Publicité

La Finlande encore humiliée

Présents tous deux à Paris en mai prochain, les deux battus de la première journée s'affrontent avec des stratégies différentes. Les Tchèques ont bouleversé leur alignement défensif et offensif, alors que la Finlande a reconduit le même. Elle a juste changé son gardien, Juha Metsola remplaçant Koskinen.

Les Finlandais font illusion dans les premières minutes. Roope Hintz oblige Pavel Francouz à un premier bon arrêt, puis Henrik Haapala tire de peu à côté. Mais ils ne cadreront que quatre tirs pendant la période. Lukáš Radil envoie Jan Kovař, mais celui-ci ne tire que dans les bottes de Metsola. Il faut attendre douze minutes pour l'ouverture du score, signée Radil sur une passe de derrière la cage de David Kämpf. Deux minutes plus tard, c'est Vondrka qui dévie un lancer puissant de ce même Radil pour le 2-0.

Pavel FrancouzDans la réorganisation tchèque, Petr Holik est passé de l'aile au centre, son poste de prédilection qui lui convient le mieux. Il est moins limité par son manque de poids dans les bandes, et peut exprimer sa créativité. Sa passe pour Michal Birner est dans un timing parfait pour le 3-0 en début de deuxième période. Les Finlandais ont ensuite plusieurs avantages numériques, mais ce sont les Tchèques qui finiront par marquer en infériorité : Zohorna gagne le palet pour Kášpar qui tire sous la barre. La réussite fuit toujours la Finlande, et Kärki tire sur le poteau juste avant le retour aux vestiaires.

Il faut que la Finlande joue à 5 contre 3 pour qu'Antti Erkinjuntti puisse réduire le score au troisième tiers-temps. Mais ensuite, le duo Holik-Repik marque deux fois en powerplay et Radil inscrit son deuxième but pour porter le score final à 7-1. C'est la plus lourde défaite de la Finlande contre les Tchèques depuis 33 ans...

La Finlande a pourtant dominé la possession et passé plus de temps en zone offensive. Mais elle s'est montrée notoirement peu inspirée. Par manque de leader en attaque ? Ou plus encore par manque de soutien des défenseurs aux capacités offensives limitées ? Depuis la coupe du monde, l'histoire semble se répéter quel que soit l'effectif. Le bilan du sélectionneur Lauri Marjamäki est catastrophique : 3 victoires pour 11 défaites. Un temps de préparation plus long permettra-t-il de rétablir la situation avant le Mondial à Paris ?

Commentaires d'après-match

Jaroslav Spacek (entraîneur-adjoint de la Tchéquie, 43 ans ce jour) : "Nous nous sommes concentrés sur la défense et la zone neutre parce que nous avions laissé trop d'espaces et encaissé de mauvais buts contre la Suède. Il y a encore eu quelques erreurs, mais c'était bien mieux. Il y a eu quelques pertes de palet en zone neutre en deuxième période, mais Francouz nous a sauvés. Quand on a deux jours d'entraînement en arrivant d'un club qui joue différemment, c'est dur. On voit que ça se construit. Kovář et Radil sont habitués l'un à l'autre, c'est un vieux trio que nous avons fait renaître. La deuxième ligne Řepík-Holík-Birner a été excellente, elle a patiné et s'est créé beaucoup d'occasions. On peut bâtir sur ces deux lignes."

 

Finlande - Tchéquie 1-7 (0-2, 0-2, 1-3)
Samedi 11 février 2016 à 19h15 au Scandinavium de Göteborg. 1468 spectateurs.
Arbitrage de Linus Öhlund et Andreas Harnebring (SUE) assistés de Ludvig Lundgren et Andreas Malmqvist (SUE).
Pénalités : Finlande 4' (0', 0', 4'), Tchéquie 10' (0', 6', 4').
Tirs : Finlande 22 (4, 10, 8), Tchéquie 33 (11, 10, 12).

Évolution du score :
0-1 à 12'11" : Radil assisté de Kämpf et Kovař
0-2 à 14'25" : Vondrka assisté de Radil et Polášek
0-3 à 21'45" : Birner assisté de Holik
0-4 à 38'11" : Kášpar assisté de Zohorna (inf. num.)
1-4 à 45'40" : Erkinjuntti assisté de Savinainen et Lehtonen (double sup. num.)
1-5 à 48'47" : Řepík assisté de Holík et Rutta (sup. num.)
1-6 à 57'20" : Holík assisté de Řepík et Birner (sup. num.)
1-7 à 59'10" : Radil assisté de Kovař


Finlande

Attaquants :
Henrik Haapala (-1) - Tomi Sallinen (C) - Olli Palola (-1)
Veli-Matti Savinainen (-4) - Sakari Manninen (-3) - Jukka Peltola (-2)
Antti Erkinjuntti (A, -1) - Antti Suomela (-1) - Joonas Nättinen (-2)
Jarno Kärki (-1) - Roope Hintz - Niko Ojamäki

Défenseurs :
Niko Mikkola (-1) - Mika Koivisto (-1)
Miko Lehtonen (-1) - Mikko Kousa (-2)
Ilari Melart (-1) - Kristian Näkyvä (-1)
Tommi Kivistö (A, -1, 2') - Joonas Järvinen (-1, 2')

Gardien :
Juha Metsola

Remplaçant : Mikko Koskinen (G).

Tchéquie

Attaquants :
Michal Vondrka (+2 ,2') - Jan Kovař (C, +3, 2') - Lukáš Radil (+3)
Michal Birner (+1) - Petr Holík (+1) - Michal Řepík (+1)
Tomáš Zohorna (A, +2) - Vladimír Růžička - Lukáš Kášpar
David Kämpf - Petr Jelínek - Tomáš Hyka

Défenseurs :
Adam Polášek (+1, 4') - Ondřej Vitásek
Radim Šimek (+2) - Tomáš Kundrátek (+3)
Tomáš Dvořák (+2) - Jan Rutta (+1)
Lukáš Klok - Jan Kolář (A, +1)

Gardien :
Pavel Francouz

Remplaçant : Jakub Kovář (G). En réserve : Radan Lenc.