Allemagne

drapeauClassement IIHF : 13e (2015).
25 201 licenciés (7 196 hommes, 2 359 femmes, 15 646 juniors).
247 patinoires (dont 45 en plein air).

Organisation des championnats : DEL (autonome de la fédération avec délégation officielle), 2e Bundesliga, Oberliga puis ligues régionales. Juniors (U20, U17, U15).

La présentation du championnat allemand 2015/16

Le bilan du championnat allemand 2014/15.

La page du championnat d'Allemagne 2014/15.

Le palmarès du championnat.

Grands joueurs : Gustav Jaenecke, Otto Schneitberger, Erich Kühnhackl, Dieter Hegen, Udo Kießling, Marco Sturm.

Grands clubs : Adler Mannheim, Eisbären Berlin, Düsseldorfer EG, Cologne (KEC), EV Füssen, SC Riessersee.

Catégorie : Allemagne

Chasse gardée des ours blancs

On sait les ours blancs (Eisbären) berlinois féroces, malheur à qui s'aventurerait dans leur rivière ! La DEL, désormais, fait partie de leur enclos... Les Eisbären de Berlin sont en effet devenus hier soir champions d'Allemagne pour la quatrième fois en cinq ans. C'est une vraie dynastie qui s'installe, et elle ne devrait pas s'arrêté grâce aux recettes engendrées par sa nouvelle patinoire de 14200 places cette saison. Mais c'est à l'extérieur que les Berlinois ont remporté leur titre. Comme en demi-finale à Mannheim, ils ont renversé le match 4 de la finale en leur faveur avec trois buts au troisième tiers-temps. Les Eisbären ont su s'adapter dans cette finale en jouant plus défensivement face à une équipe de Düsseldorf redoutable par sa vitesse en contre-attaque. On vous le dit : les ours blancs ne sont pas des animaux agressifs. Mais si vous tombez sur eux, ils mordent...
Catégorie : Allemagne

Düsseldorf en finale

Il y avait moins de six mille spectateurs hier soir pour connaître le second finaliste de DEL, dans une patinoire de Hanovre qui peut en contenir dix mille. La hausse des prix pratiquée en play-offs par les dirigeants des Scorpions a outré les supporters, notamment la suppression des tarifs réduits (étudiants, etc) qui aboutissait à un triplement du prix de la place pour certains clients.

Le match 4, joué à Düsseldorf avec un taux de remplissage pas meilleur, s'était conclu en faveur des locaux par un but en prolongation controversé d'Adam Courchaine, qui avait les deux patins dans la zone du gardien. L'entraîneur battu Hans Zach a poussé une colère, les images lui ont donné raison, et la DEL a décidé de changer le duo arbitral prévu pour le cinquième match décisif. Même s'ils avaient bien dirigé le match jusqu'à cette action litigieuse, Daniel Piechaczek et l'Américain Rick Looker ont été remplacés hier par deux collègues.

Ceux-ci ont eu rapidement de l'exercice, surtout au niveau de l'extension du bras en direction de la cage, puisqu'il n'a fallu que 8 secondes à Matt Dzieduszycki pour ouvrir le score pour les Scorpions de Hanovre. Mais en fin de tiers, le capitaine local Dan Lambert perd le palet devant Brandon Reid, et Courchaine égalise. Au deuxième tiers-temps, Hanovre a deux belles occasions, par des anciens joueurs de Düsseldorf : Kathan se voit refuser un but après recours à la vidéo, et Tore Vikingstad manque une cage vide. Mais le reste du temps, c'est le DEG qui domine, même si Reid ne trouve que la barre. Il a donc fallu attendre le troisième tiers pour que Tino Boos perde un palet en zone offensive et Düsseldorf parte à 3 contre 2 pour le tir du poignet gagnant de Rob Collins. Le score final a été clos à 1-3 par Reid dans les filets déserts.

Düsseldorf rejoint donc en finale les Eisbären de Berlin, qualifiés dès dimanche : Mannheim avait mené 4-2 et touché le poteau pour un potentiel 5-2, mais avait finalement perdu le match 4-6. Les Berlinois restent favoris face à un DEG qui sort de deux séries rendues à leur durée maximale (7 matches en quart de finale et 5 en demi-finale).
Catégorie : Allemagne

Düsseldorf en demi-finale, Nuremberg vers la faillite

Les quarts de finale allemands se jouent au meilleur des 7 matches (contre 5 pour les tours suivants), et le derby rhénan est allé jusqu'au match décisif, remporté 5-0 par Düsseldorf ce soir sur Krefeld, devant 10750 spectateurs. C'est peut-être le chiffre-clé de la soirée. Le DEG n'avait jamais rassemblé plus de huit mille spectateurs cette saison, sauf pour les derbys contre Cologne et Krefeld. Ces quatre recettes comblent le trésorier et compensent la désaffection du public. Le trou dans la caisse sera moins gros que prévu, surtout que les play-offs continuent.
Catégorie : Allemagne

Wolfsburg gagne la Coupe d'Allemagne

Wolfsburg réussit la meilleure saison de son histoire, et participera bientôt à ses premiers play-offs de DEL. Les joueurs en orange ont déjà couronné cette saison d'un premier titre hier soir en remportant la Coupe d'Allemagne dans un derby de Basse-Saxe joué à domicile contre les Scorpions de Hanovre. La chance était avec les vainqueurs : le premier but de Jason Ulmer a été dévié par le patin de Vikingstad, et le troisième but de Ken Magowan par la crosse de Köppchen, là encore contre son camp. Entre-temps, le gardien Dimitri Pätzold a été gêné sur le deuxième but de Christoph Höhenleitner. Malgré ces malheurs et le 3-0 du premier tiers, les Scorpions se sont battus jusqu'au bout, relancés par un but du patin de l'ex-Morzinois Matt Dzieduszycki, mais ont perdu 5-3. Eux aussi connaissent une grande saison puisqu'ils sont deuxièmes de la DEL derrière Berlin. La Coupe d'Allemagne.
Catégorie : Allemagne

Top/flop européen d'octobre 2008 : Krefeld (top)

Depuis le titre-surprise de 2003, à l'époque des Brad Purdie, Christoph Brandner et autres Stéphane Barin, on a rarement eu l'occasion de s'extasier à Krefeld. L'équipe a lentement décliné, mais elle se retrouve aujourd'hui en tête de la DEL.

Le problème de gardien qui avait plombé la saison dernière (avec l'expérience manquée Reto Pavoni) est résolu. Scott Langkow a vite gagné la confiance du public et de son entraîneur Igors Pavlovs avec ses réflexes et son style spectaculaire.

Le capitaine letton Herberts Vasiljevs, qui n'avait plus le rendement de son titre de "joueur de l'année" en 2007, est revenu à son meilleur niveau et s'est très vite entendu avec son nouveau centre Charlie Stephens et l'autre ailier Boris Blank. À nouveau, le KEV peut compter sur une grosse première ligne, bien soutenue par les deux défenseurs slovaques Dusan Milo et Richard Pavlikovsky.

Derrière ce cinq majeur, les lignes sont équilibrées, et ce sont les jeunes qui surprennent. Krefeld est la seule équipe de DEL où deux internationaux des moins de 20 ans, Sinan Akdag et André Huebscher, ont du temps de jeu régulier, et leurs performances sont étonnamment bonnes.

Catégorie : Allemagne

Top/flop européen de février 2008 : Düsseldorf (top)

DEG Metro StarsLa saison régulière 2007/08 ne restera de toute façon pas un bon souvenir à Düsseldorf. Les résultats et les affluences en berne vont obliger à raccourcir le budget de 4,1 à 3,6 millions d'euros l'an prochain. Mais le club s'y prépare déjà, et le manager Lance Nethery a engagé Harold Kreis, qu'il a côtoyé à Mannheim et qui arriver cet été. En attendant, il continue de s'occuper de l'équipe.

On pourrait croire qu'il a tiré un trait sur le championnat en cours. Mais avec neuf victoires en dix matches, le DEG a assuré une qualification qui semblait compromise. Et aujourd'hui, plus personne n'a envie de le croiser en play-offs. Ce qu'il faut signaler, c'est que deux des principaux responsables de cette résurrection sont deux jeunes Allemands qui ne sont pas actuellement dans les plans d'Uwe Krupp pour l'équipe nationale.

Le cas de Patrick Reimer (25 ans) fait râler à Düsseldorf tant ses performances actuelles le justifieraient. Il a été placé sur la ligne de Rob Collins et du parfois nonchalant Jamie Wright, il a transformé cette ligne qui est en très grande forme depuis deux mois.

Quant à Korbinian Holzer, qui a fêté ses 20 ans ce mois-ci, il a tout simplement la meilleure fiche +/- parmi les défenseurs, et forme une très solide première paire avec le vétéran naturalisé Marian Bazany (l'ex-Strasbourgeois). Les deux spécialistes défensifs compensent les erreurs des leaders attendus des lignes arrières, les plus offensifs Peter Ratchuk et Andy Hedlund qui se sont brûlés et n'ont pas assumé leur temps de glace. Il faut dire que Düsseldorf n'a pas été épargné par les blessures. La révélation de Holzer compense la saison presque blanche d'un autre espoir, Robert Dietrich. Après avoir eu la cheville droite fracturée en partant pour un camp NHL à Nashville, il n'a rejoué que six fois avant de se blesser à l'autre jambe dans un choc à l'entraînement avec Bazany. Il rentrera début mars.

Catégorie : Allemagne

Hambourg renversant

Le tour préliminaire des play-offs a été étendu cette année en cinq manches au lieu de trois en DEL, ce qui ne fait pas vraiment l'affaire des six équipes directement qualifiées pour les quarts de finale puisqu'elles subissent une longue pause de douze jours.
Catégorie : Allemagne

Top/flop européen de novembre 2008 : Nuremberg (flop)

Günther Hertel, le patron des "Sinupret Ice Tigers", le club de Nuremberg rebaptisée du nom d'un sirop pour la toux, avait cassé l'euphorie régnant dans l'équipe en janvier dernier par des déclarations mettant en doute la pérennité de son investissement. Il a remis ça la semaine dernière, pointant du doigt une fois de plus le trop faible intérêt de Nuremberg - spectateurs et environnement économique inclus - pour son équipe de hockey. Il a rappelé, une fois de plus, qu'il n'avait plus l'intention de renflouer les comptes de sa poche. Mais cette fois, il criait "au loup" pour de vrai...

Lundi 24, la DEL ouvrait une enquête sur les conditions d'obtention de la licence du club : Aichinger, la propre compagnie de Hertel, n'aurait-elle servi de sponsor que pour passer l'examen ? Les discussions tenues pendant le week-end n'ont pas permis de vrais partenaires nouveaux. Mercredi, ce sont les Sinupret Ice Tigers qui déposaient le bilan ! Un administrateur judiciaire devait être nommé, après trois mois dans la saison. Le président de la DEL Gernot Tripcke s'empressait de lui téléphoner pour lui faire savoir que la ligue était "très intéressée" pour que l'équipe mène la saison à son terme. Le contraire serait un rude coup à l'image d'une DEL déjà tourmentée. Quant à Hertel, en voyage d'affaires à l'étranger, il brille par son absence dans ce chaos...

Et les joueurs dans tout ça ? Ils ont appris la nouvelle au retour de leur "meilleure prestation à l'extérieur de la saison", selon leur manager Otto Sykora. Mais vendredi, contre la lanterne rouge Duisburg dont le président venait d'annoncer que tous les joueurs seraient virés à la fin de la saison, ils ont été remontés de 2-0 à 2-3 au dernier tiers-temps, en restant comme des "pylônes" sur les trois buts encaissés, selon leur entraîneur Andreas Brockmann. Ce dimanche, ils ont obtenu une victoire à Iserlohn sur un but en prolongation de Petr Fical. Ils restent neuvièmes, qualifiables en play-offs... si le club existe encore.

Catégorie : Allemagne

Top/flop européen de septembre 2008 : Cologne (flop)

CologneDepuis son émancipation en 1972, le KEC est la valeur sûre du hockey allemand : il n'a jamais connu de vraie saison noire et est depuis plusieurs années un modèle de stabilité sportive, moins titré que d'autres à court terme mais toujours présent.

Voir ce fidèle des play-offs commencer la saison par cinq défaites, c'était tout simplement du jamais vu. L'entraîneur Doug Mason gardait pourtant la confiance des joueurs et des dirigeants. Mais, quand la série de défaites est passée à 7, même les meilleures intentions ne tenaient plus. Il n'y avait d'autre solution que de mettre le Canado-Néerlandais à la porte.

Son assistant Clayton Beddoes a pris le relais. Il a tout de suite obtenu une victoire, mais s'est empressé de rendre hommage à Mason qui a mis en place tout le travail de fond. Seule modification, essayer de jouer plus simple pour provoquer cette réussite qui fuyait.

L'incompréhensible déroute de Cologne s'explique surtout par la faillite des cadres de la défense (Stéphane Julien, Mirko Lüdemann et Mats Trygg), qui ont accumulé les erreurs inhabituelles.

Signes d'éclaircie : d'une part, le jeune gardien Stefan Horneber a obtenu une part prépondérante dans les succès tant attendus (3-1 à Francfort et 4-0 contre Hanovre) ; d'autre part, son aîné Robert Müller va reprendre en douceur l'entraînement après une nouvelle opération réussie de sa tumeur au cerveau.

Catégorie : Allemagne

Top/flop européen de janvier 2008 : Nuremberg (top)

En déclarant à un journal local qu'il n'était plus très sûr de vouloir continuer à financer le hockey à Nuremberg de sa poche, le mécène - depuis peu - Günther Hertel a été dépassé par les conséquences de ses propos. Ils ont été repris dans tous les médias nationaux, créant un doute sur l'avenir du club. Il a été obligé de s'expliquer en disant que la saison suivante était assurée mais qu'il tenait à tirer un signal d'alarme sur la faiblesse des recettes. Le budget a en effet été affecté par le retrait imprévu des cuisines Schmidt (qui ne voulaient plus s'associer à un club ayant remplacé dans son nom la mention de la ville par un médicament). De plus, l'affluence reste inférieure à cinq mille spectateurs, dans une patinoire qui est considérée comme la moins agréable et la moins bien conçue de toutes les salles modernes construites ces dernières années en Allemagne.

Il n'est pas certain que déballer ses états d'âme en public ait été le signe le plus judicieux à envoyer aux supporters ou aux partenaires à prospecter... Les dirigeants ont ensuite essayé de rattraper le coup en mettant en avant de nouvelles offres de parrainage individuel : 30 000 euros pour disposer d'un joueur donné pour deux opérations de relations publiques, plus deux tickets VIP à l'année.

Cette polémique pour rien (car Hertel continuera à diriger le club et à boucher les trous jusqu'à nouvel ordre) est d'autant plus regrettable qu'elle a occulté médiatiquement les succès sportifs de son équipe. Nuremberg, vice-champion en titre, a pris la tête du classement.

Dans leur patinoire si décriée, les Ice Tigers en sont à 12 victoires consécutives. Ils disposent de la meilleure défense du championnat. Sean Brown, l'ex-joueur de NHL bien plus solide qu'à Düsseldorf, en est le patron. Le vétéran Shane Peacock sera certes absent un mois après une charge avec la crosse dans le dos de Martin Hlinka, mais son remplaçant a été trouvé : Alan Letang. Placé dans un coma artificiel l'an dernier après une occlusion intestinale et opéré six fois, le Canadien pensait avoir une place réservée à Hambourg mais le manager Boris Capla n'était plus en mesure de la lui garantir. Une aubaine pour Nuremberg qui gagne un hockeyeur stable et apprécié.

Le gardien allemand Dmitrij Kotschnew confirme lui aussi sa valeur : il a les meilleures statistiques de DEL (sans compter Travis Scott qui est reparti en Russie). Quant au jeune attaquant germano-canadien Ahren Spylo, c'est la révélation de la saison. Le buteur a su bien prendre les fréquentes critiques de son entraîneur Benoît Laporte : il y a réagi positivement pour mieux utiliser son physique et son talent, et cela sert son développement.