Coup de gueule de Mme la Ministre

À une semaine du coup d'envoi de la Coupe du monde NHL, Finlandais et Suédois se sont d'abord retrouvés en préparation à Helsinki, au milieu d'une tempête médiatique.

KOIVU Mikko 110513 476Une période peu propice à une compétition internationale majeure, des sélections Amérique du Nord U23 et Europe absurdes, un tournoi organisé par la NHL uniquement pour générer davantage de profits, un probable produit de remplacement au tournoi olympique, les critiques ne manquent pas envers cette Coupe du monde. Même de la part d'anciennes légendes comme Peter Forsberg, Brett Hull ou Chris Chelios - pour ne citer qu'eux - très attachés à la participation de la NHL aux Jeux olympiques, ce qui est bien loin d'être gagné pour 2018.

Mais jeudi dernier, c'est pour une tout autre raison que la Ministre finlandaise de l'Éducation et de la Culture - dont le ministère gère également les sports - n'a pas tenu à assister au premier match préparatoire entre la Finlande et la Suède à Helsinki. La raison là-voilà, l'agence finlandaise antidopage s'est vu interdite de procéder à des contrôles avant le match. La NHL a en effet un accord avec l'Agence Mondiale Antidopage qui interdit aux agences nationales de solliciter les joueurs engagés pour la Coupe du monde. Un arrangement que déplore Mme la Ministre Sanni Grahn-Laasonen, qui le voit en contradiction à ses convictions que sont l'éthique et la lutte contre toute forme de dopage, elle a donc décidé de boycotter la rencontre.

Par médias interposés, le manager de l'équipe de Suède Tommy Boustedt et Teemu Selänne, qui officie en tant que conseiller de la sélection finlandaise, ont jugé excessive la réaction de la Ministre, rappelant que la procédure est identique aux tournois olympiques et aux championnats du monde. Pour autant, cet événement ne serait probablement jamais arrivé si la NHL n'avait fait preuve d'autant de laxisme vis-à-vis de certaines substances, dont l'hormone de croissance...

L'incongruité de la période choisie par la NHL pour cette compétition offre déjà un sérieux baptême du feu pour deux sélectionneurs : Lauri Marjamäki (ex-Kärpät) pour la Finlande, Rikard Grönborg (ancien coach de la sélection U20) pour la Suède. Si Marjamäki lance d'emblée Pekka Rinne dans le feu de l'action, la cage suédoise doit s’accommoder de l'absence d'Henrik Lundqvist, ménagé. Jacob Markström et Jhonas Enroth se partageront la cage pour ce duel au Hartwall Areena, qui n'est pas rempli en totalité.

MARKSTROM Jacob 160519 1018Même si on est bien loin de la folie qui peut régner pour un match de championnat du monde à domicile, les Finlandais ont le plaisir de voir une équipe nationale qui met sérieusement en danger son plus grand rival. Une accélération d'Erik Haula, un revers de Mikael Granlund, Donskoi bien placé, une superbe passe de Patrik Laine pour Jokipakka, Jacob Markström ne s'ennuiera pas dans cette première période mais préserve le 0-0.

Dans le deuxième tiers-temps, les arrêts se poursuivent. Markström reste vigilant devant une déviation involontaire de son défenseur Hjalmarsson et Pekka Rinne réalise un triple sauvetage sur la même séquence devant Rakell, Stralman et Bäckström.

Comme prévu, à la mi-match, Jacob Markström cède sa place à Jhonas Enroth. Le nouveau gardien de Toronto va malheureusement jouer de malchance dès son entrée. Erik Karlsson conserve le puck en zone défensive le long de la bande et se permet une passe dans le dos... qu'intercepte Aleksander Barkov qui surgit et ouvre le score (1-0). La réaction suédoise sera immédiate. Loui Eriksson égalise grâce à un tir anodin à proximité du but, le palet rentre dans un trou de souris, à la grande surprise de Rinne (1-1).

À dix minutes de la fin, la Tre Kronor prendra les devants, Landeskog faisant écran devant un tir en pivot de Carl Söderberg. Mais, encore une fois, une mauvaise relance sera profitable aux Lions. C'est cette fois-ci Strålman qui manque de concentration, Mikael Granlund récupère la rondelle et tire du rond gauche avec succès (2-2).

C'est donc au tour des Suédois et des Finlandais de découvrir la prolongation à 3 contre 3 en match international. Une configuration qui privilégie la mobilité et la vitesse. Aleksander Barkov, à droite, pour Olli Määttä, à gauche, en sont les illustrateurs puisque le puissant lancer frappé lucarne opposée du défenseur de Pittsburgh offre la victoire à la Finlande.

Commentaires d'après-match :

Mikael Granlund : "C'est le premier match et je pense que c'est toujours plus facile d'avancer après un tel résultat. Nous pourrons consulter quelques vidéos en off et voir ce qu'il y a à améliorer ou non. Mais pour un premier match, c'est toujours agréable de gagner."


Finlande - Suède 3-2 (0-0, 1-1, 1-1, 1-0).
Jeudi 8 septembre 2016 au Hartwall Areena d'Helsinki. 11634 spectateurs. 
Pénalités : Finlande 6' (4', 0', 2'), Suède 14' (6', 6', 2').
Tirs : Finlande 24 (8, 8, 7, 1), Suède 20 (5, 9, 4, 2).

Évolution du score :
1-0 à 34'40" : Barkov
1-1 à 35'29" : Eriksson assisté d'Hedman et D. Sedin
1-2 à 49'42" : Söderberg assisté de Rakell et Landeskog
2-2 à 55'01" : Granlund assisté de Koivu
3-2 à 64'17" : Määttä assisté de Barkov et Jokinen


Finlande

Attaquants :
Patrik Laine (-1) - Aleksander Barkov (2') - Jussi Jokinen
Mikael Granlund (+1) - Mikko Koivu (+1) - Joonas Donskoi (+1)
Teuvo Teräväinen (-1) - Valtteri Filppula (-1) - Jori Lehterä (-1)
Leo Komarov - Erik Haula (2') - Lauri Korpikoski

Défenseurs : 
Rasmus Ristolainen - Olli Määttä (+1)
Sami Vatanen (-1, 2') - Jyrki Jokipakka (-1)
Esa Lindell - Ville Pokka

Gardien :
Pekka Rinne

Remplaçant : Tuukka Rask (G). En réserve : Mikko Koskinen (G), Sami Lepistö, Sebastian Aho.

Suède

Attaquants :
Daniel Sedin (+1) - Henrik Sedin (+1) - Loui Eriksson
Filip Forsberg - Nicklas Bäckström - Patric Hörnqvist
Carl Hagelin (4') - Marcus Krüger (4') - Jakob Silfverberg
Gabriel Landeskog (4') - Carl Söderberg - Rikard Rakell (-1)

Défenseurs :
Mattias Ekholm - Erik Karlsson (2')
Victor Hedman (+1) - Anton Strålman (-1)

Oliver Ekman-Larsson - Niklas Hjalmarsson (+1)

Gardien :
Jacob Markström [puis Jhonas Enroth à 31'03"]

En tribune : Henrik Lundqvist (G), Hampus Lindholm, Mikael Backlund.