L'insolente jeunesse russe

En plus de ses sept débutants du week-end, la jeune garde russe en avait encore un huitième en réserve, le gardien Ilya Samsonov, élu dans l'équipe-type du dernier Mondial U20 et grand espoir du pays à ce poste.

En première période, Samsonov a plutôt de bonnes conditions pour débuter : des tirs tchèque pas trop dangereux, à l'exception de la tentative de Michal Řepík bien lancé par Ondřej Vitásek. La Russie, de son côté, bénéficie de deux supériorités numériques et convertit la seconde. Maksim Shalunov, impliqué dans la plupart des offensives, sort le palet de la bande, du revers, en direction de Sergei Shumakov dont le tir sans préparation bat Francouz.

Les Tchèques égalisent dès le retour sur la glace grâce à un tir puissant de Radan Lenc, qui inscrit son premier but en équipe nationale. Le poteau sauve Francouz sur un tir de Kruchinin, et la République tchèque transforme à son tour son second powerplay. La passe d'Adam Polášek pénètre dans la boîte et trouve Lukáš Radil qui marque le 2-1.

ANTIPIN Viktor 150517 591La première ligne russe, incroyable la veille avec le triplé de Kaprizov (plus jeune joueur à marquer trois buts en sélection de Russie), frappe à nouveau. Anatoli Golyshev égalise sur passe de Vladimir Tkachyov, et lui rend d'ailleurs la pareille peu après. Francouz remporte le face-à-face avec Tkachyov, mais ce ne sera pas le dernier. Le centre de Kazan s'échappe une fois de plus en infériorité et se fait faucher. Tir de pénalité. Francouz lit bien la feinte de Tkachyov.

C'est finalement la ligne du Sibir Novosibirsk qui fait pencher le match au troisième tiers-temps. En avantage numérique, Sergei Shumakov sert parfaitement Maksim Shalunov, qui se met sur son revers pour marquer. Intenable dans ce match, Shalunov se crée encore deux occasions supplémentaires, et en convertit une (4-2).

La Russie est déjà assurée de remporter l'Euro Hockey Tour avant même le dernier tournoi, alors qu'elle avait terminé dernière depuis deux ans. Ses jeunes joueurs ont été plus mobiles, plus agiles que leurs adversaires successifs. Les nouvelles générations semblent déjà dessiner l'avenir.

Commentaires d'après-match

Josef Jandac (entraîneur de la République tchèque) : "Le 2-2 était un mauvais but, et notre powerplay suivant était misérable. En troisième période, nous avons mal joué en infériorité. Ce sont les clés du match. Les Russes patinent beaucoup, ils sont forts dans les duels en un contre un. D'un autre côté, nous avons été bons en supériorité numérique, donc nous avons inversé par rapport au dernier tournoi où nous étions moins bons en supériorité et meilleurs en infériorité. Pour gagner, il faut que tout concorde. Pavel [Francouz] a été un de nos meilleurs joueurs, sinon le meilleur. Il a fait un grand pas vers les championnats du monde. L'année dernière il a été performant en tant que débutant aux Mondiaux, et il a confirmé."

Oleg Znarok (entraîneur de la Russie) : "Cela ne veut rien dire. L'Euro Hockey Tour est juste une étape de préparation pour le championnat du monde. [...] Nous voulions renforcer la zone neutre, c'est pour ça que nous avons transféré Antipin en attaque. [...] Nous n'avons pas eu le temps de nous exercer aux unités spéciales. Donc nous avons préparé chaque match dans des tactiques très différentes, nous avons forcé les joueurs à jouer selon un plan adapté à chaque adversaires spécifique."

 

Russie - Tchéquie 4-2 (1-0, 1-2, 2-0)
Dimanche 12 février 2016 à 12h00 au Scandinavium de Göteborg. 1234 spectateurs.
Arbitrage de Linus Öhlund et Andreas Harnebring (SUE) assistés de Daniel Persson et Ludvig Lundgren (SUE).
Pénalités : Russie 8' (0', 6', 2'), Tchéquie 8' (4', 0', 4').
Tirs : Russie 18 (6, 5, 7), Tchéquie 29 (8, 11, 10).

Évolution du score :
1-0 à 11'40" : Shumakov assisté de Shalunov (sup. num.)
1-1 à 11'40" : Lenc assisté de Jelinek
1-2 à 21'31" : Radil assisté de Polášek (sup. num.)
2-2 à 35'29" : Golyshev assisté de Tkachyov et Kaprizov
3-2 à 46'23" : Shalunov assisté de Shumakov (sup. num.)
4-2 à 54'14" : Shalunov assisté de Shumakov


Russie

Attaquants :
Anatoli Golyshev (+1) - Vladimir Tkachyov (A, +1) - Kirill Kaprizov (+1)
Sergei Shumakov (+1) - Maksim Shalunov (+1) - Stepan Sannikov (C, +1)
Aleksandr Kruchinin - Konstantin Okulov [puis Antipin à 30'] - Maksim Mamin (2')
Artyom Fyodorov (-1) - Nikolaï Prokhorkin (A, -1) - Maksim Karpov (-1)

Défenseurs :
Aleksei Bereglazov (2') - Ilya Lyubushkin (+1)
Viktor Antipin - Maksim Osipov (+2)
Zakhar Arzamastsev (2') - Albert Yarullin
Yegor Rykov - Damir Musin (-1)

Gardien :
Ilya Samsonov

Remplaçant : Igor Shestyorkin (G). En réserve : Ilya Sorokin (G), Andrei Svetlakov.

Tchéquie

Attaquants :
Michal Vondrka (-1) - Jan Kovař (C, -1) - Lukáš Radil (-1)
Michal Birner - Petr Holík - Michal Řepík
Tomáš Zohorna (A) - Vladimír Růžička - Lukáš Kášpar
Radan Lenc - Petr Jelínek - Tomáš Hyka

Défenseurs :
Jan Kolář (A, 2') - Tomáš Kundrátek (-2)
Tomáš Dvořák (-1, 2') - Jan Rutta
Adam Polášek (2') - Ondřej Vitásek
Lukáš Klok (+1, 2')

Gardien :
Pavel Francouz

Remplaçants : Jakub Kovář (G), David Kämpf. En réserve : Radim Šimek.