Publicité

L'équipe-type de Ligue Magnus de février 2017

L'équipe-type prend une saveur particulière à l'aube des play-offs. En cette période dé vérité, on cherche en effet les hommes qui pourraient faire la différence.

Un joueur marche sur l'eau actuellement : Anthony Rech. Revenu en France fin octobre, donc en ayant manqué un tiers de la saison, il s'est intégré dans le top-10 des compteurs et est donc tout bonnement le meilleur marqueur de Ligue Magnus à la moyenne des points inscrits par match. Il a en effet mis 14 points en février, sur un nuage comme toute son équipe qui a consolidé sa première place de saison régulière. L'autre homme-clé des succès gapençais, c'est un Clément Fouquerel toujours solide qui confirme son retour en forme dans les cages. Gap favori ?

CHAMPAGNEjoel201609250088Bien sûr, Grenoble, qui aurait figuré en tête sans ses points de pénalité, a autant d'arguments. Et en premier lieu Éric Chouinard, l'homme décisif, qui peut toujours utiliser son expérience pour marquer des buts capitaux, comme lors de la finale de Coupe de France, ou pour distiller des assistances, comme pour retourner la situation à Gap et infliger aux Rapaces leur seule défaite du mois.

Néanmoins, avant de rêver du titre, Grenoble doit se coltiner un adversaire compliqué, qui lui a infligé une défaite cinglante juste avant la finale de Bercy : Amiens. Même si 37 points les séparent au classements (43 sans la pénalité administrative grenobloise), les Gothiques sont positifs cette saison face aux Brûleurs de Loups, avec 7 points sur 12. Et ils ont aussi un homme en forme, Joël Champagne (en photo), qui reste sur 8 matchs consécutifs avec au moins un point. Un gage de régularité pour un joueur qui ne gonfle pas sa fiche de stats contre des adversaires en difficulté, mais est toujours présent dans les grosses rencontres. Preuve en st son total de 7 points cette saison contre... Grenoble.

Paradoxe identique dans un autre quart de finale : un gouffre au classement (29 points) sépare Rouen d'Angers, mais les Ducs ont eux aussi marqué 7 points sur 12 face aux Dragons. En dépit de leur attaque anémique, mes Angevins sont l'archétype de l'équipe défensive qu'on n'aime pas affrionter en play-offs. Le discret défenseur défensif Gary Lévêque est une clef de voûte de leur système, très efficace dans sa zone, et il s'est même permis d'apporter une contribution offensive ce mois-ci avec deux buts. Angers n'a pris l'eau qu'une fois cette saison, 8-2 à Rouen justement... et c'était un soir où Levêque était absent !

Les play-offs (ou plutôt les play-down) ont déjà commencé pour les équipes de bas de tableau, puisque les résultats de leurs confrontations ont été conservés pour la suite. Dijon a le mieux tiré son épingle du jeu et a fini en trombe, non seulement en prenant les commandes du classement encore virtuel de la poule de maintien, mais en quittant même la dernière place de saison régulière qui lui semblait promise. Quatre victoires en six journées ont permis aux Ducs de Bourgogne de gagner deux positions. Giffen Nyren en a profité pour finir la saison avec une fiche positive, et outre sa solidité défensive, l'arrière canadien s'est permis au passage quelques chevauchées offensives et quelques tirs qui ont fait mouche. Alors que Dijon aurait pu craquer au plus fort de la crise, l'équipe s'est remobilisée et paraît aujourd'hui en mesure d'assurer sa place en Ligue Magnus.

L'équipe-type de février 2017 : Clément Fouquerel (Gap) ; Gary Lévêque (Angers) - Giffen Nyren (Dijon) ; Éric Chouinard (Grenoble) - Joël Champagne (Amiens) - Anthony Rech (Gap).

La page de la Ligue Magnus.