Articles Division 3

 

Les résultats en direct (FFHG).

Résultats des années passées : 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002, 2001, 2000...

 

Colmar - Besançon (Division 3, groupe E)

L'enjeu de cette partie n'avait pas la même signification pour les deux protagonistes. Colmar est déjà qualifié pour les play-offs mais une victoire ferait du bien pour ne pas trop douter après la baffe reçue à domicile par Belfort.

Besançon a par contre, à tout prix, besoin d'une victoire pour accéder à ces mêmes play-offs, car les Franc-Comtois sont à la lutte avec la réserve de Dijon pour la troisième place qualificative. Cependant, Colmar les a déjà battus par deux fois cette saison, la mission est donc périlleuse.

Saint-Ouen - Dunkerque II (division 3, groupe C)

Difficile réveil pour Dunkerque et le sentiment d’avoir laissé passer la victoire. 30 minutes de passivité qui ont fait perdre la rencontre alors que les 30 minutes suivantes ont prouvé que le HGD pouvait jouer à armes égales.

Compiègne - Dunkerque II (division 3, groupe C)

Un score qui ressemble à une correction mais aussi une leçon de ténacité des Corsaires

Difficile pour les Corsaires d’arriver à contenir la fougue des Lions tant ils ont dominé la partie mais il faut saluer le courage, la hargne et le gros cœur des enfants de Jean Bart qui, jusqu'à la dernière minute, ont mouillé le maillot comme si la victoire était encore possible.

Épinal II - Metz (division 3, poule D)

patinoireEpinalMangés tout cru !

Bien placée dans la poule D de division 3, l'ICE-Amateur reçoit Metz et sa colonie russe. Un match pas comme les autres puisqu'il étrenne la nouvelle patinoire provisoire d'Épinal. Une structure érigée en un temps record, à l'ombre de sa "grande sœur" et qui vient tout juste d'obtenir l'aval de la commission de sécurité.

Ce derby lorrain est avant tout l'occasion de voir en "avant première" cette enceinte en configuration de match. L'occasion de prendre la température et ses repères dans ce "hangar-patinoire", visité avant la rencontre par le député-maire d'Épinal Michel Heinrich. Une seule "grande" tribune à l'arrière d'un but et une visibilité rendue très médiocre par l'éloignement des gradins et l'encombrante présence d'un filet sur les plexis. Manquerait plus que le brouillard s'en mêle et ce serait la fin des haricots... Pour sûr, plus rien ne sera pareil et beaucoup risquent d'être refroidis !

Neuilly-sur-Marne II - Dunkerque II (Division 3, groupe C)

Une entame de match catastrophique, un gardien en manque de confiance et une mécanique qui a eu du mal à trouver son jeu, tels sont les éléments constitutifs de la défaite dunkerquoise.

Colmar - Dijon II (division 3, poule E)

C'était ce soir le premier test grandeur nature pour le Hockey Club de Colmar, millésime 2009-2010. La dernière cuvée en date était franchement fadouille malgré d'évidents signes de talent et s'était soldée par une série presque continue de défaites, dues avant tout à beaucoup d'indiscipline et de démotivation.

Colmar - Belfort (Division 3, poule E)

LeclancherGuillaumeLa rencontre de ce soir était le sommet de la poule entre les Titans colmariens, invaincus en cinq rencontres, et leurs poursuivants, les Lions berlfortains. Les Franc-comtois étaient les favoris légitimes de cette poule en début de saison mais ils ont commencé de façon laborieuse par deux défaites à Mulhouse et à domicile contre Colmar. Depuis, les victoires et les buts défilent dans l'escarcelle des coéquipiers de David Oulik.

De son côté, Colmar a d'ores et déjà rempli son contrat, à savoir accéder à la poule finale. Il restait donc à voir ce que les locaux pouvaient offrir à leurs nombreux et bruyants supporters, voici en effet quelques années que la jolie patinoire de Colmar n'avait pas été aussi remplie et vivante pour un match de l'équipe première de hockey sur glace.

L'entame du premier tiers est placée sous le signe de l'observation : chaque équipe se jauge et les actions sont rares, hormis cette première remontée de Colmar qui se termine par un cafouillis devant "Franta" Neckar (4'09"). Belfort, qui fait déjà beaucoup jouer sa première ligne, prend progressivement les rênes de la partie. Les Colmariens restent un peu trop passifs et spectateurs devant leur gardien et offrent des espaces à Guillaume Leclancher puis Roman Trebaticky (0-2, 15'47"). Cependant, si les Lions sont plutôt inspirés devant, ils ne sont pas exempts de faiblesse derrière, notamment pour se replier, ce qui permet à Eloi Lenner de réduire le score sur une remontée de Jari Virtanen qui avait attiré à lui les défenseurs adverses (1-2, 17'13").

Dunkerque II - Compiègne (division 3, groupe C)

Le match à voir de ce début de saison D3, une rencontre engagée de part et d’autre, du beau hockey et un score qui n’est pas le reflet de ce que les deux équipes ont déroulé sur la glace de Raffoux ce samedi.

La rencontre a démarré par une minute de silence en hommage à Timotei Potisek, pilote de moto-cross dunkerquois décédé cette semaine d’une mauvaise chute à l’entraînement. Le club et l’ensemble des joueurs du HGD s’associent à la tristesse de la famille.

Présentation de la division 3

La division 3 débute officiellement ce soir (même si Besançon a remporté un match avancé chez la réserve de Dijon mardi dernier) et elle traduit une fracture qui coupe la France en deux : développement au nord, dépeuplement au sud.

Dans le nord, même si Louviers a renoncé à la D3 après seulement un an, il y a de quoi fonder beaucoup d'espoirs sur les nouveaux projets de Valenciennes, après une année d'entraînement, et de Metz, après un feuilleton estival quant à l'homologation de sa patinoire, deux agglomérations importantes où les collectivités s'impliquent. Et il faut y ajouter une dynamique avec la création des réserves de La Roche, Asnières, Dunkerque, Dijon, Amnéville et Mulhouse. Bilan de la moitié nord en nombre d'équipes : +7 !

Dans le sud, par contre, c'est la débandade totale. Jusqu'en 2006 il y avait trois poules géographiques au sud, aujourd'hui il n'y en a plus qu'une, la moins étendue de toutes avec seulement quatre équipes. Cet été, Albertville a jeté l'éponge en même temps que les réserves de Morzine, Avignon et Valence. Si on y ajoute l'équipe 2 du Mont-Blanc qui a disparu de la D2, le bilan du sud est inquiétant : -5 ! Cette perte est entièrement concentrée dans le COS Sud-Est, c'est-à-dire l'ancienne Ligue des Alpes qui a longtemps été le centre du hockey français.

Ceci dit, ce n'est pas parce que le sud n'a qu'une poule de quatre qu'il faut la négliger. Le favori évident de la D3 est Toulon, troisième l'an passé. Surtout que les Varois étaient en train de recruter en grand format lorsque le recours de Tours devant le CNOSF a annulé leur repêchage en division 2... Ils auront justement un test de niveau D2 dans leur groupe F puisque Font-Romeu a renoncé à cette division pour raisons financières. La réserve de Villard-de-Lans se souvient avoir bousculé les Toulonnais l'an passé. La qualification semble promise à ces trois équipes et Roanne sera le petit poucet.

Reprenons le fil des autres poules...