Épinal - Chamonix-Morzine (Ligue Magnus, 1re journée)

Du dessert en entrée !

Soir de première à Poissompré, où s’ouvre une saison s’annonçant riche en émotions. Six mois de compétition acharnée, déclinés en quarante-quatre journées menées à un rythme effréné. L’élite du hockey français, décidée à réformer son calendrier, a repris cette formule en double aller-retour usitée, depuis de longues années, dans de nombreux championnats étrangers.

BESSONNumaSe voulant plus adapté aux exigences du haut niveau, ce mode de fonctionnement va donc permettre aux matchs de s’enchaîner, pour le plus grand bonheur de joueurs n’ayant jamais cessé de le souhaiter. Aucun entraînement ne remplaçant le grand frisson de la compétition, qui reprend donc officiellement avec la réception d’un adversaire déjà rencontré en pré-saison. Un duel qui, onze jours plus tôt, tourna à l’avantage des Gamyo (3-1).

Les Vosgiens savent donc à quoi s’attendre des Alpins. Mais n’allez pas imaginer que ce résultat (obtenu lors du tournoi niçois) soit une garantie de succès. Les Pionniers, fruits de la fusion du HCMAG et du CHC, se veulent forcément revanchards ; eux qui portent fièrement l’étendard haut-savoyard.

Des couleurs qu’ils aimeraient hisser dans le haut du tableau, forts d’une ossature chamonio-morzinoise préservée (autour du capitaine Clément Masson et des frères Besson) et du renfort d’étrangers solidement référencés. Du buteur américain Luke Moffatt (si prolifique ces deux dernières années sur les glaces norvégiennes et italiennes) au "revenant" Carl Hudson, qui avait fait apprécier ses qualités de "cannonier" lors de son premier passage dans le Chablais (en 2013/14).

CHARPENTIERMartin13092016Chamois et Pingouins, qui ne font désormais plus qu’un, ne s’appuient donc pas seulement sur un imposant gardien (le Canadien Jason Missiaen, qui a brillé l’an passé dans le championnat polonais). De quoi compliquer la tâche de Spinaliens comptant en leurs rangs plusieurs absents. Si Martin Charpentier, longtemps incertain, est bel et bien présent, Robin Soudek et Mario Scalzo n’ont, eux, pas reçu leur licence à temps. Un retard administratif auquel Danick Bouchard fut également confronté, sans que cela ne l’empêche d’être sur la ligne de départ.

Purgeant le premier de ses quatre matchs de suspension (suite à son expulsion contre Angers en mars dernier), Tomáš Klouček doit lui aussi ronger son frein.

Le handicap paraît donc moins lourd côté alpin, où seuls le défenseur Vladimir Lukacik et l’ailier Johan Saint-André font défaut à Stéphane Gros. Mais jamais les Gamyo n’auront renvoyé l’image d’une formation diminuée. Les Pionniers, fébriles et pas toujours très inspirés, se sont montrés tout bonnement incapables de les bousculer.

Une logique respectée

Solides derrière et présents devant, les Spinaliens ont donc réussi leur entrée en montrant beaucoup d’envie et d’engagement (ce qui n’a pas toujours été le cas ces derniers temps). Marquer n’aura pourtant pas été chose aisée durant ce premier tiers très rythmé, animé par deux équipes patinant d’arrache-pied. La suprématie des Gamyo s’est pourtant rapidement établie, sans que cette domination n’accouche d’énormes occasions. Un palet perdu par Pierre Schmitt au profit de Steven Cacciotti aurait pourtant pu lancer la partie. Mais c’était sans compter sur la mitaine de Missiaen, bien sur ses appuis (02'20").

ARROSSAMENANicolas 13092016Sous l’impulsion d’un Vojtěch Kloz faisant étalage de tout son talent, les Vosgiens se font les plus entreprenants. Mais faire le jeu ne les rend pas forcément très menaçants. Les Alpins, de leur côté, peinent à montrer le bout de leur nez. Leurs actions, rarement développées, débouchent parfois sur de bonnes situations, comme ce tour de cage tenté par Bodganoff (et sur lequel Hočevar laissera un gros rebond, 06'23") ou cette incursion de Masson (débouchant sur un tir trop croisé, 06'49"). Arrossamena, bien servi par Cacciotti, trouve quant à lui la botte du portier (09'24").

Une obstruction de Théo Lanvers à l’encontre de Pierre-Charles Hordelalay (10'12") n’apporte rien de concret en dépit des efforts déployés par un Danick Bouchard aussi virevoltant qu’à l’accoutumée. Dominik Fujerik signe la seule frappe cadrée (11e) d’un jeu de puissance ayant passé la dernière minute de cette supériorité à vainement tenter de se ré-installer...

Sur cette lancée, les Gamyo vont pourtant persévérer. Le danger se précisant jusqu’à cette récupération de Bouchard, qui tentersa chance en angle fermé. Une tentative revenant sous forme de rebond dans la palette d’un Romain Chapuis n’ayant plus qu’à la mettre au fond. Mais c’est sans compter sur la réactivité d’un Missiaen parvenant, on ne sait comment, à capter cette reprise dans sa mitaine (14'28"). Un arrêt venu d’ailleurs, suivi d’une autre intervention décisive réussie aux dépens d’un Florian Sabatier s’étant présenté à lui (14'59").

MISSIAENJasonLe gardien ontarien des Pionniers, drafté par les Canadiens de Montréal dans ses plus jeunes années, retarde donc l’échéance. Mais le danger, sitôt éloigné par une tentative de Ville Ahlgren (qui trouve le masque d’Hočevar, 15'43"), revient à grandes enjambées. Iivo Hokkanen se signale rapidement d’une charge inappropriée dans le dos de Matthieu Le Blond (15'59"). L’ex-Angloy laisse ainsi ses coéquipiers affronter ce powerplay animé par un Danick Bouchard tentant par tous les moyens d’arriver à ses fins. Mais peine perdue pour le talentueux Canadien.

Une longue passe transversale tentée par Florian Sabatier se voit interceptée par Peter Holečko. Le grand attaquant poursuit son effort avant d’armer son lancer. Une frappe non cadrée (car légèrement déviée) récupérée par Peter Hrehorčák, qui se remet face à la cage pour déclencher un tir appuyé s’écrasant sur la barre d’un Andrej Hočevar totalement impuissant (19'16").

Les Gamyo auraient donc pu rentrer aux vestiaires en étant menés. Mais ce sont eux qui prendront finalement les devants. Tout partant d’un revirement profitant à Homjakovs, qui aura vainement tenté de passer Sušanj en un-contre-un. Le solide arrière slovène remporte son duel, pour mieux lancer un Pierre-Charles Hordelalay s’échappant sur le côté. Cet ailier explosif à souhait nous gratifie, ensuite, d’un de ces revers dont il a le secret en repiquant vers la cage pour habilement lever son palet par-dessus le bouclier (1-0 à 19'35").

SUSANJGasprLe "verrou" alpin a donc fini par céder. De quoi pousser les "montagnards" à se découvrir, au risque de se faire contrer. Et comme prévu, chaque palet perdu va se transformer en rampe de lancement pour attaquants très mordants. On pense à Danick Bouchard, mais aussi (et surtout) à Dominik Fujerik, capable à lui seul d’apporter le danger. Le Slovaque, très remuant, se montre constamment menaçant au côté d’Anthony Rapenne et Romain Gutierrez, les servant notamment à l’issue d’un bon débordement. Rapenne, dans la zone de vérité, remise astucieusement Gutierrez... sans que l’international français ne trouve la lucarne tant recherchée (20'54") !

Florian Sabatier va lui aussi se signaler d’un rapide déboulé très intelligemment mené. L’ex-Rémois laisse Jalbert glisser au premier poteau pour mieux servir Arrossamena à l’opposé. Seulement voilà, la passe en retrait de Sabatier n’est pas suffisamment bien ajustée, empêchant le nouveau capitaine spinalien d’en profiter (22'05"). Fujerik se charge ensuite de transpercer la défense, d’une entrée en zone parachevée d’un tir puissant, mais non cadré (24'02").

Dépassés quand le jeu tend à s’accélérer, les Pionniers - qui perdent un nombre incalculable de palets - se retrouvent bientôt en infériorité (sur un cross-check d’Homjakovs, 24'15"). Une situation plutôt bien gérée. Le powerplay vosgien ne donne rien de bon... jusqu’à ce qu’il trouve subitement l’illumination ! Fujerik, sur jeu placé, sert Bouchard en retrait, qui reprend sans contrôler. Un one-timer surpuissant, mais non cadré, qui frappe la balustrade pour mieux revenir sur un Dominik Fujerik ayant parfaitement suivi le mouvement (2-0 à 25'31").

BOUCHARDDanick13092016L’affaire paraît d’autant mieux engagée que l’arrière-garde fait preuve d’une belle solidité. Vojtěch Kloz, moins en vue qu’au premier tiers-temps, laisse notamment la vedette à Gašper Sušanj, bien inspiré de freiner l’avancée d’un Luke Moffatt parvenu à s’appuyer sur Ville Ahlgren pour se frayer un chemin jusqu’au but spinalien (26'52"). Une action reproduite sur une incursion d’Holečko, qui voit son tir contré. S’ensuit une fulgurante accélération d’un Bouchard combinant avec Chapuis pour se retrouver face au portier, qu’il trompe côté fermé (3-0 à 27'53").

Touchés, les Pionniers semblent alors à deux doigts de couler. K-O debout, ils en perdent leur hockey. Clément Colombin envoie même le palet directement sur Florian Sabatier, alors qu’un changement de ligne était en train de s’opérer sur son banc. Une offrande aussitôt mise à profit, sans qu’Arrossamena, pourtant bien servi en retrait, ne puisse cadrer (29'01").

Vu la tournure des événements (et constatant qu’aucun sentiment de révolte n’anime ses troupes), Stéphane Gros entreprend de les remobiliser au moyen d’un temps-mort faisant rapidement son effet. Un nouvel allant anime subitement les "rouge et blanc", sous l’impulsion d’un Ville Ahlgren voyant sa frappe croisée échapper à la mitaine d’Andrej Hočevar... pour s’échouer sur le montant opposé (30'32") !

HOMJAKOVSEdgarsUne grosse occasion qui aurait pu totalement relancer des Pionniers se montrant plus pressants devant la cage. Pas de quoi toutefois mettre Épinal en difficulté. Les Gamyo finissent toujours par se dégager, comme sur cette remontée de Fujerik mettant Gutierrez en très bonne position. Une situation telle que Clément Colombin doit grossièrement l’accrocher pour l’empêcher de tirer (33'08").

Cette faute sera pourtant bien utile à ses coéquipiers. La pénalité s’annule rapidement après une passe en retrait mal contrôlée par Kloz, contraint de faire obstruction sur un Homjakovs menaçant de contre-attaquer (34'08"). Les deux formations se neutralisent jusqu’à ce que Chamonix-Morzine revienne au complet, pour une supériorité rapidement abrégée. Un slap non cadré d’Aleksandrs Galkins est récupéré par Luke Moffatt, qui temporise sur le côté. L’Américain, voyant Jalbert arriver dans le dos de la défense, choisit alors de renverser le jeu. Son centre précis trouve bien le Canadien mais celui-ci rate son contrôle, ce qui surprend Hočevar. La rondelle glisse au ras de son montant droit (3-1 à 35'52")...

Ce n’est alors plus tout à fait le même match. Les visiteurs, ragaillardis, entretiennent l’espoir d’une possible remontée. Mais un terrible coup de massue va leur être asséné. Une énième récupération de Gašper Sušanj derrière sa cage sert de rampe de lancement à Steven Cacciotti, qui s’échappe sur le côté droit. L’Italo-canadien, sitôt l’entrée en zone effectuée, sert Arrossamena à l’intérieur, qui voit sa tentative repoussée. Jiří Klimíček s’empresse d’exploiter ce rebond... pour enfin débloquer son compteur (4-1 à 38'33") !

FAUREArnaud13092016Mieux vaut tard que jamais pour le défenseur tchèque, qui n’avait encore jamais fait trembler les filets depuis son arrivée dans le championnat français. Un but nullement anodin, puisqu’il met les Vosgiens hors de portée des Alpins. La victoire ne peut plus échapper aux Gamyo, qui vont dès lors laisser venir pour mieux contre-attaquer. Un travail de gestion mettant particulièrement en valeur l’abattage des défenseurs, toujours bien placés à l’image d’Arnaud Faure qui fait preuve d’une grande fiabilité. L’ex-Grenoblois, très solide tout au long de la soirée, montre beaucoup d’aplomb en fermant la porte au nez d’un Luke Moffatt ayant trouvé un petit espace à exploiter (49e).

Mais force est de constater qu’avant cette intervention, ses nouveaux coéquipiers ont eu plus d’une occasion de corser l’addition. Romain Gutierrez a notamment profité d’une belle remise d’Anthony Rapenne pour faire parler ses poignets. Une tentative terminant dans la mitaine de Missiaen (43'05"), qui remet ça devant un Arrossamena parvenu à s’engouffrer dans la brèche ouverte par Sabatier (45'27"). Autant d’opportunités que les Pionniers, très poussifs, n’auront su se créer. Seul Peter Hrehorčák a paru en mesure de marquer. Un but se refusant décidément au jeune ailier slovaque (parfait homonyme de son père, ancien défenseur de Nantes, Tours, Chamonix et du Mont-Blanc)... qui verra encore sa frappe croisée faire poteau sortant (50'37") !

VINATIERHugo1302016La messe a beau être dite, cette fin de partie n’est pas pour autant dénuée d’intérêt. Maxime Martin, qui en profite pour donner ses premiers coups de patin, va ainsi lancer Dominik Fujerik, qui prendra toute la défense à revers pour s’offrir un doublé (5-1 à 54'34"). Un tir croisé d’une grande pureté, presque aussitôt suivi d’une rapide remontée amorcée par un Gašper Sušanj décidément très inspiré. Le Slovène met Vinatier sur orbite, lequel va mener à bien son deux-contre-un en choisissant d’ignorer Hordelalay. L’ancien Nocéen ne tremble pas au moment d’ajuster le petit filet d’un Jason Missiaen totalement abandonné (6-1 à 56'46").

Ce dernier baroud d’honneur des Pionniers ne change pas l’issue de cette soirée, bien maîtrisée par des Gamyo ayant laissé entrevoir de belles possibilités (tout en étant diminués par les absences de Soudek, Scalzo et Klouček). Forcément encourageant pour la suite des événements...

 

Épinal - Chamonix-Morzine 6-1 (1-0, 3-1, 2-0)
Mardi 13 septembre à 20h15 à la patinoire de Poissompré. 1 500 spectateurs.
Arbitrage d’Alexandre Hauchart, assisté de David Courgeon et Joris Barcelo.
Pénalités : Épinal 2’ (0’, 2’, 0’) ; Chamonix-Morzine 18’ (4’ + 10’, 4’, 0’).
Tirs : Épinal 29 (11, 9, 9) ; Chamonix-Morzine 24 (10, 6, 8)

Évolution du score :
1-0 à 19'35" : Hordelalay assisté de Le Blond et Klimíček
2-0 à 25'31" : Fujerik assisté de Bouchard (sup. num.)
3-0 à 27'53" : Bouchard assisté de Chapuis
3-1 à 35'52" : Jalbert assisté de Moffatt et Galkins (sup. num.)
4-1 à 38'33" : Klimíček assisté d'Arrossamena et Cacciotti
5-1 à 54'34" : Fujerik assisté de Martin
6-1 à 56'46" : Vinatier assisté de Sušanj et Hordelalay

Épinal

Attaquants :
Anthony Rapenne - Dominik Fujerik - Romain Gutierrez
Romain Chapuis - Alexandre Mulle - Danick Bouchard
Steven Cacciotti (A) - Florian Sabatier - Nicolas Arrossamena (C)
Matthieu Le Blond (A) - Hugo Vinatier - Pierre-Charles Hordelalay
Maxime Martin

Défenseurs :
Martin Charpentier - Vojtěch Kloz
Jiří Klimíček - Gašper Sušanj
Arnaud Faure

Gardien :
Andrej Hočevar.

Remplaçant : Lucas Savoye (G). Absents : Tomáš Klouček (suspendu), Mario Scalzo et Robin Soudek (en attente de licence).

Chamonix-Morzine

Attaquants :
Josselin Besson - Clément Masson (C) - Pierre-Antoine Devin
Luke Moffatt - Iivo Hokkanen - Ville Ahlgren
Pierre Schmitt - Edgars Homjakovs - Arnaud Hascoët
Peter Hrehorčák Jr - Peter Holečko - Lou Bogdanoff

Défenseurs :
Numa Besson - Carl Hudson
Kyle Haines - Clément Colombin
Dominic Jalbert - Aleksandrs Galkins
Théo Lanvers

Gardien :
Jason Missiaen

Remplaçant : Jimmy Darier (G). Absents : Vladimir Lukacik (retour de blessure), Johan Saint-André (retour de blessure).