veille, tombe en quatrième ligne cette fois, Tortorella attendant bien plus du sniper de Montréal.

Le Canada prend les choses en mains dans le premier tiers et cherche clairement la revanche. Tavares assène ainsi une féroce mise en échec sur Kesler, coupable la veille d'une charge sur Weber...

Les joueurs de Babcock creusent rapidement l'écart. L'indiscipline chronique des Américains les y aide bien : Palmieri, Suter et Parise se succèdent sur le banc des pénalités. Logan Couture en profite et ouvre le score à la douzième minute en supériorité sur un service de son coéquipier des Sharks, Joe Thornton (1-0). Couture, dos au but, parvient à tromper Schneider du revers.

Le match reste physique et Thornton met Kesler au sol d'une nouvelle mise en échec. Deux minutes plus tard, le capitaine des Islanders John Tavares double la mise, toujours en avantage numérique, mais à quatre-contre-trois, sa passe forte à travers l'enclave trouvant le patin de McDonagh (2-0).

Enfin à cinq-contre-cinq, les Américains coulent au quart d'heure de jeu lorsque Jay Bouwmeester trouve la cible sur un service en retrait de Getzlaf (3-0).

Mais la réaction ne tarde pas. Le duo des Rangers Stepan-McDonagh relance les États-Unis et le défenseur réduit le score (3-1).

Le match est complètement relancé dès la reprise. Après 38 secondes dans le deuxième tiers, un autre défenseur, John Carlson, convertit une passe de Kane en supériorité numérique d'une volée rageuse au cercle (3-2).

Le bras de fer bascule à la 32e lorsque Matt Duchene redonne deux buts d'avance sur un service de Seguin, validant ainsi les changements de lignes de Mike Babcock (4-2). Seguin, bien accroché, a résisté à deux défenseurs pour servir le joueur de l'Avalanche en retrait.

À la mi-match, le Canada fait entrer Crawford, qui s'illustre d'une belle mitaine sur van Riemsdyk.

Les pénalités se sont enchaînées des deux côtés dans ce tiers. Les États-Unis concèdent quatre pénalités, les Canadiens trois, notamment lors d'une échauffourée à la sirène entre Abdelkader et Perry.

Rien n'est joué pour les dernières vingt minutes, mais les Etats-Unis ne parviennent pas à échapper aux punitions. Leur style de jeu continue de coûter cher. Mais cette fois, c'est un retard de jeu de James van Riemsdyk qui permet à John Tavares de s'offrir un doublé (5-2). Auparavant, Crawford avait de nouveau brillé sur un tir de McDonagh esseulé au cercle.

Le score ne changera plus, mais l'animosité entre les deux équipes n'est pas retombée pour autant. Au coup de sifflet final, les amabilités entre Vlasic, Weber, Oshie et Abdelkader alimentent encore la rivalité...

Ce deuxième match témoigne de la profondeur du banc du Canada. En effet, Bouwmeester, Couture, buteurs, et Perry, double passeur, n'étaient pas de l'effectif initial et ne sont venus qu'en tant que remplaçants. Il y a de quoi choisir : l'effectif actuel cumule 15 coupes Stanley, 564 victoires de gardien, 9924 points marqués et 14248 matchs NHL. Côté expérience, on ne fait pas mieux !

Pour les États-Unis, c'est le deuxième match de suite à patiner après le palet et à concéder trop de pénalités. L'identité recherchée par Tortorella a ses limites...

Réactions d'après-match :

Mike Babcock (entraîneur du Canada) : "Nous avons reposé Crosby, car nous savons qu'il y a une bonne ligne avec Marchand et Bergeron. Nous voulions trouver d'autres trios ce soir et j'ai trouvé Getzlaf et Tavares excellents dans ce match."

John Tortorella (entraîneur des États-Unis) : "Sincèrement, j'ai trouvé que nous avions mieux joué qu'hier. Nous allons étudier la vidéo pour continuer le travail. Pacioretty va bien, mais il doit me donner des raisons de lui donner plus de temps de jeu. C'est un joueur important pour nous, nous espérons qu'il se relance."

 

Canada - États-Unis 5-2 (3-1, 1-1, 1-0)
Samedi 10 septembre 2016, Canadian Tire Center d'Ottawa. 18687 spectateurs.
Arbitrage de Wes McCauley et Chris Lee assistés de Brian Murphy et Jonny Murray.
Tirs : Canada 38 (16, 8, 14), États-Unis 23 (10, 7, 6).
Pénalités : Canada 24' (8', 6', 10'), États-Unis 28' (8', 8', 12')

Récapitulatif du score
1-0 à 11'14" : Couture assisté de Thornton et Perry (sup. num.)
2-0 à 13'24" : Tavares assisté de Stamkos et Doughty (sup. num.)
3-0 à 15'38" : Bouwmeester assisté de Getzlaf et Perry
3-1 à 16'35" : McDonagh assisté de Stepan
3-2 à 20'38" : Carlson assisté de Kane (sup. num.)
4-2 à 32'11" : Duchene assisté de Seguin et Doughty
5-2 à 48'01" : Tavares assisté de Stamkos et Toews
 

Canada
Attaquants
Brad Marchand - Patrice Bergeron - Corey Perry
John Tavares - Ryan Getzlaf - Claude Giroux
Logan Couture - Jonathan Toews - Steven Stamkos
Matt Duchene - Tyler Seguin - Joe Thornton

Défenseurs
Marc-Edouard Vlasic - Shea Weber
Jay Bouwmeester - Drew Doughty
Alex Pietrangelo - Brent Burns

Gardien : Braden Holtby puis Corey Crawford à 29'40"

Réservistes : Sidney Crosby (A), Jake Muzzin (D) et Carey Price (G)

États-Unis
Attaquants
Zach Parise - Joe Pavelski - Patrick Kane
James van Riemsdyk - Derek Stepan - Blake Wheeler
Justin Abdelkader - Ryan Kesler - TJ Oshie
Max Pacioretty - Brandon Dubinsky - Kyle Palmieri

Défenseurs
Ryan Suter - Dustin Byfuglien
Ryan McDonagh - John Carlson
Jack Johnson - Erik Johnson

Gardiens :
Jonathan Quick puis Ben Bishop à 40'00"

Réservistes : Matt Niskanen (D), David Backes (A), Cory Schneider (G)