Suède - Canada (Championnats du monde U20, demi-finale)

Tout un pays a allumé sa télévision pour cette demi-finale qui s'annonce explosive contre la Suède. Invaincue en première phase, la Suède reste la favorite de la rencontre et les Canadiens auront fort à faire pour rejoindre leur voisin américain en finale... La Suède, c'est 100% de victoires en tour préliminaire et en quarts de finale depuis 2008, mais un bilan médiocre dans les tours à médailles (1/3 pour le bronze, 1/4 pour l'or). Dominique Ducharme, l'entraîneur canadien, a bien sûr insisté sur ces statistiques...

Connor Ingram débute dans les cages canadiennes, Felix Sandström dans celle des Scandinaves.

Un début en fanfare

Strome et Asplund à la mise au jeu et les petites piques verbales débutent déjà ! Alors que Strome doit déjà rentrer au vestiaire pour un souci d'équipement, la ligne Stephens s'installe en zone offensive et commence à tourner. Puis, Raddysh menace Sandström à bout portant sur un service de Barzal. L'allant est canadien en ce début de match : mises en échec, pression sur le porteur de palet et jeu vers l'avant gênent la relance suédoise.

À la cinquième minute, Wingerli accroche Lauzon derrière la cage canadienne. Un faire trébucher involontaire, puisque le Suédois a embarqué le défenseur en tombant. Mais deux minutes tout de même et le jeu de puissance canadien accélère. Dubois et Chabot testent le gardien. Strome sert ensuite Raddysh, qui trouve le poteau. Le contre suédois exige un arrêt difficile d'Ingram. Et, alors que le palet passe d'un but à l'autre, Eriksson Ek, sorti du banc, fonce au but et son tir ouvre le score en infériorité (1-0). La pénalité s'achève et les joueurs de Morten se sont placés en bonne position. Toutefois, ils subissent tant le jeu que l'égalisation ne tarde pas. Cirelli et Dubé bataillent au fond et Stephens récupère le rebond dans les pieds de Gabriel Carlsson, trop passif (1-1).

Sur l'engagement, la Suède reprend les devants ! Alex Nylander piège Chabot en entrée de zone et envoie une passe à travers la neutre vers Grundström. L'ailier manque plus ou moins son contrôle et pousse trop loin son palet... ce qui surprend Ingram entre ses jambes ! (2-1). Carter Hart entre immédiatement en jeu et Ingram au banc...

Le réalisme des Scandinaves met en difficulté le pays hôte, d'autant que Dubois commet une obstruction. Le deuxième jeu de puissance du tournoi chauffe Hart, dont l'entrée en matière est déjà rythmée, mais ne convertit pas sa chance. Depuis le but de Stephens, le Canada n'a pas tenté le moindre tir. Barzal et Joseph se chargent de modifier cela. Les deux hommes s'échappent en deux-contre-un et Barzal semble accroché à la réception de la passe, sans décision des officiels. Roy et Dubois travaillent fort et obtiennent un nouveau tir dangereux. Des actions qui relancent les Rouges vers l'avant, à grand renfort de mises en échec appuyées. À deux minutes de la pause, l'entrée en zone suédoise est trop rapide pour Dubé, qui touche Lucas Carlsson au genou. Il sort et la Suède cherche le break. La défense canadienne, bien placée, ne lâche rien. Grundström charge alors Chabot après le coup de sifflet, vexé de la mise en échec tardive du défenseur. Le Suédois est le seul à sortir et c'est u quatre contre quatre. Une erreur fatale. Le Canada gagne la mise en jeu et s'installe en zone offensive. Anthony Cirelli, servi au cercle, profite de l'écran involontaire d'un défenseur et fusille Sandström en pleine lucarne (2-2). Un but à un moment clé de l'espoir de Tampa Bay. Carter Hart, impérial depuis son entrée, tient le score de parité jusqu'à la pause.

Gauthier et Fabbro, héros du match

Le reliquat de jeu de puissance canadien ne donne rien en début de deuxième tiers. Mais il se prolonge lorsque Grundstrom est puni pour une obstruction sur Hart. Barzal entre en zone et sert Strome, dont le tir est repoussé. Pas mieux pour le deuxième essai de l'autre côté... La pression sur le but de Sandström n'a pas suffi. La partie s'équilibre au retour au complet et la Suède s'installe en zone canadienne.

À la cinquième minute, Roy domine la bande et renverse vers Clague, pour un tir puissant, dégagé de justesse par le gardien. Les duels sont accrochés. Nylander slalome dans la défense et Hart doit sauver le coup, avec un accrochage de Jost sanctionné sur l'action. Hart reste intraitable et la pénalité est tuée.

La défense canadienne passe à l'action à la mi-match avec des tirs de Chabot puis Bean, et une grosse présence de Jost. Puis, Cirelli trouve le poteau lors d'un débordement à droite. Le patinage et l'intensité de l'équipe locale commencent à perturber la défense et les tirs pleuvent sur Sandström. Sur l'une de ces actions, Julien Gauthier reçoit le palet de Dubois, plus agressif à l'échec-avant au fond. Il parvient à pousser le disque collé au poteau, à la grande colère du gardien, qui pensait l'avoit gelé avec son patin (2-3). Gauthier, en feu, manque de creuser l'écart en tour de cage sur la présence suivante. Il y a des espaces et Nicolas Roy échoue à son tour : centre contré qui file le long du poteau, récupéré pour un tour de cage. Sandström sauve en grand écart, et, sur l'attaque suivante, stoppe Jost deux fois de suite à bout portant ! Le gardien suédois sauve encore malgré une coupure au menton et du sang sur son maillot. Une attaque de Joseph provoque deux minutes contre Lucas Carlsson, ce qui donne l'occasion à Barzal de visiter toute la zone suédoise avant un tir du revers. Ce sera le seul tir de l'avantage numérique et le rythme ne retombe pas. Dubois tente un tour de cage, Juulsen assène une grosse mise en échec... L'intensité est canadienne, en dépit d'un bon tir d'Eriksson Ek mal repoussé par Hart. À deux minutes de la fin, la mitaine du gardien d'Everett est encore limite, mais il sauve finalement sur la ligne avec l'aide de Dante Fabbro pour la plus belle occasion suédoise. Le défenseur canadien a sauvé son camp sur cet arrêt incomplet... Puis, Kylington échoue à son tour sur le gardien au cercle. Dominateurs, les Canadiens virent en tête, bien aidés par une solide prestation de Carter Hart, sorti du banc. L'espoir de Philadelphie a brillé tout autant que son potentiel futur coéquipier aux Flyers, Sandström...

Le Canada assure sa finale

Le jeune Rasmus Dahlin, qui n'a pas joué jusque là, est lancé par son entraîneur pour ce dernier tiers, dans l'espoir d'apporter son talent offensif. Mais le Canada confisque le palet et domine le jeu, imposant son rythme, son échec avant. Barzal, victime d'une crosse haute d'Andersson, obtient deux minutes logiques. À 0/4 avec huit tirs, l'équipe spéciale n'a pas encore marqué et accélère. Roy, en pivot dans l'enclave, ne trompe pas Sandström, Jost non plus du cercle droit, ni Strome en force. Quatre tirs durant la séquence, sans réussite... La situation s'inverse peu après avec un accrochage de Chabot. Blake Speers vole le palet et file en contre. Il attaque la cage, sa vitesse débordant Kylington, qui est sanctionné pour retenir. Le temps mort de Morten survient alors, afin de stabiliser une équipe fébrile. Mais sur l'engagement, à quatre contre quatre, la stratégie suédoise vole en éclats. Strome gagne la mise au jeu, Bean et Juulsen échange le palet et le redonnent à Strome en tête de cercle. Le tir du capitaine transperce l'écran de Barzal et d'un défenseur, Sandström est voilé (2-4).

En confiance, le Canada asphyxie son adversaire, ne laissant aucun espace, gardant le palet le plus possible. Chabot trouve même le poteau d'un lancer balayé en tête de cercle. Hart a moins de travail mais sort tout de même un joli grand écart sur une action de Nylander et stoppe de l'épaule un tir de Grundström. Le Canada manque d'assomer le match à quatre minutes de la fin avec un deuxième tir sur le poteau de Chabot. Gauthier puis Roy mettent le feu dans la défense adverse alors que les secondes s'égrennent. Sandström laisse sa place à un attaquant, mais Gauthier récupère dans la neutre et met un terme aux rêves de médaille d'or de la Suède dans la cage vide (2-5).


Le Canada est donc en finale de "son" tournoi, chez lui, face à son meilleur ennemi, les États-Unis. Ils ont parfaitement su maîtriser la Suède, grâce à une prestation défensive convaincante, un grand Carter Hart et un énorme travail des quatre lignes d'attaque. Les Scandinaves n'ont pas su trouver la clé pour démarquer leurs meilleurs joueurs et ont peiné à suivre l'intensité adverse. Encore une fois, la Suède, brillante en première phase, échoue dès que la médaille est en jeu...

Désignés joueurs du match : Rasmus Asplund (Suède) et Carter Hart (Canada)

Résumé vidéo par l'IIHF


Suède - Canada 2-5 (2-2, 0-1, 0-2)
Mercredi 4 janvier 2017, 19h30. Centre Bell de Montréal, Canada. 13 456 spectateurs.
Arbitrage de Anssi Salonen (FIN) et Daniel Stricker (SUI) assistés de Jake Davis (USA) et Dmitry Golyak (BLR)
Tirs : Suède 31 (16, 11, 4), Canada 43 (12, 17, 14)
Pénalités : Suède 12' (4', 4', 4'), Canada 8' (4', 2', 2')

Récapitulatif du score
1-0 à 06'05" : J. Eriksson Ek assisté de T. Söderlund
1-1 à 07'43" : M. Stephens assisté de A. Cirelli
2-1 à 08'05" : C. Grundström assisté de A. Nylander et J. Eriksson Ek
2-2 à 18'49" : A. Cirelli assisté de K. Clague et T. Chabot
2-3 à 32'02" : J. Gauthier assisté de PL. Dubois
2-4 à 47'38" : D. Strome assisté de N. Juulsen et J. Bean
2-5 à 58'02" : J. Gauthier assisté de D. Strome et T. Jost (cage vide)


Canada

Attaquants :
Blake Speers (-1) - Dylan Strome (C, +1) - Tyson Jost (2')
Mathieu Joseph - Matthew Barzal (A) - Taylor Raddysh
Julien Gauthier (+1) - Nicolas Roy - Pierre-Luc Dubois (2', +1)
Dillon Dubé (2', +1) - Anthony Cirelli (+2) - Mitchell Stephens (+1)
Michael McLeod

Défenseurs :
Thomas Chabot (A, 2', +1) - Kale Clague (+1)
Jake Bean (+1) - Noah Juulsen (+2)
Dante Fabbro (+1) - Jeremy Lauzon (+1)

Gardien :
Connor Ingram puis Carter Hart à 08'05"
Blessé : Philippe Myers (commotion)

Suède

Attaquants :
Carl Grundström (A, 4') - Joel Eriksson Ek (C) - Alexander Nylander (-2)
Elias Pettersson (-1) - Rasmus Asplund (A, -3) - Jonathan Dahlén
Jens Lööke (+1) - Lias Andersson (2') - Filip Ahl
Sebastian Ohlsson (2', -3) - Andreas Wingerli (-1) - Tim Söderlund (-1)
Fredrik Karlström

Défenseurs :
Oliver Kylington (2', -2) - Gabriel Carlsson
Jacob Larsson - Kristoffer Gunnarsson (-1)
David Bernhardt (-1) - Lucas Carlsson (2')
Rasmus Dahlin (-1)

Gardien :
Felix Sandström sorti de sa cage de 57'45" à 58'22" et 58'48" à 60'00".

Remplaçant : Filip Gustavsson (G). En tribune : Adam Werner (G).