Publicité

Brest – Val Vanoise (Division 1, demi-finale, match 3)

Les Albatros s’envolent vers la finale.

On prend les même et on recommence… Enfin presque puisque Val Vanoise doit faire sans son habituel capitaine, Petr Stoklasa, suspendu suite à sa pénalité de match hier pour coupage. Pour le reste pas de changement dans cette rencontre décisive pour l’accession à la finale face à Mulhouse.

Rossés la veille, les Bouquetins indiquent immédiatement qu’ils ont retenu la leçon. Il leur faut 1’23’’ pour faire ce qu’ils n’avaient pas réussi à faire hier, à savoir déjouer Dubé-Rochon. Martin Kalinovic concrétise sa première occasion du match (0-1 à 1’23’’). Pas trop le temps de gamberger pour les Albatros, Jessyko Bernard égalise rapidement d’un tir sous le bras droit de Tomas Pek (1-1 à 2’59’’).

Le jeu est très ouvert et propice au spectacle. Alan Dana, comme hier, est le premier à rejoindre le banc des pénalités. Un jeu de passes très propre en supériorité permet au capitaine par intérim Maxence Wagret de redonner une longueur d’avance aux siens (1-2 à 7’17’’). Il faut dire que Brest jouait à « trois et demi » étant donné que Jonathan Avenel était dépourvu de crosse. Les deux équipes enchaînent les occasions avant de resserrer un peu les boulons. Brest est à nouveau sanctionné, cette fois par Bastien Lardière (14’28’’), mais le bloc défensif tient le coup.

C’est une pénalité de Miika Kiviranta qui remet les Albatros à flot (17’14’’) avec un but très important inscrit avant la pause par Vadim Gyesbreghs sur un gros shoot (2-2 à 18’49’’). De quoi se rassurer avant le retour aux vestiaires après une première période difficile pour les locaux, malmenés par un adversaire bien plus véloce que samedi soir.

Jordan Mugnier se rend coupable d’un cinglage peu après la reprise (22’15’’) et offre une deuxième supériorité consécutive aux Brestois. Celle-ci n’est pas forcément convaincante et touche à sa fin. Mais avec un brin de réussite une passe de Ben Power est déviée et tombe dans l’escarcelle de Benjamin Lagarde qui rodait par là pour le troisième but (3-2 à 24’15’’).

Brest est devant pour la première fois du match avec toujours un jeu de puissance à 100% de réussite. Pour autant ils n’en mènent pas large et sont brouillons en défense ce qui abouti à des palets mal dégagés et à une pénalité pour accrocher de Lardière (27’14’’). Une indiscipline qui coûte sans doute sa place à l’attaquant français puisqu’il est remplacé par Jakub Schwarz pour le reste du match. Brest est sur le fil du rasoir en infériorité et doit faire face au bombardement en règle de Matajicek qui a du mal à régler sa mire (28’40’’).

L’orage passe lentement mais les Bretons finissent par repointer leur bout du nez. Sur une passe au cordeau de Aurélien Gréverend pour Karel Richter, l’attaquant tchèque parvient à trouver Erwan Pain au second poteau qui porte la marque à 4-2 (32’04’’). Même pas le temps pour eux de savourer que Kalinovic laisse sur place Dubé-Rochon d’un tir laser pleine lucarne (4-3 à 33’01). On le savait les Bouquetins vendent chèrement leurs peaux et ne lâchent rien. On les sent pourtant usés physiquement à la fin du tiers médian qui se termine sur cette marque.

Sachant que Val Vanoise va jouer son va-tout et se découvrir, les Albatros semblent laisser venir à l’amorce de la dernière période du temps réglementaire. La combativité de Maxence Wagret qui défendait même à terre est sanctionnée pour accrocher (43’04). Et c’est une véritable démonstration d’efficacité puisque un nouveau but est inscrit en « powerplay » par l’intermédiaire de Kolodziejczyk qui prend à contre-pied Tomas Pek du revers (5-3 à 45’).

Pensant avoir fait le plus dur, les locaux ont un relâchement coupable qui relance la course-poursuite infernale. Sur un dégagement totalement anodin en défense au niveau de la cage de Dubé-Rochon, Kalinovic au pressing parvient à contrer le palet qui glisse entre les jambières du gardien canadien (5-4 à 46’36’’). Le Tchèque signe un coup du chapeau sur ce but gag qui ne réveille pas Brest. La défense locale est totalement passive sur un rush de Philip Kemi qui égalise une minute plus tard en prenant son propre rebond (5-5 à 47’37’’).

Un scénario complètement fou qui se poursuit par une réaction locale quasi immédiate. Sur un bon travail derrière la cage de Pain et Kolodziejczyk, la défense blanche et bleue oublie de surveiller ses arrières. Libre comme l’air, Gyesbreghs fait un appel et Pain y répond promptement par une passe en retrait qui débouche sur un doublé du défenseur belge (6-5 à 48’45’’). Alexis Gomane est furieux et hurle sa rage mais les faits sont là : quand Brest remet la marche avant, les Bouquetins ont de plus en plus de mal à suivre.

La fatigue et l’agacement gagne les rangs des valeureux Bouquetins. Sur une fin de présence, le premier bloc visiteur n’a plus les jambes pour contrer la percée de Graham Avenel qui donne à son frère pour aller se positionner devant Tomas Pek. On lui redonne le disque et d’un dribble il redonne deux buts d’avance aux Bretons (7-5 à 55’20’’).

Val Vanoise est résigné et ne demande pas de temps mort et ne fait pas sortir son gardien dans les dernières minutes. Ils auront été jusqu’au bout de leurs forces mais ils n’ont pas pu empêcher l’accès à la finale aux Albatros. Ce match décisif aura été particulièrement débridé et bien différent du match de la veille. Une course-poursuite incessante où Brest aura finalement le dessus grâce à un taux de réussite maximale en supériorité numérique (trois sur trois).

Place à la finale avec une affiche « à l’ancienne » face à Mulhouse où les Albatros feront figurent d’outsiders. Les Scorpions n’ont pas perdu une rencontre dans ces play-off et s’annoncent redoutables.



Brest – Val Vanoise 7-5 (2-2, 2-1, 3-2)
Dimanche 19 mars 2017 à 19h00 au Rïnkla Stadium. 558 spectateurs
Arbitrage de Nicolas Cregut assisté de François-Xavier Armand et Matthieu Loos.
Pénalités : Brest 8' (4’, 4’, 0’), Val Vanoise 6' (2’, 2’, 2’).
Tirs : Brest 31 (12, 10, 9), Val Vanoise 32 (14, 11, 7)

Évolution du score :
0-1 à 01’23" : Kalinovic assisté de Kiviranta
1-1 à 02’59" : Bernard assisté de Power
1-2 à 07’17" : Wagret assisté de Kemi et L. Pek (sup. num.)
2-2 à 18’49" : Gyesbreghs assisté de Pain et Kolodziejczyk (sup. num.)
3-2 à 24’15" : Lagarde assisté de Power et J. Avenel (sup. num.)
4-2 à 32’04" : Pain assisté de Richter et Greverend
4-3 à 33’01" : Kalinovic assisté de Kiviranta
5-3 à 45’00" : Kolodziejczyk assisté de Pain (sup. num)
5-4 à 46’36" : Kalinovic assisté de L. Pek et Matajicek
5-5 à 47’37" : Kemi assisté de Wagret et Mugnier
6-5 à 48’45" : Gyesbreghs assisté de Pain et Kolodziejczyk
7-5 à 55’20" : G. Avenel assisté de J. Avenel et Richter


Brest

Attaquants :
Benjamin Lagarde – Benjamin Power – Jessyko Bernard
Jonathan Avenel (C) – Graham Avenel – Karel Richter
Bryan Kolodziejczyk – Erwan Pain (A) – Bastien Lardière (puis Jakub Schwarz à 32’)
 
Défenseurs :
Aurélien Gréverend (A) – Alan Dana
Gaëtan Cannizzo – Vadim Gyesbreghs
Charlie Doyle

Gardien : Sébastien Dubé-Rochon

Remplaçants : Guillaume Duquenne (G), Jérémy Cormier, Alex Dulude, Thibaut Chatellard. Absent : Aleksi Laine.

Val Vanoise

Attaquants :
Maxence Wagret (C) – Leyland Plaire – Lukas Pek (A)
Jordan Mugnier – Miika Kiviranta – Martin Kalinovic
Nathanaël Fournier – Damien Grendka – Victor Orset

Défenseurs :
Philip Kemi – Jiri Matejicek
Ziga Kuzman – Alexis Gomane (A)
Quentin Chevassu

Gardien :
Tomas Pek

Remplaçants : Corentin Noré (G), Merlin Delhomme, Lucas Bonnardel. Absents : Petr Stoklasa (suspendu), Jan Zmeskal, Allan Villand, Yann Rattier, Hugo Blum.