Rouen - Djurgården (CHL, groupe B)

Encore toute une prestation des Dragons !

Deux points suffisaient à Djurgården contre Rouen ce soir sur l’île Lacroix pour terminer à la première place du groupe B.

Même privé de quatre joueurs, sa dernière recrue, Mikko Kousa et ses attaquants de complément, Alexander Fallstrom, Juuso Ikonen et Mikael Ahlen, le DIF avait la possibilité de l’emporter sur Rouen qui ne peut plus se qualifier.

ILLUS201609117833

Les Rouennais, privés des licences bleues (Durand, Delbaere et Colotti) parties jouer avec Caen à Mulhouse (défaite 4-0) la première journée de division 1, voulaient profiter de ce match avec l’espoir de finir en beauté, sur une victoire historique, qui récompenserait leur démonstration estivale : ils peuvent rivaliser avec le gotha européen. Au pire, ils veulent profiter de ce dernier match de CHL pour emmagasiner de l’expérience, à l’image du jeune Jordan Reynaud, aligné à droite sur le quatrième trio pour parer les blessés, Vincent Nesa et Julien Msumbu.

ILLUS201609117880

Dès le début du match, Djurgården est tout de suite en action. Bien en place et rapides, les Suédois animent la possession du palet et sont très mobiles. Les arrières lancent de lourds lancers et les attaquants mettent la pression sur la cage de Dany Sabourin, qui doit faire preuve de beaucoup de vigilance, inquiété par Robin Press (0’28) et Matt Anderson (0’46). Après une remise en jeu, dans le cercle droit, remportée par Linus Johansson, recruté en Allsvenskan cet été, l’arrière Adam Ollas-Mattsson, âgé de 20 ans, s’introduit, vers la cage, dans la défensive rouennaise, à l’aide de trois feintes, qui mettent hors de nuire autant d’arrières locaux. Puis,l’international junior trouve, des poignets, le filet en bas à droite (0-1 à 2’40).

ILLUS201609117998

Le départ des Dragons est difficile mais, bien soutenu par un public enthousiaste, ils parviennent à réagir et répondent présent sur leur première attaque. Sacha Treille a été trouvé devant la cage en bonne position et l’ailier gauche oblige Mikael Tellqvist à une première parade difficile (4’13). Les coéquipiers de Henrik Eriksson reprennent le contrôle du puck et se feront continuellement dangereux jusqu’à une entrée en zone rouennaise, où ils sont désorganisés. Jordan Reynaud, trouvé par Joris Bedin, le long de la bande, passe derrière la cage, adresse une passe en retrait à Damien Raux, qui la reprend, sans contrôle, devant la zone du gardien (1-1 à 08'09, photo ci-dessous).

ILLUS201609117232

Les Normands sont désormais un peu mieux dans la partie, mais en supériorité, ils n’arrivent pas à s’installer, alors que le club de Stockholm met moins d’une minute à marquer sur leur premier power-play. Un but validé à la vidéo. Gustav Possler, arrivé du MODO à l’intersaison, sur la gauche, a trouvé les résilles, dans une cage ouverte, après un long rebond, à gauche, d’un tir de la ligne bleue (1-2 à 12'17).

ILLUS201609117795

La fin du premier tiers est à l’avantage des joueurs des bords de la Baltique. Dany Sabourin est solide jusqu’à la pause. Il maintient les siens, alors en infériorité, dans le match devant l’ancien joueur des Islanders et des Canucks, Jeff Tambellini (15’08). À parité, le gardien québécois sauve son camp devant Possler à bout portant, après une superbe combinaison à trois (15’29).

ILLUS201609117752

Le RHE76 a joué une deuxième période assez remarquable, voire incroyable. Les hommes de Fabirce Lhenry étaient plus en rythme, moins sur les talons, plus groupés, moins dispersés, comme s'ils ne voulaient rien regretter. Ils parvenaient désormais à prendre de la vitesse dès la zone neutre pour mieux rivaliser avec le DIF.

Chad Langlais a montré qu’on pouvait être plus prompt que l’adversaire. L’arrière à la lutte avec un adversaire a remonté la rondelle sur toute la longueur de la patinoire avant d’échouer (plus assez lucide ? Bedin était à ses côtés et semblait bien placé) sur le champion olympique 2006, Mikael Tellqvist (24’26).

ILLUS201609117655

Patrick Coulombe prenait maintenant le meilleur sur la défensive adverse, mais son tour de cage ne pouvait aboutir. Adam Miller, servi sur un plateau, partait en échappée, plein axe, mais son lancer, à mi-hauteur, coté plaque, passait trop à gauche (26’08).

Ne pas être réaliste en CHL ne pardonne pas car une action construite et moins spontanée suffit parfois à marquer. Ce fut le cas lorsqu’Henrik Eriksson était à la reprise, dans une cage ouverte, d’un retour de tir après d’un jeu entre Robin Press et Linus Johansson (1-3 à 26'52, photo ci-dessous).

ILLUS201609117555

Ce troisième but était marqué contre le cours du jeu où Rouen était dans sa meilleure phase. Mais deux minutes plus tard, François-Pierre Guénette, après un relais avec Dan Koudys dans la neutre, trouvé en sortie de zone par Loïc Lampérier, débordait son vis-à-vis sur la droite et, du bas du cercle droit, le joueur de centre lançait précisément, des poignets, juste au-dessus de l’épaule de Mikael Tellqvist, pour réduire brillamment la marque (2-3 à 28’58).

ILLUS201609117797

Les joueurs des quais de Seine continuent leurs offensives et obtiennent un avantage numérique où Yorick Treille écrasera un peu son tir sur un one-timer de prés, en angle (30’48). Sur cette attaque à cinq, Matt Hussey, trouvé par Patrick Coulombe, manquera de peu le cadre (30’55).

ILLUS201609117942

Les Dragons sont bien dans le match ! Ils poussent leurs adversaires une nouvelle fois à la faute. Ce troisième (et dernier) jeu de puissance sera le bon. Loïc Lampérier en écran devant Tellqvist, patient, glisse le rebond d’un lancer du revers de Guénette sous l’ex-portier des Coyotes de Phoenix (3-3 à 32'25). Comme il y a 4 jours, contre Davos, le natif de Mont-Saint-Aignan égalise en marquant le dernier but dans le temps réglementaire.

ILLUS201609117960

Si les 14 premières minutes de l’acte médian ont été émérites pour les Seino-Marins, les 6 prochaines seront difficiles. Djurgården est sans doute vexé et veut reprendre les devants avant le deuxième repos. Mais Dany Sabourin, sur tous les fronts, est solide. En infériorité, Rouen plie et jouera même à trois-contre-cinq durant 11 secondes pendant lesquelles le trio Lampérier-Matheson-Guénette résistera (39’16).

ILLUS201609117681

Les Dragons subiront toute la troisième période. Dany Sabourin résistera à 13 lancers et sortira le grand jeu à deux reprises face à Linus Johansson (45’38 & 50’05) puis face à Jonathan Davidsson (56’11). Le gardien sera sauvé par son poteau sur un tir de Calle Ridderwall (49’18) et sera heureux de voir des lancers être mal dirigés par Gustav Possler (42’29) et Daniel Brodin (56’30). Enfin, il offrira une prolongation à ses coéquipiers, en désavantage d’un homme, lorsqu’il nuira une dernière fois à Jeff Tambellini (58’48).

ILLUS201609117434

Comme contre Davos, Rouen arrache une prolongation. Comme contre Davos, Rouen est pénalisé d’une faute offensive sévère en sur-temps. Comme contre Davos, Rouen encaisse un but construit, d’un lancer d’un arrière dans le haut des filets pendant que « Sabou » est voilé. Comme contre Davos, c’est rageant ! Mais comme contre Davos, Rouen a rivalisé, s’est battu, a fait jeu égal et parfois pris l’ascendant contre des équipes du gotha européen qui n’étaient pas venu sur l’île Lacroix pour participer, mais pour gagner. Rouen les a, à chaque fois repoussé, forcé aux prolongations. Bravo !

Étoiles du match : Robin Press *** (Djurgården), François-Pierre Guénette ** (Rouen) et Dany Sabourin * (Rouen).

ILLUS201609118013

Commentaires :

Robert Ohlsson (entraîneur-chef de Djurgården) : « Je pense que Rouen a travaillé fort aujourd'hui, ils ont été difficiles à battre. Chaque fois que Rouen attaquait, le public les acclamait. Ils ont de très grands fans ici. Nous savions que nous avions besoin de deux points aujourd'hui pour finir premiers du groupe. Nous sommes prêts pour la prochaine étape. »

ILLUS201609118135

Rouen – Djurgården 3-4 après prolongation (1-2, 2-1, 0-0, 0-1)
Samedi 10 septembre 2015 à 19h45 au centre sportif Guy Boissière. 2428 spectateurs.
Arbitres : M. Marc Iwert (ALL) et Damien Bliek (FRA) assisté de MM. Gabriel Pointel et Clément Goncalves (FRA).
Pénalités : Rouen 14' (4', 4’, 4’, 2’) ; Djurgården 16' (2+10', 4', 0', 0').
Tirs : Rouen 21 (6, 9, 5, 1) ; Djurgården 42 (15, 13, 13, 1).
Chances : Rouen 5 (1, 4, 0, 0) ; Djurgården 10 (3, 0, 7, 0).
Supériorités : Rouen 1/3, Djurgården 2/7

Évolution du score :
0-1 à 02’40" : Ollas-Mattsson assisté de L. Johansson et Eriksson
1-1 à 08'09" : Raux assisté de Reynaud et Bedin
1-2 à 12'17" : Possler assisté de Ljungh et Press (sup.num.)
1-3 à 26'52" : Eriksson assisté de Press et L. Johansson
2-3 à 28’58" : Guénette assisté de Koudys et Lampérier
3-3 à 32'25" : Lampérier assisté de Guénette et S. Treille (sup.num.)
3-4 à 62’05" : Press assisté de Tambellini (sup.num.)

Rouen HE76

Attaquants :
Loïc Lampérier – François-Pierre Guénette (A) – Dan Koudys
Sacha Treille – Adam Miller – Marc-André Thinel
Jordann Perret – Mat Hussey – Yorick Treille (A)
Joris Bedin – Damien Raux – Jordan Reynaud

Arrières :
Chad Langlais – Patrick Koudys
Olivier Dame-Malka – Patrick Coulombe (C)
Florian Chakiachvili – Mark Matheson

Gardien :
Dany Sabourin (38 arrêts)

Remplaçants : Quentin Papillon (G) et Aurélien Dorey. Absents : Camil Durand, Fabien Colotti et Jeremy Delbaere (Caen), Vincent Nesa et Julien Msumbu (blessés).

Djurgårdens IF

Attaquants :
Daniel Brodin – Matt Anderson – Jeff Tambellini
Patrik Lundh – Markus Ljungh (A) – Calle Ridderwall
Gustav Possler – Lukas Vejdemo – Marcus Davidsson
Henrik Eriksson (C) – Linus Johansson – Jonathan Davidsson

Défenseurs :
Ville Varakas – Robin Press
Emil Johansson – Alexander Urbom
David Bernhardt – Wilhelm Westlund
Alexander Falk – Adam Ollas-Mattsson

Gardien :
Mikael Tellqvist (18 arrêts).

Remplaçant : Adam Reideborn (G). Absents : Alexander Fallstrom et Juuso Ikonen (convalescents), Mikko Kousa (non enregistré en CHL), Mikael Ahlen et Daniel Bernhardt (blessés).

ILLUS201609118012