Rouen - Dijon (Ligue Magnus, 7e journée)

La bête noire ne l’est plus !

C’est une équipe de Dijon en forme et en pleine confiance qui se présente ce soir.

Le trio Månsson (meilleur passeur de la ligue danoise en 2012/2013) – Jensen – White (médaille d’argent avec les USA U18 aux championnats du monde aux côtés, entre autres, de James Van Riemsdyk de Toronto, de Ryan McDonagh des Rangers, de Ian Cole de Pittsburgh, de Colin Wilson de Nashville ou de Jimmy Hayes de Boston) est en forme. À eux trois, ils ont inscrit 66% des buts des trois derniers matches des Ducs bourguignons. Jensen en 6 rencontres a déjà marqué la moitié des buts qu’il avait inscrits lors de sa meilleure saison de 26 matches en ligue Magnus (Briançon 2014/2015) !

Les unités spéciales des hommes de Morgan Persson et de Jonathan Paredes sont rodées elles aussi. Plus de la moitié des buts bourguignons pendant leurs trois dernières parties l’ont été en jeux spéciaux. Dijon a aussi resserré sa défense. Elle n’a encaissé que 4 buts en 3 matches, à défaut de baisser son nombre de tirs concédés. C’est donc un adversaire - que Rouen n’a plus battu depuis plus d’un an et demi - dont il faudra se méfier qu’accueille les champions de France en titre, bien réhabilités après trois succès de suite à peine contestables.

ILLUS201609300218

Les Dragons ont bien entamé le match. Dan Koudys, servi par Miller, aura la première occasion du match et déjà Buysse sauve son équipe (1’07). Ensuite, les Normands annihileront une pénalité face au meilleur jeu de puissance de la ligue. Enfin, les hommes de Fabrice Lhenry mettront la main sur le palet et ne donneront rien aux Ducs, qui ne parviennent ni à tenir le puck, ni à s’approcher de la cage adverse.

ILLUS201609300233

Par contre, ces derniers défendent assez compact et aident Henri-Corentin Buysse à faire (très bien) son boulot. Mais lors d’une longue possession rouennaise, le gardien des Bourguignons doit s’incliner, derrière des partenaires trop passifs, au bout d’un tir frappé en haut du cercle droit de Guénette (1-0 à 15’26). Photo ci-dessous.

ILLUS201609300338

En fin de première période, l’attaque à cinq des locaux ne sera pas performante et les deux équipes retournent aux vestiaires.

ILLUS201609300629

Le deuxième tiers sera très différent. Le DHC ne semble plus vouloir subir le jeu. Fini la trappe, deux attaquants pressent les arrières rouennais pour gêner leur relance. Dès la première minute, c’est influent. Mathias Månsson (20’15) puis le Canadien Edwards (20’54), sans Sabourin, n’étaient pas loin d’égaliser (20’15). Les deux équipes feront jeu égal, jusqu’à ce que le RHE trouve (provisoirement) la solution et donne le tempo.

Au cœur du rythme rouennais, une rixe éclate entre Sacha Treille et Vincent Melin et les deux joueurs seront logiquement exclus (25’30).

ILLUS201609300452

Cela a-t-il pu perturber les coéquipiers de Patrick Coulombe ? Toujours est-il que trente-sept secondes plus tard, les Ducs égalisent. Au terme d’un deux-contre-un, Patrick White, au point d’engagement gauche, trouve la lucarne opposée, côté mitaine (1-1 à 26'07). Photo ci-dessous.

ILLUS201609300555

Le momentum a changé et les Normands sont contraints à la faute. En power-play, l’arrière slovaque, Marek Kolba, ne cadre pas son lancer (28’59). Photo ci-dessous.

ILLUS201609300639

Sur l’action suivante, François-Pierre Guénette contre un lancer de l’Américain, Maher, à la pointe. Le joueur de centre peut suivre son ricochet et s’échapper seul vers Buysse qu'il trompe d’un lancer des poignets à mi-hauteur côté mitaine (2-1 à 30'21).

Nous sommes à la mi-match. Fabrice Lhenry échange ces deux gardiens mi-convalescents, mi-alités comme pour les ménager. Mais le deuxième tir que Quentin Papillon, qui a remplacé Sabourin, aura à négocier passera entre sa botte et son poteau gauche. Après une passe aveugle derrière la cage de Lamboley, Métais saute sur le palet qui traîne dans la zone du gardien dans une défense surprise et confuse (2-2 à 31'17). Photo ci-dessous.

ILLUS201609300720

Les Seino-Marins, approximatifs depuis les pénalités majeures, le resteront jusqu’à une chance en angle de Marc-André Thinel (33’40). Matt Hussey aura aussi une occasion dans le cercle gauche, mais manque de précision (35’08). De leur côté, les Côte-d'Oriens ont pris confiance offensivement. Jimmy Jensen, l’ailier suédois, trouve l’épaule salvatrice de Papillon (36’29).

ILLUS201609300576

Cependant, les Dragons vont profiter d’une erreur de Matthew Maher. Loïc Lampérier intercepte la relance de l’arrière « trop facile » derrière son but et peut centrer vers Thinel qui reprend instantanément la passe de l’ailier international (3-2 à 37’13). Avec ce but le Canadien devient le meilleur buteur rouennais en série régulière de ligue Magnus (180 buts).

Un peu plus d’une minute après, Chad Langlais joue à « attrape-moi » dans sa zone, pendant que Perret se démarque à la ligne bleue. L’arrière américain trouve l’ex-Grenoblois d’une longue passe. L’ailier, qui a pris la place de Sacha Treille dans l’alignement rouennais, part en breakaway feinter Buysse du revers (4-2 à 38’17).

ILLUS201609300415

Ces deux grossières erreurs démontrent que Dijon était sans doute en surrégime. Surtout que les Dijonnais terminent mal cette période en subissant une deuxième prison. Mais ils s’en sortent plutôt bien en obtenant une échappée de Jimmy Jensen repoussée d’une botte solide par Papillon (39’25).

Le dernier vingt minutes se joue avec un patinage très rapide. Les Bourguignons vont plus à la cage mais ce sont les Normands qui se créent les meilleures opportunités. Langlais (43’14), Perret (43’27), et D.Koudys (47’21) sont contrariés par Buysse. Le gardien des Ducs ne peut rien, une nouvelle fois, devant Jordann Perret se présentant seul devant lui après une gaffe du défenseur finlandais, Silvennoinen, à la ligne bleue en zone d’attaque dijonnaise (5-2 à 50’15).

ILLUS201609300208

Les Dragons restent dangereux jusqu’à la fin de la rencontre. Coulombe (51’34), Hussey (51’46), D. Koudys (55’17) et Colotti (56’32) ne parviennent pas à tromper Buysse.

En toute fin de match, Jonathan Paredes demande un temps mort et sort son gardien au profit d’un attaquant supplémentaire. Les joueurs de Fabrice Lhenry récupèrent rapidement le caoutchouc et Matt Hussey protège le disque jusque dans la cage vide bourguignonne (6-2 à 59’10).

ILLUS201609300219

À la faveur de cette victoire logique et des autres résultats des matches de la journée, Rouen, avant de se rendre à Angers, prend seul la tête du championnat. Pendant que Dijon, qui n’a pas laissé de temps-mort aux Rouennais, glisse à la huitième, la dernière place qualificative pour les play-offs avant de recevoir un adversaire direct, Strasbourg.

Étoiles du match : François-Pierre Guénette *** (Rouen), Jordann Perret ** (Rouen) et Chad Langlais * (Rouen).

 

Rouen – Dijon 6-2 (1-0, 3-2, 2-0)
Vendredi 30 septembre 2015 à 20h00 au centre sportif Guy Boissière. 2180 spectateurs.
Arbitres : M. Alexandre Hauchart assisté de MM. Clément Goncalves et Charles-Édouard Salmon.
Pénalités : Rouen 29' (2', 2+5+20’, 0’) ; Dijon 31' (2', 2+5+20', 2’)
Tirs : Rouen 32 (9, 14, 9) ; Dijon 13 (2, 7, 4)
Chances : Rouen 11 (1, 2, 8) ; Dijon 5 (0, 4, 1)

Évolution du score :
1-0 à 15'26" : Guénette assisté de Matheson et Langlais
1-1 à 26'07" : White assisté de Métais et Maher
2-1 à 30'21" : Guénette (inf.num.)
2-2 à 31'17" : Métais assisté de Lamboley
3-2 à 37’13" : Thinel assisté de Lampérier et Guénette
4-2 à 38’17" : Perret assisté de Langlais et Matheson
5-2 à 50’15" : Perret
6-2 à 59’10" : Hussey assisté de Y.Treille et Langlais (cage vide)
 

Rouen

Attaquants :
Loïc Lampérier – François-Pierre Guénette (A) – Marc-André Thinel
Sacha Treille (puis Perret à 25’30) – Adam Miller – Dan Koudys
Mat Hussey – Damien Raux – Yorick Treille (A)
Jordann Perret (puis Vincent Nesa à 48’14) – Fabien Colotti – Joris Bedin

Arrières :
Olivier Dame-Malka – Patrick Coulombe (C)
Chad Langlais – Mark Matheson
Florian Chakiachvili – Aurélien Dorey

Gardien :
Dany Sabourin (6 arrêts) puis Quentin Papillon (5 arrêts) à 30’21.

Remplaçant : Patrick Koudys (D). Absent : Brieuc Houeix (blessé).

Dijon

Attaquants :
Taylor Stefishen – Mathias Mansson (C) – Julien Laplace
Robin Lamboley – Patrick White – Fabien Métais
Jimmy Jensen – Johan Andersson – Spencer Edwards (A)
Alois Franzino – César Joffre – Anthony Goncalves

Défenseurs :
Riku Silvennoinen – Matthew Maher (A)
Maxime Ritz – Marek Kolba
Arnaud Lazzaroni – Vincent Melin

Gardien :
Henri-Corentin Buysse (26 arrêts), sorti de 59’01 à 59’10.

Remplaçant : Pierre Pawelek (G). Absents : Benoît Quessandier (?), Mike Fallon (cheville) et Aleksander Rindal (adducteurs).

ILLUS201609300582