Publicité

Danemark - Russie (Championnats du monde U20, quarts de finale)

Le petit poucet danois s'offre donc son troisième quart de finale consécutif et cherche la revanche contre la Russie. L'an dernier, les Danois avaient frôlé l'exploit. Une égalisation russe à 44 secondes de la fin, puis un but en prolongation, avaient mis fin au rêve des Scandinaves. Cette fois, après la plus belle première phase de leur histoire, ils auront à coeur de faire encore mieux.

Un but gag 

Le début de match se révèle très équilibré. La Russie affiche un léger avantage territorial et s'offre les premiers tirs sur Petersen. Une faute de Sidorov ne donne pas grand chose pour le jeu de puissance danois. De retour à cinq contre cinq, Petersen craque à la neuvième minute sur un tir surprise d'Alexander Polunin depuis la zone neutre, qui lobe le gardien ! Un coup dur, car la défense n'avait pas vraiment été mise en danger depuis le coup d'envoi. Et il s'agissait plutôt d'un palet balancé vers le fond que d'un vrai tir...

Les hommes d'Olaf Eller provoquent pour revenir. True est encore accroché et Sidorov sort pour la deuxième fois. Incapable de franchir le rideau défensif russe, le Danemark doit patienter jusqu'aux dernières secondes pour obtenir deux tirs, dont un dangereux d'Andersson. Le Danemark conserve bien le palet, mais la pression des Russes force quelques revirements stoppés par Petersen.

À la dernière minute, Wejse est puni en défendant dans l'enclave. La première ligne le fait payer très cher. Polunin, Trenin et Kaprizov travaillent fort au fond. Vorobyov, derrière la cage, trouve un espace minuscule vers Kaprizov, qui reprend sous la barre (0-2). C'est le premier but en supériorité encaissé par le Danemark dans le tournoi.

La Russie contrôle 

Le Danemark décide de changer de gardien et Kasper Krog, brillant contre la Suisse, entre en scène. Sergachyov slalome et obtient une chance de près, puis, Krosgaard commet une crosse haute évidente. Rubtosv, la victime, a le visage en sang et obtient donc quatre minutes de jeu de puissance. Vorobyov reste très dangereux et le disque circule très vite dans la première ligne. Une domination stérile, les occasions se faisant rares, et la pénalité est tuée... sauf que Mieritz prend deux minutes à son tour et prolonge la supériorité. La pression monte sur le but de Krog, qui résiste. Domination stérile à nouveau, et Voronkov fait trébucher un attaquant pour inverser l'avantage numérique. Malgré quelques bonnes situations - dont un tir de Krag dévié par Blichfeld juste à côté - l'attaque danoise peine à franchir les blocs russes et les deux équipes s'affrontent à nouveau au complet.

La rencontre s'équilibre. Seule la première ligne russe menace la défense danoise. Une nouvelle faute dans la neutre place les Danois en supériorité. Le jeu de passes manque de précision et Kvartalnov intercepte. Il file au but, bien gêné par un défenseur, et échoue sur Krog. Poussive tout le tiers, la Russie finit en force avec une longue présence offensive, sans tir cadré. À la fin du tiers, le score reste de 2-0 avec un net avantage aux tirs pour les Russes, notamment à cinq-contre-cinq (24-7, dont 5 en supériorité).

Kaprizov, encore décisif 

La défense russe n'a donc toujours pas encaissé de buts depuis le dernier tiers contre les Américains, et n'a pas concédé grand chose à son adversaire du jour. Les occasions restent rares, mais la Russie trouve tout de même la barre. Les favoris contrôlent bien la partie. Samsonov bloque pour sa part un tir du cercle de Røndbjerg. Occasion manquée et punition immédiate. Guryanov récupère dans son camp et démarre à toute vapeur sur l'aile droite. Il déborde Mathias Røndbjerg, repique au centre et tombe... Karnaukhov a suivi et creuse l'écart (0-3).

La frustration danoise transparaît lorsque Boysen se défoule sur Urakov, et les deux hommes prennent deux minutes. L'opération ne change pas le score et les Danois tentent toujours de trouver la faille. Krag chauffe la mitaine confiante de Samsonov pour le onzième arrêt du portier russe, guère inquiété dans ce match. Dronov puni pour accrochage, le danger se rapproche. Andersson de volée, True au rebond... ça ne passe pas ! Pendant quelques secondes, un double avantage profite aux Danois, mais Blichfeld manque le cadre sur sa puissante reprise. À cinq contre quatre, le jeu de passe manque de vitesse et de créativité. La Russie efface l'infériorité sans sourciller. En contre, Urakov frôle même le quatrième but et son tir percute le poteau. Le Danemark s'installe. Blichfeld, Mieritz échouent dans leurs tentatives. Et Kaprizov les punit dans la foulée avec un tir laser depuis le cercle, en pleine lucarne (0-4). Le score est joué et les dernières minutes ne changent plus la donne.


La Russie obtient donc son deuxième blanchissage de suite dans ce tournoi et Kaprizov signe ses sixième et septième buts. Une victoire nette, face à une formation danoise valeureuse mais un peu limitée. La défense russe s'est montrée très solide pour protéger le jeu devant sa cage, et a laissé ses stars offensives faire la différence. Le but gag encaissé par Petersen a tout de même coûté très cher à son camp. Un bon tournoi malgré tout pour le Danemark, qui commence à s'établir comme un vrai pays de top-8 en U20, capable de rivaliser avec les meilleurs.

Désignés joueurs du match : Nikolaj Krag (Danemark) et Kirill Kaprizov (Russie)

 

Danemark - Russie 0-4 (0-2, 0-0, 0-2)
Lundi 2 janvier 2017, 13h00. Air Canada Centre de Toronto, Canada. 7801 spectateurs.
Arbitrage de Mark Lemelin (USA) et Marian Rohatsch (ALL) assistés de Lukas Kohlmuller (ALL) et Sakari Suominen (FIN)
Tirs : Danemark 14 (3, 4, 7), Russie 32 (9, 15, 8)
Pénalités : Danemark 10' (2', 6', 2'), Russie 14' (4', 4', 6')

Récapitulatif du score
0-1 à 08'45" : A. Polunin assisté de M. Vorobyov
0-2 à 19'49" : K. Kaprizov assisté de M. Vorobyov et Y. Trenin (sup. num.)
0-3 à 47'12" : P. Karnaukhov assisté de D. Guryanov et D. Kvartalnov
0-4 à 55'35" : K. Kaprizov assisté de A. Polunin
 

Danemark

Attaquants :
Rasmus Andersson (-3) - Alexander True (C, -2) - Mathias From (-3)
Joachim Blichfeld - Nikolaj Krag - Jonas Røndbjerg (-2)
Jeppe Korsgaard (4') - Christian Mathiasen-Wejse (2') - Tobias Ladehoff
Frederik Høeg (-1) - Niklas Andersen - William Boysen (2')
David Madsen

Défenseurs :
Oliver Gatz (-1) - Nicolai Weichel (A, -2)
Oliver Larsen - Christian Mieritz (A, 2', -1)
Anders Koch - Mathias Røndbjerg
Morten Jensen

Gardien :
Lasse Petersen puis à 20'00" Kasper Krog

En tribunes : Emil Gransøe (G).

Russie

Attaquants :
Kirill Kaprizov (C, +2) - Mikhail Vorobyov (+2) - Alexander Polunin (+2)
Pavel Karnaukhov (+1) - Danila Kvartalnov (A, +1) - Denis Guryanov (+1)
Kirill Urakov (4') - Kirill Belyayev - Yakov Trenin
German Rubtsov - Denis Alexeyev

Défenseurs :
Yegor Rykov (A, +2) - Mikhail Sidorov (4', +1)
Sergei Zborovski (+1) - Mikhail Sergachyov (+1)
Vadim Kudako (2', +1) - Grigori Dronov (2')
Ygor Voronkov (2')

Gardien :
Ilya Samsonov

Remplaçants : Vladislav Sukhachyov (G), Artyom Volkov (D), Danil Yurtaikin (A)