Rouen - Gap (Ligue Magnus, 1re journée, trophée Jacques Lacarrière)

Hold-up à la Rouennaise 

Ce premier match de ligue Magnus, pour Gap et Rouen, c’est un peu le cinquième match de ligue des champions pour les deux équipes éliminées au terme, ce week-end, de la phase de poule de la CHL.

C’est un match à double enjeu, puisqu’il compte pour la première récompense de la saison française, qui n’a jamais aussi bien porté son nom, le trophée des champions. Gap est privé de Crinon et de deux joueurs recrues en attaque, Fergusson (blessé) et Ringrose (non qualifié).

ILLUS201609148332

Le RHE76, après un match trop souvent haché par des cages constamment et facilement ballotées, ce qui est récurent et pénible, a réussi un petit hold-up ce soir. Notamment au premier tiers, que les Normands auraient dû quitter menés au score. En effet, après avoir connu une meilleure entrée en matière (Dan Koudys à 0’23), pendant trois petites minutes, grâce à un jeu de puissance qu’ils ne faisaient pas fructifier, malgré une opportunité de Yorick Treille à bout portant (1’34), les locaux n’ont pas véritablement pu sortir la tête de l’eau. Même en power-play, les Dragons ne maîtrisaient pas vraiment leur sujet. Ils ont dû se reposer sur leur cuirassé Dany Sabourin, acculés dans leur zone défensive par des Haut-Alpins plus agressifs et meilleurs dans la bande. Dave Labrecque (3’19), Bouvet (6’56), le duo Farina-Essery (7’14), Bernier (14’12) et Marsh (16’42) se sont tous heurté au gardien Rouennais qui a tenu la baraque noir et jaune.

ILLUS201609148467

À la première reprise, il y avait toujours de l’envie chez les Seino-Marins, mais presque sans influx. Leur capacité à posséder le puck était toujours entravée par des Gapençais bien dans leur match, mieux organisés, qui ouvraient logiquement la marque. Après une interception, dans le camp rouennais, en jeu de transition à la ligne bleue, Dimitri Thillet ouvrait le score (0-1 à 23’03). Photo ci-dessous.

ILLUS201609148388

Les coéquipiers de Patrick Coulombe qui, fébriles, laissaient une occasion (non cadrée) à King (23’08) puis abandonnaient Sabourin pour qu’il maîtrise seul une échappée de Craige (24’49), ont mis quatre bonnes minutes à réagir lorsque Marc-André Thinel a trouvé Miller pour un lancer paradé par Fouquerel (27’07). Ce n’était qu’une étincelle car ensuite Gap était de nouveau dangereux par Marc-André Bernier qui ne cadrait pas (27’25).

ILLUS201609148423

Les hommes de Fabrice Lhenry, volontaires à défaut d’être bien ajustés, arrachaient un troisième jeu de puissance. Ils le négociaient mieux que les précédents et profitait d’une désorganisation de la boite gapençaise agglutinée sur le côté droit rouennais, pour égaliser par Adam Miller, de près, à la déviation d’un tir de Guénette, oublié dans le cercle gauche (1-1 à 29’46).

Si par la suite, Rouen est plus visible, il le doit à ses attaquants rapides qui provoquent l’adversaire pour obtenir une attaque à cinq où Sacha Treille oblige Fouquerel à user de la plaque sur un de ses tirs dangereux (32’10). Ou pour marquer en infériorité, lorsque Jordann Perret déborde à gauche et passe à Bedin, plein axe, pour que ce dernier aille remporter son duel face à Fouquerel en lançant froidement à gauche, coté plaque (2-1 à 37'17). Photo ci-dessous.

ILLUS201609148675

En fin de deuxième acte, Aurélien Dorey allait pour la seconde fois en prison. Sur ce désavantage numérique, Rouen s’en sortait à la faveur d’une cage descellée qui obligeait les arbitres à refuser un but aux Gapençais et puis à siffler un retard de jeu contre Dany Sabourin (39’54). Photo ci-dessous.

ILLUS201609148767

Au retour sur la glace, les joueurs des bords de Seine étaient mal embarqués avec 22 secondes à jouer à trois, puis une minute trente à quatre contre cinq. Finalement, bien en place dans ces exercices, les Rouennais se sortaient de ces situations compliquées. Mais ne sortaient pas indemne d’un spécifique à quatre contre quatre. Marc-André Bernier égalisait dos au but, entre les oreilles, en surprenant Sabourin du revers malgré Coulombe sur son dos (2-2 à 47'53).

ILLUS201609148577

Malgré ce but particulier, Dany Sabourin est resté dans son match, il sauvait son équipe devant Thillet (48’27) et se montrait solide dur un lancer à la pointe de Bullock (48’32).

Dans les sept minutes qui suivaient, Gap, toujours agressif, se procurait les meilleures occasions. Dave Labrecque (50’53), Carr (51’31) et Marsh (52’25) butaient sur un Sabourin très efficace qui couvrait les carences actuelles de ses partenaires. Cependant, les joueurs de Luciano Basile ont failli rentrer bredouilles lorsqu’ils virent la déviation de Jordann Perret d’un envoi de Matheson passer juste à droite de leur cage (56’18) et, quand Lampérier a fait exécuter à Fouquerel, très concentré, une manœuvre décisive devant lui (57’23). La fin de match est approximative chez les Rapaces. En attaque aussi, à l’image de Kevin King, qui manque de lucidité après près d’une heure d’effort remarquable, lorsqu’il ne parvient pas à profiter d’une erreur de relance de Sabourin derrière son but (57’56).

ILLUS201609148540

Gap, en rodage collectif, n'a pas marqué en supériorité et a au contraire encaissé un but en avantage d’un homme. Les Rapaces ont été pénalisés de deux surnombres et n’ont pas réussi à comptabiliser aux moments opportuns pour empocher les trois points d’une victoire qu’ils pouvaient obtenir et revendiquer ce soir.

ILLUS201609148698

On passait donc à la prolongation, jouée, comme en ligue des champions, à trois contre trois. Les Dragons, plus parés à l’exercice qu’ils pratiquaient pour la troisième fois consécutivement, ont eu l’ascendant, quasiment la seule fois de la rencontre, jusqu’à ce que Jordann Perret fasse l’essentiel et prenne l’avantage sur son adversaire dans la bande derrière le but et partir au premier poteau aller gagner son duel face à Fouquerel (3-2 à 61’50).

ILLUS201609148248

Les Dragons remportent, difficilement, presque sur un malentendu, à la fois leur première rencontre de championnat et le match des champions. Au palmarès du trophée Jacques Lacarrière, ils dépassent désormais tous les autres récipiendaires. Les Normands ont semblé manquer de jus pour faire la différence contre une équipe accrocheuse qui en moins d’un mois porte déjà le style de Luciano Basile et cela malgré 11 joueurs non rodés au système du sorcier haut-alpin et quatre blocs totalement inédits !

ILLUS201609148186

Commentaires (dans Paris-Normandie) :

Patrick Coulombe (défenseur et capitaine du RHE) : « On n’est pas sorti comme on le souhaitait. On connaît Gap, on sait que c’est une équipe qui commence fort, mais on n’a pas fait ce qu’on aurait aimé. J’ai eu l’impression qu’on se cherchait un peu. L’objectif a été rempli car c’était la victoire, mais la manière n’a pas été la plus belle qui soit. Il nous reste beaucoup de travail mais la saison est longue. »

Jordann Perret (attaquant du RHE) : « Sur le but, je vais derrière la cage et je fais croire au défenseur que je vais dans le coin mais je fais demi-tour et, là, quand j’ai vu que ça avait fonctionné, j’ai accéléré pour aller défier Fouquerel et lui glisser le palet entre les jambes. C’est un but qui nous fait du bien car il nous offre la victoire et un premier trophée. Maintenant, dans le jeu, il faut vraiment qu’on travaille. On n’a pas su garder le palet comme on aime. Peut-être est-ce parce que pendant quatre matches de CHL on a couru après ? Je ne sais pas... En tout cas, il y a du temps pour améliorer ça et faire beaucoup mieux. »

ILLUS201609148199

Élu meilleur joueur du match : Jordann Perret (Rouen)

Étoiles du match : Dany Sabourin *** (Rouen), Jordann Perret ** (Rouen) et Dimitri Thillet * (Gap).

 

Rouen – Gap 3-2 après prolongation (0-0, 2-1, 0-1, 1-0)
Mercredi 14 septembre 2015 à 20h00 au centre sportif Guy Boissière. 2136 spectateurs.
Arbitres : M. Jimmy Bergamelli et Adrien Ernecq assisté de MM. Nicolas Constantineau et Clément Goncalves.
Pénalités : Rouen 12' (2', 8', 2', 0') ; Gap 20' (4', 4'+10', 2', 0')
Tirs : Rouen 19 (9, 5, 4, 1) ; Gap 22 (9, 7, 6, 0)
Chances : Rouen 8 (2, 3, 3, 0) ; Gap 17 (7, 4, 6, 0)

Évolution du score :
1-0 à 23'03" : Thillet assisté de Labrecque et Faure
1-1 à 29'46" : Miller assisté de Guénette et Thinel (sup.num.)
2-1 à 37'17" : Bedin assisté de Perret et Chakiachvili (inf.num.)
2-2 à 47'53" : Bernier assisté de Labrecque et Thillet
3-2 à 61’50" : Perret assisté de Bedin et Coulombe
 

Rouen

Attaquants :
Loïc Lampérier – François-Pierre Guénette (A) – Dan Koudys
Sacha Treille – Adam Miller – Marc-André Thinel
Jordann Perret – Mat Hussey – Joris Bedin
Jeremy Delbaere – Damien Raux – Yorick Treille (A)

Arrières :
Chad Langlais – Aurélien Dorey (puis Patrick Koudys à 43’15)
Olivier Dame-Malka – Patrick Coulombe (C)
Florian Chakiachvili – Mark Matheson

Gardien :
Dany Sabourin (20 arrêts).

Remplaçants : Quentin Papillon (G) et Joran Reynaud. Absents: Brieuc Houeix, Vincent Nesa, Fabien Colotti et Julien Msumbu (blessés) et Camil Durand.

Gap

Attaquants :
Dimitri Thillet – Dave Labrecque – Marc-André Bernier (C)
Patrick Marsh – Christian Isackson – Kevin King (A)
Kevin Da Costa (A) – Kyle Essery – Thibaut Farina
Marius Serer – Maurin Bouvet – Cédric Di Dio Balsamo

Défenseurs :
Maxwell Ross – Loïc Chapelier
Jesse Craige – Ryan Bullock
Raphaël Faure – Thomas Carr

Gardien :
Clément Fouquerel (16 arrêts)

Remplaçant : Aurélien Bertrand (G) et Benoît Valier. Absents : Pierre Crinon (?), Brett Ferguson (blessé), Sean Ringrose (non qualifié) et Matthew Vidal (départ).

ILLUS201609148271

 

ILLUS201609148218

 

ILLUS201609148302

 

ILLUS201609148535

 

ILLUS201609148735