Amérique du Nord - Suède (Coupe du monde, groupe B)

C'est un paradoxe : la Suède compte deux victoires, mais elle n'est toujours pas qualifiée en demi-finale, contrairement au Canada et à "l'Europe" qui sont dans la même situation.

Une défaite dans le temps réglementaire mettrait même les Suédois dans une fâcheuse posture, contraints d'espérer un coup de pouce de leurs meilleurs ennemis finlandais demain face à la Russie. Or, l'adversaire est compliqué. La sélection-gadget des moins de 23 ans d'Amérique du Nord est la formation la plus attractive du tournoi par son jeu plein de vitesse et de fraîcheur ; elle fait d'ailleurs salle presque comble (il y a souvent plus de sièges vides que les affluences ne le laissent penser dans cette Coupe du monde car beaucoup de petits malins ont acheté des billets... et doivent les revendre à un prix inférieur à leur valeur faciale, ce dont profitent de vrais amateurs de hockey pour voir le match à un prix raisonnable !). Sportivement, elle est redoutable pour une Suède qui a joué hier soir et a eu moins de temps de récupération.

RIELLY Morgan 160506 195Ni fatigue ni excuses, pourtant, sur le but encaissé immédiatement. Simplement, la Tre Kronor semble avoir subitement perdu ses fondamentaux ! La défense suédoise, parfaitement en place depuis le début de la compétition, craque d'entrée ! Les cinq joueurs bleus sont tous du même côté de la glace, et Morgan Rielly est tout seul à l'opposée pour un slap puissant. Henrik Lundqvist relâche un rebond, aussitôt repris par Auston Matthews (1-0, 00'03").

Le patinage des jeunes Nord-Américains fait tout de suite la différence, puisqu'Erik Karlsson retient Johnny Gaudreau qui file au but : tir de pénalité ! Face à un Lundqvist qui occupe bien la cage, Gaudreau rate la cible.

Les blancs sont véritablement déchaînés, et les Suédois toujours amorphes et passifs. Shayne Gostisbehere lance de la bleue et Vince Trocheck est le plus prompt au rebond pour enfiler du revers (2-0). Les Nord-Américains s'installent longuement en zone offensive et Karlsson fait encore faute, sur McDavid. L'infériorité numérique est le premier domaine qui fonctionne bien pour les Scandinaves ce soir, confirmant le début de tournoi sur ce point.

Après cinq minutes de jeu, la Suède peut donc passer enfin à l'attaque. Henrik Sedin vient chercher le rebond d'un tir de Hjalmarsson, et Nugent-Hopkins le fait trébucher. Les bleus ne font rien en supériorité numérique, mais au retour à cinq contre cinq, John Gibson commet une erreur sur un tir du poignet à mi-distance de Filip Forsberg (2-1, 08'24").

Les Suédois ont désormais éteint l'incendie et calmé l'élan nord-américain. Leurs difficultés en powerplay restent tout de même nettes quand Seth Jones a fait à son tour trébucher Henrik Sedin : aucun tir n'est cadré. Cette fois, le retour au complet n'est pas en leur faveur. Johnny Gaudreau reçoit une passe de Gostisbehere dans sa zone et fonce pour prendre sa revanche sur Lundqvist en le feintant à pleine vitesse (3-1, 13'57").

Une obstruction musclée de Gostisbehere vaut une troisième infériorité numérique aux Nord-Américains. Ils sont beaucoup plus sous pression, mais bloquent beaucoup de tirs. Tout se passe une fois de plus lorsque la pénalité s'achève : John Gibson se retrouve hors de position et Niklas Bäckström a alors un angle grand ouvert pour tirer, avec une déviation du patin de Rielly (3-2, 16'28"). La Suède n'arrive toujours pas à maintenir une concentration totale : profitant d'un changement raté, Connor McDavid peut aller seul au but, mais échoue sur le poteau.

FORSBERG Filip 150511 351Première période très spectaculaire, qui a dû être beaucoup moins du goût des entraîneurs. Les deux équipes ont eu des absences. Les boulons sont resserrés dans le vestiaire et le deuxième tiers-temps est plus carré, moins passionnant aussi de ce fait. Les Suédois commencent mieux et se mettent à récupérer la possession pour imposer leur jeu. Au fil du temps, cependant, ils sont de plus en plus à la peine face aux jeunes jambes nord-américaines, et concèdent deux pénalités de suite en fin de match parce qu'ils sont en retard. C'est sans conséquence car Henrik Lundqvist reste très solide dans ses cages.

Les Suédois ont toujours un but de retard à rattraper, et ont besoin d'un déclic. Patrik Berglund est arrivé dans cette équipe en tant que substitut du substitut (il pallie le forfait de Rakell qui lui-même remplaçait Steen blessé), il a commencé le tournoi en tribune, et il joue son premier match aujourd'hui à la faveur de la commotion de Backlund hier. C'est donc le héros le plus improbable qui soit, mais c'est bien lui qui dévie un service parfait d'Erik Karlsson (3-3, 46'10").

C'est maintenant l'Amérique du Nord qui est en danger, car c'est dans le temps réglementaire qu'elle doit s'imposer pour échapper à la menace d'une victoire russe. Une pénalité idiote de Trocheck lui fait perdre un temps précieux. Surtout, le capitaine Connor McDavid est sanctionné assez sévèrement à son tour pour avoir retenu Strålman derrière la cage suédoise. Quand il quitte la prison, il ne reste plus que deux minutes et demie à jouer... Cela fait longtemps que la Suède n'a plus été mise en danger, et elle ne l'est toujours pas.

La Suède prend donc le point nécessaire pour se qualifier, et élimine officiellement la Finlande par la même occasion. Elle jouera le perdant du match Canada-Europe en demi-finale.

La prolongation à 3 contre 3 est évidemment animée. Henrik Lundqvist réalise un excellent déplacement pour frustrer Connor McDavid sur une reprise au second poteau. Joli geste de l'autre côté de Morgan Rielly qui a perdu sa crosse mais réussit à contrer la passe avec le gant sur un 2 contre 1 suédois. Daniel Sedin a deux occasions énormes de gagner, sur une passe de son frère puis sur un breakaway. John Gibson fait l'arrêt de la jambière, et peu après, c'est Nathan MacKinnon qui se retrouve seul face à Lundqvist. Il évite le poke-check et marque ensuite du revers (4-3, 64'10").

Ce match, les Nord-Américains auraient dû le gagner sur leur élan initial en creusant l'écart face à une Suède à côté de ses patins. Ils ont moins d'expérience pour les scénarios de gestion de leur avance. Le jeu moins fou et plus contrôlé a ensuite favorisé la Tre Kronor. Ce succès en prolongation fait une maigre différence pour l'Amérique du Nord : il lui permet de rester qualifiée si les Russes perdent en prolongation demain. Mais si la Russie gagne, c'est elle qui ira en demi-finale. Elle sera extrêmement motivée pour cela, même si sa bête noire finlandaise aimerait bien lui jouer encore un vilain tour.

Étoiles du match : *** Nathan McKinnon (CAN, en tant que buteur en prolongation), ** Patric Hörnqvist (SUE), * Johnny Gaudreau (CAN).

 

Amérique du Nord U23 - Suède 4-3 après prolongation (3-2, 0-0, 0-1, 1-0)
Mercredi 21 septembre 2016 à 15h00 au Air Canada Centre de Toronto. 19104 spectateurs.
Arbitrage de Kelly Sutherland et Gord Dwyer (CAN) assistés de Derek Amell et Steve Miller (CAN).
Pénalités : Amérique du Nord 10' (6', 0', 4', 0'), Suède 8' (2', 6', 0', 0').
Tirs : Amérique du Nord 49 (16, 21, 7, 5), Suède 38 (16, 11, 9, 2).

Évolution du score :
1-0 à 00'30" : Matthews assisté de Rielly et McDavid
2-0 à 01'35" : Trocheck assisté de Gostisbehere et Eichel
2-1 à 08'24" : Forsberg assisté de Hörnqvist et Bäckström
3-1 à 13'57" : Gaudreau assisté de Gostisbehere
3-2 à 16'28" : Bäckström assisté de Forsberg et Karlsson
3-3 à 46'50" : Berglund assisté de Karlsson et Söderberg
4-3 à 64'11" : MacKinnon assisté de Gaudreau et Gostisbehere


Amérique du Nord U23

Attaquants :
Johnny Gaudreau (+1) - Nathan MacKinnon - Ryan Nugent-Hopkins (-1, 2')
Auston Matthews (+1) - Connor McDavid (C, +1, 2') - Mark Scheifele (+1)
Jonathan Drouin (+1) - Jack Eichel (+1) - Vincent Trocheck (+1, 2')
Brandon Saad (A, -1) - Sean Couturier (A, -1) - JT Miller (-1)

Défenseurs :
Morgan Rielly - Colton Parayko (+1)
Ryan Murray (-2) - Seth Jones (-2, 2')
Shayne Gostisbehere (+2, 2') - Jacob Trouba (+1)

Gardien :
John Gibson

Remplaçant : Connor Hellebuyck (G). En réserve : Matt Murray (G, pouce), Aaron Ekblad (D, haut du corps), Dylan Larkin (A).

Suède

Attaquants :
Daniel Sedin (A, -2) - Henrik Sedin (C, -2) - Loui Eriksson (-1)
Filip Forsberg (+2) - Nicklas Bäckström (+2) - Patric Hörnqvist (+2)
Gabriel Landeskog - Carl Söderberg (-1, 2') - Patrik Berglund (-1)
Carl Hagelin - Marcus Krüger - Jakob Silfverberg

Défenseurs :
Victor Hedman (-1) - Anton Strålman (-1, 2')
Mattias Ekholm (+1) - Erik Karlsson (A, +1, 2')
Oliver Ekman-Larsson (-1, 2') - Niklas Hjalmarsson (-1)

Gardien :
Henrik Lundqvist

Remplaçant : Jacob Markström (G). En tribune : Jhonas Enroth (G), Hampus Lindholm (D), Mikael Backlund (A, commotion).