Épinal - Angers (Ligue Magnus, 5e journée)

Sur un air de revanche

Force est de constater qu’une rivalité est née, ces dernières années, entre Épinal et Angers. Une passion exacerbée par la répétition des confrontations (vingt en deux saisons !) et des matchs à enjeux (trois des quatre dernières demi-finales des play-offs ayant opposé les Spinaliens aux Angevins).

La TAVZELJAndrej25092016moindre retrouvaille prend donc des airs de revanche. C’est d’ailleurs le cas ce dimanche, en cette belle fin d’après-midi marquée du grand retour des Ducs à Poissompré. Là où les Lacroix, Girard et autres Riendeau se muèrent, sept mois plus tôt, en véritables bourreaux...

Les yeux rougis du "peuple orange" ont depuis repris vie. Les quelques larmes, qui n’ont pas manqué de couler, ont elles-aussi séché. Qu’on le veuille ou non, une page s’est tournée cet été. Mais tous ceux présents, ce soir-là, n’ont pas oublié le cruel dénouement d’une série riche en rebondissements et aux effets toujours concrets... même plusieurs mois après les faits ! La suspension de Tomáš Klouček, prononcée en mars dernier, est toujours d’actualité (l’état-major vosgien ayant fait appel de la sanction, qui s’est vue confirmée, et donc reportée pour cette nouvelle saison)...

L’ex-NHLer vit toutefois sa dernière soirée de pénitence, au-côté d’un Mario Scalzo s’étant blessé à l’épaule (mardi face à Grenoble) alors qu’il venait seulement d’obtenir sa précieuse licence. Autant d’absences en défense qui n’inspirent pas la plus grande des confiances (malgré l’intérim plutôt réussi de Maxime Martin, l’attaquant reconverti). C’est pourtant dans cette configuration qu’Épinal est allé l’emporter vendredi à Dijon (3-1). Une victoire ayant fait le plus grand bien aux hommes de Stéphane Barin, qui restaient sur deux revers d’affilée... et avaient franchement besoin de ces trois points !

HENDERSONBrian25092016Reste maintenant à enchaîner contre un adversaire battu deux fois, cette semaine, sur sa petite glace du Haras. Une défaite en prolongation (contre Dijon) suivie d’un court revers (3-4) subi face au leader gapençais.

S’imposer à Poissompré permettrait donc aux Ducs de se relancer. Aussi les joueurs venus d’Anjou, pourtant privés d’un défenseur important (Charles-Olivier Roussel) et d’un de leurs attaquants les plus marquants (Yannick Riendeau), prennent-ils le match par le bon bout. Le pressing très exercé par Brian Henderson pousse Vojtěch Kloz, en position de relanceur, à aller s’enfermer sur un côté. L’international français lui subtilise la rondelle pour transmettre à Cody Campbell, qui place son revers à côté (00'27").

Ne manquant pas de durcir le jeu (à l’image de leur capitaine Julien Albert), les Ducs ne ratent également pas une occasion de tirer. Une première mise au jeu remportée par Lacroix débouche sur un slap d’Igier repoussé par Hočevar sur Lessard, qui ne peut toutefois en profiter (00'36"). Autant d’avertissements sans frais pour les Gamyo, qui ont pris le jeu à leur compte, mais se font à nouveau surprendre sur un palet envoyé en fond de zone. Un puck que Jonathan Lessard s’avère le plus prompt à récupérer. S’ensuit un tour de cage lui permettant de trouver Maxime Lacroix, totalement démarqué dans la zone de vérité. Un oubli défensif qui ne se paie toutefois pas comptant. Le dernier récipiendaire du trophée Ramsay (qui n’a toujours pas engrangé le moindre point en quatre journées !) échoue finalement sur le portier (03'42")...

HOCEVARAndrej1Peinant en ces premiers instants à se trouver, les Spinaliens perdent un nombre incalculable de palets. Passes mal assurées et remises trop imprécises ne manquent donc pas de les mettre en difficulté, comme sur cette récupération d’Albert entraînant la première pénalité de la soirée. Maxime Martin, au repli, y est allé d’une charge jugée inappropriée (04'47"). Une situation rapidement mise à profit par le powerplay d’Angers, emmené par un Cody Campbell s’essayant d’une frappe excentrée échappant à la mitaine d’Andrej Hočevar (04'59"). Le palet, sitôt relâché, finit par être dégagé.

Pourtant bien placé pour voir qu’une passe en retrait contrôlée par Mathieu Gagnon a franchi la bleue, le juge de ligne laisse l’action se dérouler, au grand dam de Poissompré. Le défenseur québécois finit par trouver Gaborit dans le slot, qui croise trop son lancer (06'00"). Aucun hors-jeu ne serait, en revanche, venu entacher la réalisation d’Henderson, à la conclusion d’une superbe triangulation. Un mouvement initié par Campbell sur le côté, que l’international français, totalement démarqué, n’a toutefois pu parachever (son revers ayant frappé le montant, 8e)...

Pouvant s’estimer chanceux de ne pas être menés, les Spinaliens réagissent sans tarder. Bien qu’ils aient peu d’espaces à exploiter (les Ducs s’emploient essentiellement à contre-attaquer), ils finissent par trouver une brèche dans laquelle s’engouffrer. Le Blond s’échappe sur le côté avant de crocheter, à l’intérieur, pour mieux décaler Hordelalay. Le rapide ailier, accroché par Walls au moment de tirer, fait lui-aussi poteau sortant (10'01"). Mais Braden Walls va se voir sanctionné sitôt l’action terminée, sans que les Gamyo ne puissent par la suite en profiter.

FUJERIKDominik20092016Bien regroupés devant Léo Bertein, les hommes de Jean-François Jodoin ont fait front devant leur gardien, solide de près comme de loin. Défensivement pourtant, les Angevins ne paraissent pas souverains. Les attaquants spinaliens, s’ils n’ont pas autant de répondant physiquement, travaillant d’arrache-pied pour garder le contrôle du palet. Des efforts trop souvent ruinés par ces approximations répétées, qui ont vite fait d’éloigner le danger. Restent les exploits individuels, comme cette échappée d’un Fujerik parvenu à intercepter une remise de Lacroix, sitôt l’engagement remporté par ce dernier. Un break suivi d’une tentative repoussée, qui va revenir sur Arnaud Faure. Lequel prend sa chance, à mi-distance, sans que cela ne surprenne le portier (15'17").

C’est alors qu’Angers se met en difficulté. Une faute d’Albert derrière la cage (16'20") se voit bientôt suivie d’une charge dans le dos de Fujerik, signée Busto (18'02"). Le Slovaque peine à s’en relever, mais parvient tout de même à regagner son banc. L’Italo-canadien, également puni d’une méconduite de dix minutes, est lui mis "au frais". Pas de quoi arranger les affaires de ses coéquipiers, dépassés sur une accélération d’un Bouchard s’en allant buter sur Bertein (18'26"). L’ex-Brestois remet ça dans la foulée, d’une belle mitaine frustrant Robin Soudek, pourtant parfaitement décalé (19'11").

ALBERTJulien25092016Tout reste donc à faire à l’entame du deuxième tiers, débuté sur une pénalité infligée à Romain Gutierrez (20'39"). Une situation dont tente de profiter Maxime Lacroix, parti slalomer avant de se faire poke-checker (21'00"). Romain Chapuis intervient à point nommé, imité peu après par un Andrej Hočevar repoussant, in-extremis, l’assaut d’un Braden Walls s’étant jeté sur un palet traînant dangereusement (22'44").

Bien près d’ouvrir le score, le solide ailier canadien va poursuivre sa longue présence, évocatrice des rotations limitées d’Angers (qui ne tourne qu’à trois lignes). Un manque de profondeur pas (encore) préjudiciable aux visiteurs, qui restent à hauteur. Tout manque pourtant de basculer sur un revirement, causé par une interception de Fujerik au détriment de Briand. Une récupération générant un surnombre en zone offensive, ce qui permettra à Nicolas Arrossamena d’imparablement décaler Romain Gutierrez à l’opposé. Le genre d’action qui termine au fond si le gardien ne réagit pas suffisamment promptement... ce qui n’était pas le cas d’un Bertein ayant parfaitement suivi le mouvement (25'10") !

Alerte et rythmé, ce match voit les occasions s’accumuler. Les Spinaliens, nullement désorganisés par la sortie prématurée d’Hordelalay (visiblement touché au genou, 28e), continuent d’insister. Gutierrez remet dans la course d’Arrossamena, qui tire de loin (en plein sur Bertein, 28'09"). L’ailier saint-pierrais profite ensuite d’un raté d’Igier, qui cherchait à le bloquer contre la balustrade. Le défenseur angevin loupe totalement son intervention, permettant ainsi au capitaine spinalien de renverser sur Gutierrez... qui fera la passe de trop (29e) !

SUSANJGaspr

Se retrouvant seul face au gardien, Florian Sabatier trouve, quant à lui, les jambières du portier (29'25"), juste avant que Vojtěch Kloz n’écope d’une pénalité (29'56") pour une grosse faute à l’encontre d’Henderson... lui aussi sanctionné ! Angers, sous l’impulsion de Matthieu Frecon, va bien tenter d’en profiter. Mais une récupération permet à Gašper Sušanj de filer sur le côté. Un deux-contre-un s’offre au Slovène, qui choisit finalement de centrer. Sa passe, coupée par Mathieu Gagnon, se transforme en un contre favorable lui permettant de trouver le haut du filet (1-0 à 31'27").

Il n’en faut pas davantage pour "réveiller" des Ducs d'Angers se faisant subitement plus pressants. Une pluie de lancers s’abat même sur Hočevar, qui ne s’en laisse pas conter. L’orage finit toutefois par passer, éloigné par des Spinaliens ayant retrouvé toute leur solidité. Les défenseurs prennent le meilleur sur des attaquants se faisant de moins en moins tranchants. Un constat qui n’empêche pas Cody Campbell d’obtenir l’emprisonnement d’un Dominik Fujerik ayant maladroitement tenté de rattraper sa perte de palet (35'52").

Profitant pleinement de cette nouvelle chance qui leur est donnée, les visiteurs réalisent de bons mouvements sur jeu placé. Campbell trouve ainsi le moyen de décaler Gagnon au second poteau, sans que le défenseur ne puisse marquer dans un angle s’étant subitement refermé (36'40"). La mitaine d’Hočevar préserve le maigre avantage des Lorrains, bien aidés par une cage ayant eu la bonne idée de se dessocler au moment précis où Walls allait contourner le portier (38'06")...

KLIMICEKJiri25092016Achevé sur un énorme cafouillage devant la cage d’Hočevar, l’acte médian a vu les Spinaliens prendre les devants. Une avance qu’aurait pu creuser Cacciotti si celui-ci n’avait pas dévié la passe de Sabatier à côté (40'59"). Bertein, battu sur cette action, répond en revanche présent sur une frappe excentrée de Kloz, qui cherchait la lucarne opposée (41'49"). La rondelle reste bien calée sous le bras droit de l’ancien gardien brestois, également parvenu à garder les bottes bien fermées devant Sabatier (47'12"). Les Gamyo se sont entre-temps évertués à conserver le palet, histoire de pousser les joueurs du Maine-et-Loire à plus défendre qu’attaquer.

Seulement dangereux sur un lancer puissant de Mathieu Briand détourné du bouclier (45'40"), les Angevins (qui se sont progressivement éteints) n’ont de toute façon plus rien sous le patin. Contraint de tirer sur ses meilleures individualités, Jean-François Jodoin ne peut que voir l’énergie leur manquer. Leurs dernières forces restantes sont toutefois jetées dans cette bataille, définitivement perdue sur une contre-attaque rondement menée. Une tentative de Lessard, bloquée, permet à Le Blond de s’échapper. L’Isérois joue ensuite parfaitement son deux-contre-un en servant idéalement Klimíček à l’opposé. L’arrière tchèque n’a plus qu’à fusiller l’homme masqué (2-0 à 53'31").

Poissompré peut maintenant savourer cette victoire apparue si longue à se dessiner. Les Ducs, totalement émoussés, manquent de fraîcheur et ne peuvent plus rivaliser avec une formation ayant monté en puissace tout au long de la soirée. Soudek, bien servi par Cacciotti, passe tout près d’en remettre une couche dans la foulée, mais sa déviation n’est pas cadrée (53'45").

BOUCHARDDanick25092016Le mot de la fin ne revient pas à l’ailier tchèque, mais plutôt à un buteur canadien. La pénalité infligée à Léo Bertein (pour une cage déplacée, 56'07") est venue s’ajouter au coup de coude de Braden Walls , 54'29") pour donner, aux locaux, vingt-deux secondes de double supériorité. Plus de temps qu’il n’en aura fallu à Nicolas Arrossamena, pour s’essayer d’une frappe repoussée. Le rebond, concédé sur la gauche du portier, étant directement revenu sur Cacciotti, qui aura aussitôt remis au centre... d’où ce diable de Bouchard aura jailli (3-0 à 56'19") !

Le timide baroud d’honneur des visiteurs ne privera pas les Gamyo d’une belle cerise sur le gâteau. Le troisième blanchissage d’Andrej Hočevar depuis son arrivée dans les Vosges (après ceux ramenés de Lyon et Brest en novembre 2014 et octobre 2015). Son tout premier réalisé à Poissompré, où lui et ses coéquipiers (passés avec succès des Ducs de Dijon à ceux d’Angers) tenteront d’enchaîner, dès mardi, face à Gap, meilleure attaque du championnat. Des Rapaces ayant fait leur nid, petit à petit, pour aujourd'hui devancer Bordeaux et Rouen au classement....

 

Épinal - Angers 3-0 (0-0, 1-0, 2-0)
Dimanche 25 septembre à 18h00 à la patinoire de Poissompré. 1 688 spectateurs.
Arbitrage de Benjamin Gremion, assisté de Sébastien Geoffroy et Sébastien Levasseur.
Pénalités : Épinal 8’ (2’, 6’, 0’) ; Angers 22’ (6’+10’, 2’, 4’)
Tirs : Épinal 32 (9, 9, 14) ; Angers 21 (6, 11, 4)

Évolution du score :
1-0 à 31'27" : Sušanj assisté de Gutierrez et Faure
2-0 à 52'31" : Klimíček assisté de Le Blond et Rapenne
3-0 à 56'19" : Bouchard assisté de Cacciotti et Arrossamena (double sup. num.)
 

Épinal

Attaquants :
Romain Gutierrez - Dominik Fujerik - Nicolas Arrossamena (C)
Romain Chapuis - Alexandre Mulle - Danick Bouchard
Steven Cacciotti (A) - Florian Sabatier - Robin Soudek
Anthony Rapenne - Matthieu Le Blond (A) - Pierre-Charles Hordelalay [puis Hugo Vinatier]

Défenseurs :
Jiří Klimíček - Vojtěch Kloz
Gašper Sušanj - Arnaud Faure
Martin Charpentier, Maxime Martin

Gardien :
Andrej Hočevar

Remplaçant : Lucas Savoye (G). Absents : Tomáš Klouček (suspendu), Mario Scalzo (entorse acromio-claviculaire).

Angers

Attaquants :
Brian Henderson - Cody Campbell - Braden Walls
Robin Gaborit (A) - Maxime Lacroix (A) - Jonathan Lessard
Julien Albert (C) - Matthieu Frecon - Mathieu Briand
Gauthier Gibert - Hugo Casini - Augustin Nalliod-Icazard

Défenseurs :
Gary Lévèque - Michael Busto
Kevin Igier - Paul Bahain
Andrej Tavželj - Mathieu Gagnon

Gardien :
Léo Bertein

Remplaçant : Alexis Neau (G). Absents : Yannick Riendeau, Charles-Olivier Roussel.