Wasquehal - Meudon (Division 2, poule A, 12e journée)

Depuis les deux défaites concédées à la maison face à ses voisins de Cergy et d'Evry-Viry il y a plus d'un mois, Meudon ne perd plus. Tout du moins dans les soixante minutes. Giflés fin octobre en Coupe de France par Valenciennes, les hommes de Francis Larivée retrouvent le Nord avec un supplément de confiance, emmenés par un Aymeric Millet prolifique, qui surfe sur une série de quatre matchs avec au moins un point.
 
La rencontre s'inscrit dans le cadre de l'opération MEL Sports 2016, orchestrée par la Métropole Européenne de Lille du 3 au 10 décembre afin de promouvoir plusieurs clubs de son territoire, comme le basket, le volley ou encore le tennis de table. Une fois l'ambiance chauffée au son du saxophone, ce sont d'ailleurs deux joueuses du CP Lys Lille Métropole, appelées à jouer un 1/8e de finale de Coupe d'Europe de tennis de table face à leurs homologues grecques de Tavrou qui donnent le coup d'envoi virtuel du match.
 
L'homme en forme Aymeric Millet est l'auteur du premier lancer, détourné par Corentin Cunsolo. Pour ne pas être en reste, Benjamin N'Guyen riposte de volée à ras glace, le caoutchouc est écarté du bâton par Arthur Noale. Wasquehal perd plusieurs palets de relance et subit rapidement l'ouverture de la marque, sur un essai de Terruella dévié par Jimmy Paradis, auteur de son sixième filet de la campagne (0-1 à 03’37"). Le Québécois est moins inspiré en chargeant Martin Laprise devant la table de marque. Les Lions étant tout aussi peu en verve en supériorité numérique, leur Tchèque Matej Blinka doit s'infiltrer avec rage pour lancer en force vers le gant de Noale, échaudé par une bonne opportunité manquée par Marcos, oublié dans les parages.
 
Passés près du deuxième but sur une échappée de Millet détournée par Cunsolo, les Comètes reprennent la direction du jeu. Pigeot perce facilement la défense, protège son palet et tente sa chance. Fébrile dans le positionnement, la formation locale profite d'une bonne séquence du trio Lagrise – Herrera-Mione – Olive pour obtenir une nouvelle supériorité. N'Guyen patiente et lance haut, le palet repoussé est très convoité mais Meudon s'en sort… retardant l'échéance jusqu'à une reprise sans contrôle de Blinka déviée par Louf (1-1 à 13’31").
 
Imperturbables, les hommes de Francis Larivée reprennent leur domination, l'essai de Sivel frôle le cadre et Roussel tente de surprendre Cunsolo sur une mise au jeu. L'indiscipline freine cependant les joueurs des Hauts-de-Seine, un cinglage de Terruella sur Domian et une faute de Fournier permettant à Benjamin Louf de pointer à nouveau sa présence physique dans la zone. L'épaule de Noale résiste au lancer, puis Herbet bute à son tour sur l'ancien Orléanais avant de commettre une faute à sept secondes du coup de sirène.
 
Sur cette première infériorité nordiste, Jimmy Paradis presse la cage et la botte de Corentin Cunsolo, qui fait office de barrage. Le portier des Gothiques s'oppose encore à Millet, venu déborder sa défense, et écarte la reprise de Roussel, isolé au deuxième poteau par Pigeot. Un jeu en triangle Zajac – Domian – Blinka, sorti in extremis par Noale, augure mal de la tempête à venir pour les Lions. Isolé à droite, Jimmy Paradis feinte le centre vers Goyer pour mieux nettoyer la lucarne droite (1-2 à 26’48") et, si Millet bute encore face à une bonne intervention de la crosse de Corentin Cunsolo, ce dernier ne peut rien devant Guilhem, seul au rebond d'un tir de Terruella (1-3 à 28’00").
 
À la recherche d'une solution toujours aussi hypothétique, Martin Domian se fait subtiliser la rondelle en bien mauvaise posture face à Yohann Guilhem, qui sert un caviar à Aymeric Millet (1-4 à 30’26"). Et comme l'indiscipline a changé de camp, c'est en double supériorité que Juraj Sadlon, de volée, corse l'addition (1-5 à 33’47"). Le deuxième tiers-temps raté des Wasquehaliens se termine par un but à ras glace de Millet, peu inquiété sur l'aile gauche, d'où il conclut la soirée de Corentin Cunsolo (1-6 à 39’20").
 
Auteur d'une faute sur le capitaine Guilhem, au pressing sur un rebond provoqué par un tir de Voyer, le nouvel entrant Jean-Christophe Rohart réussit, comme la semaine dernière à Rouen, à repousser plusieurs assauts adverses. Il fait ainsi front face à Aymeric Millet, omniprésent, et auteur d'une déviation astucieuse sur une salve de Sadlon. L'arbitre venu de Belgique ne facilite pas la tâche de Nordistes en sifflant une faute de Zajac, ouvrant la voie à une nouvelle double infériorité. Las, les défenseurs Sivel et Terruella ne peuvent creuser un écart que la paire Domian – Zajac, sur un mouvement aussi rare que spectaculaire, s'échine à réduire (2-6 à 51’26").
 
Au moins une raison de ne pas quitter son siège pour un public forcément refroidi par la prestation difficile de ses favoris. Parmi lesquels Matej Blinka, censé être une arme importante de l'attaque, subit de plus en plus les coups de sifflet du juge. Pour l'anecdote d'une fin de match attendue avec impatience par les Wasquehaliens, Eliot Sivel parvient à conserver un palet convoité par Martin Domian, à la recherche de l'échappée, pour le lancer en force au fond des filets (2-7 à 53’17").
 
L'année 2016 sur la glace de la patinoire Serge-Charles se termine comme elle avait commencé, par une prestation ratée des Lions déjà vaincus 1-7 par Amnéville en janvier. Peu rassurant à quelques jours d'un déplacement important à Strasbourg, vainqueur en octobre… Situation totalement inverse pour les Comètes, sérieuses et portées par des cadres intenables au cours d'un deuxième tiers de haut vol.
 
 
Wasquehal – Meudon 2-7 (1-1, 0-5, 1-1).
Samedi 10 décembre 2016 à 18h40 à la patinoire Serge Charles. 400 spectateurs.
Pénalités : Wasquehal 32' (2’, 8'+10', 12'), Meudon 16' (8’, 4', 4').
Tirs : Wasquehal 35 (13, 13, 9), Meudon 47 (13, 17, 17).
Évolution du score :
0-1 à 03’37" : Paradis assisté de Goyer et Ottino
1-1 à 13’31" : Louf assisté de Blinka et Herbet (sup. num.)
1-2 à 26’48" : Paradis
1-3 à 28’00" : Guilhem assisté de Terruella et Voyer
1-4 à 30’26" : Millet assisté de Guilhem
1-5 à 33’47" : Pigeot assisté de Goyer (double sup. num.)
1-6 à 39’20" : Millet assisté de Ottino
2-6 à 51’26" : Zajac assisté de Domian et Verschaeve
2-7 à 53’17" : Sivel (sup. num.)
 
 
Wasquehal
 
Attaquants :
Martin Domian - Aurélien Zajac - Matej Blinka
François Piquet -  Benjamin N’Guyen (C) - Simon Angielczyk
Martin Lagrise – Lucas Herrera-Mione – Louis Olive
Charley Marcos – Clément Garrido - Romain Morvan
 
Défenseurs :
Marc-Antoine Herbet (A) – Yannick Brodatzki
Benjamin Louf – Matisse Bienaimé
Thibault Verschaeve – Clément Loger
 
Gardien :
Corentin Cunsolo puis Jean-Christophe Rohart à 39’20"
 
Absent : Jakub Mencik.
 
Meudon
 
Attaquants :
Benjamin Voyer - Yohann Guilhem (C) - Aymeric Millet 
Jimmy Paradis - Jean-Philippe Goyer - Kevin Ottino
Louis Roussel - Jérémy Pigeot – Florent Bissonier-Gillot
Bastien Ducloux, Adrien Auda
 
Défenseurs :
Charly Morel - Juraj Sadlon
Elliot Sivel - Anthony Terruella
Julien Depois – Quentin Fournier
Léo Halingre
 
Gardien :
Arthur Noale
 
Remplaçant : Maxime Bonnet (G).