Rouen - Nice (Ligue Magnus, 11e journée)

Production houillère !

Après le match de ce soir, le quart de la saison régulière sera (déjà) jouée et un premier bilan sera sans doute établi par les deux staffs techniques.

Pour Nice, huitième, qui a recouvré de l’efficacité devant Gap, après deux parties où son attaque était restée muette, dont la principale arme offensive est à chercher dans le trio Hampl–Vondracek–Romand qui totalise plus de 45% des points de son équipe, une victoire sur l’île Lacroix et le bilan sera jugé très bon avec des efforts à poursuivre.

Par contre, une victoire des Rouennais, même avec la manière, ne devrait pas les sauver des mentions « peut mieux faire » et « trop irrégulier » après une prestation qui ne rassure pas chez le leader Bordeaux, où les Dragons se sont encore éteints au deuxième tiers. Bien sûr, une défaite contre un adversaire qui en a surpris plus d’un (Lyon, Angers qui ont battu Rouen), mais qui n’a pas gagné depuis trois matches maintenant avec des unités spéciales médiocres - malgré un rendement amélioré en power-play contre Gap - déclencherait un signal d’alarme sur les bords de Seine.

ILLUS201610111671

Les Niçois, sans leur joker letton Lauris Bajaruns, mais avec leur back-up Tom Charton devant la cage, n’avaient donc rien à perdre. Mais le démarrage « haut débit » des Rouennais, avec pour illustration le revers de Matt Hussey, bien bloqué de la mitaine par Charton (2’06), maintient, pendant presque la totalité des cinq premières minutes, les visiteurs dans leur zone.

La deuxième occasion des locaux viendra plus tardivement et ce sera une déviation non cadrée, d’un lancer de Guénette, par Mark Matheson campé dans le trafic (8’41). Le joueur de centre, un des meilleurs Rouennais depuis le début de saison, sera ensuite malchanceux. Dans un contact offensif, il sera jugé coupable d’avoir accroché Matej Hamrak. Une seconde après la sortie de prison du Canadien, l’ancien international U18 slovaque, Matej Misura, ouvre le score (0-1 à 11’05). Photo ci-dessous.

ILLUS201610111362

Soixante-dix secondes plus tard, Florian Chakiachvili dévie le lancer de Matheson et égalise en supériorité numérique (1-1 à 12’15). Photo ci-dessous.

ILLUS201610111445

Moins de cinq minutes après, parti en échappée, Olivier Dame-Malka donne l’avantage aux Normands d’un froid lancer dans la lucarne coté plaque (2-1 à 16’21). Photo ci-dessous.

ILLUS201610111601

Les joueurs de Fabrice Lhenry sont désormais sur de bons rails. Ils poursuivent leur ouvrage difficile dans une défense très regroupée et obtenaient un nouveau lancer dangereux adressé par Florian Chakiachvili (17’39). La fin du tiers est plus difficile. Sur un détail, une pénalité en entraînant une autre, tout a failli basculer. Il a fallu aux unités défensives rouennaises annihiler 2’49 d’infériorité à cheval sur les deux premières périodes, dont trente-six secondes à trois (Matheson-Guénette-Chakiachvili) contre cinq.

ILLUS201610111702

Après la première pause, l’ancien espoir et international tchèque U18 du Slavia de Prague, Lukas Spelda, inquiète sérieusement Sabourin d’un tir frappé de la pointe (23’58). Au démarrage déjà morcelé vient s’ajouter dans le deuxième acte une série de prisons qui hachent le jeu. Les attaques à cinq des coéquipiers de Patrick Coulombe ne sont pas tranchantes sur trois exercices. Le trio défensif niçois (Kubus-Varga-Hampl) tue même 23 secondes de double infériorité sans trop trembler (29’51). La meilleure occasion des Seino-marins, ils l’obtiennent en infériorité, à la faveur de l’opiniâtreté de Jordann Perret, malheureusement trop imprécis (31’26).

ILLUS201610111574

Quelques instants après la tentative du jeune ailier recrue, Lukas Spelda, toujours pendant la punition de Hussey pour une faute offensive, manque de peu une lucarne (32’04). Mais sur l’offensive maralpine suivante, malgré un gros effort de Loïc Lampérier pour gagner du temps et bloquer le puck dans la bande derrière le but de Charton, Jérémie Romand est terriblement inspiré en zone offensive. Impeccablement servi par l’ancien international U20 slovaque, Milan Varga, après un arrêt soudain au frein à main, l’exilé de Brest balaye le palet, nonchalamment, en hauteur dans l’angle côté mitaine (2-2 à 32’44). Avec ce huitième but, le néo-Azuréen prend la tête des buteurs de la ligue après 11 journées de championnat !

ILLUS201610111458

Après l’égalisation du NHCA, le RHE76 monopolise le puck mais reste brouillon en attaque, car la très bonne densité défensive des Niçois n’autorise ni de position claire de dernière passe, ni de possibilité d’ajuster Charton en bonne position. Chad Langlais voit son rush avorter au-dessus de la cage (34’44).

Pourtant les Champions de France ont des intentions, ils travaillent leur sujet et les déviations (Matheson à 37’22 et Lampérier à 39’37). Peut-être un peu trop mollement et sans assez de vitesse d’exécution, les tirs des cercles (Hussey à 33’46), voire plus excentrés (Y.Treille à 36’47), ou plus loin encore (Langlais à 37’55) et les débordements (Hussey à 37’17) semblent manquer de conviction.

ILLUS201610111634

Pendant ce temps, en contre-attaque, le Slovaque Matej Hamrak, du cercle droit, verra son lancer s’écraser contre une solide jambière de Sabourin (35’42).

Le deuxième tiers a été assez indigeste (comme une mauvaise habitude), mais les Dragons se rendent la tâche plus facile en reprenant l’avantage dès les premières minutes du dernier vingt. Après un lancer frappé de loin par Florian Chakiachvili et un premier retour de rebond pris par Perret, Bedin, rodant à droite du trafic, parvient à pousser dans les filets ouverts le disque laissé libre après la tentative de l’ex-Grenoblois (3-2 à 42’04).

ILLUS201610111649

Ensuite, le jeu accélère. La rapidité de patinage monte d’un cran. Contraint d’égaliser, Nice est plus entreprenant. La ligne de Yoanne Lacheny se crée une belle opportunité stoppée par Sabourin (44’50). Les offensives niçoises laissent des espaces aux Rouennais. Démarqué tout en haut du slot, Patrick Koudys, bien aperçu par Miller, manque le cadre (45’53). Un peu plus tard, le joueur de centre américain est tout heureux de voir son lancer, dans un angle fermé sur un palet libéré à droite par Jordann Perret, passer sous les jambières de Charton désarmé par un déplacement désespéré (4-2 à 49’04).

Echaudés, les promus accusent le coup. Les Dragons ne profitent pas du petit trouble des Aigles. Yorick Treille vendange tout un travail de Bedin (49’58). Loïc Lampérier a deux occasions à la suite. La première, Tom Charton l’écarte (51’26), alors que la seconde n’est pas cadrée (51’32).

ILLUS201610111878

Puis les joueurs des bords de Seine tombent dans leur travers, l’indiscipline. Incorrigible, Sacha Treille met ses partenaires en difficulté en étant coupable d’une seconde faute offensive pourtant tout aussi évitable. Par maladresse, trente secondes plus tard, Patrick Coulombe le rejoint sur le banc des pénalités. Pendant 1’30, les deux trios rouennais (Guénette-Matheson-Lampérier et Raux-Chakiachvili-D.Koudys), qui se succèdent, sont héroïques et chanceux de voir Matej Hamrak aussi maladroit, à deux reprises, à gauche au second poteau, à la reprise de deux passes transversales non coupées (44’42 & 44’56).

ILLUS201610111829

Les hommes de Stanislav Sutor ont manqué ce qui semblait être leur seul espoir de revenir à un but de ceux du tandem Lhenry-Salo et la possibilité d’espérer en cette fin de partie de ne pas revenir bredouilles de Normandie.

ILLUS201610111903

Ce ne sera donc pas le cas, au terme d’un match assez neutre au plan offensif, voire décevant en power-play des Dragons dont on louera plutôt la solidarité défensive et leur assiduité ingrate, à défaut d’inspiration tranchante, à pilonner le but adverse en patientant jusqu’au rebond (ou déviation) favorable, autour et dans une défense niçoise dense et acariâtre. Pas parfait donc, mais les Dragons sont allés au charbon et au quart de la phase régulière, ils remontent au classement, à la deuxième. Alors que Nice glisse d’une place et sort du top-8 (play-offs).

ILLUS201610111749

Etoiles du match : Florian Chakiachvili *** (Rouen), Jordann Perret ** (Rouen) et Dany Sabourin * (Rouen).

Commentaires (dans Paris-Normandie) :

Fabrice Lhenry (entraîneur de Rouen) : « Je trouve qu’on a bien contrôlé le palet. On a eu la possession mais on n'a pas su convertir nos occasions. Ce qui est positif, c’est d’avoir pris les trois points, mais c’est un match inabouti. On s’est mis en danger dans les cinq dernières minutes à cause des pénalités. C’est embêtant. Nice est une équipe surprenante et on savait que ça ne serai pas facile. C’est bien d’avoir gagné même si la manière n’est pas parfaite. »

 

Rouen – Nice 4-2 (2-1, 0-1, 2-0)
Mercredi 11 octobre 2015 à 20h00 au centre sportif Guy Boissière. 2434 spectateurs.
Arbitres : M. Adrien Ernecq assisté de MM. Jérémie Douchy et Sébastien Levasseur.
Pénalités : Rouen 14' (6', 4', 4') ; Nice 10' (2', 8', 0')
Tirs : Rouen 34 (12, 12, 10) ; Nice 24 (8, 7, 9)
Chances : Rouen 7 (3, 1, 3) ; Nice 6 (0, 3, 3)

Évolution du score :
0-1 à 11'05 Misura assisté de Varga et Birolini
1-1 à 12'15 Chakiachvili assisté de Matheson et Miller (sup.num.)
2-1 à 16'21 Dame-Malka assisté de Y.Treille
2-2 à 32’44 Romand assisté de Varga (sup.num.)
3-2 à 42’04 Bedin assisté de Perret et Chakiachvili
4-2 à 49’04 Miller assisté de Perret et P.Koudys

Rouen

Attaquants :
Loïc Lampérier – François-Pierre Guénette (A) – Marc-André Thinel
Sacha Treille – Adam Miller – Jordann Perret
Joris Bedin – Mat Hussey – Yorick Treille (A)
Dan Koudys – Damien Raux – Fabien Colotti
Vincent Nesa

Arrières :
Patrick Coulombe (C) – Olivier Dame-Malka
Mark Matheson – Chad Langlais
Florian Chakiachvili – Patrick Koudys

Gardien :
Dany Sabourin (22 arrêts).

Remplaçants : Julien Gaubert (G) et Aurélien Dorey. Absents : Quentin Papillon (G), Brieuc Houeix (blessé).

Nice

Attaquants :
Zbynek Hampl – Roman Vondracek – Romain Carpentier
Aurélien Macon (C) – Matej Misura – Jérémie Romand
Yoanne Lacheny – Vladimir Kubus – Matej Hamrak
Kevin Marion – Martin Slovak – Patxi Biscard

Défenseurs :
Bohdan Visnak – Lukas Spelda
Alexis Birolini – Milan Varga (A)
Michael Quinn – Pierrick Hoehe
Arthur Montenoise – Stanislas Aubert (A)

Gardien :
Tom Charton (30 arrêts)

Remplaçant : Vojtech Sedlacek (G). Absents : Martin Hujsa (départ), Lauris Bajaruns (non qualifié ?), Cédric Cheylan.

ILLUS201610111837