Ligue Magnus

 

Présentations des équipes 2013/14 : Amiens, Angers, Brest, Briançon, Caen, Chamonix, Dijon, Épinal, Gap, Grenoble, Morzine-Avoriaz, Rouen, Strasbourg, Villard-de-Lans.

Le bilan de la Ligue Magnus 2012/13.

Résultats des années passées : 2013, 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005 (sous le nom de Ligue Magnus), 2004 et 2003 (sous le nom de Super 16). Auparavant existait la Ligue Élite : 2002, 2001, 2000...

Le palmarès du championnat.

 

Briançon - Angers (Ligue Magnus, 17e journée)

La patinoire René Froger accueille l'affiche de la dix-septième journée de Ligue Magnus opposant les Diables rouges de Briançon aux leaders du championnat les Ducs d'Angers. Les équipes se présentent chacune avec deux absents, Simon Lacroix et Matias Metsäranta pour les Ducs, Marc-André Bernier et Stephane Gervais pour leurs adversaires du jour.

Ligue Magnus : Angers en danger

Briançon (3) - Angers (1). Le leader est inquiet. Toujours privé de Simon Lacroix et Matias Metsärantä, Angers s'attend à passer une soirée difficile dans les Hautes-Alpes. A l'aller, les Ducs s'étaient imposés sans forcer (5-1). Depuis, les joueurs de Heikki Leime ont manqué leurs déplacements chez les autres « gros » (défaites 4-3 à Grenoble et 2-1 à Rouen). Et la belle sérénité angevine semble s'être évanouie. En témoignent les victoires arrachées en championnat contre des adversaires largement prenables (3-2 en fusillade à Strasbourg et 5-3 samedi dernier contre Villard-de-Lans). Sans parler de la fessée reçue en Coupe de France à Rouen (7-0). Invaincu sur sa glace de René Froger, Briançon est en pleine bourre. Les Diables Rouges, au complet, gardent un merveilleux souvenir de leur sortie grenobloise (victoire 7-2 à Pôle Sud).

La cote : Briançon 60 % / Angers 40 %. Coup d'envoi ce samedi à 20 h 30.

Match aller : à Angers, Angers bat Briançon 5-1.

Grenoble - Strasbourg (Ligue Magnus, 14e journée, match en retard)

Grenoble assure l'essentiel

Trois jours après le fiasco face à Briançon, les Brûleurs de Loups retrouvent Pôle Sud pour le compte d'un match en retard face à Strasbourg, prévu à l'origine le jour de la finale de la coupe de la ligue. Grenoble reste sur une très mauvaise série de trois défaites et une victoire aux tirs au but en quatre matchs et a besoin de points pour ne pas se laisser distancer au classement par Amiens et Morzine, ses deux plus proches rivaux. Mais c'est surtout une réaction d'orgueil qui est attendue après l'étonnante passivité affichée face aux Diables Rouges samedi. Un moyen également de retrouver ses marques avant le week-end européen qui s'annonce. Strasbourg vient chercher de son côté une première victoire en 2010 après trois défaites face à des équipes du haut de tableau (Angers aux tirs au but, Briançon en coupe et Morzine samedi, 0-3).

Pour cette rencontre, les Brûleurs de Loups enregistrent le retour de suspension d'Anders Nilsson tandis que Jakob Milovanovic revient de blessure après un mois d’absence. La défense grenobloise est donc enfin au complet pour la première fois depuis très longtemps. Pas forcément un mal compte tenu de l'hémorragie constatée ces derniers matchs (18 buts encaissés sur les trois derniers matchs !). De plus Mats Lusth a décidé de titulariser Sébastien Raibon, déjà entré en jeu en cours de match samedi, ce qui permet à Eddy Ferhi de se reposer en vue du week-end très chargé qui l'attend. À Strasbourg, Heikki Laine, convalescent depuis sa fracture de l'os malaire infligée par Riendeau (Amiens), débute sur le banc. 

Amiens - Mont-Blanc (Ligue Magnus, 16e journée)

Retour gâché pour "HCB"

Il était l'un des chouchous du Coliseum, toujours prompt à scander son prénom à la première occasion. L'un des seuls joueurs épargnés lors des soirées difficiles vécues au cours des dernières saisons. Nul doute que Henry-Corentin Buysse n'avait pas songé revenir aussi rapidement sur ses terres, mais les sentiments ne doivent pas lui faire oublier la situation difficile d'une l'Avalanche en progrès et l'urgent besoin de points.

Grenoble - Briançon (Ligue Magnus, 16e journée)

Grenoble touche le fond

Après trois matchs à l'extérieur pas particulièrement convaincants (deux défaites à Chamonix et Méribel contre Rouen, victoire aux tirs au but à Villard-de-Lans), les Brûleurs de Loups retrouvent leur antre de Pôle Sud où ils sont invaincus cette saison. Une belle occasion de retrouver des sensations et se refaire un moral avant la finale de la Coupe Continentale qui se profile à l'horizon. D'autant que l'adversaire n'est pas n'importe qui : les Diable Rouges de Briançon, vaincus en finale de la Ligue Mangus l'an dernier et lors du Trophée des Champions cette saison mais brillants vainqueurs lors du match aller (4-0), l'une des deux seules défaites grenobloises en Ligue Magnus cette saison. Il devrait donc y avoir de la revanche dans l'air pour ce match de gala, aux airs de finale. Après avoir battu successivement Angers, puis Rouen, les Brûleurs de Loups parviendront-ils à écarter également leur troisième rival pour le titre ?

Pour cette rencontre, Grenoble est toujours privé de Ludek Broz et Jakob Milovanovic tandis qu'Anders Nilsson a vu sa suspension étendue à deux matchs après son incartade lors de la finale de la coupe de la ligue. Il est dont remplacé au pied levé par Loup Benoît sur la première ligne d'attaque. Alexandre Rouleau pour sa part retrouve la défense après plusieurs matchs devant. Du côté briançonnais, seul Stéphane Gervais, encore convalescent, manque à l'appel. Devant, Luciano Basile peut aligner ses quatre lignes d'attaque ce qui lui permettra de gérer la fatigue de ses joueurs après la demi-finale de coupe de France disputée (et gagnée) mardi à Strasbourg.

Ligue Magnus : un air de finale

Grenoble (6) – Briançon (2). Brûleurs de Loups contre Diables Rouges, ça ne vous rappelle rien ? Si ? Normal. C’était l’affiche de la finale 2009 en Ligue Magnus. Et pour le retour du hockey à Pôle Sud en 2010, la glace grenobloise s’offre un petit remake. En mars dernier, les Isérois s’étaient imposés lors des deux manches disputées chez eux (3-1 puis 5-1). Mais ils avaient été blanchis en saison régulière (0-3). Vainqueur (dans la douleur) du derby contre Villard-de-Lans le 2 janvier, le groupe de Mats Lusth est à la relance. Les défaites à Chamonix (3-2) et en Coupe de la Ligue contre Rouen (6-4) ont laissé des traces. Grenoble jouera sans les blessés Ludek Broz (lombalgie, retour prévu en février) et Jakob Milovanovic (genou, normalement apte la semaine prochaine). Anders Nilsson est suspendu. Briançon, où Stéphane Gervais est incertain, poursuit son petit bonhomme de chemin. Finalistes depuis mardi en Coupe de France, les Haut-Alpins ont déroulé samedi contre Epinal (6-1). Pour les Diables Rouges, l'objectif est clair : gagner pour ne pas laisser (trop) filer Angers tout seul devant.

La cote : Grenoble 60 % / Briançon 40 %. Coup d’envoi à 20 heures.

Match aller : à Briançon, Briançon bat Grenoble 4-0.

Rouen et Grenoble vainqueurs en match en retard

Les finalistes de la Coupe de la ligue, qui avaient vu leur match de championnat reporté le soir de la finale de Méribel, ont chacun gagné ledit match en retard ce soir. Rouen s'est imposé 4-2 à Dijon tandis que Grenoble s'est (un peu) rassuré après sa déroute de samedi contre Briançon : les Brûleurs de Loups sont sortis vainqueurs 5-3 contre Strasbourg, avec 1 but et 3 assistances de Jean-François Dufour, en attendant un des grands évènements de leur saison, la finale de Coupe Continentale de ce week-end (retransmise sur Sport+ chaque soir en différé à minuit).

Rouen - Gap (Ligue Magnus, 16e journée)

illus_100109_137Des Dragons patients

Le RHE 76, presque muet à cinq contre quatre (1/6), a su attendre son heure pour remporter sa troisième victoire consécutive en Ligue Magnus, la cinquième toutes compétitions confondues, depuis la gifle reçue à Pôle sud. Les Rouennais, qui avaient décidé de jouer à quatre lignes (Doucet, Zwikel, Mallette se sont succédé tout au long du match aux cotés de Mulle et Desrosiers), n’ont pas paniqué pendant les deux premiers actes, avant de faire la différence lors du troisième tiers-temps face à des Gapençais, jamais très acculés et bien organisés dans leur camp mais, qui doivent vivement remercier leur gardien, Ronan Quemener, d’avoir retardé l’échéance.

Mathieu André n’a pas profité d’un long rebond laissé libre lors de la première incursion des Rapaces dans la zone adverse (1’04). Puis, au cœur d'une partie dominée territorialement et logiquement par les Dragons, ce sont sur des supériorités que le score allait évoluer.

16e journée Magnus : Grenoble implose à Pôle Sud

Pôle Sud n'avait jamais vu cela. Pour son premier match à domicile en 2010, Grenoble s'est fait dévorer par Briançon. Menés d'un but en fin de premier tiers (0-1), les Brûleurs de Loups ont complètement craqué dans le deuxième (0-4 en fin de période). La sortie d'Eddy Ferhi à la mi-match, remplacé par Sébastien Raibon, n'a rien changé à la donne. Au final, les Diables Rouges se régalent et gagnent 7-2 avec un triplé de Joni Lindlöf.`

Épinal - Neuilly-sur-Marne (Ligue Magnus, 16e journée)

L'important, c'est les deux points...leonardseth

Faute d'avoir pu jouer face à Villard, l'ICE fait du surplace et glisse vers la zone rouge, révolte des mal classés oblige. Le moral des troupes en a pris un coup le 29 décembre dernier mais les Dauphins, cette saison, ne sont plus à une tuile près. Après tout, leur patinoire provisoire n'est qu'un hangar et l'absence d'isolation rend la glace très sensible aux redoux extérieurs (ça promet pour le printemps !). Par "chance" ce soir il gèle, ce qui évite tout problème de ce genre.

Les courageux qui ont bravé la neige devront toutefois endurer un froid persistant, puis les gouttières qui se manifesteront en cours de match...

Depuis que Karl Fournier est parti "cachetonner" en LNB, l'attaque francilienne n'a plus la même efficacité. Pour y reméider, Jérôme Pourtanel n'hésite plus à associer ses trois Canadiens, eux qui faisaient auparavant "ligne à part". Le finisseur Seth Leonard, l'énergique Shawn Snider et le joker Casey Bartzen forment désormais un trio 100% "feuille d'érable".

Reste que les banlieusards ne réussissent jamais trop aux Spinaliens. Le Neuilly de l'an passé a d'ailleurs laissé le souvenir d'une équipe accrocheuse et difficile à manœuvrer. Sitôt l'hommage rendu à Philippe Séguin, l'ICE va reprendre ses mauvaises habitudes et subir le déploiement adverse, qui verrouille totalement la zone neutre. Et pour couronner le tout, les Dauphins sont rapidement sanctionnés...

Après avoir concédé deux lancers, le jeu de puissance nocéen finit par s’installer et le puck ressort sur Dermigny, en pointe. Le slap du Franco-Suisse n’est pas cadré mais Leonard, en embuscade, profite du rebond (0-1 à 04'27"). Dans la foulée, Kévin Dugas manque même d'en remettre une couche...