Suisse - Suède (Championnats du monde U20, groupe A)

Si le groupe B se résume - pour le moment - à un duel à distance entre le Canada et les États-Unis, le groupe A s'est totalement ouvert après deux matchs dans ces Championnats du monde U20.

À la lutte pour sauver sa place en élite mondiale l'année dernière, la Suisse pensait peut-être avoir fait un grand pas cette année en battant la Tchéquie en prolongation grâce à son diamant brut Nico Hischier. Mais la victoire du Danemark sur la Finlande, déjà battue par la Tchéquie, a totalement redistribué les cartes. La jeune Nati n'a donc rien d'acquis et les deux dernières journées face aux Danois et le Team Suomi vont valoir très cher.

En attendant, il serait judicieux de glaner des points aujourd'hui. Mais la Suisse U20 en sera-t-elle capable face à la Suède ? La Juniorkronorna est invincible dans le tour préliminaire du Mondial Junior depuis des lustres puisque son dernier revers remonte à... décembre 2006 face aux États-Unis. Avec un groupe très mûr mais encore épargné par les impératifs NHL, la sélection entraînée par Tomas Montén a le potentiel pour poursuivre sa bonne série.

D'emblée, la Suède exerce sans surprise une pression constante, le gardien davosien Joren van Pottelberghe est déjà dans le bain. Jonathan Dahlén est une première alerte. C'est finalement le capitaine, Joel Eriksson Ek, qui ouvre le score. Servi par Alex Nylander, Eriksson Ek reprend de volée pleine lucarne (0-1, 04'13"). La joie des Suédois sera de courte durée, puisque, 46 secondes plus tard, Ahl est sanctionné. Il ne faudra alors que 9 secondes (!) pour que la Suisse égalise. Jonas Siegenthaler reprend de volée de la ligne la bleue, le palet passant entre les jambières de Felix Sandström (1-1, 05'08").

Cette égalisation soudaine a de quoi secouer la Tre Kronor junior... qui réagit 90 secondes plus tard. Les Suédois partent en contre-attaque et Lias Andersson reprend un puck flottant plein champ qui frôle la mitaine de van Pottelberghe (1-2, 06'38"). Le match a vu 3 buts en l'espace de 2'25", mais les pénalités, évitables pour la plupart, vont se succéder dans la suite du premier tiers sans pour autant créer des occasions franches. Deux bonnes chances sont à souligner : un poteau pour Lias Andersson à la 13e minute et une reprise de volée plein champ de Damien Riat dans les derniers instants de la période.

La Suède ne mène que d'un but après 20 minutes et demeure en danger face à une équipe toujours dynamique et à l'aise au patinage. Une action personnelle du capitaine helvète Calvin Thürkauf donne d'ailleurs des frayeurs aux Suédois. Alors offrir à la Nati un nouvel avantage numérique à cause d'un slashing de Söderlund en zone offensive... Déjà buteurs en supériorité numérique, les Helvètes récidivent par Thürkauf justement, placé sur la ligne de but côté droit, qui loge la rondelle entre les jambes de Sandström (2-2, 26'17").

Le jeu de puissance suisse est particulièrement efficace, au contraire des Suédois qui avaient la possibilité de reprendre les devants, le buteur Thürkauf étant aussitôt envoyé en prison, en vain. Les Suédois se créent de bonnes occasions à forces égales : un tir à bout portant de Lias Andersson, un joli débordement de Kylington et un nouveau poteau, cette fois-ci touché par Eriksson Ek. Mais malgré les efforts répétés en fin de seconde période, la Suède est toujours enlisée à 2-2 contre la Suisse.

Et ce n'est pas en début de troisième période que les choses vont s'arranger. À la 44e minute, la Suisse exerce un forcing important et dans le coin Nico Hischier réussit à provoquer une faute de Larsson. La Suisse n'est heureusement pas dangereuse mais cela a le mérite de couper (encore) le rythme des Suédois. Et ce rythme sera une fois de plus freiné par une nouvelle faute de Söderlund à la 50e minute, toutefois encore sans conséquence.

Les minutes filent, la Suède ne parvient toujours pas à marquer... jusqu'à la 55e minute. Carl Grundström fait le plus dur en débordant puis en récupérant le puck dans le coin, le talentueux ailier de Frölunda sert dans son dos le capitaine Joel Eriksson Ek qui joue les justiciers en reprenant devant l'enclave (2-3, 54'52"). Et autant en remarquer un dans la foulée, non ? Le défenseur Gabriel Carlsson mettra fin à tout suspense en envoyant un boulet de canon après l'engagement gagné par Rasmus Asplund (2-4, 57'11").

Déjà victorieuse du Danemark (6-1), la Suède remporte son deuxième match dans la douleur avec ce succès tardif malgré la large domination aux tirs (46-15). Les unités spéciales n'ont pas été efficaces et les pénalités à répétition ont perturbé le plan de jeu face à une Suisse très rigoureuse défensivement. Ce sont les individualités qui ont fait la différence, en premier lieu le capitaine Joel Eriksson Ek. Cédé par Minnesota au début de la saison à Färjestad, il rayonne dans le championnat suédois et son doublé a fait la différence aujourd'hui.

La Suède, qui poursuit son impressionnante séquence d'invincibilité en tour préliminaire, prend les commandes du groupe A avant de rencontrer le grand rival finlandais, déjà dans une situation alarmante.

Élus joueurs du match : Calvin Thürkauf pour la Suisse, Lias Andersson pour la Suède.

Commentaires d'après-match

Joel Eriksson Ek (capitaine de la Suède) : "Je pense que nous faisons un bon match mais il nous faut mettre davantage de danger sur le but, nous aurions ainsi remporté cette rencontre plus facilement. Nous écopons de pénalités inutiles et la Suisse a été très efficace en jeu de puissance. C'est une équipe talentueuse, nous avons eu beaucoup de difficulté aujourd'hui."


Suisse - Suède 2-4 (1-2, 1-0, 0-2).
Mercredi 28 décembre 2016 à 17h00 au Centre Bell de Montréal. 5630 spectateurs.
Arbitrage de Marian Rohatsch (ALL) et Robin Sir (TCH) assistés de Lukas Kohlmuller (ALL) et Yakov Paley (RUS).
Pénalités : Suisse 10' (6', 2', 2'), Suède 14' (6', 4', 4').
Tirs : Suisse 15 (6, 5, 4), Suède 46 (15, 14, 17).

Évolution du score :
0-1 à 04'13" : Eriksson Ek assisté de Nylander et Bernhardt
1-1 à 05'08" : Siegenthaler assisté de Riat et In-Albon (sup. num.)
1-2 à 06'38" : Andersson assisté de Grundström 
2-2 à 26'17" : Thürkauf assisté de Hischier et Siegenthaler (sup. num.)
2-3 à 54'52" : Eriksson Ek assisté de Grundström et Nylander
2-4 à 57'11" : Carlsson assisté d'Asplund


Suisse

Attaquants :
Nathan Marchon - Calvin Thürkauf (C, -1, 2') - Damien Riat (A, 2')
Fabian Haberstich (-2) - Yannick Zehnder (-2) - Timo Haussener (-2)
Dominik Diem (-1) - Loic In-Albon (4') - Nico Hischier
Nando Eggenberger (-1) - Raphael Prassl (-1) - Jerome Portmann (-1)
Marco Miranda (-1)

Défenseurs :
Roger Karrer (-1) - Jonas Siegenthaler (-2)
Yanik Burren (-2) - Serge Weber (-1, 2')
Nico Gross - Colin Gerber (-1)
Livio Stadler (-1)

Gardien :
Joren van Pottelberghe

Remplaçant : Matteo Ritz (G). En tribune : Philip Wuthrich (G).

Suède (2' pour surnombre)

Attaquants :
Filip Ahl (+1, 2') - Joel Eriksson Ek (C, +2) - Alexander Nylander (+2)
Jens Lööke (+1) - Rasmus Asplund (A, +1) - Jonathan Dahlén
Elias Pettersson (+1) - Lias Andersson (+1) - Carl Grundström (A, +2)
Sebastian Ohlsson (+1) - Andreas Wingerli - Tim Söderlund (4')
Fredrik Karlström 

Défenseurs :
Oliver Kylington (2') - Gabriel Carlsson 
Jacob Larsson (2') - Kristoffer Gunnarsson (2')
David Bernhardt (+4) - Lucas Carlsson (+3)
Rasmus Dahlin (+1)

Gardien : 
Felix Sandström

Remplaçant : Filip Gustavsson (G). En tribune : Adam Werner (G).