Dunkerque - Briançon (Division 1, 6e journée, match avancé)

La défaite concédée à Neuilly-sur-Marne, une semaine après une déconvenue à domicile face aux Bouquetins de Vanoise, a assombri le début de saison dunkerquois. Dans ce match avancé de la sixième journée, l'identité du troisième visiteur de la saison n'a pas de quoi rassurer. Les Diables Rouges de Briançon ont bien négocié leur rétrogradation, venant dernièrement à bout d'Anglet et Brest, autres grosses cylindrées de la classe.
 
Revêtus du maillot « octobre rose », témoin du soutien affiché à la campagne de sensibilisation au cancer du sein, les joueurs du HGD tentent de bousculer le solide bloc mis en place par Claude Devèze. Budínský se démène derrière la cage pour servir Mikusovic, déjoué par la botte de son compatriote Kristin. Mais Dunkerque est vite rappelé à ses tâches défensives par la vitesse et la technique de ses visiteurs. Karl Léveillé chipe un palet en zone offensive, permettant à son défenseur américain Trevor Campbell d'employer Martel. Celui-ci doit s'incliner dès la deuxième salve haut-alpine, un lancer du poignet de Peter Bourgaut depuis le cercle gauche (0-1 à 02’19").
 
Les Maritimes profitent d'erreurs adverses pour se relancer. Une mauvaise relance de Kapicka est exploitée par Destoop, à l'origine d'un rebond non suivi. À la suite d'une accélération de la paire Martial – Destoop, Campbell rate à son tour sa passe. La troisième bévue briançonnaise est la bonne quand Martin Obuch perd le palet aux dépens de Will Laking, dont le centre trouve Joé Dubé. Le centre canadien prend le temps d'ajuster l'ancien portier lyonnais (1-1 à 08’29").
 
La partie s'anime un peu plus : à un oubli local qui aurait pu profiter à Janick Asselin, parti dans le dos de Young défier Martel, riposte une remontée de palet « tchéco-slovaque » terminée par un tir de Janik. Prenant de vitesse la paire Obuch-Puncochar, Vit Budínský est encore à l'origine du danger dans la zone briançonnaise, accompagné d'Adam Young, mais les Alpins reprennent leur avantage avant le premier coup de sirène. Pas par Kapicka, parti sur la droite inquiéter un autre ancien Mulhousien, Marc-André Martel, mais par l'omniprésent Peter Bourgaut. Renvoyé au banc avant une mise au jeu pour remettre en place son équipement, l'assistant-capitaine fidèle aux Diables Rouges laisse le soin à Janick Asselin de remporter la mise au jeu en zone neutre, avant de regagner le glaçon pour catapulter le disque écarté par le portier local, pris d'assaut par un lancer initial d'Ondrej Martinka (1-2 à 17’46").
 
Secouru par Matej Kristin devant Destoop, patient pour chercher une faille sur la gauche du dernier rempart, Briançon prend peu à peu la mesure de son adversaire dans la période intermédiaire. Janick Asselin fait encore parler sa vitesse, résiste à la défense et défie Martel, dont l'épaule écarte le danger. L'attaquant arrivé en Europe cet été remet le couvert aux dépens de Benjamin Bataille, débordé le long de la balustrade, et offre le troisième but à Francis Drolet (1-3 à 27’51"). On retrouve les deux protagonistes… neuf secondes plus tard, l'ancien Nantais validant son deuxième doublé, une semaine après celui inscrit face à Brest, venant convertir un rebond face à un Martel abandonné (1-4 à 28’00").
 
Antoine Richer demande son temps-mort pour relancer une formation moins en verve depuis la reprise. L'électrochoc espéré se produit, Vit Budínský perturbe encore l'arrière-garde rouge et blanche en contournant une cage, d'où il est vertement repoussé, situation engendrant les premières pénalités infligées à Thomas et Parisot (28’36"). Le jeu plus ouvert offre des espaces, dont profite Joé Dubé, aux dépens d'un Martin Obuch qui croyait au dégagement interdit, mais Kristin demeure vigilant face à Laking, trouvé par son équipier devant le but. Mikusovic accroché par Asselin, les hommes d'Antoine Richer profitent du premier jeu de puissance de la soirée… converti par Adam Young, monté aux avant-postes reprendre un palet trop timidement écarté par l'arrière-garde adverse (2-4 à 32’25"). Briançon a l'opportunité d'en faire autant dès l'engagement, la paire Drolet-Léveillé n'étant stoppée que par un cinglage de Mikusovic. Un dribble de Drolet, un lancer frappé de Martinka font flancher Dunkerque, acculé pendant deux minutes dans sa zone, tempête terminée par un ultime essai de Kapicka, hors-cadre.
 
La cage défendue par les Haut-Alpins est prise d'assaut dans le dernier tiers-temps. Matej Kristin fait les arrêts pour écarter les velléités de Dubé et Laking, le premier étant en outre plaqué au sol par Kevin Bernillon, invité à se calmer en geôle. Sur cette nouvelle supériorité numérique, Marek Mikusovic remonte le caoutchouc par la gauche, l'expédie derrière la cage,  Budínský en hérite sur l'autre aile et le transmet sans tarder à son capitaine Clément Thomas, auteur d'un lancer en force imparable pour Kristin (3-4 à 41’38"). Qui se rachète vite face à Loïc Destoop, servi par Martial, et doit faire face à une nouvelle infériorité, conséquence d'une faute de Farnier dans le pressing. Le Slovaque sort le grand jeu face à Joé Dubé et paraît en mauvaise posture à la suite d'un nouvel arrêt alors que le jeu se déroule dans sa zone. Marek Mikusovic n'a cure des plaintes de son compatriote et isole Thomas, dont l'essai est bloqué.
 
À nouveau pressé par le deuxième trio corsaire, Briançon espère se redonner de l'air en contre-attaque, mais ni Farnier ni Asselin, parti slalomer dans la défense, ne parviennent à leurs fins. Omniprésent, Dubé tente de surprendre tout le monde sur une mise au jeu gagnée devant Prosvic, envoyant le palet sur le dessus de la barre transversale d'un Kristin pantois. Thomas Eischen contraint de commettre une obstruction pour mettre fin à une accélération du 92 local, les Corsaires ont l'occasion, avec six tours de chrono à faire, de parachever un improbable retour.
 
Mikusovic ne cadre pas,  Budínský y parvient mais Kristin se couche à temps pour préserver un mince avantage sur le point d'être doublé dans les secondes suivantes : Trevor Campbell ouvre en effet vers Kevin Bernillon, victime d'une faute de Rémi Houque au moment de défier Marc-André Martel. Qui, sans tomber dans la feinte, voit avec soulagement le tir de pénalité exécuté par le jeune joueur formé dans la ville fortifiée passer sur la gauche de la cage (54’57"). La frayeur passée, Dunkerque reprend son travail de pilonnage et Adam Young trompe à nouveau la vigilance de Kristin… suppléé devant sa ligne par un Nicolas Lehericey héroïque. Au tour de Jonathan Lafrance d'expédier un lancer en force, dévié hors du cadre et récupéré par Marek Mikusovic. Le Slovaque remise sans hésiter vers l'enclave, où le pressing de Thomas fait mouche et libère Raffoux (4-4 à 56’18").
 
Revenu de nulle part, Dunkerque limite les risques dans les derniers instants d'une rencontre renversante, à l'image d'un Mikusovic plus prompt à défendre qu'à appuyer l'offensive. En quête du rebond provoqué par un missile d'Ondrej Martinka, Janick Asselin voit une forêt d'adversaires perturber ses desseins. De la jambière face à Léveillé, Marc-André Martel valide le point arraché.
 
Initiée par une longue possession briançonnaise, la prolongation semble avare de coups d'éclat, toute perte de palet pouvant s'avérer fatale. Prosvic resté au sol derrière le but nordiste, Dunkerque ne profite pas de l'aubaine. Les Diables ripostent par un lancer de Campbell dévié au-dessus par Drolet, et surtout un travail de Colomban derrière la cage, pour servir Loïc Farnier, dont la reprise échoue dans la mitaine de Martel. Derrière la ligne estime le banc des visiteurs, ce qui n'est pas de l'avis du corps arbitral (65’56"). Briançon continue sur sa lancée par Obuch, au tir haut convoité par Prosvic, et Kapicka, dont la feinte est suivie d'un lancer écarté par Martel, au nez et à la barbe de Peter Bourgaut. Finalement, une relance trop appuyée de Lafrance vers Mikusovic est mise à profit par Janick Asselin, dont la tentative est relâchée par Martel vers Francis Drolet (4-5 à 68’03").
 
Complété par Karl Léveillé, le duo québécois valide donc une victoire qui a longtemps paru bien calée dans l'escarcelle des Diables Rouges, par moments trop rapides pour le HGD, à l'image de Janick Asselin. Une semaine après une rencontre très disputée sur la glace de Neuilly, Antoine Richer peut trouver de nouveaux motifs de satisfaction pour son escouade accrocheuse et nullement démobilisée à l'heure de contester la supériorité du leader.
 
 
Dunkerque – Briançon 4-5 après prolongation (1-2, 1-2, 2-0, 0-1)
Samedi 1er octobre 2016 à 18h30 à la patinoire Michel-Raffoux. 485 spectateurs.
Arbitrage de Nicolas Crégut assisté d'Alexis Grabit et Gildas Fontaine.
Pénalités : Dunkerque 6' (0’, 4', 2', 0'), Briançon 12' (0', 4', 8', 0').
Tirs : Dunkerque 40 (11, 5, 18, 6), Briançon 44 (17, 15, 8, 4).
 
Évolution du score :
0-1 à 02’19" : Bourgaut assisté de Eischen et Colomban
1-1 à 08’29" : Dubé assisté de Laking
1-2 à 17’46" : Bourgaut assisté de Colomban et Martinka
1-3 à 27’51" : Drolet assisté d'Asselin et Campbell
1-4 à 28’00" : Drolet assisté de Léveillé et Asselin
2-4 à 32’25" : Young assisté de Dubé (sup. num.)
3-4 à 41’38" : Thomas assisté de Mikusovic et  Budínský (sup. num.)
4-4 à 56’18" : Thomas assisté de Mikusovic et Lafrance
4-5 à 68’03" : Drolet assisté de Campbell et Asselin
 
 
Dunkerque
 
Attaquants :
Clément Thomas (C) - Marek Mikusovic - Vit Budínský
Will Laking - Joé Dubé - Rémi Houque 
Antoine Houque - Loïc Destoop - Brendan Martial
 
Défenseurs :
Ondrej Janik - Jonathan Lafrance (A)
Adam Young - Francis Ballet (A)
Axel Prissaint, Benjamin Bataille
 
Gardien :
Marc-André Martel
 
Remplaçants : Pierrick Boudot (G), François Moretti, Victor Théry. Absents : Maxime Brachet, Younes Baazzi (blessés), Matteo Toneatto.
 
Briançon
 
Attaquants :
Robin Colomban - Peter Bourgaut (A) - Michal Kapicka
Geoffrey Parisot - Kevin Bernillon - Hugo Damy
Francis Drolet - Janick Asselin - Karl Léveillé
Radek Hovora - Jaroslav Prosvic (C) - Loïc Farnier
 
Défenseurs :
Thomas Eischen - Ondrej Martinka
Martin Obuch - Peter Puncochar
Nicolas Lehericey - Trevor Campbell
 
Gardien :
Matej Kristin
 
Remplaçants : Gaëtan Richard (G), Kevin Richard, Florian Portier.