Publicité

Russie - États-Unis (Championnats du monde U20, groupe B)

Autre duel traditionnel du mondial junior, l'opposition entre Américains et Russes affiche des enjeux intéressants. Les États-Unis ont remporté leurs deux premiers matchs et veulent suivre le rythme du Canada avant le duel "habituel" du 31 décembre. Les Russes, battus en ouverture, doivent assurer les points.

Feu d'artifice américain

Les joueurs en rouge entament tambour battant. Tyler Parsons, sollicité une première fois, manque de se faire surprendre dès la deuxième minute par un rebond venu de derrière la cage. Les joueurs de Valeri Bragin finissent leurs mises en échec et ferment bien la porte. L'entrée en piste de Keller bascule le match dans l'autre sens. Samsonov sauve une première action, Keller trouvant Anderson sur le côté, puis le disque ne sort pas de la zone. Anderson s'impose derrière la cage, Fitzgerald gagne son duel le long de la bande et retrouve Keller poteau opposé. L'espoir des Coyotes efface un défenseur et marque en déséquilibre, contournant un défenseur et le gardien dans son plongeon (0-1).

Les Russes perdent en discpline et Vorobyov laisse le jeu de puissance américain sur la glace. Samsonov repousse plusieurs essais ligne de fond, en déviation, de la bleue... La séquence s'achève certes, mais le palet reste dans le camp russe, pilonné par les tirs américains. La défense perd tous les duels dans les bandes et le disque tourne, tourne... Anderson, White, Greenway, Bracco, Laczynski... 14 tirs à 3 en neuf minutes ! Le repli américain coupe le moindre contre russe, qui doit traverser toute la patinoire tant l'équipe est acculée sur son but.

Une nouvelle pénalité survient et accentue la pression. Mais une mésentente entre White et McAvoy envoie Trenin sur l'aile droite en deux-contre-un. Il centre vers Urakov, gêné par le retour de Greenway, qui parvient tout de même à reprendre mi-hauteur de façon approximative, suffisamment pour tromper Parsons (1-1). Il reste à tuer la fin de pénalité, ce que la Russie parvient à faire en pliant sur son but.

Fort de cet événement, les Rouges reprennent le fil de leur jeu et poussent le palet dans l'autre camp, obtenant quelques centres à travers l'enclave. La partie s'équilibre car la Russie a resseré la défense et contre mieux les tirs. Une nouvelle longue présence offensive provoque deux minutes russes et le tiers s'achève sur une dernière action de Greenway. Malgré un avantage de 17-6 au tir, les États-Unis concèdent le 1-1 après vingt minutes.

La Russie s'accroche

La Russie efface le reliquat de jeu de puissance, s'offrant même un tir en contre de Trenin, mais subit une nouvelle présence du duo Keller-Greenway, tenace sur le palet. Les Rouges cherchent clairement la contre-attaque et Polunin manque une chance sur un contre favorable du revers, puis Kaprizov échoue sur Parsons lors d'une percée dans l'enclave. Un surnombre casse l'élan des hommes de Bragin et donne un quatrième power-play américain. Cette fois, la conclusion est au bout... avec de la chance. McAvoy reçoit le palet à la pointe : son tir est dévié et flotte, retombe sur la botte d'un Samsonov masqué et White est tout heureux de recevoir le rebond cage ouverte (1-2).

Le temps fort des blancs continue et Terry déborde à gauche, repique au centre et envole un tir qui percute le métal, pleine barre. La domination américaine s'interrompt pour un cinglage de McAvoy et le premier jeu de puissance russe. Les efforts de Kaprizov, Polunin, Vorobyov ou encore Rykov ne suffisent pas. Et faute d'avoir converti l'avantage, les joueurs de Bragin se font punir dès le retour à cinq contre cinq. Un duel gagné en entrée de zone et Laczynski temporise, envoie vers Foley qui file ligne de fond et centre fort vers l'enclave où Foley place sa crosse et dévie (1-3). Samsonov, battu, sen veut d'autant plus qu'il est à l'origine de la situation, puisqu'il est allé joué un palet qui filait en dégagement interdit en début d'action.

Le portier, pourtant, fait ce qu'il peut. Derrière une défense régulièrement battue en vivacité dans les duels, il donne de son corps pour s'opposer aux tirs. Son meilleur arrêt survient au quart d'heure, lorsque Vorobyov perd bêtement le palet à la bleue offensive. Greenway mène un deux-contre-un et sert Bracco, seul devant la cage, et l'espoir de Washington repousse le tir d'un lancer de botte spectaculaire.

Une percée de Guryanov envoie McAvoy au cachot et le deuxième jeu de puissance russe tente de convertir. Kaprizov trouve le poteau en angle fermé et le palet tourne, revient sur Rykov à la bleue. Le défenseur lance plein axe à travers le trafic, avec Kaprizov en écran, qui dévie en hauteur (2-3). La Russie finit le tiers en feu, met de la vitesse et garde beaucoup plus le disque dans les derniers instants. Rien n'est fait après deux tiers...

Magnifique duel de gardiens

Parsons voit son but chauffer d'entrée sur une percée du duo Polunin-Kaprizov, et le palet est dégagé dans la confusion grâce à un bon retour défensif de Keller. Puis, Sergachyov assène deux tirs de la bleue à travers la foule, confirmant les bonnes dispositions des Russes.

En face, une bonne remontée de palet et un jeu de Fox à la bleue permettent à Tage Thompson d'obtenir une occasion à bout portant, sur un service remarquable de Roslovic dans son dos.

Les Américains défendent de plus en plus. Urakov déborde à droite et attaque la cage, Parsons repousse. Le gardien gagne aussi son duel devant Vorobyov à dix minutes de la fin. Une nouvelle pénalité de Foley et Parsons doit encore s'employer devant Polunin. Le gardien américain fait la différence au fil des minutes avec une série d'arrêts difficiles.

Une rare erreur de Rykov, déséquilibré, profite à Keller qui déborde et attaque la cage. Urakov est venu compenser et accroche l'attaquant : deux minutes. Samsonov résiste aux assauts de Greenway de près, suite à une série de tirs non cadrés de McAvoy, puis au tir de Bellows et à trois tirs de Thompson. Sur le dernier, alors que la situation est critique dans le slot, Zborovsky est pris par les officiels pour avoir déssoclé la cage. Samsonov utilise son allonge et sa crosse repousse le tir de pénalité de Tage Thompson. L'agressivité des joueurs de Motzko gagne du temps dans les dernières minutes et Parsons n'a plus qu'un seul arrêt difficile à faire, Polunin reprenant du out de la crosse une passe de Kaprizov : victoire des États-Unis 3-2 à l'issue d'un superbe match.

Les deux équipes auront livré un duel magnifique. Les États-Unis sont partis très forts dans le match, sans réussir à creuser l'écart. La tenacité des Russes, avec une qualité technique et une énergie remarquable, les auront tenu dans la partie. La prestation des deux portiers, Samsonov (34 arrêts) et Parsons (25 arrêts) aura été le point d'orgue de la partie. C'est la première victoire américaine sur la Russie depuis 2008, mettant fin à une série de cinq défaites de suite. Samedi, le duel contre le Canada s'annonce épique.

Désignés joueurs du match : Mikhail Sergachyov (Russie) et Troy Terry (États-Unis).

 

Russie - États-Unis 2-3, (1-1, 1-2, 0-0)
Jeudi 29 décembre 2016, 21h30. Air Canada Centre de Toronto, Canada. 13 759 spectateurs.
Arbitrage de Anssi Salonen (FIN) et Daniel Stricker (SUI) asissté de Sakari Suominen (FIN) et Nathan Vanoosten (CAN)
Tirs : Russie 27 (6, 11, 10), États-Unis 37 (18, 6, 13)
Pénalités : Russie 10' (6', 2', 2'), États-Unis 6' (0', 4', 2')

Récapitulatif du score
0-1 à 04'14" : C. Keller assisté de J. Anderson et C. Fitzgerald
1-1 à 11'59' : K. Urakov assisté de Y. Trenin et S. Zborovsky (inf. num.)
1-2 à 24'03" : C. White assisté de C. McAvoy et C. Keller (sup. num.)
1-3 à 31'41" : T. Terry assisté de E. Foley et T. Laczynski
2-3 à 37'17" : K. Kaprizov assisté de Y. Rykov et M. Vorobyov (sup. num.)
 

Russie

Attaquants
Kirill Kaprizov (C) - Mikhail Vorobyov (2') - Alexander Polunin
Pavel Karnaukhov (-2) - Danila Kvartalnov (A, -2) - Denis Guryanov (-2)
Kirill Urakov (2', +1) - Kirill Belyayev - Yakov Trenin (+1)
German Rubtsov - Denis Alexeyev (2') - Danil Yurtaikin

Défenseurs
Yegor Rykov (A) - Mikhail Sidorov (2')
Sergei Zborovski - Mikhail Sergachyov (-2)
Vadim Kudako - Grigori Dronov
Ygor Voronkov - Artyom Volkov

Gardien : Ilya Samsonov
Remplaçant : Vladislav Sukhachyov

États-Unis

Attaquants
Clayton Keller - Colin White (A) - Joey Anderson (+1)
Kieffer Bellows - Jack Roslovic - Tage Thompson (-1)
Jordan Greenway (-1) - Luke Kunin (C) - Jeremy Bracco
Erik Foley (2', +1) - Tanner Laczynski (+1) - Troy Terry (+1)
Patrick Harper

Défenseurs
Jack Ahcan (+1) - Charlie McAvoy (A, 4')
Caleb Jones - Casey Fitzgerald (+2)
Ryan Lindgren (+1) - Adam Fox
Joe Cecconi

Gardien : Tyler Parsons
Remplaçant : Joseph Woll