Finlande - Suède (Coupe du monde, groupe B)

Après avoir raté son entrée dans le tournoi, la Finlande doit se racheter contre son voisin et rival suédois.

Son entraîneur Lauri Marjamäki a utilisé autant de changements qu'il le pouvait. Tuukka Rask est titularisé dans les cages à la place de Pekka Rinne. En attaque, Haula a été sorti et Tuovo Teräväinen fait son entrée. Enfin, Esa Lindell a été écarté de la défense et Jyrki Jokipokka a été intégré à sa place dans l'alignement. Ce dernier se signale immédiatement... par une faute très stupide. Il attrape carrément la crosse de Söderberg, ce qui est plus facile pour jouer le palet mais ne risque pas d'échapper aux arbitres. Cette pénalité précoce reste sans conséquences.

GRANLUND Mikael 160506 697Après son forfait de dernière minute pour un état grippal dimanche, Henrik Lundqvist fait aussi son entrée en jeu dans le camp suédois. Il voit Tuovo Teräväinen se présenter seul face à lui, et repoussé de justesse avec sa crosse... sur son poteau. Malgré cette énorme occasion, la Finlande est encore fébrile dans ce début de match. Une passe de Ville Pokka dans sa zone interceptée par Gabriel Landeskog qui part au but mais échoue sur Tuukka Rask.

Après onze minutes de jeu, Mikael Granlund slalome dans la défense, et Oliver Ekman-Larsson, frustré d'avoir été mis dans le vent, le fait trébucher. En infériorité, la Suède plie mais ne rompt pas. Les Finlandais sont en veine d'actions individuelles puisque Patrik Laine se lance à son tour dans une chevauchée : le jeune buteur élimine Erik Karlsson mais échoue sur Henrik Lundqvist. Collectivement, l'organisation blanche a aussi repris le dessus en cette fin de période. C'est néanmoins Niklas Bäckström qui est le plus près de marquer en tirant sur la transversale. Un partout pour les sons métalliques, mais 0-0 au score à la première pause.

Le jeu paraît bloqué entre les deux voisins bien en place. On attend un peu de génie individuel. Le junior Sebastian Aho fait à deux reprises des merveilles avec le palet, mais il manque encore de conviction dans le dernier geste. Cette Finlande qui joue très bas quand elle n'a pas la rondelle est finalement victime d'un excès de possession : Sami Vatanen perd le palet en le portant au passage de sa ligne bleue défensive. Malgré le bon retour défensif de Granlund, Henrik Sedin parvient, du revers et de derrière la cage, à glisser le palet au défenseur Anton Strålman, monté dans le slot en devançant Donskoi (1-0).

Être menée au score n'est pas la position la plus confortable pour la Finlande. Les Suédois ne se replient pas, mais gardent d'abord la possession et maintiennent leurs adversaires dans leur zone. Niklas Bäckström a un petit temps d'hésitation en héritant du palet dans le slot. Les trois dernières minutes avant la pause sont tout de même finlandaise, et Strålman laisse traîner la jambe sur Vatanen. À 4 contre 5, le "roi" Henrik Lundqvist signe un arrêt plein de majesté devant le jeune blanc-bec Patrik Laine.

BACKLUND Mikael 160519 1036Au troisième tiers-temps, la Finlande fait face à un mur suédois très solide qui couvre le milieu de glace et ne laisse que des tirs en angle. À dix minutes de la fin, Mikael Backlund récupère un palet dans sa zone et cherche à lancer une contre-attaque, mais prend en pleine tête un tank nommé Sami Lepistö. Comme Landeskog vient défendre son coéquipier, on joue à 4 contre 4. Cette configuration ouvre plus d'espaces à la Finlande, mais un tir de Granlund est détourné par la jambe d'Erik Karlsson.

Le public scande des "Suomi" pour encourager une équipe qui a encore du dynamisme dans son patinage et un talent difficile à dissimuler. Pour autant, sa prudence lui pèse et l'oblige parfois à subir. Elle tarde tellement à presser pendant une pénalité différée que la Suède garde le palet pendant 35 secondes ! Autant de temps perdu pour une équipe dos au mur. Les minutes sont rares, et quand la Finlande revient à cinq, elle se précipite un peu dans la construction. À trois secondes de la fin, Loui Eriksson envoie un long palet en cage vide (2-0).

La Suède n'est pas encore qualifiée, risquant encore une égalité à trois si la Finlande perd encore. L'équipe aux trois couronnes semble tout de même maîtriser son sujet, elle qui n'a encaissé qu'un seul but. Mais saura-t-elle si facilement contrôler dès demain, avec la fatigue, le patinage ultra-rapide des jeunes Nord-Américains.

La Finlande, elle, n'est pas encore éliminée, pouvant encore espérer une égalité à trois si la Suède gagne tout. Mais avec sa défaite de trois buts face à l'Amérique du Nord, les chances finlandaises ne sont presque plus que mathématiques... Dommage car on n'a encore l'impression que cette équipe s'appuie trop sur sa sacro-sainte organisation, sans parvenir à en sortir, et qu'on ne l'a pas vue tout tenter. Le nouveau sélectionneur national Lauri Marjamäki n'a pas apporté de souffle nouveau de ce point de vue. Ce blocage offensif n'est-il pas culturel ? Dans leurs déclarations, les Finlandais semblent se satisfaire d'avoir eu des occasions, alors qu'ils ont principalement eu des tirs d'angle...

Commentaires d'après-match

Mikko Koivu (capitaine de la Finlande) : "Nous avons mieux joué ce soir. Dans un tournoi aussi court, on en peut pas se permettre un jour sans, comme au premier match. Que peut-on faire différemment dans un match comme celui-ci ? Marquer un but, mais ça ne rentre pas toujours. Quand on continue de se procurer des occasions, cela finira par entrer, mais comme je l'ai dit, le tournoi est court."

 

Suède - Finlande 2-0 (0-0, 1-0, 1-0)
Mardi 20 septembre 2016 au Air Canada Centre de Toronto. 11604 spectateurs.
Arbitrage de Dan O'Rourke et Chris Lee assistés de Pierre Racicot et Jonny Murray (CAN).
Pénalités : Suède 8' (4', 2', 2'), Finlande 8' (4', 0', 4').
Tirs : Suède 29 (8, 9, 12), Finlande 36 (11, 12, 13).

Évolution du score :
1-0 à 29'57" : Strålman assisté de H. Sedin et D. Sedin
2-0 à 59'57" : Eriksson (cage vide)


Suède

Attaquants :
Daniel Sedin (A, +1) - Henrik Sedin (C, +1) - Loui Eriksson (+2)
Filip Forsberg - Nicklas Bäckström (+1) - Patric Hörnqvist
Gabriel Landeskog (+1, 2') - Mikael Backlund - Carl Söderberg
Carl Hagelin - Marcus Krüger - Jakob Silfverberg (2')

Défenseurs :
Victor Hedman (+1) - Anton Strålman (+1, 2')
Mattias Ekholm (+1) - Erik Karlsson (A)
Oliver Ekman-Larsson (2') - Niklas Hjalmarsson (+1)

Gardien :
Henrik Lundqvist

Remplaçant : Jacob Markström (G). En tribune : Jhonas Enroth (G), Hampus Lindholm (D), Patrik Berglund (A).

Finlande

Attaquants :
Mikael Granlund (-2) - Mikko Koivu (C, -2) - Joonas Donskoi (-1)
Jussi Jokinen (-1, 2') - Valtteri Filppula (A) - Leo Komarov (2')
Patrik Laine (-1) - Aleksander Barkov (-1) - Sebastian Aho
Teuvo Teräväinen - Jori Lehterä - Lauri Korpikoski

Défenseurs :
Rasmus Ristolainen - Sami Lepistö (2')
Olli Määttä (-1) - Sami Vatanen (-2)
Jyrki Jokipakka (2') - Ville Pokka

Gardien :
Tuukka Rask

Remplaçant : Pekka Rinne (G). En réserve : Mikko Koskinen (G), Esa Lindell (D), Erik Haula (A).