Europe et Monde

La Ligue des Champions n'existe plus depuis 2009, par manque de financement.

La Coupe Victoria devait opposer chaque année le champion d'Europe à une équipe de NHL.

Compétitions européennes : les palmarès de la Coupe d'Europe, de l'EHL et de la Coupe Continentale.

Tous les matches amicaux internationaux 2011/12.

Catégorie : Europe et Monde

Rouen - Coventry (Coupe Continentale, 3e tour, groupe D)

Être à la hauteur

2010-11-28-Rouen-Coventry5Rouen tient sa finale, son dernier match décisif, ce qu'il fallait pour attirer les grands médias, de L'Équipe à France 3 avec une équipe de Tout le sport. L'ambiance dans les tribunes est clairement montée d'un cran. Il faut donc que les Dragons soient à la hauteur de l'évènement, dans une patinoire qui déborde dans les escaliers et qui n'attend que ça. Si Coventry a réussi un tournoi sans faute, solide et discipliné, le RHE n'a pas encore évolué à son meilleur niveau, celui qu'il est capable d'atteindre. Les leaders normands sont attendus au tournant, et en particulier la ligne Desrosiers-Mallette-Brunelle, muette depuis le début du tournoi.

Dès la première minute, Julien Desrosiers est accueilli en zone offensive par une mise en échec de Zanon sur première attaque. Le match sera physique. Janil prouve que Rouen est capable de répondre avec une charge pleine glace. Les deux premières actions sur la cage rouennaise se finissent en petite échauffourée, parce que Lhenry arrête le palet en deux temps et que les Britanniques cherchent à tout prix à exploiter le rebond.

La ligne Mallette se montre beaucoup plus active et tenace en zone offensive. C'est elle qui provoque la première faute de Brian Lee. Les Dragons installent bien leur powerplay, et Julien Desrosiers trouve une superbe passe transversale de Desrosiers pour Mallette à travers le slot. Le but paraît acquis mais Brett Jaeger réussit à bloquer ce palet sous sa botte en déplacement latéral ! Un arrêt exceptionnel du gardien canadien, dont on se rappelle qu'il a été très bon depuis le début du tournoi. Un écueil à franchir pour Rouen.

Catégorie : Europe et Monde

Cracovie - Liepâja (Coupe Continentale, 3e tour, groupe D)

2010-11-28-Cracovie-Liepaja3L'an passé en Coupe Continentale, Liepâja avait battu Cracovie 6-5. Les spectateurs rouennais aimeraient bien un score du même genre et un match aussi animé pour en avoir pour leur argent. Mais c'était alors le premier jour du tournoi à domicile, et les Lettons jouaient devant leur public. Le contexte a changé. Nous sommes le dernier jour, les deux équipes sont déjà éliminées, et c'est sûrement la plus motivée qui l'emportera.

Les premières minutes sont équilibrées et ouvertes, mais la première salve est polonaise. L'inévitable Leszek Laszkiewicz place un tir du poignet précis en entrée de zone, à mi-hauteur côté plaque de Maris Jucers (1-0, 03'50"). La deuxième ligne polonaise essaie d'enchaîner avec un centre appuyé de Michal Piotrowski pour Mikolaj Lopuski arrivé seul devant la cage, mais celui-ci n'arrive pas à exploiter ce bon palet.

Cracovie n'a pas d'unités spéciales et alterne ses lignes de façon régulière à la mode de l'est. C'est donc le troisième bloc qui hérite d'une situation de 5 contre 3, après une crosse haute de Katulis et une obstruction de Knikts. Il s'acquitte de cette mission avec brio, avec un tir de la bleue de Patryk Prokop que Rafal Martynowski dévie parfaitement en lucarne (0-2, 08'46").

Catégorie : Europe et Monde

Réactions d'après-match Rouen-Liepaja

GARNIER_Rodolphe_100925_225Rodolphe Garnier (entraîneur de Rouen) : "L'important, c'est la victoire, parce qu'elle nous laisse nos chances pour demain. C'est étonnant qu'on joue avec autant de nervosité. Il a fallu un grand Lhenry pour nous empêcher d'être menés. Au deuxième tiers, on a joué plus classique avec du trafic devant la cage, cela correspond plus à ce qu'on doit présenter en jeu de puissance. Même au troisième tiers, on n'a pas joué avec confiance malgré le score. On a pris trop de pénalités. Coventry est une équipe bonne en powerplay, il faudra être plus calmes et appliquer les consignes."

"Il y a dans notre équipe de très bons joueurs qui voudront sauver leur tournoi demain. Je ne sais pas pourquoi le bloc de Carl Mallette est aussi tendu. Au moins, ils ne donnent pas de but, on va s'en satisfaire, mais c'est vrai qu'on attend de ces joueurs qu'ils puissent marquer. Les prisons que Julien Desrosiers a pris, c'est plus de la frustration, parce qu'il ressent qu'il n'y arrive pas. Mathieu Brunelle, je l'ai mis sur le banc à la fin parce qu'il ne joue pas comme il en est capable, mais il sera aligné demain."

"Janil essaie de mettre une charge, et il laisse alors un 2 contre 1 devant la cage qui devient un but, mais sur cette action, je cherche encore le troisième homme, qui est dans le coin. Bien sûr, c'est un jeune défenseur qui manque d'expérience sur ce genre de tournoi, mais dans ce cas-là, que fait-on ? On ne fait pas jouer les jeunes Français, et on ne joue qu'avec des étrangers ? Janil est un jeune joueur qui s'engage physiquement, qui donne des mises en échec, ce soir je l'ai vu se coucher devant un lancer en infériorité. Quand on ne marque qu'un but comme hier, je ne pense que le problème soit en défense."

Catégorie : Europe et Monde

Cracovie - Coventry (Coupe Continentale, 3e tour, groupe D)

2010-11-27-Cracovie-CoventryIncident diplomatique au cours de la première journée de la Coupe Continentale à Rouen. La raison en est l'initiative d'organiser entre les tiers-temps un concours de chant d'hymnes nationaux par des supporters volontaires. Déjà, le principe en avait un peu avorté dès le premier match, faute du moindre Letton présent. On s'était retrouvé avec une "Marseillaise" par défaut à opposer à un "God Save the Queen" qui conduisait à se demander si la Reine n'aurait pas préféré la version des Sex Pistols, plus mélodique.

Le châtiment pour les oreilles s'était poursuivi le soir lors de Rouen-Cracovie, où une nouvelle "Marseillaise" avait été comparée à un hymne supposé, asséné par un Polonais. À l'écoute de ce chant hurlé avec enthousiasme, et repris par ses congénères, on avait un peu froncé les sourcils et cherché une personne susceptible de parler polonais pour confirmer qu'il n'en avait pas profité pour beugler une chanson paillarde à un public qui ne la comprenait pas.

Les doutes se sont avérés fondés. Il s'agissait en fait d'un chant de haine contre l'équipe de football du Wisla Cracovie. En effet, le Cracovia est un club multisports, et ses supporters proviennent souvent des tribunes du stade. Le derby Cracovia-Wisla est un des plus violents du football européen, avec régulièrement des morts à l'arme blanche. Le représentant du quotidien sportif polonais à Rouen a rapporté l'incident, et on n'entendra plus d'hymnes à l'île Lacroix. Nos oreilles remercient chaleureusement ce supporter polonais...

Catégorie : Europe et Monde

Coventry - Liepaja (Coupe Continentale, 3e tour, groupe D)

2010-11-26-Coventry-LiepajaLes supporters de Coventry remplissent leur tribune, et même un peu plus. Venus avec leur mascotte, un Dragon vert, ils mettent l'animation dans une patinoire où l'on cherche vainement le moindre partisan letton. Sur la glace, le rapport de force sera-t-il le même entre deux formations au profil très différent ? D'un côté, un club britannique classique avec ses Nord-Américains, son jeu physique et son banc court. De l'autre, un club de l'est classique avec ses qualités techniques, ses quatre lignes et son "K" sur le maillot pour désigner le capitaine.

Très clairement, Coventry, qui a changé ses trios habituels du championnat, aborde le match de manière plus dynamique. Dès la deuxième minute, Dan Carlson centre du coin gauche vers Jonathan Weaver. Monté entre les cercles, le capitaine de l'équipe nationale de Grande-Bretagne ajuste le gardien côté bouclier (1-0). Bobkov est pénalisé dans la foulée pour retenir, et une passe de derrière la cage de Greg Chambers est reprise à ras glace d'Owen Fussey, sous la botte du gardien dans son déplacement (2-0). Deux tirs, deux buts : Dmitrijs Zabotinskis confirme la réputation inénarrable des gardiens lettons...

Catégorie : Europe et Monde

Les adversaires de Rouen en Coupe Continentale (II) : Liepaja

STALS_Juris-20100508-278Le "Liepâjas Metalurgs" a cette particularité qu'il n'est pas le champion de Lettonie sortant. Que fait-il donc dans cette Coupe Continentale ? En fait, le titre était revenu aux "Dinamo-Juniors" de Riga, équipe-ferme du représentant letton de KHL. Or, cette équipe a été dissoute en tant que telle, afin d'aligner à la place une formation en MHL, la nouvelle ligue junior créée par la KHL. Deux conséquences à ce changement : 1) Liepaja est engagé sur la scène européenne, et 2) le Dinamo Riga a dû recaser ses joueurs ailleurs.

En effet, sans compter les juniors, le Dinamo Riga a un large effectif de 15 attaquants et 9 défenseurs. Tous ne jouent pas en KHL et les réservistes rongent leur frein en tribunes. Ils ont passé l'âge de jouer en MHL, et pour leur donner du temps de jeu, il fallait donc trouver un partenaire. À moins de sortir carrément des frontières du pays, le choix était limité : le Metalurgs de Liepaja est le seul autre club letton qui joue à un niveau décent, dans le championnat du Bélarus. Or, pendant des années, Liepaja et Riga ont été les deux grands rivaux au pays. Collaborer ne s'est pas fait de gaieté de coeur, mais ils s'y sont résolus. Ils ont trouvé un accord limité, pour cinq joueurs qui évoluent au Dinamo Riga mais qui peuvent être prêtés à tout moment à Liepaja.

Un partenariat qui n'est pas sans conséquence sur ce qui se passera à Rouen : aujourd'hui même, le défenseur international Janis Andersons vient d'être envoyé pour renforcer le Metalurgs. Profil défensif, il devrait a priori faire équipe avec le capitaine Vents Feldmanis - défenseur offensif - pour former une première paire expérimentée.

Catégorie : Europe et Monde

Liepâja - Rouen (Coupe Continentale, 3e tour, groupe D)

2010-11-27-Rouen-Liepaja2Rouen est redevenu maître de son destin grâce au résultat de l'après-midi et est désormais la seule équipe à pouvoir empêcher Coventry d'accéder à la Superfinale à Minsk. Une défaite ce soir enlèverait tout suspense avant même la dernière journée. Autant dire que les Dragons n'ont pas le droit à l'erreur s'ils veulent préserver l'intérêt de la compétition qu'ils organisent.

Méfiance. Il paraît que le vestiaire et le bus du Metalurgs résonnent encore de l'engueulade que se sont pris les joueurs de Liepâja après leur non-match contre Coventry (1-6). Même s'ils sont déjà éliminés, les Lettons n'ont donc pas l'intention de présenter le même visage qu'hier. Leur honneur est en jeu. Le coach Valeri Voronin a changé toutes ses lignes. Les dynamiques Stals et Skvorcovs entourent désormais Blinovs, et Maris Gravitis est promu entre les vétérans Mamonovs et Filimonovs. C'est Edgars Brancis qui en fait les frais, rétrogradé de la première à la quatrième ligne.

Catégorie : Europe et Monde

Rouen - Cracovie (Coupe Continentale, 3e tour, groupe D)

2010-11-26-Rouen-CracovieCela fait deux ans que la France organisait la Superfinale de Coupe Continentale, avec à la clé une belle deuxième place pour Rouen en 2009 et une décevante quatrième place Grenoble en 2010. Le représentant de la Ligue Magnus va maintenant devoir prouver qu'il mérite cette place dans le carré final de la seule compétition européenne restante. Rouen en a les moyens à domicile face à des adversaires à sa portée, encore faut-il concrétiser.

Cracovie, vice-champion de Pologne qui prend la place du champion (Podhale Nowy Targ) mis en faillite, présente certaines similarités avec le RHE. Ces deux équipes dominent leur championnat, elles sont donc capables de produire un jeu de haut niveau, mais elles ont aussi une propension à l'inconstance car elles ne sont pas poussées à leur meilleur niveau à chaque match.

Luc Tardif, qui s'est fait un lumbago hier lors d'une séance de musculation, sera absent pour Rouen dans ce tournoi. Comme pendant sa suspension, Alexandre Mulle prend sa place sur les lignes titulaires.

Catégorie : Europe et Monde

Présentation des adversaires de Rouen en Coupe Continentale (III) : Cracovie

Dernier volet de la présentation des adversaires de Rouen, ou plutôt premier volet dans l'ordre où les Dragons les rencontreront, puisque ce sera leur premier adversaire ce soir.

Devenu le club-phare de Pologne avec trois titres en quatre ans, Cracovie s'était fait balayer en finale au printemps dernier par le Podhale Nowy Targ. Après cette défaite, le club pensait revenir à la sagesse, et son président avait fait passer le message en refusant de céder à la surenchère financière et en laissant partir son attaquant Filip Drzewiecki qui réclamait un meilleur salaire et qui l'a trouvé à Sanok (où, pour la petite histoire, il s'est fait virer au bout d'un mois de championnat...).

Sauf que Podhale a fait banqueroute parce que le président Wieslaw Wojas a arrêté son mécénat. Du fait de la dette qu'il a laissée, le club a été exclu du championnat... et c'est son équipe-réserve qui a pris sa place via une poule de qualification. Nowy Targ participe donc toujours, mais du coup, la place en Coupe Continentale a été ré-attribuée au vice-champion Cracovie par carence du champion.

De ce fait, Cracovie a un peu dérogé à l'idée de construire une équipe moins chère en tirant profit du règlement qui permet de ne pas considérer comme étranger (quota limité à trois) tout joueur qui prouverait ses origines dans le pays. Cet été, il a invité à son camp des hockeyeurs d'ascendance polonaise. Parmi eux se trouvaient Marc Slupski, l'ancien joueur de Gap qui a finalement atterri à Courbevoie.

Catégorie : Europe et Monde

Les adversaires de Rouen en Coupe Continentale (I) : Coventry

Brian LeeEn Grande-Bretagne, c'est la saison régulière qui est qualificative pour la Coupe Continentale : elle attribue un titre distinct des play-offs (dont les finales se jouent sur un week-end en un match sec), et souvent plus prisé puisqu'il récompense la régularité sur la durée d'un championnat. Coventry a terminé à la première place à quatre reprises en six ans (et deuxième les autres années !), ce qui en fait désormais un habitué des glaces continentales. On se souvient de leur prestation pas vraiment mémorable à Grenoble en octobre 2005, mais ils ont progressé depuis sur la scène européenne en vendant chèrement leur peau à Aalborg en 2007/08 et à Bolzano en 2008/09.

Cette année, l'EIHL a très mal commencé pour Coventry, avec quatre défaites inaugurales. Mais les Blaze ont récemment enchaîné un record de 12 victoires de suite en championnat, série arrêtée la semaine dernière à Édimbourg, et calmée également par deux défaites en coupe. Ils ne sont encore que cinquièmes du classement, et s'ils sont proches des équipes de tête, il ne leur sera pas facile de rattraper les points perdus initialement.

Leur capitaine - qui est aussi celui de l'équipe nationale de Grande-Bretagne - Jonathan Weaver sera opéré le 7 décembre pour régler un problème de genou qui date de la fin de saison dernière mais qui ne s'est pas résorbé tout seul. Il manquera pendant presque un mois, ce qui réduit probablement les chances de Coventry de conserver son titre car le calendrier sera très dense à ce moment-là avec l'accumulation des compétitions qui se pratique en Grande-Bretagne. Une accumulation qui explique que Weaver vient de fêter son 1000e match pro à 33 ans. Il sera en revanche bien là ce week-end.