Grenoble - Bordeaux (Ligue Magnus, 4e journée)

Les Brûleurs de Loups encore battus à domicile 

Les Grenoblois ont déjà remis les compteurs à zéro en ce début de championnat. Partis avec un déficit de six points après une sanction administrative, ils ont réussi à le combler grâce à deux victoires à l’extérieur à Dijon pour l’ouverture du championnat (6-2) puis mardi à Épinal (2-1). Deux victoires importantes ternies par une entame ratée à domicile face aux Ducs d’Angers, contre qui les Brûleurs de Loups ont été blanchis pour leur premier match à Pôle Sud (0-1). C’est donc avec l’objectif d’ouvrir le compteur à domicile et de passer du côté « positif » qu'ils abordent cette rencontre face à Bordeaux, un des favoris de la Ligue Magnus entre autres depuis l’arrivée de Philippe Bozon derrière le banc.

2016 09 23 Grenoble Bordeaux1Les Bordelais ont dû batailler ferme en ce début de championnat. Vainqueurs après prolongation de Lyon puis à Chamonix, ils l’ont emporté d’un but face à Amiens mardi (2-1). Trois victoires qui leur permettent d’occuper les avant-postes de la Ligue Magnus et de figurer encore parmi les équipes invaincues. Une invincibilité qui sera testée ce soir à Grenoble où de nombreux joueurs retrouveront un cadre familier (Moisand, Goy et Guillaume sont venus rejoindre les Petit, Charland, Besch, Dusseau déjà présents la saison dernière).

Une colonie d’ex-Grenoblois au complet ce soir, alors que Grenoble est toujours privé de Baazzi et de Goličič. Malgré le très bon match de Bonvalot à Épinal, l’alternance continue devant la cage grenobloise puisque Lukáš Horák est le gardien titulaire ce soir.

Devant une assistance relativement clairsemée en ce début de saison, les Grenoblois sont animés de bonnes intentions et ce sont eux qui sont les plus présents offensivement. Camilo Miettinen notamment oblige Sebastian Ylönen à plusieurs arrêts sans rebond sur des tirs dans l’axe de la cage. Des chaudes alertes qui se concrétisent sur un tir lointain de la bleue de Teddy Trabichet qui trompe Ylönen, masqué (1-0, 05'26"). L’essentiel du jeu se joue dans la zone bordelaise et Abramov tente à nouveau sa chance face à Ylönen, sans succès.

2016 09 23 Grenoble Bordeaux2Un premier brassage implique le jeune Alexandre Texier, nullement intimidé, alors que Grenoble obtient sa première supériorité numérique du match lorsque Moisand accroche Baylacq en zone neutre. Une situation mal exploitée par des Isérois empruntés.

Alors que la rencontre tombe dans un faux rythme, Bordeaux en profite pour se porter à l’offensive. Horák est obligé de s’employer à plusieurs reprises face. Il est tout heureux de voir un tir de Dusseau passer à côté de la cage avant de sortir une belle mitaine devant David Gilbert. Les Boxers auraient pu revenir à la marque mais il s’en faut de peu pour que Texier ne marque le deuxième but grenoblois sur un centre de Kuralt à quelques secondes de la sirène.

Blessé au cours de la première période, le jeune Lucas Bonnardel ne reviendra pas au jeu à cause d’une fracture du poignet. Le ton change dès le début de la seconde période. Les Brûleurs de Loups sont acculés dans leur zone et semblent subir la pression bordelaise. Horák doit effectuer coup sur coup deux arrêts devant Petit mais il ne peut rien sur une troisième tentative, un lancer de la bleue de Charland qu’il ne voit pas partir (1-1, 24'01"). Bordeaux revient à égalité et continue d’insister dans la zone grenobloise. Suite à un engagement gagné en zone offensive par Terrier, Salmivirta lance près de la bande en direction du but : le palet vient se loger dans l’angle du but grenoblois mais franchit bien la ligne, Horak est surpris (1-2, 25'03"). En l’espace d’une minute, Grenoble a perdu tout le bénéfice de la première période et se retrouve mené au score.

2016 09 23 Grenoble Bordeaux3Après ce début de second tiers très difficile, les Brûleurs de Loups tentent de réagir par Texier notamment, mais Ylönen veille. Un gros brassage implique notamment Chouinard, Bisaillon, Côté et Terrier : les esprits s’échauffent. Le capitaine grenoblois, à l’origine de la première faute et instigateur de la bagarre, essaie de réveiller ses troupes mais les conduit à une première infériorité numérique. Sans conséquence malgré une bonne opportunité de Gilbert.

Les Brûleurs de Loups sont assez passifs dans cette seconde période et tardent à retrouver leur rythme. Ils manquent aussi certaines opportunités à l’image de Chouinard, tout heureux de récupérer un palet face à la cage bordelaise mais pas très inspiré dans son tir, facilement capté par Ylönen.

Alors qu’Horak est encore mis en danger sur un lancer de Kara, Grenoble parvient à égaliser quasi-miraculeusement par Mathias Arnaud, concluant un gros travail de la quatrième ligne grenobloise derrière la cage bordelaise (2-2, 37'51"). On se dit alors que les Brûleurs de Loups ont fait le plus dur en égalisant juste avant la fin de la période, mais Bisaillon est pénalisé. Il ne faut que dix-sept secondes à Desrosiers pour ajuster Horak d’un lancer précis depuis la ligne bleue, de nouveau dans le même angle en ras de glace (2-3, 39'14"). Et Bordeaux vire en tête à la seconde pause.

2016 09 23 Grenoble Bordeaux4De nouveau pénalisés en fin de deuxième période (Gauthier), les Brûleurs de Loups commencent le troisième tiers en infériorité numérique. Suite à un palet perdu par la défense grenobloise, François Bouchard a l’occasion de faire le break mais échoue sur Horak. Ce n’est que partie remise pour Bordeaux. Sur un 2-contre-1 parfaitement exécuté, Charland centre pour Petit qui ajuste Horak à bout portant (2-4, 44'56"). Cette fois le break est fait pour les Boxers qui semblent bien partis pour l’emporter.

Texier, moins en réussite ce soir que lors des matchs précédents, et Tartari, dont le tir trouve Ylönen sur sa trajectoire, essaient tour à tour de sonner la révolte. Mais c’est finalement Camilo Miettinen, replacé sur la deuxième ligne aux côtés d’Abramov et Texier, qui réduit le score en reprenant face à la cage un centre parfait d’Abramov (3-4, 48'04").

Ce but redonne de l’élan aux Brûleurs de Loups qui se ruent à l’assaut des cages de Bordeaux. Avec beaucoup plus d’intensité que depuis de début de la rencontre, les Grenoblois veulent aller chercher la prolongation. Mais un poteau s’oppose à Chouinard, pourtant placé en excellente position. Grenoble pousse mais de manière désordonnée. Bordeaux se contente d’attendre les contre-attaques. Les minutes passent en faveur des visiteurs et Terglav se décide à demander un temps mort puis à sortir son gardien dans les ultimes minutes du match. Rien n’y fera, même une dernière pénalité de Salmivirta qui permettait à Grenoble d’évoluer à six contre quatre. Les Isérois s’inclinent pour la deuxième fois d’un but à domicile.

2016 09 23 Grenoble Bordeaux5Les Brûleurs de Loups peuvent s’en vouloir d’avoir réagi trop tard. Dominateurs en première période face à une équipe bordelaise pas encore rentrée dans le match, ils ont ensuite subi au deuxième tiers, perdant le fil de la rencontre en une minute au deuxième tiers. Menés au score par la suite, ils n’ont réussi à recoller au score que l’espace d’une minute avant d’encaisser un but assassin à quelques secondes de la fin du deuxième tiers. Leur formidable débauche d’énergie au troisième tiers, sans doute un peu trop tardive, ne leur a pas permis de recoller au score face à une défense bordelaise bien en place.

Offensivement, les leaders à l’image de Chouinard, ont manqué de réussite. Deux des trois buts ont d’ailleurs été marqués par la quatrième ligne suite un bon travail en zone offensive. Le retour attendu de Goličič ne pourra faire que du bien à une attaque parfois en manque de solutions offensives.

2016 09 23 Grenoble Bordeaux6Défensivement, Grenoble s’est parfois fait surprendre, à l’image de la contre-attaque fatale du troisième tiers. Mais la défense n’a pas toujours su faire le ménage devant la cage d’Horak, battu sur trois tirs lointains qu’il n’a visiblement pas vu venir. Il faudra donc attendre mardi et la venue de Rouen pour espérer voir les Brûleurs de Loups s’imposer enfin à domicile. Pas forcément le meilleur scénario envisagé par Jacques Reboh et son staff dans la volonté de reconquête du public grenoblois. En attendant, il faudra de nouveau essayer de rattraper les points perdus à Pôle Sud dimanche à Nice.

Bordeaux a réalisé un match sérieux et a démontré tout le potentiel de cette équipe à la profondeur intéressante, capable de mettre la pression offensivement comme au deuxième tiers ou tenir défensivement comme au troisième pour jouer les contre-attaques. Le premier tiers, disputé sur un rythme assez lent, ressemblait à un long round d’observation. Mais le coup d’accélérateur du deuxième tiers a finalement permis à Bordeaux de passer devant. Les leaders offensifs – Charland, Petit, Desrosiers – ont répondu présents alors que le bloc défensif a fait le dos rond au troisième tiers à l’image d’un Jean-Philippe Côté très utilisé. Philippe Bozon peut être satisfait de son équipe, désormais seule équipe invaincue de la Ligue Magnus et co-leader avec Gap.

Désignés meilleurs joueurs du match : Nicolas Favarin (Grenoble) et Félix Petit (Bordeaux)

(Photos Philippe Crouzet : http://www.ipernity.com/doc/182273/album/872520)

Commentaires d’après-match :

2016 09 23 Grenoble Bordeaux7Edo Terglav (entraîneur de Grenoble) : « C’est difficile, le public est là... Moi, je veux retenir plus le positif que la défaite. C’était un bon match pendant soixante minutes, on a bien travaillé, jamais abandonné, même à 4-2 on n’a jamais lâché. On est revenu, on était plus fort, on a dominé, on frappe deux poteaux, on marque un but et ça ne tourne pas en notre faveur, c’est comme ça, c’est le sport. Ça fait deux matchs de suite à la maison où on a le même scénario – c’est très très positif pour le groupe, on voit que l’équipe a beaucoup de caractère, on n’a jamais lâché jusqu’à la fin, pour moi c’est très positif. Les joueurs ont suivi le plan de match à la lettre, on a été agressif, on a mis en difficulté les défenseurs, on est allé à la cage. Les buts marqués avec la quatrième ligne, c’est un exemple. On a eu un petit trou en deuxième période, on leur a donné un peu les deux buts mais après on est revenu fort et on a travaillé fort jusqu’à la fin. »

Philippe Bozon (entraîneur de Bordeaux) : « Au niveau comptable, ce sont de bons points de pris. Les trois premiers matchs, on n’était pas satisfait du niveau de jeu, on est encore en apprentissage du système pour tout le monde, c’était un bon test ce soir pour s’évaluer. On a eu un début de match très difficile où on n’était pas trop dedans, mais à partir des cinq dernières minutes du premier tiers, on a commencé à patiner un peu mieux et on est totalement rentrés dans le match. On a fait une grosse deuxième période, on aurait pu concrétiser un peu plus. C’est ce qui nous fait encore défaut maintenant, on ne concrétise pas toutes nos occasions. Au troisième, on a été solides aussi. On est encore tôt dans la saison, on se concentre sur notre jeu, sur la façon dont on veut jouer. On est encore en phase d’apprentissage, on ne regarde pas le classement, seulement notre façon de jouer. »


Grenoble – Bordeaux 3-4 (1-0, 1-3, 1-1).
Vendredi 23 février 2016 à 20h à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 2700 spectateurs.
Arbitrage de Savice Fabre assisté de Frédéric Peurière et Guillaume Barthe
Pénalités : Grenoble 6' (0’, 10’, 0’), Bordeaux 8' (2’, 4’, 2’)
Tirs cadrés : Grenoble 34 (12, 11, 11), Bordeaux 28 (9, 16, 3)

Évolution du score :
1-0 à 05'26" : Trabichet assisté de Arnaud et Rohat
1-1 à 24'01" : Charland assisté de Janil et Petit
1-2 à 25'03" : Salmivirta assisté de Paquin et Terrier
2-2 à 37'51" : Arnaud assisté de Rohat et Hardy
2-3 à 39'14" : Desrosiers assisté de Bouchard et Gilbert (sup. num.)
2-4 à 44'56" : Petit assisté de Charland et Gilbert
3-4 à 48'04" : Miettinen assisté de Abramov et Bisaillon

Grenoble

Attaquants :
Eric Chouinard (C) – Sébastien Gauthier – Camilo Miettinen [puis Kuralt]
Norbert Abramov – Alexandre Texier – Anže Kuralt [puis Miettinen]
Tomáš Pitule – Christophe Tartari (A) – Lucas Bonnardel
Julien Baylacq – Sébastien Rohat – Mathias Arnaud

Défenseurs :
Sébastien Bisaillon – Stéphane Gervais
Teddy Trabichet (A) – Nicolas Favarin
Kyle Hardy – Quentin Scolari

Gardien :
Lukáš Horák [sorti de 58'45" à 60'00"]

Remplaçant : Antoine Bonvalot (G). Absents : Boštjan Goličič, Aziz Baazi (bléssés), Rhett Bly (ligaments du genou)

Bordeaux

Attaquants :
David Gilbert – Félix Petit – Francis Charland
François Bouchard – Julien Desrosiers – Vincent Kara
Ilpo Salmivirta – Matthias Terrier – Peter Valier
Lionel Tarantino – Julien Guillaume – Aina Rambelo
Vincent Cadren

Défenseurs :
Nicolas Besch (A) – Maxime Moisand (C)
Jean-Philippe Côté (A) – Jonathan Janil ou Andrei Esipov
Kévin Dusseau – François Paquin

Gardien :
Sebastian Ylönen

Remplaçant : Victor Goy (G).