Amiens - Nice (Ligue Magnus, 4e journée)

Amiens joue à se faire peur 

Avec une victoire à domicile, enregistrée la semaine passée contre Épinal, pour deux défaites à l’extérieur, à Angers puis Bordeaux, les Gothiques d’Amiens réalisent un début de saison mitigé. Et voilà que se présente le surprenant leader, Nice, du haut de ses trois victoires en trois matches, avec huit points pris sur neuf possible. L’occasion pour les supporters amiénois de revoir Romain Carpentier au Coliséum, mais attention à la surprise, les Niçois ont les dents longues et veulent jouer les trouble-fêtes.


Un tiers enlevé 

Les Gothiques sont les premiers en action. Riendeau sert Legault au deuxième poteau, le tir passe juste à côté, puis Brisebois tente sa chance mais manque le cadre. C’est ensuite Kazarine, lancé par Champagne, qui a une opportunité de près, Sedlacek fait l’arrêt. Nice paraît étouffé, mais parvient à réagir, Alexis Birolini transmet en retrait au capitaine Aurélien Maçon qui tente un slap mais bute sur O’Keefe. Maçon, encore lui, parvient à se retrouver totalement seul au deuxième poteau, mais O’Keefe se met encore en travers de son chemin.

Les Aigles montrent qu’ils viennent avec l’intention de faire un coup et se procurent une nouvelle occasion. Romand trouve Hampl au deuxième poteau, O’Keefe se montre à nouveau impérial et maintient le 0-0. Le jeu est enlevé et va d’un but à l’autre, sans que personne ne parvienne à tromper les deux bons gardiens du soir. Pourtant Tim Crowder parvient à avoir un palet tout proche du but, mais son tir passe nettement au-dessus de la cage de Sedlacek. Le gardien tchèque est le premier à craquer, en toute fin de période. Crowder parvient à trouver Brisebois, étrangement seul. Le défenseur canadien ne se fait pas prier et arme un slap qui fait mouche (1-0, 19’14).

 

La promenade des Amiénois 

Amiens reprend le contrôle du match dès la reprise. Thomas trouve Offret seul au deuxième poteau, la reprise de volée est écrasée, Sedlacek fait l’arrêt. Amiens se voit offrir une deuxième supériorité, le jeu est rapidement installé, en onze secondes l’attaque fait mouche, Kazarine trompant le gardien niçois d’un très beau tir du poignet (2-0, 25’34). Les Gothiques veulent faire rapidement le trou, Legault dévie subtilement un tir de Leclerc, mais la déviation passe juste à côté. La seule réelle opportunité niçoise de la période vient d’une reprise de Varga seul en zone offensive, mais le shoot passe largement au-dessus des buts d’O’Keefe.

Nice est totalement dominé sur la période et craque une troisième fois. L’action est confuse devant le but de Sedlacek qui relâche un palet, le jeune Suire le voit et pousse au fond pour inscrire le premier but de sa carrière en Ligue Magnus (3-0, 34’11).

Sedlacek est énormément mis à contribution sur la période, et est tout heureux de voir la tentative d’Offret finir sur lui alors que l’attaquant amiénois avait l’occasion de l’ajuster. Le gardien tchèque réalise ensuite un super arrêt de la mitaine sur un slap de Legault, avant de concéder un quatrième but. En supériorité, Riendeau trouve Brisebois à l’opposé, le défenseur amiénois élimine son adversaire avec une superbe feinte puis délivre instantanément à Champagne qui n’a plus qu’à pousser au fond, Amiens déroule (4-0, 36’05).

 

Nice se rebelle 

Le troisième tiers est beaucoup moins intense. Les Niçois tentent tant bien que mal de se montrer dangereux, et les Amiénois se contentent de gérer leur avance. Spelda parvient à mettre en difficulté O’Keefe sur un tir au ras de la glace, mais le Canadien fait l’arrêt. Sedlacek lui répond avec un bel arrêt mitaine sur un slap de Bault.

Les Aigles vont parvenir à revenir au score sur un fait de jeu. Béron, suite à une perte de palet, accroche son vis-à-vis et l’arbitre siffle un tir de pénalité. Le capitaine Maçon prend ses responsabilités et s’en va tromper O’Keefe (4-1, 50’36). Le retard est toujours important avec dix minutes seulement à jouer, mais les Azuréens se sentent pousser des ailes. Romand réalise une superbe passe pour Misura sur sa gauche, l’attaquant slovaque voit le but totalement vide et marque (4-2, 53’00). Nice est toujours en course !

Mario Richer prend alors son temps-mort pour couper l’élan niçois et ses joueurs lui donnent presque raison, mais Riendeau, totalement seul devant Sedlacek, manque l’opportunité du 5-2. Les Niçois ont clairement le vent en poupe sur l’ultime période et donnent des sueurs froides aux Amiénois. Sur un jeu rapide Varga donne à Misura en retrait, le Slovaque tente sa chance et trompe O’Keefe pour inscrire un doublé et croire à un retour inespéré (4-3, 56’37).

Amiens est en souffrance, le Coliséum, encore peu garni ce soir, l’a compris et donne de la voix pour soutenir les siens sur les trois dernières minutes. Cependant, les Niçois continuent à se montrer dangereux, et, à moins d’une minute de la fin, pensent égaliser, mais le but de Kubus est logiquement refusé, puisqu’inscrit de la main. Stanislas Sutor prend alors son temps-mort et tente le tout pour le tout sur les dernières secondes. Et ses joueurs vont s’offrir une ultime chance d’égalisation. À dix secondes de la fin, Vondracek récupère le palet dans la crosse de Brisebois et s’offre un 3 contre 0, il tente alors sa chance mais son tir passe au-dessus. La chance niçoise est passée, le buzzer retentit, la victoire est amiénoise.

Élus meilleurs joueurs du match : Alexis Birolini pour Nice et Mitch O’Keefe pour Amiens.

 

PHOTOS DE LA RENCONTRE A VENIR.

 

Amiens – Nice 4-3 (1-0, 3-0, 0-3)
Vendredi 23 septembre 2016 à 20h à la patinoire du Coliséum, 1964 spectateurs.
Arbitrage de Damien Bliek assisté de Jérémie Douchy et Sébastien Levasseur
Pénalités : Amiens 2' (0', 2',0'), Nice 10' (2',8',0')
Tirs cadrés : Amiens 28 (13, 13, 2), Nice 22 (9, 4, 9)

Évolution du score :
1-0 à 19'14" : Brisebois assisté de T. Crowder et Bourgeois
2-0 à 25'29" : Kazarine assisté de West et Bourgeois (sup. num.)
3-0 à 34'11" : Suire assisté de Coulaud et Bourgeois
4-0 à 36'05" : Champagne assisté de Brisebois et Riendeau (sup. num)
4-1 à 50'36" : Maçon (tir de pénalité)
4-2 à 53’00" : Misura assisté de Romand
4-3 à 56’37" : Misura assisté de Varga

 

Amiens

Attaquants :
Tim Crowder – Joël Champagne (C) – Fabien Kazarine (-1)
Yannick Riendeau (+1) – Joey West (-1) – Maxime Legault (A, -1)
Rémi Thomas (-1) – Quentin Fauchon – Yannick Offret
Thomas Suire (+1) – Fabien Bourgeois (2’, +1) – Loïc Coulaud (+1)
Rudy Matima

Défenseurs :
Mathieu Brisebois – Tomas Nechala
Nicolas Leclerc – Jonathan Narbonne (+1)
Romain Bault (-1) – Grégory Béron (A)
Axel Prissant

Gardien :
Mitch O’Keefe

Remplaçant : Corentin Cunsolo (G). 

Nice

Attaquants :
Jérémie Romand – Roman Vondracek (-1) – Zbynek Hampl (-2)
Aurélien Maçon (C, 2’, +2) – Matej Misura (+1) – Matej Hamrak (+1)
Romain Carpentier (2’) – Vladimir Kubus – Martin Hujsa (2’)
Yoanne Lacheny (-1) ; Patxi Biscard (-1)

Défenseurs :
Bohdan Visnak (-1) – Lukas Spelda (2’)
Alexis Birolini (+2) – Milan Varga (A, 2’, +1)
Stanislas Aubert (A) – Michael Quinn
Arthur Montenoise (+1) ; Pierrick Hoehe (-1)

Gardien :
Vojtech Sedlacek

Remplaçants : Tom Charton (G), Cédric Cheylan.