Général France

France

Classement IIHF : 14e (2016).
17 381 licenciés (6 400 hommes, 1 214 femmes, 9 767 juniors).
129 patinoires (dont 5 en plein air).

Championnats : organisation et matches amicaux.

Le classement historique des championnats.

Coupe de France : page de la compétition.

Grands joueurs : Philippe Bozon, Christian Pouget, Cristobal Huet.

Catégorie : Général France

Matches caricatifs avec Cristobal Huet

L'association "Puck & Match" et le "Club France" organisent trois matchs caritatifs dont les bénéfices iront à l'unité 781 de l'Inserm dirigé par le Pr Arnold Munnich. Travaillant sur les maladies génétiques, les axes de recherche de cette unité sont notamment les malformations congénitales, les retards mentaux, les maladies mitochondriales, etc.
Catégorie : Général France

Formule des prochains championnats

Sur proposition de la Commission Ligue Magnus, les décisions suivantes ont été entérinées par le Comité Directeur du 12 mars 2007 et présentées aux présidents de clubs lors de la réunion du 24 mars :

- Stabilité du nombre d'équipes engagées en Ligue Magnus sur les 3 prochaines saisons (14)

- Suppression des matchs nuls en saison régulière. Une séance de tirs aux buts départagera les équipes à égalité à l'issue de la prolongation.

- Suppression des barrages

D'autre part, le principe du plafonnement de la masse salariale a été maintenu avec des déplafonnements possibles pour les clubs formateurs.

Concernant la prochaine édition de la finale de la Coupe de France, une option a été posée auprès du Palais Omnisports Paris-Bercy pour le dimanche 17 février 2008.
Catégorie : Général France

Communiqué de presse de la FFHG

Par décision de ce jour, le Tribunal Administratif de Dijon saisit par le CPH Dijonnais en date du 12 février dernier, a ordonné la suspension de la décision du Comité Directeur du 26/09/2006, laquelle avait retiré 9 points au classement général du club.

Aujourd'hui, la FFHG se voit dans l'obligation de recomptabiliser 9 points au club de Dijon. Ce dernier se retrouve désormais 8e au classement général de la Ligue Magnus avec un total de 22 points et participera aux "play-offs".

Cette ordonnance du Juge des Référés va faire l'objet d'une discussion dès demain entre les dirigeants de la Fédération, afin d'une part d'envisager les suites à donner à cette affaire et d'autre part de peser les conséquences sportives de cette décision de justice.

Dix clubs sur treize de la Ligue Magnus ont apporté leur soutien à l'action de la FFHG, par l'envoi d'un courrier au Tribunal Administratif de Dijon. Pour mémoire, par deux fois le Comité National Olympique et Sportif Français a donné raison à la FFHG.

La Fédération Française de Hockey sur Glace maintient le bien fondé de son action aujourd'hui suspendue et réaffirme, à travers la mission indispensable de la Commission Nationale d'Aide et de Contrôle de Gestion (CNACG), sa détermination à assurer une situation financière saine des clubs.

L'attractivité de la Ligue Magnus et le succès de la Finale de la Coupe de France à Bercy sont des conséquences directes et indéniables de la politique fédérale, que ne peuvent occulter les recours successifs intentés par le club de Dijon.

Luc Tardif, président de la FFHG, précise : "Notre jeune Fédération prend acte et constate que la clémence dont elle avait fait preuve pour le club de Dijon s'est retournée contre elle et contre les clubs qui avaient soutenu la réintégration de Dijon jusqu'alors. En conséquence, la FFHG se montrera ferme envers les clubs qui ne respectent pas ses règlements et n'en restera pas là en ce qui concerne le cas de Dijon."
Catégorie : Général France

Coupe de France : Épinal et Angers à Bercy !

Le choc est rude pour Briançon. Après deux finales consécutives de Coupe de France perdues, il est peut-être encore plus frustrant de ne pas y accéder maintenant qu'elle a lieu à Bercy. Il est à parier qu'Alain Bayrou doit se mordre la langue ce soir d'avoir déclaré : "Si c'est pour la perdre, autant ne pas aller en finale", sous le coup de la déception l'an dernier.

Lors de la demi-finale à Épinal, le défenseur Milan Tekel, récemment revenu d'une blessure au genou, a pourtant marqué le but égalisateur à trois minutes de la fin, mais il a aussi pris une pénalité à neuf secondes du terme pour obstruction. Et dès le début de la prolongation, les Dauphins en ont profité pour s'imposer sur un but du travailleur Michal Petrak, servi par l'inévitable Jan Plch. Malgré leur effectif un peu court pour envisager le haut du classement en championnat, les Vosgiens ont su se transcender en Coupe pour éliminer successivement Morzine-Avoriaz puis Briançon.

Et que dire d'Angers, l'éternel discret qui n'a jamais rien gagné sinon les hommages pour n'avoir jamais déposé le bilan. Rouen, invincible en championnat depuis la rentrée, a été battu. L'ex-Rouennais Simon Lacroix a fini par exploiter une succession de pénalités normandes, l'ex-Angevin Éric Doucet a égalisé en deuxième période, mais au troisièmes tiers, deux buts et une assistance de Jonathan Bellemare ont propulsé les Ducs en finale. Et leur gardien Ville Koivula, qui avait multiplié les sorties hasardeuses dont la dernière boulette pas plus tard que samedi à Briançon, a sorti le gros match quand il fallait. Les Dragons vivent donc leur seconde déception du mois dans les coupes, peut-être encore plus amère.

Il n'y aura pas de choc des titans entre Rouen et Briançon : l'effet coupe a joué à plein et cette première finale au POPB sera donc celle des outsiders. Angevins et Spinaliens y vivront la plus belle page de l'histoire de leur club. Les favoris habituels n'ont plus qu'à se concentrer sur ces play-offs, où le fait de les savoir faillibles motivera leurs adversaires. Et pourtant, Bercy leur paraissait si proche...
Catégorie : Général France

Équipe de France : la sélection pour le Mont-Blanc

La composition de l'équipe de France pour le tournoi du Mont-Blanc, organisé lors de la trêve olympique de février, a été communiquée. Il n'y a strictement aucun changement dans le compartiment défensif par rapport à Nagano : cela implique la confirmation de Benoît Quessandier et Benjamin Dieude-Fauvel parmi les titulaires, alors que cette perspective s'est éloignée pour Nicolas Favarin et Guillaume Karrer. En attaque, le retour des expatriés en Suède et en Suisse se fait à la place des frères Rozenthal, de Brice Chauvel et des jeunes Damien Fleury et Christophe Tartari. Le duo chamoniard Erwan Pain/Clément Masson est le vent nouveau chez les Bleus : le second avait fait partie des précédentes convocations, mais sans le premier. Sacha Treille fait pour sa part sa première apparition dans la liste des remplaçants.

Gardiens : Fabrice Lhenry (Esbjerg, DAN), Eddy Ferhi (Grenoble).

Défenseurs : Baptiste Amar (Grenoble), Vincent Bachet (Amiens), Simon Bachelet (Grenoble), Jean-François Bonnard (Grenoble), Nicolas Besch (Rouen), Benoît Quessandier (Rouen), Benjamin Dieude-Fauvel (Amiens).

Attaquants : Pierre-Édouard Bellemare (Leksand, SUE), Sébastien Bordeleau (Berne, SUI), Yorick Treille (Genève-Servette, SUI), Laurent Meunier (Genève-Servette, SUI), Kévin Hecquefeuille (Grenoble), Jonathan Zwikel (Morzine-Avoriaz), Julien Desrosiers (Rouen), Olivier Coqueux (Esbjerg, DAN), Laurent Gras (Amiens), Antoine Lussier (Sierre, SUI), Luc Tardif jr (Villard-de-Lans), Clément Masson (Chamonix), Erwan Pain (Chamonix).

Remplaçants : Landry Macrez (G, Rouen), Nicolas Pousset (D, Morzine-Avoriaz), Thomas Roussel (D, Amiens), Brice Chauvel (A, Amiens), Maurice Rozenthal (A, Villard-de-Lans), François Rozenthal (A, Amiens), Damien Fleury (A, Villard-de-Lans), Sacha Treille (A, Grenoble).
Catégorie : Général France

Coupe de France : Rouen en demi-finale

La réaction d'orgueil d'Amiens était attendue à l'île Lacroix, dix-sept jours après un certain 11-1. Cette fois, les hommes de Denis Perez ont tenu le 0-0 pendant un tiers-temps, mais ce fut pour mieux sombrer en début de deuxième période. Dès l'engagement, Sébastien Thinel prend le rebond après une percée d'Éric Doucet. Une minute plus tard, Benoît Quessandier double la mise. Et c'est le junior Édouard Dufournet qui complète le 3-0 en six minutes. Le temps mort et la gueulante de Pépé arrêtent l'hémorragie, et un breakaway de Pazak calme le score. Au troisième tiers-temps, les Gothiques ont quatre supériorités numériques en l'espace de onze minutes : non seulement ils ne marquent pas, mais à l'instant où la dernière s'achève, Julien Desrosiers marque le quatrième but, suivi du cinquième de Daniel Carlsson.

Cette qualification de Rouen fait le bonheur d'Angers : les Ducs savaient qu'ils rencontreraient les vainqueurs de ce match, mais comme ils ont joué leur quart de finale à l'extérieur et le RHE à domicile, le règlement permet d'inverser la rencontre en leur faveur, et elle se tiendra donc au Haras. L'autre demi-finale opposera Épinal, l'équipe-surprise à ce stade de la compétition, à Briançon, qui a souffert la semaine dernière pour éliminer Villard-de-Lans.