Rouen - Strasbourg (Ligue Magnus, 12e journée)

Dans la choucroute !

Avant de recevoir le leader Bordeaux à l’Iceberg - défaite (1-3)* - Strasbourg restait sur une série de 3 victoires de rang et de 4 matches sans défaite avant prolongation.

Preuve que, malgré un faible jeu de puissance, l’Étoile Noire a trouvé une certaine constance dans ce premier quart de championnat. Une constance gagnée outre la blessure depuis 5 matches de l’ex-Rouennais, Léo Guillemain, mais perdue depuis le départ, lundi, de son attaquant de puissance Kyle Stroh (pas encore remplacé à ce jour). Cause à effet ?

De son côté, après sa défaite à Bordeaux, Rouen, très perfectible, a été récompensé de son travail contre des Niçois assez solides. Face à un adversaire du même calibre que les Azuréens, les Normands auront pour objectif de l’emporter tout en se perfectionnant, livrant un match plus complet, confortant leurs certitudes de jeu.

Cela n’a pas été le cas. La première demi-occasion arrivait tardivement. Le match tressautait. Strasbourg se livrait un peu plus à l’offensive. Jordan Draper, l’ancien joueur de Coubevoie, dans le cercle gauche (8e) obtenait une bonne opportunité. Puis, sur un retour de tir de Mark Matheson, Miller était affublé d’une prison pour une faute sur le gardien Strasbourgeois et l’arbitre refusait son but (7’52).

ILLUS201601050478

Les Dragons ne patinaient pas énormément et ne parvenaient pas à entrer en zone offensive. Dans ce long chaos technique, les hommes de Daniel Bourdages, même prudents, obtenaient deux chances par leurs défenseurs. La recrue américaine, Mitch Witek, en haut du slot, fut stoppé de la mitaine par Sabourin (9e) et le fidèle vétéran tchèque, David Striz, de plus près, ne cadrait pas (14e).

En fin de période, il y eu une flammèche. Jordann Perret, et sa ligne, parvenait, dans le trafic, à se créer une double occasion sur le même mouvement offensif. Mais, à chaque fois, Vladimir Hiadlovsky s’imposait (16e). Les Rouennais évitaient un mauvais but, grâce à la vigilance de Dany Sabourin. L’ancien international junior tchèque formé à Litvinov, Pavel Pisarik, parti en échappée profitait d’une erreur de Sacha Treille, mais ne surprenait pas le portier des champions de France, malgré sa feinte du revers, coté mitaine (19e).

Le deuxième tiers fut tout aussi insipide. Les Alsaciens n’avaient aucun intérêt à emballer un match où ils faisaient jeu égal, voire maîtrisaient les Normands engourdis, sans engagement, sans détermination et aux déchets techniques important.

Malgré tout cela, le RHE76 avait des positions de tir. Mais elles étaient utilisées soit sans conviction soit devant un Vladimir Hiadlovsky, actif, qui réalisait des arrêts facilités, arrangés par un faible trafic et le peu de détermination des Dragons. Ainsi Lampérier en haut du slot (25e), S.Treille au rebond (30e) et à mi-distance (38e), Hussey dans l’enclave (30e), Miller pourtant démarqué à deux reprises sous l’impulsion directe et indirecte de Perret (34e et 36e).

Si contre Nice, Rouen n’avait pas accordé grand-chose aux promus, cela n’a pas été le cas ce soir face aux joueurs de la capitale européenne. Les Bas-Rhinois, pourtant concentrés à contrarier les Seino-Marins, allaient régulièrement se créer des occasions à partir de la mi-match. Pisarik à droite du haut du slot et Burgert sur le tour du tir du Tchèque de 23 ans (28e), Benoit dans le cercle gauche après une superbe rapide entrée de zone dans l’espace (29e), Draper à deux-contre-un avec Vigners (29e), Burgert du point d’engagement gauche après un tour de cage (33e), Marcos au second poteau dans une défense amorphe (33e), Coulon, « l’expat » de Saint-Gervais, dans le cercle droit, mais épuisé par un long shift (36e) et pour terminer Genest (36e). Tous, à l’exception de Draper qui n’a pas cadré son tir, ont buté sur un Sabourin concentré.

ILLUS201601050271

Dans la dernière période, les Dragons étaient plus rapidement dangereux. On n’a pas attendu 5 ou 6 minutes. Patrick Coulombe dans le cercle gauche (41e) puis, Perret à droite après une longue passe transversale du revers adressé par Miller (42e) échouaient sur Hiadlovsky. Mais les Normands retombaient dans leur indolence. Ce qui profitait aux Alsaciens. Jordan Draper partait en breakaway après avoir intercepté une passe de Patrick Koudys mais il ne remportait pas son épreuve avec Sabourin (43e). Ensuite, Carson Cooper, qui décampait avec Lorcher en contre surnuméraire, était imprécis (45e), mais les locaux cotonneux ne parvenaient pas à se dégager. Ce qui devait arriver arriva. Carson Cooper, le champion universitaire 2013, ouvrait la marque. Il était opiniâtre, vif et hardi en reprenant son propre rebond à la suite d’un tir de derrière la ligne de but (0-1 à 44'41 !). Treize secondes plus tard, Pavel Pisarik, pas chassé en entrée de zone, lance du haut du cercle droit et surprend Sabourin sur la droite, à ras la glace (0-2 à 44'54).

Dès lors, les Normands mettent du rythme au jeu à défaut de résolution dans le geste final. En trente secondes, ils disposent de trois chances. Matheson (46e) et Langlais (46e) au point d’engagement gauche et S.Treille (46e) dans le trafic. Puis, plus tard, Hussey (47e) de la pointe en entrant en zone. Enfin, dans la continuité d’une chance de Guénette au poteau gauche, Olivier Dame-Malka, dans la même position que Matheson et Langlais quelques instants plus tôt, réussit à trouver la lucarne opposée au-dessus de l’épaule de Hiadlovsky (1-2 à 47'34).

Ce but booste les coéquipiers de Patrick Coulombe qui montrent plus d’engagement et de vitesse de patinage. Néanmoins, les contres strasbourgeois sont désormais percutants. Jordan Draper (48e) du cercle gauche et, celui qui a fait une partie de son hockey mineur au CHAR (2007-2012, champion U18 et U22), Kevin Lorcher, (51e) en échappée, butent, tous deux, sur Sabourin, bien remis de son appréciation incriminable, au moins en partie, sur le second but des partenaires d’Elie Marcos. Entre deux, Jordann Perret, servi de derrière le but, au premier poteau, ne peut égaliser (49e).

ILLUS201601050049

Finalement, Marc-André Thinel, sur la droite, dans une cage ouverte, adroitement servi par Lampérier sautant sur un rebond d’un tir de Chakiachvili, égalise en haut du filet pour éviter le saut désespéré de Hiadlovsky (2-2 à 52’23). Moins de trente secondes plus tard, Chad Langlais, de la gauche, lance au but des poignets à la ligne bleue. Vladimir Hiadlovsky, masqué par Guénette, doit s’incliner une troisième fois en moins de sept minutes (3-2 à 53’57).

L’Étoile Noire est anéantie par ce soudain retournement de situation. Il n’y a plus la même lucidité chez les Alsaciens. Ils laisseront un arrêt incomplet de leur gardien être transformé à la suite d’un plongeon déterminé de Sacha Treille (4-2 à 55’22).

La fin de match, malgré la prise d’un temps-mort et le remplacement de Vladimir Hiadlovsky par un attaquant supplémentaire, est ardue pour Strasbourg qui ne mettra plus Rouen en danger.

Dan Koudys, excentré à droite, enfilera, à la dernière seconde, dans une cage vide, le cinquième but rouennais d’un long lancer de sa ligne bleue (5-2 à 59’59).

Après le match contre Nice, on pouvait, à Rouen, avoir des interrogations sur la manière. Après celui face à Strasbourg, on a sans doute encore moins de réponses et de certitudes ,mis à part que malgré tout le RHE76 est installé à la deuxième place du classement juste devant Lyon (un match en moins contre Grenoble) son prochain adversaire sur la route.

À Strasbourg, on travaillera sans doute sur ces coups de mou rencontrés face à deux favoris du championnat, contre Bordeaux et à Rouen, alors que le score était en sa faveur dans le dernier tiers avant d’affronter, mardi à l’Iceberg, une autre équipe du top-4, Gap !

ILLUS201601050039

* Strasbourg menait 1-0 avant une attaque de maïs soufflé enflammant la machine à pop-corn et qui déclenchait l’alarme incendie de la patinoire, provoquant une interruption qui a cassé le rythme des joueurs locaux.

SABOURINdany201609148551

Étoiles du match : Dany Sabourin *** (Rouen), Olivier Dame-Malka** (Rouen) et Chad Langlais * (Rouen).

DAMEMALKAolivier201609316493

Commentaires (dans Paris-Normandie) :

Fabrice Lhenry (entraîneur de Rouen) : « Je suis satisfait qu’on ait gagné ce match mais on ne peut pas attendre d’être mené 0-2 pour réagir. Ça n’est pas possible. Ça serait vraiment mieux d’agir. Pendant les deux premiers tiers, on a manqué d’intensité, on a aussi connu beaucoup de déchet dans les shoots et les passes. On a manqué d’implication. Ce qui est bizarre, c’est que cette implication, on l’a à l’entraînement mais on ne la retrouve pas en match. On se plaignait de ne pas avoir assez de matches et, maintenant qu’il y en a plus, on ne les joue pas. Il y a un travail mental à faire. Heureusement que, ce soir encore, Dany (Sabourin) nous laisse dans le match en réussissant quelques gros arrêts. Depuis le début du championnat, il nous manque clairement de la régularité. On est capable de bonnes choses sur 10 à 30 minutes mais pas sur 60 et, surtout, on n’arrive pas à répéter avec régularité ces bonnes choses. »

 

Rouen – Strasbourg 5-2 (0-0, 0-0, 5-2)
Vendredi 14 octobre 2015 à 20h00 au centre sportif Guy Boissière. 2402 spectateurs
Arbitres : M. Savice Fabre assisté de MM. Clément Goncalves et Charles-Édouard Salmon.
Pénalités : Rouen 2' (2', 0’, 0’) ; Strasbourg 2' (0', 2', 0’).
Tirs : Rouen 30 (7, 12, 11) ; Strasbourg 23 (4, 9, 10).
Chances : Rouen 16 (3, 5, 8) ; Strasbourg 15 (4, 7, 4).

Évolution du score :
0-1 à 44'41 Cooper assisté de Draper et Miner Barron
0-2 à 44'54 Pisarik assisté de Genest et Marcos
1-2 à 47'34 Dame-Malka assisté de Guénette et Thinel
2-2 à 52’23 Thinel assisté de Lampérier et Chakiachvili
3-2 à 53’57 Langlais assisté de Lampérier
4-2 à 55’22 S.Treille assisté de Perret et Miller
5-2 à 59’59 D.Koudys assisté de P.Koudys et Lampérier

Rouen

Attaquants :
Loïc Lampérier, François-Pierre Guénette, Marc-André Thinel, Sacha Treille, Adam Miller, Jordann Perret, Joris Bedin, Mat Hussey, Yorick Treille, Dan Koudys, Damien Raux, Fabien Colotti et Julien Msumbu.

Arrières :
Patrick Coulombe, Olivier Dame-Malka, Mark Matheson, Chad Langlais, Florian Chakiachvili, Patrick Koudys et Aurélien Dorey.

Gardien :
Dany Sabourin (21 arrêts).

Remplaçant : Julien Gaubert (G). Absents : Jeremy Delbaere et Vincent Nesa (Caen), Quentin Papillon (G).

Strasbourg

Attaquants :
Jordan Draper, Carson Cooper, Pavel Pisarik, Loup Benoit, Elie Marcos, Rolands Vigners, Kevin Lorcher, Julien Burgert, Valérian Mathieu, Arthur Coulon, Thomas Mathieu, Maxence Leroux.

Défenseurs :
Alexander Miner Barron, Colin Morillon, Hubert Genest, Mitchell Witek, Maxime Deplanque, Matthew Beattie, David Striz.

Gardien :
Vladimir Hiadlovsky (25 arrêts)

Remplaçant : Baptiste Goetz (G). Absents : Kyle Stroh (départ) et Léo Guillemain (blessé).