Publicité

Brest – Val Vanoise (Division 1, demi-finale, match 2)

Une correction partout, palet au centre 

Le Rïnkla Stadium accueille ce soir la sensation de ces play-offs, à savoir les Bouquetins de Val Vanoise, tombeurs ni plus ni moins du champion de saison régulière Briançon. Sur leur lancée, ils ont infligé une véritable correction à Brest (6-1) lors du match 1 dans la bruyante et bien garnie patinoire de Méribel.

Les Albatros n’ont donc plus le choix. S’ils veulent continuer leurs aventures, la victoire est impérative. Aleksi Laine est absent, ce qui réduit la base arrière brestoise à quatre défenseurs et demi puisque Charlie Doyle n’est apte que pour quelques présences sur la glace.

Les Bretons entament la rencontre par le bon bout en trompant très vite Tomas Pek sur un tir en biais du capitaine Jonathan Avenel dévié par Karel Richter (1-0 à 1’20’’). De quoi mettre en confiance car le portier slovaque a été une véritable muraille au tour précédent. Les deux équipes se surveillent et Val Vanoise n’entre pas régulièrement en zone adverse. Mais lorsque cela arrive, les visiteurs le font bien sentir avec notamment un tir sur le poteau de Kalinovic (8’55’’).

La deuxième moitié de ce premier tiers bascule plus visiblement en faveur des locaux qui se créent de solides occasions sans pour autant prendre le large au score. Lagarde loupe un duel face au gardien (10’30’’), une déviation de Dana manque de peu de faire mouche (14’), tandis que Pek repousse avec autorité un bon revers de Lardière (16’40’’). Mais la dynamique est bonne et les Albatros imposent un défi physique à l’adversaire tout en restant discipliné. Les charges sont appuyées et Quentin Chevassu en fait les frais en restant quelques instants à terre avant de reprendre sa place plus tard dans la rencontre (16’32’’).

La période se termine avec ce petit écart malgré un avantage net aux tirs en faveur des Bretons (15 à 5). Il faut dire que Val Vanoise est bien en place comme attendu. Ceci rend stériles les offensives adverses dépourvues de tirs trop dangereux. C’est cadenassé solidement sans commettre de fautes. Ce sont même les locaux qui sont les premiers sanctionnés avant la mi-match par Dana (29’03’’). Les Bouquetins avaient été redoutables dans ces phases de jeu au match 1 avec trois buts inscrits. Ici, hormis Leyland Plaire qui tape à la porte de Dubé-Rochon le danger est écarté plutôt sereinement par les Bretons (31’).

Revenus au complet, les Brestois se font de plus en plus pressants. Vanoise commet enfin une faute par un accrocher de Chavassu (32’56’’). Voulant absolument creuser l’écart, les noirs pressent trop et se font contrer par Martin Kalinovic tout près d’égaliser en infériorité numérique. Dubé-Rochon repousse de justesse (33’45’’). Un tournant puisque Brest se réinstalle et Erwan Pain fait sauter le verrou plein axe côté gant (2-0 à 34’10’’). Sur le coup d’envoi, les locaux reprennent d’assaut la cage de Pek. Ce dernier se met trop rapidement en position d’arrêt face à ce qu’il croit être un tir de Bernard. Il s’agit en fait d’une passe pour Lagarde qui laisse le Slovaque pantois. La Canadien marque dans un but grand ouvert (3-0 à 34’29’’).

Val Vanoise est totalement sonné par ces deux buts encaissés en moins de vingt secondes et perd ses moyens. Lukas Pek fait tomber le casque de Ben Power et écope de deux minutes (37’22’) et surtout le capitaine Stoklasa est sanctionné d’un 5’+20’ pour coupage (38’08’’). En double supériorité numérique, Jessyko Bernard trouve la faille en une dizaine de secondes au même endroit que le but de Pain côté gant (4-0 à 38’18’’). Le staff visiteur réagit en remplaçant Tomas Pek par Corentin Noré.

Mais il reste tout de même 3’07’’ à la pénalité majeure à l’amorce de la dernière période. Ceci profite à Brest pour assoir incontestablement son autorité sur cette rencontre avec Graham Avenel qui dévie un tir de Gyesbreghs (5-0 à 41’07’’) puis un centre de Kolodziejczyk dévié dans leur propre but par la défensive des blancs et bleus (6-0 à 42’28’’).

Bien en place et faisant preuve d’un très bon sang-froid, les Bouquetins se sont totalement effondrés en l’espace de quelques minutes et ont payé très cher leur indiscipline. Sylvain Codère profite du gros score pour faire tourner son effectif et donner du temps de jeu aux habituels remplaçants : Jérémy Cormier, Alex Dulude, Thibaut Chatellard et Jakub Schwarz. Ce dernier parvient même à inscrire en solitaire et en infériorité numérique le septième but brestois (7-0 à 50’11’’). Décidément rien ne sourit à Vanoise ce soir car sur l’action qui mène au but de Schwarz, Kalinovic avait tiré sur la barre transversale.

Dubé-Rochon a les montants en sa faveur ce soir et tient à garder sa cage inviolée. Il s’y prend de manière parfois spectaculaire avec l’arrêt du match avec sa mitaine sur un tir à bout portant de Jordan Mugnier qui n’en revient pas (53’57’’). Le meilleur est pour la fin avec Benjamin Lagarde qui inscrit le dernier mais aussi le plus beau but du match sur une action en solitaire. Deux feintes pour passer en revue la défense adverse et une petite dernière « à la Forsberg » pour déjouer totalement Noré. Tout en vitesse et en finesse, superbe (8-0 à 57’38’’).

Match parfait pour Brest qui égalise dans la série avec autorité. Mais il reste encore une manche à gagner donc ils ne doivent pas tomber dans l’excès de confiance. Val Vanoise a longtemps laissé le score à un seul but d’écart dans cette rencontre avant de lâcher totalement prise. Il n’est pas impossible d’ailleurs que la déroute du dernier tiers s’explique par une volonté d’économiser leurs forces pour le match décisif de dimanche. Après tout, Briançon avait également égalisé au match 2. On connaît la suite…


Brest – Val Vanoise 8-0 (1-0, 3-0, 4-0)
Samedi 18 mars 2017 à 18h40 au Rïnkla Stadium. 657 spectateurs
Arbitrage de Marie-Tjana Picavet assisté de Matthieu Loos et François-Xavier Armand.
Pénalités : Brest 8' (0’, 2’, 6’), Val Vanoise 31' (0’, 4’+5’+20’, 2’).
Tirs : Brest 36 (15, 10, 11), Val Vanoise 17 (5, 7, 5)

Évolution du score :
1-0 à 01’20’’ : Richer assisté de J. Avenel
2-0 à 34’10’’ : Pain assisté de G. Avenel et Gyesbreghs (sup. num.)
3-0 à 34’29’’ : Lagarde assisté de Bernard et Power
4-0 à 38’18’’ : Bernard assisté de Power et Greverend (double sup. num.)
5-0 à 41’07’’ : G. Avenel assisté de Gyesbreghs et Kolodziejczyk (sup. num.)
6-0 à 42’28’’ : Kolodziejczyk assisté de Pain et G. Avenel (sup. num.)
7-0 à 50’11’’ : Schwarz (inf. num.)
8-0 à 57’38’’ : Lagarde assisté de Gyesbreghs


Brest

Attaquants :
Benjamin Lagarde – Benjamin Power – Jessyko Bernard
Jonathan Avenel (C) – Graham Avenel – Karel Richter
Bastien Lardière – Erwan Pain (A) – Bryan Kolodziejczyk
Jérémy Cormier – Alex Dulude – Jakub Schwarz (ligne à partir de 43’)
Thibaut Chatellard (à partir de 46’)
 
Défenseurs :
Aurélien Gréverend (A) – Alan Dana
Gaëtan Cannizzo – Vadim Gyesbreghs
Charlie Doyle (quelques présences)

Gardien : Sébastien Dubé-Rochon

Remplaçant : Guillaume Duquenne (G). Absent : Aleksi Laine.

Val Vanoise

Attaquants :
Maxence Wagret (A) – Petr Stoklasa (C) – Lukas Pek
Jordan Mugnier – Miika Kiviranta – Martin Kalinovic
Nathanaël Fournier – Leyland Plaire – Damien Grendka
Victor Orset ; Merlin Delhomme (substitut de pénalité)

Défenseurs :
Philip Kemi – Jiri Matejicek
Ziga Kuzman – Alexis Gomane (A)
Quentin Chevassu

Gardiens :
Tomas Pek puis Corentin Noré à 38’18’’.

Remplaçant : Lucas Bonnardel. Absents : Jan Zmeskal, Allan Villand, Yann Rattier, Hugo Blum.