Division 3

 

Les résultats en direct (FFHG).

Résultats des années passées : 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002, 2001, 2000...

 

Catégorie : Division 3

Metz - Belfort (Division 3, carré final, 2e journée)

2010-04-10-Metz-Belfort2La Metz est dite

Ce match sera riche d'enseignements pour la suite du carré final. On va enfin savoir si c'est Toulon qui est au-dessus de tous les autres (thèse belfortaine) ou si c'est Belfort qui est en dessous, thèse à laquelle souscrivent préferentiellement les autres équipes, dont Metz qui aura besoin de battre les Varois demain après sa défaite initiale contre Orléans.

Le jeu de Metz paraît moins rapide et rythmé que celui de Toulon. En revanche, les Lorrains semblent l'équipe la plus précise du tournoi. Un style de jeu qui pourrait les rendre plus à la portée de Belfort, avec ses vieilles jambes mais pas mal de métier.

Metz a cependant récupéré Mathieu Bertrand, qui n'était pas là hier car il travaillait. Les "Graoully" peuvent ainsi jouer à trois lignes, ce qui leur avait manqué hier pour tenir le rythme.

Catégorie : Division 3

Toulon - Belfort (Division 3, carré final, 1re journée)

2010-04-09-Toulon-Belfort2Les Toulonnais sont venus en force

Les équipes de Toulon et de Belfort étant issues de la même poule, elles ont déjà appris à se connaître. Les Belfortains ont assez peu goûté à la médecine varoise, ni par les résultats (0-10 et 1-9) ni par la manière. Ils ont même décliné l'hôtel prévu par les organisateurs orléanais, s'évitant ainsi d'avoir à croiser les joueurs toulonnais. Ils ont réservé à l'hôtel Ibis tout proche... qui risque pourtant d'être habillé de jaune et bleu ! C'est en effet là que les deux cars de supporters varois se sont posés !

Des supporters qui mettent l'ambiance, plus bruyante que pour le match d'Orléans un peu plus tôt. À défaut d'avoir été choisi comme club organisateur, Toulon a tous les ingrédients pour dominer ce tournoi, même le public, qui s'est déplacé en nombre. Début d'une démonstration ? C'est en tout cas l'avis des Belfortains, qui sont persuadés que les autres équipes n'auront aucune chance face à l'armada de la rade toulonnaise.

Le match démarre dans un très bon rythme, au point qu'on n'a pas du tout l'impression d'assister à un match de division 3. Les Toulonnais, qui ont un niveau de haut de tableau de division 2, prennent assez vite l'ascendant. Ils tentent d'abord beaucoup de tirs rasants sur Franta Neckar : une stratégie ? En tout cas, le vétéran franco-tchèque a encore les jambières agiles.

Catégorie : Division 3

Orléans - Metz (Division 3, carré final, 1re journée)

Orléans à la sirène

NoaleMorganUn premier match de carré final de division 3 est toujours particulièrement intéressant, parce qu'on ne sait pas encore très bien jauger les forces en présence. Les deux adversaires ne se sont pas rencontrés et ne se connaissent pas. L'entraîneur orléanais Gilbert Ledigarcher est cependant aller observer Metz lors d'un week-end libre pour se faire une idée de cette équipe.

Metz, c'est un peu l'épouvantail de la D3. Ce club ne devait pas faire les play-offs, puisqu'il en avait été exclu pour insuffisance de licenciés en hockey mineur. Mais il avait fait appel devant le tribunal administratif pour se faire réintégrer, au risque de s'attirer des inimitiés. Désormais, c'est un participant comme un autre. La montée sportive en D2 se jouera sur la glace. Et les autres critères se verront sur dossier pendant l'été.

Invaincu dans sa poule finale, Metz semble en forme. Sa dernière victoire dans un match en retard sans enjeu sur la réserve strasbourgeoise (6-5) a cependant été ternie par la pénalité de match de Yannick Hamri pour une tentative de coup de patin. Le joueur/manager messin est suspendu 2 matchs et manque donc ce soir.

Orléans a aussi un suspendu de marque, l'attaquant de la première ligne Thomas Saint-André. À deux minutes de la fin du dernier match, il n'a rien trouvé de mieux que d'insulter l'arbitre M. Maltaverne, alors même qu'il savait comme ses coéquipiers que celui-ci avait été désigné pour le carré final !

Catégorie : Division 3

Valenciennes - Compiègne (Division 3, phase 2, poule H)

Le rideau de la saison du retour sur le devant de la scène des Diables Rouges de Valenciennes va ce soir se baisser sur Valigloö. Avant cela, les hommes de Sylvain Beauchamp doivent en découdre avec le leader de la poule, toujours en course pour le carré final malgré la pression imposée par l'armada messine.

Le rêve du voyage à Orléans s'est lui éteint depuis plusieurs semaines pour les rouges, pris d'assaut au match aller. Leur entrée en matière, parfois musclée, ne semble pas perturber les Lions, auteurs des premiers lancers vers Barreteau. La faute de Maxime Caillard, sur un contre de Carlier, ne met pas plus à contribution Axel Becouze. Face aux hésitations et approximations locales, le jeu compiègnois ne fait pas de fioritures, Rémy Feuillet s'illustrant d'un lancer en force suivi de deux belles opportunités offertes notamment par un travail de Delplanque derrière le but.

Catégorie : Division 3

Colmar - Villard-de-Lans II (Division 3, phase 2, poule I)

La rencontre promettait d'être intéressante entre les deux équipes : pas assez compétitives pour jouer la première place mais suffisamment pour jouer les places suivantes (Belfort venait d'ailleurs de perdre un point chez lui face aux Colmariens en nets progrès), le match aurait permis de jauger la valeur, sans doute sensiblement comparable, des deux équipes.

Catégorie : Division 3

Asnières II - Dunkerque II (Division 3, poule basse, groupe H2)

Difficile déplacement des Corsaires qui, entre les malades, les défections et le carnaval, ont réussi à aligner tout juste 10 joueurs et un gardien. À noter que pour cette rencontre, et afin d’avoir 2 lignes, le gardien dunkerquois Stéphane Pasko a même renfilé son équipement de joueur qui depuis 3 ans séchait dans son garage.

Catégorie : Division 3

Planning du carré final de division 3

Le calendrier officiel du carré final de D3 qui se tiendra le week-end prochain à Orléans vient de paraître. Cette diffusion un peu tardive à cinq jours de l'évènement est due à une négociation sur l'ordre des rencontres de la première journée.

Catégorie : Division 3

Colmar - Toulon (Division 3, phase 2, poule I)

LecompteEmmanuelLes Titans de Colmar jouaient ce soir leur dernier match de saison face au leader toulonnais. La question principale était de savoir combien de temps les locaux allaient ils tenir tête contre un ogre varois habitué aux scores fleuves. Au match aller, à la Garde, les Alsaciens avaient entretenu le suspense pendant deux tiers avant de s'écrouler et d'encaisser 8 buts dans la dernière période.

Gros problème pour les haut-rhinois : pour cette dernière partie, quatre joueurs étaient indisponibles, Yannick Maillot n'allait disposer que de quatre défenseurs et sept attaquants, en se comptant lui-même. Face aux Varois venus au complet, le défi s'annonçait donc périlleux.

D'autant que malgré un tout début de partie où les Titans jouent décomplexés et se ruent à l'attaque, c'est Toulon qui ouvre le score quand Jan Katrusin, bien servi par Willy Autran, allume à bout portant Marc Buchlin (0-1 à 3'05"). Colmar marque alors nettement le coup et subit le jeu rapide et précis des Boucaniers, comme sur cet échange rapide de Richard Brodeur pour Martin Domian (8'44"). Le leader de la poule I joue souvent dans la zone locale et évolue beaucoup en configuration de supériorité bien que la partie, très correcte, n'en offre pas la possibilité. Impeccablement servi par Brodeur derrière la cage, Domian allume de près et dans un trou de souris le gardien local (0-2 à 13'50").

Colmar décide alors de pousser un peu plus. S'ils ne possèdent pas autant de technique ni de vitesse, les locaux ne sont pas avares en remontées énergiques, comme sur cet échange entre Julien Fuchs et Joan Koenig (17'44") ou cette belle remontée collective initiée par Maillot (18'55"). Mais le gardien danois Søren Nielsen bouche bien ses angles.

Catégorie : Division 3

Communiqué de la FFHG : club de Metz

Quand la justice bouscule l'application des règlements fédéraux

C'est contraint par une décision du Tribunal administratif de Strasbourg rendue le 3 février que le Bureau directeur de la Fédération a revu ce jour la composition du Groupe H de play-off en Division 3.

Catégorie : Division 3

Poitiers - La Roche/Yon II (Division 3, poule basse, groupe G2)

Charly Venien

La trêve des confiseurs a duré bien longtemps pour les Dragons poitevins, qui avaient mis la compétition entre parenthèses depuis le 12 décembre et leur dernier match de phase régulière, perdu 1-6 contre les Taureaux de Limoges, leaders de la poule A. Une pause d'un mois et demi qui leur a sans aucun doute laissé le temps de repenser à cette saison - quoi qu’il arrive - frustrante, marquée par des rendez-vous manqués (Rennes, Niort, Tours... La Roche/Yon) et une présence en play-off sabordée.

Triste constat pour les ouailles de John Stinco : les trois formations de la poule ayant obtenu leur billet pour les play-off, Limoges, Tours B et Niort, avaient été hachées menu par les Pictaviens lors du précédent exercice, dominé par Anglet. Poitiers, alors deuxième, avait atteint son objectif malgré un banc bien maigre et une infirmerie gonflée.

Las ! Les gaillards étaient certes bien rétablis à l'aube de la saison 2009/2010. Mais le Stade Poitevin devait déplorer la perte de son artilleur slovaque Ján Katrušin, parti chercher le soleil à Toulon, du défenseur tchèque Roman Bambuch, rapatrié subitement en fin d'année pour cause de décès dans la famille et depuis resté sur place, et de son gardien fétiche Florent Robin, qui s'occupe désormais de protéger les cages nantaises en D2. Exit également les vieux de la vieille Virgil Valsaint, Mick Joyeux ou Mickaël Gouget. Place à la nouvelle garde, composée essentiellement de juniors en manque d'expérience mais débordants d'envie.