Articles Division 3

 

Les résultats en direct (FFHG).

Résultats des années passées : 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002, 2001, 2000...

 

Poitiers - La Roche/Yon II (Division 3, poule basse, groupe G2)

Charly Venien

La trêve des confiseurs a duré bien longtemps pour les Dragons poitevins, qui avaient mis la compétition entre parenthèses depuis le 12 décembre et leur dernier match de phase régulière, perdu 1-6 contre les Taureaux de Limoges, leaders de la poule A. Une pause d'un mois et demi qui leur a sans aucun doute laissé le temps de repenser à cette saison - quoi qu’il arrive - frustrante, marquée par des rendez-vous manqués (Rennes, Niort, Tours... La Roche/Yon) et une présence en play-off sabordée.

Triste constat pour les ouailles de John Stinco : les trois formations de la poule ayant obtenu leur billet pour les play-off, Limoges, Tours B et Niort, avaient été hachées menu par les Pictaviens lors du précédent exercice, dominé par Anglet. Poitiers, alors deuxième, avait atteint son objectif malgré un banc bien maigre et une infirmerie gonflée.

Las ! Les gaillards étaient certes bien rétablis à l'aube de la saison 2009/2010. Mais le Stade Poitevin devait déplorer la perte de son artilleur slovaque Ján Katrušin, parti chercher le soleil à Toulon, du défenseur tchèque Roman Bambuch, rapatrié subitement en fin d'année pour cause de décès dans la famille et depuis resté sur place, et de son gardien fétiche Florent Robin, qui s'occupe désormais de protéger les cages nantaises en D2. Exit également les vieux de la vieille Virgil Valsaint, Mick Joyeux ou Mickaël Gouget. Place à la nouvelle garde, composée essentiellement de juniors en manque d'expérience mais débordants d'envie.

 

Compiègne - Valenciennes (Division 3, phase 2, poule H)

delplanquealexandreHistoire d'entamer la deuxième phase sur de bonnes dispositions, les Lions de Compiègne ont profité d'un déplacement à Châlons-en-Champagne pour faire parler la poudre. Les seize buts inscrits dans la Marne rappellent ce qui aurait du être un cavalier seul au cours de la première phase, seulement ternie par des soucis administratifs.

Les Diables Rouges de Valenciennes, qui ont baissé pavillon à deux reprises devant la puissance de feu des jaunes et bleus, subissent une entame rapide et puissante, illustrée par un essai de Caillat dans le gant de Yohann Barreteau. Le trop plein d'enthousiasme, illustré par une charge de Lebreton sur Lageard, est toutefois sanctionné à plusieurs reprises par le duo arbitral. Valenciennes en profite pour s'approcher de la cage gardée par Axel Becouze, sur une percée de Boris Kolyasnikov, suivie d'une deuxième occasion pour le capitaine québécois Rivard.

Les Nordistes ayant plus d'une fois l'occasion de faire parler les muscles, notamment par Van Desteene, les Lions accélèrent à partir de la septième minute. Un tir soudain de Rambelo, sur mise au jeu, et un lancer haut de Lebreton, repoussé en deux temps, occupent enfin Barreteau. Ce dernier, étendu de tout son long parvient même à empêcher l'ouverture du score de Pierre Bromard, mais ne peut que s'incliner sur la percée d'Aida Benjamin Rambelo, parti de sa zone contourner une défense passive et croiser son lancer de la gauche (1-0 à 11'07").

Forts de cet avantage, les locaux multiplient les échanges pour chercher la faille, face à des Hennuyers à l'affût de contre-attaques. Boris Kolyasnikov, suite à un raté à la ligne bleue, rate ainsi le cadre face à Becouze, toujours bien en place sur l'accélération des deux anciens Wasquehaliens Lageard et Van Desteene. Deux nouvelles fautes picardes offrent la possibilité à Sébastien Fronty d'organiser le jeu de puissance, et d'égaliser sur un lancer tendu, via le poteau droit (1-1 à 15'40"). Vincent Rivard profite ensuite de flottements chez les jaunes et bleus pour passer en revue la défense adverse et se heurter au jeune portier.

Colmar - Belfort (division 3, phase 2, poule I)

Les Titans colmariens font leur retour dans les play-offs de division 3, ce qui n'était plus arrivé depuis 2003. Même s'ils ne font pas officiellement partie des favoris, ils ont effectué une première partie de saison très fructueuse, finissant premiers ex-aequo de leur poule avec Belfort. Néanmoins, la fin de phase précédente s'était montrée pénible avec deux défaites consécutives, et marquées, contre les mêmes Belfortains puis les Remparts bisontins.

Peu importe, l'essentiel est maintenant de bien figurer dans cette poule où Belfort et Toulon font figure de favoris. Et d'ailleurs ce soir, il convenait aux locaux d'effacer le cinglant (et franchement exagéré) 11-4 subi dans la toujours jolie patinoire colmarienne, face aux coéquipiers de Roman Trébaticky, soutenus par une petite colonie de supporters franc-comtois.

Colmar - Besançon (Division 3, groupe E)

L'enjeu de cette partie n'avait pas la même signification pour les deux protagonistes. Colmar est déjà qualifié pour les play-offs mais une victoire ferait du bien pour ne pas trop douter après la baffe reçue à domicile par Belfort.

Besançon a par contre, à tout prix, besoin d'une victoire pour accéder à ces mêmes play-offs, car les Franc-Comtois sont à la lutte avec la réserve de Dijon pour la troisième place qualificative. Cependant, Colmar les a déjà battus par deux fois cette saison, la mission est donc périlleuse.

Compiègne - Dunkerque II (division 3, groupe C)

Un score qui ressemble à une correction mais aussi une leçon de ténacité des Corsaires

Difficile pour les Corsaires d’arriver à contenir la fougue des Lions tant ils ont dominé la partie mais il faut saluer le courage, la hargne et le gros cœur des enfants de Jean Bart qui, jusqu'à la dernière minute, ont mouillé le maillot comme si la victoire était encore possible.

Épinal II - Metz (division 3, poule D)

patinoireEpinalMangés tout cru !

Bien placée dans la poule D de division 3, l'ICE-Amateur reçoit Metz et sa colonie russe. Un match pas comme les autres puisqu'il étrenne la nouvelle patinoire provisoire d'Épinal. Une structure érigée en un temps record, à l'ombre de sa "grande sœur" et qui vient tout juste d'obtenir l'aval de la commission de sécurité.

Ce derby lorrain est avant tout l'occasion de voir en "avant première" cette enceinte en configuration de match. L'occasion de prendre la température et ses repères dans ce "hangar-patinoire", visité avant la rencontre par le député-maire d'Épinal Michel Heinrich. Une seule "grande" tribune à l'arrière d'un but et une visibilité rendue très médiocre par l'éloignement des gradins et l'encombrante présence d'un filet sur les plexis. Manquerait plus que le brouillard s'en mêle et ce serait la fin des haricots... Pour sûr, plus rien ne sera pareil et beaucoup risquent d'être refroidis !

Metz interdit de phase finale D3

Le Bureau Directeur de la FFHG a tranché quant à l'admission des clubs qualifiés pour la phase finale de division 3, qui restait soumise à l'obligation réglementaire d'aligner suffisamment de licenciés en équipes de jeunes. Le club renaissant, Metz, a été recalé et sera remplacé par la réserve spinalienne.

Deux autres clubs, Toulon (un des favoris) et Font-Romeu, voient une éventuelle montée en division 2 - mais pas la participation au carré final - conditionnée à des objectifs de recrutement de jeunes. Ci-dessous, les attendus complets du jugement du Bureau Directeur. Voir aussi : les classements commentés de tous les groupes D3.

Saint-Ouen - Dunkerque II (division 3, groupe C)

Difficile réveil pour Dunkerque et le sentiment d’avoir laissé passer la victoire. 30 minutes de passivité qui ont fait perdre la rencontre alors que les 30 minutes suivantes ont prouvé que le HGD pouvait jouer à armes égales.

Colmar - Belfort (Division 3, poule E)

LeclancherGuillaumeLa rencontre de ce soir était le sommet de la poule entre les Titans colmariens, invaincus en cinq rencontres, et leurs poursuivants, les Lions berlfortains. Les Franc-comtois étaient les favoris légitimes de cette poule en début de saison mais ils ont commencé de façon laborieuse par deux défaites à Mulhouse et à domicile contre Colmar. Depuis, les victoires et les buts défilent dans l'escarcelle des coéquipiers de David Oulik.

De son côté, Colmar a d'ores et déjà rempli son contrat, à savoir accéder à la poule finale. Il restait donc à voir ce que les locaux pouvaient offrir à leurs nombreux et bruyants supporters, voici en effet quelques années que la jolie patinoire de Colmar n'avait pas été aussi remplie et vivante pour un match de l'équipe première de hockey sur glace.

L'entame du premier tiers est placée sous le signe de l'observation : chaque équipe se jauge et les actions sont rares, hormis cette première remontée de Colmar qui se termine par un cafouillis devant "Franta" Neckar (4'09"). Belfort, qui fait déjà beaucoup jouer sa première ligne, prend progressivement les rênes de la partie. Les Colmariens restent un peu trop passifs et spectateurs devant leur gardien et offrent des espaces à Guillaume Leclancher puis Roman Trebaticky (0-2, 15'47"). Cependant, si les Lions sont plutôt inspirés devant, ils ne sont pas exempts de faiblesse derrière, notamment pour se replier, ce qui permet à Eloi Lenner de réduire le score sur une remontée de Jari Virtanen qui avait attiré à lui les défenseurs adverses (1-2, 17'13").

Dunkerque II - Compiègne (division 3, groupe C)

Le match à voir de ce début de saison D3, une rencontre engagée de part et d’autre, du beau hockey et un score qui n’est pas le reflet de ce que les deux équipes ont déroulé sur la glace de Raffoux ce samedi.

La rencontre a démarré par une minute de silence en hommage à Timotei Potisek, pilote de moto-cross dunkerquois décédé cette semaine d’une mauvaise chute à l’entraînement. Le club et l’ensemble des joueurs du HGD s’associent à la tristesse de la famille.