Division 3

 

Les résultats en direct (FFHG).

Résultats des années passées : 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002, 2001, 2000...

 

Compiègne - Strasbourg 2 (Division 3, poule C)

Rentrée réussie pour les Lions !

IMG_95151Après la trêve de Noël, Compiègne se devait de bien démarrer l'année avec en ligne de mire la place de leader du groupe C. Objectifs atteints pour les jaunes qui s'imposent face à Strasbourg 2, grâce notamment à un dernier tiers-temps de folie.

Pourtant l'incertitude était de mise du côté des Picards avant l'entame de la rencontre. En effet, les Lions n'avaient plus disputé de match depuis près d'un mois, le dernier en date remontant au 11 décembre dernier à Valenciennes (2-6). De plus, les conditions climatiques difficiles des dernières semaines ont perturbé la bonne tenue des entraînements, de nombreux joueurs ne pouvant s'y rendre.

Pour Strasbourg, ce match était l'occasion de s'offrir le scalp d'un deuxième «gros» de ce groupe, après sa victoire face à Metz (5-3), mais aussi de revenir dans la course au premières places puisqu'avant le coup de sifflet, l'Etoile Noire n'était qu'à deux points des leaders.

Compiègne - Chalons (Division 3, Poule C, 7e journée)

Compiegne_Chalons

Compiègne à la poursuite de Metz

Qui arrêtera Compiègne à domicile ? Invaincus depuis le début de la saison sur leur patinoire de Mercières, les Lions l’ont une fois de plus emporté face à Chalons (11-6). Toujours aussi solides en attaque, les Picards ont joué à se faire peur en fin de match, mais restent accrochés à deux points de Metz, solide leader, au classement de cette poule C de la division 3.

Cette victoire est d’autant plus importante pour les jaunes que Chalons demeurait avant cette rencontre le poursuivant direct de l’équipe de David Dostal. Pour les Gaulois, c’est un deuxième revers consécutif après celui concédé à domicile face à Metz (3-6).

Colmar - Morzine-Avoriaz II (Division 3, poule D, 7e journée)

Un attaquant contraint de devenir gardien

Colmar s'est remis de sa défaite à domicile contre Briançon en dominant Besançon puis la réserve mulhousienne. La réserve de Morzine a bien débuté sa saison en étrillant Aubagne (11-3), mais depuis, les Savoyards marquent le pas et enchaînent les défaites. Aussi ce match était-il intéressant pour remettre les deux protagonistes dans le bain et essayer d'engranger des points pour le tour suivant.

La partie étant précédée de la présentation de l'effectif total du club colmarien, les Titans avaient à cœur de montrer à l'affluence (en augmentation) leur statut de favori, face à une armada morzinoise aux maillots floqués de noms prestigieux pour de la D3 (Immonen, Elian, Jestin, Halava, etc)... mais ce n'était qu'un rêve, c'était seulement les maillots de l'effectif morzinois 2009-2010. Tant pis... ou tant mieux, tout dépend de quel côté on se place !

Metz - Compiègne (division 3, poule C, 5e journée)

Après un tel match, et malgré l’amour qu’on peut porter au voisin du FC Metz, il serait difficile de comprendre qu’on puisse encore préférer un triste soir à Saint-Symphorien plutôt qu’un décoiffant match de hockey à la patinoire d’en face.

Car dans cette patinoire, on sait faire plaisir à son public, on sait gagner, on a une âme, et surtout on a une équipe, une vraie, une bande de copains qui luttent tous dans le même sens pour un seul objectif : la montée.

Colmar - Briançon II (Division 3, poule D, 3e journée)

Un match de goons

C'était la rentrée à la patinoire de Colmar ce soir. Forts d'une saison précédente réussie au niveau sportif (3e de leur poule de play-offs derrière Toulon et Belfort), les Haut-Rhinois abordent ce nouvel exercice avec des ambitions à la hausse : cette année, le président Fusillier vise le carré final, ni plus, ni moins ! (et même plus pour les années à venir)

La formule actuelle change : la première phase est composée de 4 poules de 7 équipes. Les quatre premiers de chaque groupe se rencontrent ensuite en éliminatoires : quarts de finale puis demis. Les quatre finalistes disputent alors le carré final. La poule de Colmar (poule D) rencontrera en éliminatoires la poule C (dite "poule de la mort" car incluant Strasbourg, Metz et Compiègne entre autres).

La poule D est composée, en plus de Colmar, des équipes de Besançon et Aubagne et des réserves de Morzine, Dijon et Mulhouse... plus la réserve de Briançon. Ainsi, le club haut-alpin est maintenant équipé pour connaître les affres de la relégation en D3 que l'intelligentsia hockeyistique française lui souhaite depuis quelques années.

Valenciennes : Interview d'Éric Sarliève

L'ancien Clermontois et Valentinois est arrivé cet été à Valenciennes pour poursuivre la renaissance du club, un an après ses débuts dans la nouvelle patinoire de Valiglöo.

Que connaissiez-vous de Valenciennes avant d'y arriver ?sarlieve_eric

À vrai dire, je ne connaissais rien, pas même la ville. Je connais Dunkerque, pour y avoir joué souvent, mais c'était à peu près tout pour le Nord.

Qu'est-ce qui vous a poussé à traverser la France  ?

J'étais motivé par ce projet intéressant, surtout pour le hockey mineur. C'est une belle structure, avec beaucoup de licenciés jeunes, ce qui est encourageant pour l'avenir et a avant tout motivé ma décision. S'y greffe la Division 3, mais nous n'en sommes qu'aux balbutiements de notre évolution.

Votre rôle est donc plus large que l'encadrement de l'équipe première ?

Je suis l'entraîneur général, du plus petit au plus grand, où je succède à Sylvain Beauchamp. Du fait de l'ouverture récente de la patinoire, l'organisation a dû s'étoffer. À Valence, je n'étais entraîneur que de l'équipe première, mais j'avais coaché les jeunes lors de mon premier passage, et à Clermont...

Compiègne - Epinal 2 (Division 3, Poule C, 6e journée)

La force tranquille

Après une défaite difficile à digérer à Metz (7-2), Compiègne avait à cœur de se relancer à domicile face à une équipeCompigne d’Epinal qui restait sur trois défaites consécutives, la dernière en date contre Chalons (3-10). Comme nous le précisait David Dostal avant le match, « il est important de gagner après la défaite à Metz pour notre premier match à domicile depuis un mois et demi, pour rendre heureux notre public et pour nous bien sûr. » Mission accomplie pour les Lions qui ont fait honneur aux nombreux spectateurs qui s’étaient déplacés malgré le froid à la patinoire de Mercières, puisque, après un match maitrisé de bout en bout, les jaunes l’emportent (9-0).

Compiègne assure

Dès le coup d’envoi, Compiègne met la pression sur Epinal. Le palet tourne et les joueurs de David Dostal poussent sur la cage de Nicolas Ravel, le gardien d’Epinal. Pourtant la première vraie occasion du match est à mettre au crédit des visiteurs avec une belle frappe de Christophe Viac (4’30). Mais les Lions, bien décidé à ne pas se laisser marcher dessus, repartent au combat et c’est Julien Lefranc qui réveille toute la patinoire en ouvrant le score après une transmission de Ondrej Prokop (5’51, 1-0).

Bilan et perspectives de la division 3

Pour la première fois, un bilan complet de la division 3 a été réalisé, qui apporte un coup de projecteur exhaustif sur la division-socle du hockey français.

Pour le compléter utilement, voici les perspectives de la nouvelle saison qui s'ouvre, avec sa nouvelle formule : 4 poules de 7 puis des play-offs en aller-retour jusqu'au carré final.

Groupe A (ouest)

C'est bien sûr Tours qui fait figure d'épouvantail. De l'équipe première, il ne reste plus que "l'étranger-modèle", le nouvel entraîneur-joueur Radek Stepan, et les jeunes Mathieu Pasquier et Mickaël Lamothe. Le reste de l'effectif est constituée de la réserve, avec le retour sur la glace de François Gleize (40 ans). Cette équipe mélange toutes les générations du hockey tourangeau : Yvon Bourgaut (51 ans) y côtoie Bastien Quinsac, le fils de Philippe qui a été champion de France en 1980 à ses côtés. Les Remparts, nouveau nom du club, devront se défendre contre des assaillants slovaques : Marek Matej et Martin Novak, les nouveaux attaquants de Limoges, une équipe qui avait devancé la réserve tourangelle l'an passé sans ses deux atouts (mais avec un entraîneur-joueur canadien reparti entre temps).

Compiègne : Interview de David Dostal

dostal_david-3Non reconduit à Caen, l'ancien international rebondit cette saison à Compiègne, en Division 3, pour poursuivre le développement du club de l'Oise.

Rétrospectivement, que vous reste-t-il de votre expérience caennaise ?

Nous avons terminé par un titre de champion, donc ce n'était pas si mal, après un bon travail sur deux ans. J'étais en fin de contrat, et peut-être pas apprécié de certaines personnes. En gagnant le titre, on pense obtenir une deuxième chance, mais ce fut difficile d'apprendre le non renouvellement de mon contrat aussi tard. En avril, certaines équipes sont bien avancées dans leur recrutement.

Comment se sont noués les contacts avec Compiègne  ?

J'avais des contacts en Division 1, mais les propos du président m'ont séduit. Monsieur Tagliapietra m'a expliqué ce qu'il voulait faire, m'a dit que des joueurs d'Amiens et des étrangers allaient évoluer chez nous. Tout est à construire, nous avons besoin de bénévoles, mais il faut agir sur la durée.

Les Remparts de Tours sont nés

Tours qui a longtemps évolué au plus haut niveau du championnat français de hockey sur glace avec un titre de Champion de France à la clé et deux coupes de France est reparti sur de nouvelles bases et évoluera cette saison en 3e division. "Les Remparts de Tours", nouveau nom du club, vous proposent leur nouveau site internet et leurs nouveaux logos : http://www.lesrempartsdetours.com/

Ils vous donnent rendez-vous le 25 septembre prochain pour l'ouverture du championnat de France de troisième division contre un club voisin, Poitiers avec quelques surprises à la clé.