Rouen - Amiens (Ligue Magnus, 5e journée)

Amiens, ♫ Stuck In The Moment ♫

C’est un classique entre les deux célèbres rivaux de ligue Magnus qui se jouait pour la cinquième journée.

Rouen, cinquième avec 8 points, reçoit, Amiens, septième avec 6 points. En ce début de saison, malgré un almanach plutôt difficile, les Gothiques et leurs huit arrivées sont dans les clous. Leurs deux (courtes) défaites chez deux gros poissons de la ligue, à Angers et à Bordeaux, ne sont pas dramatiques, et au Coliseum, nouveau terrain de jeu d’un troubadour canadien, vedette de teen-pop pour adolescentes, ils ont été plutôt solides devant Épinal et, sous l’impulsion de leur première ligne, face au surprenant leader de la quatrième journée, le promu niçois, ils ont été créatifs, puis efficaces pendant deux tiers.

Rouen, malgré 2 points de plus au classement, ne donne pas l’impression de suivre son plan de marche, après les victoires en trompe-l’œil face à Gap et Strasbourg et, surtout, la défaite (3-4), reçue à domicile, contre Lyon, alors que les Dragons menaient trois à zéro ! Il y a eu du mieux à Chamonix, à l’image des recrues phares Miller et Hussey, surtout dans les deux derniers tiers. On attendait donc, cet après-midi, une solide prestation normande face à un tout autre calibre de la ligue Magnus.

ILLUS201609259991

Les deux équipes ont fait à peu près jeu égal dans le premier tiers. Amiens était déterminé. Le jeu physique des joueurs de Mario Richer ennuyait un peu ceux de Fabrice Lhenry. Car les Normands n’arrivaient pas à se lâcher complètement. À l’image de Joris Bedin, qui ne touchait « que » le petit filet, après une belle combinaison avec ses partenaires de ligne (2’44).

ILLUS201609259921

♫ Beauty And A Beat ♫

Les Dragons encore un peu tendus commettaient une erreur directe en relance. Dany Sabourin, qui avait déjà sauvé son camp lorsque Yanick Riendeau s’était saisi d’un rebond (0’28), a dû s’incliner en face-à-face avec Crowder. L’ailier feintait et glissait la rondelle sous la botte gauche du gardien (0-1 à 04'36). Le portier rouennais avait encore du travail devant West (5’14) avant que ses coéquipiers se montrent plus tranchants mais toujours crispés. Ainsi Guénette du cercle gauche (6’59), Sacha Treille (11’52) et Raux de près du revers (15’07) butaient tous les trois sur O’Keefe.

ILLUS201609259686

Les Gothiques procédaient en contre-attaque mais sans grande maîtrise, mais qui a permis, une fois, à Fauchon, d’avoir un deuxième coup à jouer, d’obliger Sabourin à une parade de la botte (13’59). Une autre fois, cela a créé une longue possession amiénoise dans le camp rouennais mais sans occasion réelle (14’24).

♫ Somebody To Love ♫

En fin de période, le RHE76 se montrait d’abord dangereux sur une déviation de Dan Koudys déroutée par O’Keefe (15’11) puis obtenait un jeu de puissance pendant lequel Loïc Lampérier touchait un montant (20e) et Mitch O’Keefe, qui débordait d’énergie, était, une fois n’est pas coutume, assez stupéfiant et surtout imparable.

ILLUS201609259799

À leur retour sur la glace, les coéquipiers de Patrick Coulombe étaient pris en surnombre. Ils étaient surtout revenus avec l’objectif de plus s’imposer dans le combat et l’engagement. Les Dragons, laissant leurs arrière-pensées au vestiaire, ont passé la vitesse supérieure et joué leur jeu à fond. Dès lors, Amiens n’a plus existé.

ILLUS201609259805

♫ Die In Your Arms ♫

Adam Miller sort de prison, hérite du palet à la bleue et part en échappée feinter O’Keefe du revers à droite à ras la glace (1-1 à 23'18). Moins de trente secondes plus tard, Damien Raux, devant la cage, oriente dans les filets, le long centre de Yorick Treille venu de la droite (2-1 à 23'43). Exactement six minutes après, sur leur troisième supériorité, les Dragons creusent l’écart. Sacha Treille dévie, dans les résilles, le lancer de Chad Langlais (3-1 à 29'43). Photo ci-dessous

ILLUS201609250039

Pendant tout ce temps, les Gothiques n’ont pas réalisé un seul tir, cadré ou non. Le premier de la deuxième période sera l’œuvre de Gregory Béron (30’28) pendant un jeu de puissance amiénois. Lorsque Marc-André Thinel (substitut de Chakiachvili) sort de prison, il peut aller seul provoquer O’Keefe. Mais la ruse sur la gauche de MAT ne surprend pas le gardien (32’15). Puis, après une terrible accélération de Jordann Perret, Colotti n’est pas loin de scorer (35’08). Les cinq dernières minutes seront hachées par des pénalités partagées qui procureront des opportunités à Narbonne (35’31), Sacha Treille (36’15) et Matheson (37’05) mais à chaque fois les deux gardiens s’interposeront.

ILLUS201609259758

♫ Down To Heart ♫

Dans le dernier tiers, les Rouennais ne se livrent plus. Ils laissent aux Amiénois l’initiative du jeu. Pas manchots après 7 minutes de banalité, les visiteurs auraient pu réduire la marque avec un peu de sens du but et de lucidité. West (47’54), Suire (49’35) et Brisebois (50’19) se sont tous heurtés à un Sabourin très solide.

♫Never Let You Go♫

Les Seino-marins ont fait le gros dos et maintenant ils gèrent les dix dernières minutes. Olivier Dame-Malka aura une des meilleures occasions des locaux (52’13). Yanick Riendeau fera passer un dernier frisson dans le dos de la foule (55’43) avant que Sacha Treille ne soit admirablement servit par Adam Miller à deux-contre-un pour clore la marque dans une cage ouverte (4-1 à 57’02). Dans les dernières minutes, Aurélien Dorey en contre surnuméraire (57’28), Hussey en déviation (58’14) et Thinel en breakaway (59’02) auraient pu rendre l’addition encore plus lourde mais la victoire est ♫All The Matter♫ ...

Étoiles du match : Adam Miller *** (Rouen), Dany Sabourin ** (Rouen) et Sacha Treille * (Rouen).

ILLUS201609259681

Commentaires (dans Paris-Normandie et le Courrier Picard) :

Fabrice Lhenry (entraîneur de Rouen) : « On a eu dix premières minutes difficiles. On n’arrivait pas à se libérer complètement. J’ai eu le sentiment qu’on en gardait sous le pied. On est heureusement parvenu à monter en puissance petit à petit. On a fait des présences plus courtes, on a travaillé plus fort et, du coup, on a poussé Amiens à la faute. Plus on met d’intensité et de rythme et mieux on est. L’idée était de ne pas faire comme face à Lyon où, à 3-0, on avait continué à ouvrir le jeu. Cela nous avait coûté cher. Là, ce que je souhaitais, c’est qu’on montre qu’on savait conserver un score. On a su le faire. On a joué intelligemment, on a été discipliné et on s’est procuré de bons contres. »

ILLUS201609259659

Sacha Treille (attaquant de Rouen) : « Ce match face à Amiens, c’est un derby et c’est toujours un peu particulier à jouer. Peut-être qu’inconsciemment, il y avait un peu de pression et que c’est pour ça qu’on a un peu de mal à rentrer pleinement dans la partie. Dès qu’on a trouvé le chemin des filets, je trouve qu’on a été beaucoup plus libéré. On a géré sans oublier de jouer. Même en jouant un peu moins offensif, on s’est encore créé des occasions. »

ILLUS201609250080

Damien Raux (attaquant de Rouen) : « Je pense qu’on a vraiment fait un bon match. On s’est appliqué défensivement, on a respecté les consignes et, petit à petit, on est en train de prendre les bonnes habitudes. On a eu la réaction qu’on devait avoir après trois premiers matches un peu difficiles. »

ILLUS201609250096

Gregory Béron (défenseur d’Amiens) : « On fait deux bons tiers : le premier et le troisième. Mais on subit les assauts de Rouen dans le deuxième. On perd des palets que l’on ne devrait pas perdre. »

 

Rouen – Amiens 4-1 (0-1, 3-0, 1-0)
Dimanche 25 septembre 2015 à 16h00 au centre sportif Guy Boissière. 2428 spectateurs.
Arbitres : M. Nicolas Barbez assisté de MM. Clément Goncalves et Jérémie Douchy.
Pénalités : Rouen 28' (0', 6'+10', 2') ; Amiens 24' (2', 10'+10', 2').
Tirs : Rouen 28 (13, 11, 4) ; Amiens 15 (7, 3, 5).
Chances : Rouen 13 (5, 5, 3) ; Amiens 8 (3, 1, 4).
Supériorités : Rouen 1/6, Amiens 0/3

Évolution du score :
0-1 à 04'36" : Crowder assisté de Champagne
1-1 à 23'18" : Miller assisté de Hussey et Coulombe
2-1 à 23'43" : Raux assisté de Y.Treille et Coulombe
3-1 à 29'43" : S.Treille assisté de Langlais et Thinel (sup.num.)
4-1 à 57’02" : S.Treille assisté de Miller et Chakiachvili
 

Rouen

Attaquants :
Loïc Lampérier – François-Pierre Guénette (A) – Marc-André Thinel
Sacha Treille – Adam Miller – Dan Koudys
Mat Hussey – Damien Raux – Yorick Treille (A)
Jordann Perret – Fabien Colotti – Joris Bedin

Arrières :
Olivier Dame-Malka – Patrick Coulombe (C)
Chad Langlais – Mark Matheson
Florian Chakiachvili – Aurélien Dorey
Patrick Koudys

Gardien :
Dany Sabourin (14 arrêts)

Remplaçant : Julien Gaubert (G) et Jeremy Delbaere. Absents : Quentin Papillon (Rouen U20), Brieuc Houeix et Vincent Nesa (blessés).

Amiens

Attaquants :
Fabien Kazarine – Joël Champagne (C) – Tim Crowder
Yannick Riendeau – Joey West – Maxime Legault (A)
Thomas Suire – Quentin Fauchon – Loïc Coulaud
Rémi Thomas – Yannick Offret – Romain Bault / Rudy Matima (puis Matima seulement à 33’07)

Défenseurs :
Tomas Nechala – Mathieu Brisebois
Jonathan Narbonne – Nicolas Leclerc
Grégory Béron (A) – Fabien Bourgeois
(à 33’07) Romain Bault – Axel Prissaint

Gardien :
Mitch O’Keefe (24 arrêts)

Remplaçant : Corentin Cunsolo (G). Absent : Armands Berzins (?). 

ILLUS201609250161