Publicité

Gap - Épinal (Ligue Magnus, 31e journée)

Cette semaine Gap est allé s’imposer sur la glace de Grenoble et a ainsi stoppé la série de 20 victoires consécutives des Brûleurs de Loups. Les Rapaces ont subi le jeu des Grenoblois mais ont démontré leur forme du moment et une efficacité insolente.

Ce soir les Rapaces avec 107 buts ont la 2e attaque du championnat derrière Grenoble et la 3e défense. Ils accueillent les Gamyo d’Épinal. Les Lorrains affichent la pire stat d’efficacité en power-play (10,4%) et ont dû concéder un changement de coach pour résorber la situation difficile. Exit Stéphane Barin et bonjour Brad Gratton. Après la rouste subie à Strasbourg (7-1), Épinal a perdu en mort subite face à Lyon, à domicile vendredi et ainsi pris un point contre l’un des cadors du championnat. Mais ils seront soutenus par une poignée d’irréductibles qui ont fait le déplacement. Chapeau !

 

GapEpi1Aurélien Bertrand prend place dans la cage des Rapaces. Le démarrage de la partie n’est pas des plus rapides. Mais la première occasion est au profit des bleus. Maurin Bouvet transmet à Thillet qui shoote mais le palet est dévié bien en hauteur (0’54). Les lancers de Gap sont parfaitement captés par Hocevar qui reste solide et bien en place. Gap est pénalisé mais ne subit pas le power-play spinalien. Mieux, l’agressivité défensive des Rapaces repousse les blancs et orange. Épinal trouve tout de même un shoot longue distance que Bertrand dévie des bottes (3’59).

Gap prend le jeu en main et impose son rythme offensif dans les remontées de palets. À l’image de Rech qui longe la balustrade à grande vitesse avec le palet. Mais la passe dans le slot n’est pas reprise par Bouvet et Thillet couverts par la défense (5’50). De belles « bagarres » s’engagent pour gagner le puck dans la bande. Épinal joue un jeu défensif et capte systématiquement les palets gapençais. Mais Serer s’arrache derrière la cage, gagne la rondelle, et remet en pleine chute devant les buts d’Hocevar. Balsamo reprend mais Hocevar fait bloc (7’26). Gap continue son forcing avec Ross qui entre en zone et lance mais le portier slovène capte d’une mitaine solide (11’11).

Gap Epi2Les bleus ont la majorité du temps de jeu avec le palet mais les Spinaliens trouvent une belle occasion par Soudek qui tire, la mitaine de Bertrand est défaillante ce qui provoque un gros rebond qui est nettoyé rapidement (11’35). Épinal plie mais ne rompt pas. Bernier lance la contre-attaque, sert Ringrose qui transmet à Ross dans un beau jeu à trois mais ne peut que tirer dans les jambières du gardien orange (13’10).

Épinal renforce encore plus son secteur défensif avec des duels gagnés dans la bande. Le Gamyo tente tout de même sa chance avec Klimicek qui tire de loin mais le puck est dévié par le portier gapençais (18’05). Les Spinaliens restent dans leur schéma avec un seul joueur qui force à l’avant. McEachen transmet à Anthony Rech qui passe trois joueurs et tente de contourner Hocevar mais ne peut que remettre dans les bottes du portier slovène (19’22).

Gap a fait la totalité du jeu face à une équipe des Gamyo venus pour défendre et jouer le contre. Mais les Gapençais n’ont laissé que peu d’espaces. Il faut souligner la rigueur défensive spinalienne dans ce premier tiers.
 

Gap Epi3

Deuxième jeu ; Gap commence en supériorité et Bernier trouve le poteau (20’52). Un jeu à trois Isackson - Thillet – Ross est conclu au second poteau. Laissé libre, Max Ross dévie le puck et ouvre la marque (21’56 : 1-0).
Les Lorrains réagissent et se portent à l’avant avec trois joueurs au pressing offensif. Essery trouve le moyen de capter le palet de Susanj en attaque. Mais l’embellie spinalienne est de courte durée. Sur une pénalité appelée contre Épinal, Aurélien Bertrand sort et à 6 contre 5, Jesse Craige lance à la bleue. Le palet est dévié dans le trafic par Bouvet (28’08 : 2-0).

Les Gapençais prennent la totalité du contrôle du jeu en leur faveur. King est lancé à l’avant en vitesse et son tir est dévié au dessus de la cage par Hocevar (28’59). Mais il y a le feu dans la zone spinalienne. Serer, bien servi, dos à la cage, parvient à se retourner avec la rondelle et la placer dans les buts (29’08 : 3-0).

Bradley Gratton prend un temps mort. Apres ce trou d’air dans la zone défensive les Gamyo reprennent le cours du match vers l’avant. Cacciotti, derrière la cage de Bertrand remet un puck qui est mal nettoyé et repris par Veilleux à ras glace qui termine dans les bottes du portier gapençais (30’59). Mais dans la foulée Bernier en entrée de zone offensive lance un missile en aveugle et transperce le trafic (30’14 : 4-0).

Épinal n’y arrive pas et ne peux pas contenir les Rapaces. Sur une mise au jeu gagnée, Bazevics tire dans la forêt de joueurs et King peut reprendre la rondelle sur le rebond (31’35 : 5-0). Hocevar ne semble plus à son meilleur dans les jeux dans le slot.

Gap continue son jeu et Épinal ne peut plus sortir de sa zone défensive. C’est une tornade infernale qui tourne autour des buts spinaliens. À l’image de Kloz à l’arrêt et dépassé par King, les Gamyo semblent avoir les jambes coupées, ça ne patine plus !

Mc Eachen sur un débordement rate la cage totalement ouverte (36’43). Bazevics utilise son grand format pour dégager Kloz dans la bande ; les charges se multiplient et deviennent violentes ce qui dégénère entre King et Scalzo qui s’essuient les gants chacun. L’Italo-Canadien prend deux minutes dans cette affaire ; et sur la supériorité Bernier projette le palet avec puissance, mais Hocevar relâche le puck que Rehus pousse dans les filets (38’09 : 6-0).

Lucas Savoye fait son entrée, et remplace le portier slovène pas à la fête mais pas aussi performant qu’à l’habitude. Le natif de Gap entre sous les applaudissements. Il fait son premier arrêt de la mitaine à 38’50.

Épinal a payé cher et a explosé face aux coups de boutoir des bleus. Mais l’équipe a craqué et n’a pas pu physiquement et/ou mentalement relever le défi.


Gap Epi4Troisième vingt ; Épinal commence en infériorité et Di Dio Balsamo shoote à la cage. Lucas Savoye nous gratifie d’une mitaine astronomique et capte le palet (41’28). Mais Épinal n’en a pas fini car le jeu de puissance continue son effet après le retour à égalité numérique.

La pression monte et explose entre Isackson et Kloucek. Des pénalités sont sifflées et c’est un jeu à 4 contre 4 qui se présente. Même schéma : Épinal est dans l’impossibilité de se porter à l’avant avec le palet. Les duels défensifs à la bleue sont gagnés par les Rapaces et Épinal s’écrase contre le rideau défensif. Seul rayon de soleil lorrain, les arrêts nets et sans bavure de Lucas Savoye qui ne laisse aucun rebond. Isackson gagne un duel sur Veilleux et transmet à Faure bien placé. Mais là encore, Savoye arrête à nouveau l’action d’une mitaine incroyable (50’17).

Gap assure la partie et déroule avec des actions moins incisives. Côté spinalien tout semble terminé. À noter une échappée de Bouchard en un contre un mais il ne cadre pas le tir. Gap prend plusieurs pénalités et au retour à cinq contre cinq, Gutierrez envoie le palet sur un lancer anodin qui traverse le trafic et entre dans la cage (54’58 : 6-1).

La partie ne donnera plus rien et Gap s’emploie à conserver le score mais n’a pas réussi à garantir le blanchissage de Bertrand.


Les Rapaces l’emportent face à une équipe d’Épinal encore « malade » malgré l’arrivée d’un nouveau coach. Il faudra du temps pour reconstruire mais les possibilités ont été entrevues lors de la première période avec un impact défensif important, des duels gagnés dans les bandes et une capacité à récupérer les pucks. Mais offensivement on n’a rien vu de probant ce soir. Gap devient la meilleure attaque du championnat et la 2e défense. La 2e place du général est acquise mais le jeu des chaises musicales n’en a pas fini car les quatre premiers se tiennent en 2 points. Ce soir l’offensive a été resplendissante et la défense solide.

Mardi, Gap prend la route vers Bordeaux pour jouer une partie qui sera un gros choc physique et intense à Mériadeck. Épinal recevra une équipe d’Angers capable du chaud comme du froid mais qui ne sera pas une partie de plaisir avec une solidité défensive reconnue.

Élus meilleurs joueurs : Lucas Savoye et Aurélien Bertrand

 

Gap – Épinal 6-1 (0-0, 6-0, 0-1)
Dimanche 8 janvier 2017 à 18h30 – Alp'arena. 1927 spectateurs
Arbitres : M. Bergamelli assisté de MM. Constantineau et Peurière
Mises au jeu : 32 (12 ; 14 ; 16) – 24 (10 ; 5 ; 9)
Pénalités : 10’ (2' ; 0' ; 8')-10’ (2' ; 4’ ; 4’)
Tirs : 53 (17; 22 ; 14)-11 (4 ; 4 ; 3)

Score :
1-0 à 21’56" : Ross assisté de Thillet et Isackson
2-0 à 28’08" : Bouvet assisté de Craige et Ross
3-0 à 29’08" : Serer assisté d'Isackson et King
4-0 à 30’14" : Bernier assisté de Ringrose et Rehus
5-0 à 31’35" : King assisté de Bazevics
6-0 à 38’09" : Rehus assisté de Bernier et Rech (sup. num.)
6-1 à 54’58" : Gutierrez assisté de Bouchard et Cacciotti


Gap

Attaquants :
Marc-André Bernier – Sean Ringrose – Branislav Rehus
Dimitri Thillet – Anthony Rech – Maurin Bouvet
Marius Serer – Kevin King - Cédric Di Dio Balsamo
Christian Isackson – Kyle Essery – Kevin Da Costa
Benoit Valier

Défenseurs :
Jesse Craige – Max Ross
Patrick Mc Eachen - Kristaps Bazevicks
Raphaël Faure – Thomas Carr
Loic Chapelier

Gardien :
Aurélien Bertrand

Remplaçant : Clément Fouquerel (G). Absents : Pierre Crinon, Dave Labrecque.

Épinal

Attaquants :
Steven Cacciotti – Mario Scalzo – Kevin Veilleux
Pierre Charles Hordelalay – Danick Bouchard – Robin Soudek
Dominik Fujerik – Romain Chapuis – Matthieu Le Blond
Florian Sabatier – Romain Gutierrez – Anthony Rapenne
Maxime Martin – Hugo Vinatier

Défenseurs :
Tomas Kloucek – Gaspr Susanj
Jiri Klimicek – Arnaud Faure
Vojtech Kloz – Martin Charpentier

Gardiens
Ondrej Hocevar remplacé par Lucas Savoye à 38’09