Qui pour arrêter la meute ?

C'est au tour de la Finlande de rentrer en piste dans cette Coupe du monde pour une confrontation totalement inédite.

Dans l'ombre du Canada, des États-Unis et de la Suède, la sélection suomi est souvent sous-estimée dans ce genre de compétition totalement ouverte aux joueurs NHL et rappelant la configuration d'un tournoi olympique. C'est oublier que les Finlandais ont justement remporté quatre médailles lors des cinq dernières olympiades et qu'il étaient finalistes de la dernière coupe du monde en date (2004), face au Canada de Martin Brodeur, Joe Sakic et Mario Lemieux. Cette Coupe du monde est aussi un bon moyen d'impliquer les nombreuses pépites qui ont permis les derniers succès en section junior et qui seront les grandes stars de demain.

McDAVID Connor 160506 077Cela tombe bien car justement une bande de gamins défie la Finlande pour ce premier match de la Coupe du monde : la formation Amérique du Nord U23. Que de talent dans cette équipe de jeunes loups dont la meute a déjà fait des ravages en préparation par leur explosivité et leur vitesse.
 
Et au Air Canada Centre, la jeune formation a l'avantage d'évoluer à domicile, même les natifs de la bannière étoilée. Le surdoué américain Jack Eichel le reconnaît : constamment comparé au Canadien Connor McDavid, il n'a jamais été bien accueilli au Canada. Réunis sous le même maillot, les voilà prêts à torpiller la scène internationale.

Côté finlandais, Pekka Rinne a la préférence du sélectionneur Lauri Marjamäki, le gardien de Nashville stoppant 44 des 49 tirs en deux matchs préparatoires. Face à Rinne, on retrouve la sensation de Pittsburgh et le héros de la dernière Coupe Stanley : Matt Murray garde la cage des jeunes mercenaires de Todd McLellan.

Question jeunes talents, la Finlande n'a aucune leçon à recevoir. C'est ce que l'on pense en début de match quand Laine, Barkov et Aho prennent à la gorge l'équipe Amérique du Nord. Le Franco-Américain Shayne Gostisbehere en est même poussé à la faute, les Lions bénéficient donc du premier jeu de puissance de la partie. Mais, malgré un tir de Filppula stoppé avec fermeté par Murray dans la mêlée, les jeunes Nord-Américains s'en sortent indemnes.
 
C'est au tour de la Finlande d'être pénalisée, pour une crosse haute de Lehterä. La jeune troupe de McLellan ne laisse pas passer sa chance. Auston Matthews réalise un débordement spectaculaire le long de la bande à gauche, Ristolainen n'amorçant que trop tard son body-check, Matthews tire, Rinne arrête mais Jack Eichel gratte le rebond et ouvre le score (0-1, 05'03"). 

Si Korpikoski avait une bonne occasion d'égaliser à la 11e minute en partant seul en contre, force est de constater que les Finlandais sont plus que déstabilisés dans ce premier tiers-temps. Une lointaine tentative d'Ekblad est dégagé de justesse. Un double écran Ristolainen / Rinne est nécessaire pour arrêter un essai de Drouin. À 2'37" de la première pause, c'est la ligne qui sauve Rinne, le tir de McDavid - d'abord accordé puis refusé - s'arrêtant net sur la ligne. Et dans les dernières secondes, le portier suomi pense avoir gelé le palet face à Trocheck alors que le puck attend sagement à proximité de son patin gauche, sans conséquence. La Finlande ne compte qu'un tir de moins dans cette période mais, au regard des chances plus flagrantes des prodiges nord-américains, elle s'en sort finalement très bien. Du moins, pour l'instant...

RINNE Pekka 140510 370Car dès le début du deuxième tiers, la Finlande demeure nerveuse face aux transitions rapides de la "Team North America". Les sorties de zone finlandaises sont trop brouillonnes, ils sont asphyxiés. À la 26e minute, Ristolainen dégage, Colton Parayko capte de la main avant la ligne bleue et frappe, Johnny Gaudreau saute alors en pivot et effectue une superbe déviation pour doubler la mise (0-2, 25'27").
 
Les Finlandais sont à la peine en sortie de zone et la circulation nord-américaine est impressionnante. À tel point que, deux minutes plus tard, on croit les voir évoluer en supériorité, Jonathan Drouin conserve finalement le puck, tente un premier tir, arrêté, Ryan Nugent-Hopkins lui donne une deuxième chance que l'attaquant de Tampa Bay ne rate pas (0-3, 27'27").

Rien ne va plus pour la Finlande totalement bousculée dans ce match. Et une fois encore, un mauvais dégagement lui va être fatal. Filppula rate sa transmission en zone défensive, le défenseur de Saint Louis Parayko s'interpose une fois de plus et frappe, Pekka Rinne fait l'arrêt mais Nathan MacKinnon s'empare du palet et bat le gardien finlandais, trop court du gant (0-4, 34'37"). La Finlande est K.O.

Le match semble plié, car comment stopper une telle locomotive alliant rapidité et puissance ? Les Finlandais essaient d'exercer davantage de pression après la deuxième pause. Mais face à cette locomotive, chaque montée les fragilise un peu plus à l'arrière, surtout face à un magicien comme Connor McDavid. Le génie d'Edmonton manque de peu le 5-0 après un joli tour de magie en mettant dans le vent Ville Pokka. 

Ce genre de geste, aussi somptueux soit-il, a le don d'exaspérer les Finlandais qui commencent à trouver la soirée longue et à sérieusement perdre leurs nerfs. Bien aidé par Jussi Jokinen, Valtteri Filppula, d'un lancer imparable devant l'enclave, réduira tout de même le score (1-4, 55'53"). Mais avec Connor McDavid, Seth Jones, Auston Matthews qui ratent de peu la cible, la Finlande s'en sort encore bien.

Bien s'en sortir, c'est un comble pour une nation qui veut manger à la table des grands. Beaucoup de joueurs finlandais auront le même discours ce soir : trop d'erreurs pour espérer l'emporter. Pour autant, l'audace, la mobilité, la technique et l'implication de ces jeunes Nord-Américains ne sont pas à négliger. Déjà redoutable en préparation, cette équipe créée de toute pièce a gardé sa vitesse supersonique dès l'entame de la compétition, surclassant aujourd'hui une Finlande pourtant ambitieuse.

Commentaires d'après-match 

Pekka Rinne (gardien de la Finlande) : "J'ai été impressionné par cette équipe. Ils ont pris le match en main et nous ont montré leur talent individuel. Mais c'est aussi une équipe extrêmement dangereuse. Nous n'apprendrons rien d'eux, je pense tout simplement que nous n'étions pas prêts ce soir. Nous avons réalisé trop d'erreurs, nous n'avons pas patiné et voilà le résultat."

Jack Eichel (attaquant de l'Amérique du Nord) : "Nous avons réalisé ce qu'il fallait faire pour gagner et nous savions comment ils allaient jouer. Cela explique notre réussite ce soir. Nous avons respecté à la lettre notre plan de jeu, nous avons gardé le palet à proximité de Rinne, réalisé des transmissions dans le dos de leurs défenseurs en utilisant notre vitesse. C'est comme cela que nous aurons du succès dans ce tournoi."


Finlande - Amérique du Nord 1-4 (0-1, 0-3, 1-0).
Dimanche 18 septembre 2016 au Air Canada Centre de Toronto. 19029 spectateurs.
Arbitrage de Dan O'Halloran et Chris Lee assistés de Michel Cormier et Pierre Racicot.
Pénalités : Finlande 4' (2', 0', 2'), Amérique du Nord 6' (4', 0', 2').
Tirs : Finlande 25 (12, 6, 7), Amérique du Nord 43 (13, 18, 12).

Évolution du score :
0-1 à 05'03" : Eichel assisté de Matthews et McDavid (sup. num.)
0-2 à 25'27" : Gaudreau assisté de Parayko et Larkin
0-3 à 27'27" : Drouin assisté de Nugent-Hopkins et Gostisbehere
0-4 à 34'37" : MacKinnon assisté de Parayko
1-4 à 55'53" : Filppula assisté de Jokinen et Komarov


Finlande

Attaquants :
Patrik Laine - Aleksander Barkov - Sebastian Aho (-1)
Mikael Granlund - Mikko Koivu (C) - Joonas Donskoi 
Jussi Jokinen (-1) - Valtteri Filppula (A, -1) - Leo Komarov 
Jori Lehterä (-1, 2') - Erik Haula (-1) - Lauri Korpikoski (-1)

Défenseurs : 
Rasmus Ristolainen (-1) - Esa Lindell (-1)
Olli Määttä - Sami Vatanen (2')
Sami Lepistö (-1) - Ville Pokka (-1)

Gardien :
Pekka Rinne

Remplaçant : Tuukka Rask (G). En réserve : Mikko Koskinen (G), Jyrki Jokipakka, Teuvo Teräväinen.

Amérique du Nord U23

Attaquants :
Auston Matthews - Connor McDavid (C) - Mark Scheifele (2')
Johnny Gaudreau (+1) - Jack Eichel (+1) - Dylan Larkin (+1, 2')
Jonathan Drouin (+1) - Ryan Nugent-Hopkins (+1) - Nathan MacKinnon (+1)
Vincent Trocheck - Sean Couturier (A) - Brandon Saad

Défenseurs :
Aaron Ekblad (A) - Morgan Rielly
Ryan Murray - Seth Jones
Shayne Gostisbehere (+2, 2') - Colton Parayko (+2)

Gardien :
Matt Murray

Remplaçant : John Gibson (G). En réserve : Connor Hellebuyck (G), Jacob Trouba, JT Miller.