Brest – Mulhouse (Division 1, 2e journée)

Les Albatros réussissent leur entrée 

Exempt lors de la première journée et avec un seul match de préparation dans les jambes, Brest se voit offrir un défi de taille dès son entrée en matière en Division 1. Les Bretons affrontent en effet l'actuel leader Mulhouse, l'un des favoris du championnat.

Les deux équipes sont au complet et arborent de nouvelles couleurs. Jiri Blazek, auteur d'un blanchissage à l'Illberg la semaine dernière, est reconduit dans les cages mulhousiennes. Le nouvel entraîneur brestois Sylvain Codère fait à nouveau confiance à Guillaume Duquenne qui avait été très bon en amical face à Nantes.

Jessyko Bernard, revenu du championnat australien, Benjamin Power et Alex Dulude jouent leur premier match sous leurs nouvelles couleurs. Sylvain Codère fait le choix de jouer à cinq défenseurs en positionnant Alan Dana sur le troisième bloc offensif. Du côté de Jan Prochazka, on fonctionne par nationalité : deux premiers blocs étrangers, un troisième bloc composé de Français ayant connu la Ligue Magnus. De manière assez surprenante, Tarik Chipaux n'est que remplaçant pour le deuxième match consécutif. Une blessure explique peut-être cette mise à l'écart d'un JFL aux 176 matchs de Ligue Magnus.

L'entame du match est agréable avec deux équipes qui sont venues pour faire du jeu. Les Scorpions tirent bien leur épingle du jeu et offrent davantage de boulot à Duquenne que les Bretons n'en proposent à Blazek. Magnus Lindgren et le virevoltant Roppe Nikkilä se font remarquer sur deux bonnes occasions (5').

La bonne dynamique des visiteurs est coupée par une pénalité de Suzzarini, sanctionnée en trente secondes. Un lourd lancer à la bleue non-cadré de Vadim Gyesbreghs rebondit sur la balustrade derrière la cage de Blazek. Le palet revient dans l'enclave sur la palette d'un Jonathan Avenel en embuscade et qui profite d'un but ouvert pour débloquer la marque (1-0 à 10'27''). Sur l'engagement, Charlie Doyle effectue un déboulé sur l'aile gauche et adresse un centre pour la réception de l'international belge Bryan Kolodziejczyk qui glisse le disque en pleine course derrière Blazek (2-0 à 10'38'').

Un manque de concentration qui coûte cher aux Alsaciens, forcés de constater le froid réalisme local. Les Albatros se sentent pousser des ailes et prennent le jeu à leur compte par la suite mais l'indiscipline les rattrape (deux prisons à 19'16'' et 19'59'') et il faut un magnifique arrêt couché de Duquenne sur le gong pour conserver leur avance à l'issue de cette première période.

Réduit à trois au début du tiers médian, Brest parvient à tuer les deux pénalités. Mais rebelote, Alan Dana est pris en flagrant délit de faire trébucher un adversaire (23'17''). À jouer avec le feu, les Albatros finissent par se brûler et Milan Jurik profite d'un gros cafouillage autour de Duquenne pour réduire le score (2-1 à 23'56''). Un but fortement contesté par les Brestois, le centre slovaque semble en effet n'avoir tapé que le poteau. Charlie Doyle a beau contester le corps arbitral ne veut rien savoir.

L'égalisation en revanche ne souffre d'aucune contestation. Bien remis en selle par la réduction du score, les Alsaciens bénéficient d'occasions de plus en plus chaudes. C'est finalement un tir puissant, mais qui ne paraissait pas forcément dangereux, de Suzzarini qui troue Duquenne côté bouclier. Il n'est pas impossible que le palet ait été légèrement dévié au départ du lancer par le défenseur en opposition Vadim Gyesbreghs (2-2 à 31'28'').

Brest démontre une belle ressource en rebasculant rapidement en tête par l'intermédiaire de Benjamin Lagarde. L'ex-Angloy s'aide du patin pour contrôler une belle remise devant le but de Benjamin Power. Le palet glisse sous Blazek sans qu'on ne sache trop si la crosse du Brestois l'ait vraiment touché (3-2 à 33'02''). Dans la foulée, Graham Avenel (35'19'') puis Aleksi Laine (36') s'offrent un duel face au portier tchèque qui se montre intraitable.

Mulhouse remporte logiquement le tiers mais reste derrière à la marque. Les Albatros doivent se montrer plus compacts défensivement car leurs adversaires ont bénéficié de plusieurs tirs ouverts sur la cage de Duquenne. Le buteur Lagarde se voit sanctionné pour crosse haute à l'entame de la troisième période (41'26''). Le trio dynamique et rapide Dunbar-Nikkilä-Wells sanctionne les Bretons. C'est le Finlandais qui ponctue une situation chaude où Duquenne aura fait ce qu'il a pu pour repousser l'échéance. Le beau revers de Nikkilä se loge dans le haut du but (3-3 à 43'02'').

Les Bretons accusent un peu le coup en se montrant plutôt attentistes dans les minutes qui suivent. Malgré tout, sur une situation chaude, ils poussent Mulhouse à la faute par l'intermédiaire de Michal Petira qui se saisit de la rondelle avec le gant pour la dégager (47'22''). La supériorité numérique qui suit ne donne rien du tout et est même plutôt décevante.

Mais les relégués de Ligue Magnus réagissent bien. Une première alerte est portée par une attaque groupée sur Blazek (52'40''). Si le gardien tchèque s'en tire à bon compte cette fois-ci, il ne peut rien moins de deux minutes plus tard face à Aurélien Greverend. Plutôt reconnu pour ses talents défensifs qu'offensifs, le défenseur français profite d'une erreur de marquage alsacienne pour crucifier plein axe le portier adverse d'un slap rageur (4-3 à 54'06'').

Il s'agit maintenant pour les locaux de conserver cette maigre avance. Ils se mettent en difficulté par une faute d'Alex Dulude qui découvre l'arbitrage français et qui a sans doute besoin d'un petit temps d'adaptation (55'46''). Mais Guillaume Duquenne fait le boulot sur les charges offensives adverses (57'15''). Maxime Suzzarini n'aide pas les siens en récoltant sa troisième pénalité du match au moment où Mulhouse doit tenter le tout pour le tout (58'52'').

Jan Prochazka prend son temps mort (58'52'') et Blazek sort par la suite (59'25'') mais les Alsaciens se mélangent les pinceaux et jouent à six alors qu'un des leurs est en prison. Logiquement sanctionnés d'un surnombre (59'53'') et réduits à trois pour terminer le match, les Mulhousiens repartent bredouilles de leur plus long déplacement de la saison.

Entrée en matière réussie, donc, pour les Albatros. Trois points engrangés face à un ténor du championnat malgré une préparation tronquée et un manque de repère. Ce ne fut pas évident comme prévu et il aura fallu une bonne capacité de réaction après les égalisations adverses pour l'emporter. L'indiscipline a tout de même coûté deux buts, il y a encore des réglages à faire de ce côté-là. Notons le bon match de Guillaume Duquenne et de Bryan Kolodziejczyk qui aura récupéré plusieurs palets et signé deux points (un but, une assistance).

Un point mulhousien n'aurait pas été usurpé, cela se joue à peu de chose. Un peu moins de naïveté défensive sur le marquage, et deux buts (celui de Lagarde et Gréverend) auraient pu être évités. Les Scorpions ont montré du caractère en revenant par deux fois à la marque mais ils n'ont jamais été en mesure de mener dans le match. On soulignera les bonnes capacités entrevues du duo Dunbar-Nikkilä qui a fait parler sa vitesse à plusieurs reprises. Le groupe alsacien peut compter sur trois blocs équilibrés qui feront souffrir plus d'une équipe dans ce championnat.

Le déplacement chez le nouveau leader Briançon s'annonce particulièrement périlleux pour Brest. Entre-temps la SASP des Albatros aura enfin été fixée sur son sort par le CNOSF qui rendra son verdict le 20 septembre pour une participation éventuelle aux play-off. Une réponse déterminante pour l'intérêt de la saison d'un club qui n'attire pas encore les foules.



Brest – Mulhouse  4-3 (2-0, 1-2, 1-1)
Samedi  17 septembre 2016 à 18h40 au Rïnkla Stadium. 742 spectateurs.
Arbitrage de Nicolas Cregut assisté d'Anne-Sophie Boniface et Jérémy Douchy.
Pénalités : Brest 12' (4’, 4’, 4’), Mulhouse 14' (6’, 2’, 6‘).
Tirs : Brest  21 (7, 9, 5), Mulhouse 36 (10, 16, 10)

Évolution du score :
1-0 à 10’27’’ : J. Avenel assisté de Gyesbreghs et G. Avenel (sup. num.)
2-0 à 10’38’’ : Kolodziejczyk assisté de Doyle
2-1 à 23’56’’ : Jurik (sup. num.)
2-2 à 31’28’’ : Suzzarini assisté de Östman  
3-2 à 33’02’’ : Lagarde assisté de Power et Kolodziejczyk
3-3 à 43’02’’ : Nikkila assisté de Wells et Dunbar (sup. num.)
4-3 à 54’06’’ : Greverend assisté de Lagarde et Power


Brest

Attaquants :
Jonathan Avenel (C) – Graham Avenel – Jessyko Bernard
Benjamin Power – Bryan Kolodziejczyk – Benjamin Lagarde
Alex Dulude (alternance avec Lardière à partir de 34') – Erwan Pain (A) – Alan Dana
Thibaut Chatellard – Bastien Lardière – Jérémy Cormier
 
Défenseurs :
Vadim Gyesbreghs – Aleksi Laine
Aurélien Gréverend (A) – Charlie Doyle
Gaëtan Cannizzo

Gardien :
Guillaume Duquenne
 
Remplaçant : Sébastien Dubé-Rochon (G).

Mulhouse

Attaquants :
John Dunbar - Roppe Nikkila - Charles Wells
Magnus Lindgren - Milan Jurik (A) - Anton Östman
Jeremy Ares - Kenny Martin - Bryan Ten Braak

Défenseurs :
Petr Gewiese - Michal Seda
Michal Petira - Ruslan Borysenko (A)
Hugues Cruchandeau (C) - Maxime Suzzarini

Gardien :
Jiri Blazek (sorti de 59'25'' à 59'53'')

Remplaçants : Mickaël Muller (G), Baptiste Goux, Maxime Lutz, Tarik Chipaux, Adrien Josse, Adrien Gleveau.