Europe et Monde

La Ligue des Champions n'existe plus depuis 2009, par manque de financement.

La Coupe Victoria devait opposer chaque année le champion d'Europe à une équipe de NHL.

Compétitions européennes : les palmarès de la Coupe d'Europe, de l'EHL et de la Coupe Continentale.

Tous les matches amicaux internationaux 2011/12.

Catégorie : Europe et Monde

Rouen - Donbass Donetsk (Coupe Continentale 2014, finale)

2014-01-12-Rouen-Donetsk3Outre son commentateur de la KHL qui traduit les annonces en russe pour l'occasion, le Donbass Donetsk a amené pour ce dernier match, censé être celui du sacre, une tribune entière de son école des fans, avec un nouvel atterrissage de ces soutiens tout de blanc vêtus. Mais tout le reste de la patinoire est en noir et jaune, couleurs de Rouen et de Stavanger qui font alliance de circonstance.

En effet, une victoire normande aurait pour effet de priver Donetsk du triomphe annoncé et de couronner les Norvégiens, nouveaux venus de cette finale européenne. Joueurs et entraîneurs des Oilers croient pourtant assez peu à ce scénario : ils ont vu Rouen se prendre douze buts en deux jours, comment pourraient-ils imaginer que cette équipe puisse battre les grands favoris ?

C'est parce qu'ils n'ont jamais connu l'ambiance improbable des dimanches soirs de Superfinale de Coupe Continentale, parce qu'ils n'ont jamais vu les Dragons s'élever bien au-dessus de leur niveau supposé pour battre le club d'Extraliga slovaque de Martinou pour passer les trois buts d'écart nécessaires face au Donbass Donetsk, déjà... Mais c'était avant que les Ukrainiens accèdent à la KHL, ils sont entre-temps passés sur une autre planète. Jamais un club français n'a battu en compétition officielle un représentant du championnat soviétique / russe / "kontinental".

Catégorie : Europe et Monde

Asiago - Stavanger (Coupe Continentale 2014, finale)

Émotion, spectacle et fraternisation

2014-01-12-Asiago-Stavanger5Battus par Donetsk et vainqueurs de Rouen, Stavanger et Asiago se battent priori pour la deuxième place finale dans ce tournoi. Ce serait la meilleure position jamais obtenue par un club norvégien, alors que les Vénètes pourraient égaler la performance réussie par Milan en 2002. Un Milan dont leurs supporters se demandent sur une banderole où il est... Pour l'instant, loin des fantasmes lombards de KHL, eux au moins ont pu affronter une formation de cette ligue (et marquer un but, contrairement à Bolzano l'an passé).

L'enjeu est cependant un peu plus important pour les Oilers. Ils sont encore en course pour la première place, au cas où Rouen battrait Donetsk. Ils n'accordent sans doute pas beaucoup de crédit à cette hypothèse, mais ils veulent au moins mettre toutes les chances de leur côté.

Catégorie : Europe et Monde

Stavanger - Rouen (Coupe Continentale 2014, finale)

2014-01-11-Stavanger-Rouen2

L'abattement très visible des joueurs rouennais hier soir doit maintenant laisser place à l'orgueil. La victoire finale reste mathématiquement possible, mais quand on vient de se prendre un 0-6, restaurer la fierté et l'amour-propre doit être la première priorité. Cela doit piquer au vif les Rouennais de voir cette équipe de Stavanger se présenter en noir et jaune sur la glace de l'île Lacroix, contraignant le RHE - officiellement équipe à l'extérieur ce soir - à jouer en jaune.

Après avoir tenu tête à Donetsk, peut-être les Norvégiens risqueront-ils l'excès de confiance face à un adversaire mis en déroute hier ? Si c'est le cas, le début de match leur remet vite les idées en place. Rouen s'engage fort, comme on s'y attendait. Un avertissement est donné pendant un changement de ligne norvégien par une remontée rapide de Julien Desrosiers le long de l'aile droite. Comme les défenseurs se replacent, il fait le tour de la cage et Janos Vas dispose d'un bon rebond, non converti.

Catégorie : Europe et Monde

Rouen - Asiago (Coupe Continentale 2014, finale)

2014-01-10-Rouen-AsiagoLors de sa victoire en Coupe Continentale il y a deux ans, Rouen avait dévoré Asiago 6-0 en hors d'oeuvre et l'an passé, les Dragons avaient dominé Bolzano 6-1. À chaque fois, les supériorités numériques avaient fait enfler le score. Forcément, le fait de rencontrer de nouveau les champions d'Italie pourrait faire croire à un match facile. C'est oublier qu'en 2009, lorsque les Rouennais avaient battu les champions slovaques de Martin, ils avaient perdu la coupe à cause de leur défaite initiale contre Bolzano.

La mémoire courte est parfois le pire ennemi. Si le match de l'après-midi entre Stavanger et Donetsk a convaincu tout le monde de la difficulté des prochaines journées, Asiago reste un peu sous-estimé par tout le monde. Si Gabriel Girard, gardien en panne de confiance, a été titularisé ce soir plutôt que demain (en partant du principe que l'expérimenté Lhenry jouerait deux fois sur trois), c'est sans doute que l'adversaire est jugé a priori plus facile que Stavanger. La thèse peut se défendre, mais il n'est pas sûr que la marge soit si grande. Et puis, deux ans, c'est long en hockey. L'équipe d'Asiago a été renouvelée aux deux tiers par rapport à celle de 2011, elle est beaucoup plus patineuse qu'à l'époque où elle avait été prise de vitesse.

Catégorie : Europe et Monde

Bykov, Khomutov, Yzerman, Lidström et Saleï au Hall of Fame IIHF

C'est une sacrée promotion 2014 que l'IIHF vient de désigner pour son Hall of Fame : l'ancien président de la fédération canadienne Murray Costello et cinq joueurs de légende, dont deux ont déjà leur biographie sur Hockey Archives. Il s'agit de Slava Bykov et de son indissociable partenaire Andrej Khomutov, de deux figures marquantes des Detroit Red Wings (Steve Yzerman, Nicklas Lidström), et enfin de Ruslan Saleï, le défenseur du Bélarus disparu dans l'accident d'avion du Lokomotiv Yaroslavl. Notons que Yzerman et Costello ont déjà été introduits dans le Hall of Fame de la NHL.

Catégorie : Europe et Monde

Une nouvelle ligue des champions... sans la KHL

L'IIHF a annoncé aujourd'hui le lancement d'une Ligue des Champions en 2014/15, soit six saisons après la dernière édition remportée par Zurich en 2008/09. Il aura fallu tout ce temps pour panser les plaies de l'annulation survenue la saison suivante après une dispute entre Gazprom et l'agence marketing suisse Infront, et des dédommagements réclamés par les clubs inscrits.

Il suffit de consulter la liste des participants pour constater que cette compétition s'appuie essentiellement sur les membres de l'European trophy: la différence est l'officialisation de la compétition par l'IIHF, qui prend 12% des parts.

Catégorie : Europe et Monde

Asiago - Donbass Donetsk (Coupe Continentale 2014, finale)

Définition ukrainienne du club "officiel" de supporters

On avait déjà remarqué l'allure très organisée de la délégation du Donbass hier dans la tribune, c'est encore plus flagrant maintenant que tous les supporters ont troqué leurs maillots blancs pour un maillot rouge. L'effet est d'autant plus étrange que, comme hier, les joueurs de Donetsk évoluent en rouge. Ce changement de parure veut évidemment dire que les maillots sont financés par le club... et le voyage aussi du reste. Ils ont eu droit à une visite guidée de Paris et de... la chaîne d'information en continu Euronews, confidentielle en France (son siège) mais très regardée en Europe de l'est.

Le club utilise ces lycéens propres et disciplinés pour afficher une image irréprochable et surtout parfaitement calibrée. Ils sont ainsi encadrés par des hommes cravatés en costume sombre, qui les accompagnent jusqu'aux toilettes pour éviter qu'ils ne fassent des bêtises. À les voir chanter tous ensemble puis s'arrêter subitement, ils n'ont pourtant vraiment pas l'air de rebelles... Leur présence rappelle d'autres temps et d'autres moeurs qu'on croyait révolues... Mais dans l'est de l'Ukraine russophile, le laisser-aller "démocratique" de la jeunesse occidentalisée a mauvaise presse.

2014-01-11-Asiago-Donetsk3

Catégorie : Europe et Monde

Donbass Donetsk - Stavanger Oilers (Coupe Continentale 2014, finale)

2014-01-10-Donetsk-Stavanger1La renaissance maintenant certaine d'une compétition européenne majeure donne encore plus de piment à cette Coupe Continentale. Le vainqueur pourrait en effet être invité à affronter la saison prochaine les meilleurs clubs suédois, finlandais ou suisses. "Pourrait" ? Oui, car rien n'a été officialisé, et pour cause. Comme la KHL boycotte la nouvelle ligue européenne qui concurrence ses propres projets, elle mettra un veto à la candidature ukrainienne, comme elle l'a fait pour le Slovan Bratislava pourtant très intéressé.

Les clubs norvégiens seront plus facilement acceptés, puisque cette ligue européenne est issue initialement de la volonté de leurs cousins nordiques toujours solidaires, mais ils connaissent surtout le club de la capitale (Vålerenga). Financés par l'argent du pétrole de la Mer du Nord, les Oilers de Stavanger n'ont jamais caché que leurs ambitions déborderaient de leurs frontières nationales. Ils ont maintenant la meilleure patinoire, toute neuve, et la meilleure équipe. Frustrés l'an passé par Zhlobin en demi-finale, ils sont cette fois devenus le premier club norvégien qualifié pour une Superfinale. Ils sont directement dans le grand bain en affrontant un adversaire de très haut niveau : le Donbass, tenant du titre, est chaque année plus riche et plus fort. Il est maintenant devenu un cador de la KHL, troisième de la conférence ouest.

La patinoire est déjà bien pleine pour ce premier match de vendredi après-midi sans le club organisateur : à Rouen, on aime le hockey de haut niveau.

Catégorie : Europe et Monde

CSKA Moscou - Genève-Servette (Coupe Spengler, finale)

Un club francophone (et un Français) au palmarès de la Coupe Spengler

ServetteCinquante-deux ans après la dernière victoire de l'ACBB, un nouveau club francophone est en passe de remporter la Coupe Spengler : Genève-Servette. Un demi-siècle après, un nouveau joueur français pourrait aussi s'ajouter au palmarès : le jeune Eliot Berthon, surnuméraire en demi-finale, fait en effet son retour, comme treizième attaquant. Si les Aigles sont un peu favoris, c'est qu'ils ont dominé tout le tournoi. En remontant deux buts de retard lors de leur première confrontation face au CSKA Moscou, ils ont pris une importante première place de poule. Ils se sont en effet qualifiés directement pour les demi-finales, où ils ont éliminé le Team Canada - tenant du titre - hier soir (6-5).

Le CSKA Moscou, lui, a dû passer par une route plus longue et plus compliquée. Il s'est sorti d'affaire en prolongation contre Vitkovice après avoir été mené de deux buts, puis il a éliminé Davos aux tirs au but. La soif de revanche est évidemment grande pour les représentants de KHL, mais la fatigue aussi : c'est leur cinquième match en cinq jours ! Les Genevois devraient être plus frais, même s'ils ont eu très peu de temps entre la demi-finale terminée à 22h30 hier et cette finale jouée à midi.