Publicité

Rouen - Amiens (Coupe de France, quart de finale)

Un quart après la bûche du 11 décembre 

Les supporters rouennais, qui se seraient bien passés d’avoir les boules, un comble en cette période, se sont-ils déplacés, en grand nombre, plus pour voir leur équipe se qualifier en demi-finale de coupe de France, se délecter d’un nouveau derby ou plutôt voir l’état de leurs Dragons après le dernier thé dansant dominical, avant la trêve internationale, prétexte à l’humiliation, la mémorable bûche incendiaire infligée par les pyromanes de Terglav ?

ILLUS201612215397

Amiens, il y a douze jours en championnat, marchait sur trois roues, et pourtant les Gothiques n’étaient pas passés loin d’une victoire qui n’aurait pas forcément été volée. Avec ses « Huvins » revenus de leurs « Mondiaux internationaux », l’équipe de Mario Richer et d’Anthony Mortas semble aussi en forme qu'une jambe de bois ravaudée par des pansements, tant les titulaires (Crowder, Legault et Berzins) font encore défaut. Le retour de Nechala palie à peine l’appareillage de Kévin Hecquefeuille, ne tenant décidément pas en place, reparti en Suisse, à la saison des chocolats, pour boucher des trous chez les marrons glacés de Kloten.

ILLUS201612215519

Pourtant, cette jambe de bois à bien failli botter le derrière d’une équipe normande « mode CHL », remobilisée comme jamais, pendant les dix premières minutes. Les locaux n’ont pas su convertir leurs chances ni leurs power-play. Du côté des attaques à cinq des coéquipiers de Patrick Coulombe, après ce quart de coupe de France 2017, nous en sommes à douze d’affilée sans filet. Cette inefficacité a rendu la tâche extrêmement pénible aux Dragons pourtant empreints de très bonnes intentions, jouant bien une première moitié de tiers initial.

ILLUS201612215500

François-Pierre Guénette a dévié, un peu trop sur la gauche, le lancer de Langlais à la ligne bleue (4’02). Tout comme Miller, un tir-passe de Thinel de l’arrière (8’06). Joris Bedin et Jordann Perret n’ont pas su exploiter jusqu’au bout une erreur de Bault devant sa cage (6’06). Joris Bedin devant le but n’a pas été chanceux, de nouveau, en trouvant la barre sur son envoi en power-play (9’13).

Pendant ce temps, Amiens n’a pas exercé le moindre tir cadré ou non, contré ou pas. Le premier lancer des visiteurs sera l’œuvre de son capitaine, à la 12e minute seulement. De très loin, en infériorité numérique, plus par volonté d’obtenir une mise en jeu offensive et changer de ligne que d'être dangereux !

La fin de tiers sera plus équilibrée. Rouen y a perdu son rythme dans des jeux spécifiques inefficaces mais entreprenants et dans les nombreuses pénibles interruptions dues à une cage, côté box à surfaceuses, qui lévite dès qu’un spectateur éternue !

ILLUS201612215282

Amiens s’est accroché au premier tiers sans sortir de sa tanière et, toujours indiscipliné, reprendra la période du milieu toujours aussi handicapé par sa désobéissance. En seize minutes trente à cheval sur deux tiers, les coéquipiers de Joël Champagne n’ont joué que 6’30 hachées à parité de joueurs !

C’est derrière les nombreuses pénalités amiénoises que Damien Raux a fait le spectacle. En défense sur la gauche, il a contré un lancer à la ligne bleue puis est parti en échappée provoquer O’Keefe. Après une feinte d’intention de jouer sur son revers, l’international français lèvera avec maestria, de la palette, la rondelle au-dessus de la plaque d’un O’Keefe embrouillé (1-0 à 26’55).

ILLUS201612215383

Ce but a changé les choses. Le match a évolué et Amiens a fait jeu égal. Et parfois pire, les Picards ont eu leur quart d’heure américain ! Désormais plus intrépides, ils ont obligé les défenseurs rouennais à la faute sur une longue possession offensive et leur premier (seul) moment fort (29’01). Sur la prison d’un Dame-Malka moins à son aise qu’à l’accoutumée, Patrick Coulombe a été costaud dans un bras de fer réflexe avec Johansson pour bloquer le palet sur la ligne de but rouennaise (30’19) Photo ci-dessous.

ILLUS201612215542

On a bien cru que Damien Raux allait récidiver en breakaway, mais le tir sec du buteur a bien été capté de la mitaine par O’Keefe (30’42). Dany Sabourin se montrait solide devant West pour annihiler l’avantage numérique picard (31’03) et déterminant ensuite face à Fauchon servi sur un plateau par Kazarine. Un mouvement construit sur l’élan de la supériorité amiénoise (31’31).

ILLUS201612215496

Le match reprit son long fleuve tranquille car les Dragons menaient au score, mais, mi-sérieux, mi-convalescents, ne se projetaient pas outre mesure à l’offensive. Ils travaillaient (bien), sans qu’Amiens ne puisse réussir à rebondir. Mitch O’Keefe stoppait net une déviation de Dan Koudys sur un tir-passe initial de Dame-Malka (35’01). Damien Raux excellait dans un geste défensif au détriment de Bault monté en bonne position (36’53). La dernière minute était un bon moment pour les Dragons, mais Mitch O’Keefe se révélait coriace et maintenait l’AHE dans le match, face aux duettistes rebondeurs Lampérier et D.Koudys (39’08), puis sur un tir de Sacha Treille (39’48).

ILLUS201612215452

La première moitié du dernier tiers a été équilibrée et peu spectaculaire. Amiens n’a pas réussi à accélérer le rythme, s’est reposé sur O’Keefe (délivrant deux autres arrêts clés) dans les cinq suivantes, avant de tenter le tout pour le tout. Avec des tirs de Narbonne (53’57) et de Jass (55’39) aboutissant, tous deux, sur le casque de Dany Sabourin inflexible.

ILLUS201612215440

Joey West aura la dernière opportunité d’égaliser mais son lancer était imprécis (59’28). Le temps-mort et le remplacement de Mitch O’Keefe par un attaquant picard supplémentaire n’apportera pas plus d’inquiétude, parce que les Dragons ont conservé la possession de la rondelle dans les dernières secondes.

ILLUS201612215468

Rouen poursuit sa route en coupe de France. Le RHE s’est rassuré après la mauvaise blague de Pôle Sud en blanchissant une attaque d’Amiens qui, dans un autre contexte, l’avait transpercé à cinq reprises il y a à peine deux semaines, un axe de progression à confirmer dès vendredi face à Épinal en série régulière.

ILLUS201612215551

Élus meilleurs joueurs du match : Damien Raux (Rouen) et Mitch O’Keefe (Amiens).

Étoiles du match : Dany Sabourin *** (Rouen), Mitch O’Keefe ** (Amiens) et Damien Raux * (Rouen).

ILLUS201612215430

Commentaires (dans Paris-Normandie) :

Fabrice Lhenry (entraîneur de Rouen) : « Je suis satisfait de la manière dont on est allé chercher cette qualification. Tactiquement on a été intelligent. On ne s’est pas débarrassé du palet et, comme on a fait l’effort de se rendre disponible, le porteur avait toujours une solution. Défensivement aussi, tout le monde a travaillé. Ne pas prendre de but est une grosse satisfaction. Les gars ont fait attention au placement et sont restés concentrés 60 minutes. On a vraiment vu en match ce qu’on avait travaillé. Pour moi, le petit point noir de ce match, c’est qu’on n’a pas été plus productif offensivement mais, au moins, on s’est créé des occasions. »

Yorick Treille (attaquant de Rouen) : « On a fait un très bon premier tiers. On a contrôlé le palet, on n'a rien donné et on s’est crée pas mal d’occasions. On a juste manqué d’un peu de réussite. Dans le deuxième, c’était également plutôt pas mal même si on a commis deux ou trois erreurs qui auraient pu nous coûter cher sans un excellent Sabourin. Notre troisième période a été correcte. On est de retour dans la bonne direction. »

Dany Sabourin (gardien de Rouen) : « C’est certain que ça fait du bien de réussir une très bonne performance après ce qui s’était passé à Grenoble. On a réagi en équipe. On s’est bien repris. C’est un match qu’on a bien joué à plein de niveaux différents. On s’est pas mal parlé ces derniers jours et, ce soir, on réalise vraiment une belle performance. Il faut continuer comme ça. »

 

Rouen – Amiens 1-0 (0-0, 1-0, 0-0)
Mercredi 21 décembre 2016 à 20h00 au centre sportif Guy Boissière. 2746 spectateurs.
Arbitres : M. Benjamin Gremion assisté de Mme Charlotte Girard et M. Thomas Caillot.
Pénalités : Rouen 4' (0', 2', 2') ; Amiens 24' (6', 4', 4'+10')
Chances : Rouen 13 (4, 5, 4) ; Amiens 8 (1, 4, 3)

Évolution du score :
1-0 à 26'55" : Raux
 

Rouen

Attaquants :
Loïc Lampérier – François-Pierre Guénette (A) – Dan Koudys
Sacha Treille – Adam Miller – Marc-André Thinel
Joris Bedin – Mat Hussey – Jordann Perret
Fabien Colotti – Damien Raux – Yorick Treille (A)

Arrières :
Chad Langlais – Olivier Dame-Malka
Florian Chakiachvili – Mark Matheson
Patrick Coulombe (C) – Patrick Koudys

Gardien :
Dany Sabourin.

Remplaçants : Julien Gaubert (G), Aurélien Dorey et Vincent Nesa. Absent : Quentin Papillon (blessé).

Amiens

Attaquants :
Yanick Riendeau – Eric Johansson – Fabien Bourgeois
Grégory Béron (A) – Joël Champagne (C) – Fabien Kazarine
Yannick Offret – Joey West – Rémi Thomas
Loïc Coulaud – Quentin Fauchon – Rudy Matima

Défenseurs :
Maris Jass – Jonathan Narbonne
Tomas Nechala – Mathieu Brisebois
Nicolas Leclerc – Romain Bault

Gardien :
Mitch O’Keefe (sorti de 59’30 à 60’00)

Remplaçants : Corentin Cunsolo (G), Axel Prissaint et Thomas Suire. Absents : Pert Polodna et Kevin Hecquefeuille (départs), Justin Bieber (?), Tim Crowder, Maxime Legault et Armands Berzins (blessés).