Ligue Magnus

 

Présentations des équipes 2015/16 : Amiens, Angers, Bordeaux, Brest, Briançon, Chamonix, Dijon, Épinal, Gap, Grenoble, Lyon, Morzine-Avoriaz, Rouen, Strasbourg.

Le bilan de la Ligue Magnus 2014/15.

Résultats des années passées : 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005 (sous le nom de Ligue Magnus), 2004 et 2003 (sous le nom de Super 16). Auparavant existait la Ligue Élite : 2002, 2001, 2000...

Le palmarès du championnat.

 

Mont-Blanc - Angers (Ligue Magnus, 4e journée)

Quatrième journée de ligue Magnus et le Mont-Blanc reçoit le vice-champion en titre, Angers. Après huit secondes de jeu, Fortier est pénalisé, l'occasion pour l'Entente de jouer en supériorité. Masson lance Clarke qui bute sur le portier angevin. Quelques minutes plus tard, Masson toujours décale astucieusement Cocar qui ne parvient pas à concrétiser.

4e journée Magnus : le premier perd contre le dernier

Le leader Amiens contre la lanterne rouge Chamonix, ce devait être l'affiche la plus déséquilibrée du soir. À d'autres ! Les Gothiques ont beaucoup souffert, et quand ils ont cru remporter la victoire par un but d'Anthony Mortas à la dernière minute, c'est pour voir les visiteurs sortir leur gardien et égaliser. Carl Lauzon a ensuite donné la victoire en prolongation à Chamonix.

Strasbourg occupe maintenant seul les commandes de la Ligue Magnus avec une victoire 5-3 sur Epinal permise par des doublés de Pierre-Antoine Devin et Jan Cibula. L'Etoile Noire est la seule équipe invaincue puisque Dijon s'est incliné aux tirs au but à Gap malgré un powerplay très efficace auteur des trois buts. En plus, les Alsaciens jouent maintenant dans une patinoire comble.

Même avec un tarif à 15 euros, l'île Lacroix aussi était pleine pour le choc Rouen-Briançon, conclu par une victoire 4-2 des Dragons avec deux buts de... Pierre-François Guénette, le transfuge des Diables rouges en août. Rouen recolle ainsi à son rival Amiens, à un point de Strasbourg.

Amiens - Chamonix (Ligue Magnus, 4e journée)

Amiens_chaos Il y a des places qui ne se méritent pas dans le championnat

L'idée est peut-être brute, mais bien réelle. Et l'idée vaut autant pour Amiens que pour Chamonix, soit le leader et la lanterne rouge avant les soixante minutes. Ce samedi 9 octobre au Coliseum, bon nombre de supporters étaient venus le sourire aux lèvres et pour cause, puisque le leader de Magnus jouait ce soir dans l'Enfer du Nord. Mieux même, quand le leader s'avère être Amiens, chose qui n'était pas arrivée depuis bien longtemps et qui ne risque pas de se reproduire de si tôt quand on prête attention à la prestation picarde sur ce match.

Certes, si la partie s'était jouée à Chamonix, nous n'aurions pas manqué de saluer les deux premiers points des Alpins dans un championnat où ils ne déméritent pas. Mais voilà, ce soir on était à Amiens et nous ne manquerons donc pas, comme l'ensemble de la presse locale, de parler franchement - quitte à être tranchant.

Car sur le glaçon, ce soir, les Alpins ont été fidèles à eux-mêmes : défensifs à croire qu'ils jouaient leurs vies, les Chamois et leur gardien Florian Hardy ont su se montrer efficaces. Trois buts, dont le dernier en prolongation, pour achever des Amiénois méconnaissables sur cette partie. Une équipe qui (re)tombe dans ses travers en se mettant au niveau d'équipes respectables.

Certains supporters ont pu penser à un requiem du match contre Gap l'an dernier, mais les Picards ont tout de même fait mieux. Une dernière minute intense avec deux buts, et une prolongation attendue par les deux équipes. À bien y regarder, le point amiénois de ce soir se vaut, mais les deux pris par Chamonix sont enviés.

Caen - Strasbourg (Ligue Magnus, 3e journée)

Clement_Fouquerel

La meilleure défaite possible

Strasbourg et Caen ont plus d'un point en commun. En plus de se retrouver sur la glace, ils développent des stratégies de développement d'équipe sur le long terme similaires. Ce qu'a construit l'Étoile noire dans le temps, Caen souhaite également le réaliser en Magnus.

De même, les échanges de joueurs entre les deux formations sont fréquents. Pierre-Antoine Devin et Michal Cesnek ont porté le maillot bleu et rouge avant la descente des Drakkars. De l'autre côté, le nouveau coach caennais assistait Daniel Bourdages l'année dernière, et il a emmené le très prometteur Aziz Baazi dans ses bagages. Sur le plan sportif, l'avantage est aux jaune et noir puisqu'ils signent un démarrage de saison sans faute alors que Caen redécouvre tout juste l'élite du hockey français.

Grenoble - Amiens (Ligue Magnus, 3e journée)

Grenoble s'enfonce

2010-10-02-grenoble-amiens2Après deux victoires acquises la semaine dernière en déplacement à Briançon puis Mont-Blanc, les Brûleurs de Loups se sont quelque peu rassurés après leur entame très délicate. N'ayant pas de match au programme en coupe de la ligue cette semaine, ils ont pu peaufiner les automatismes à l'entraînement afin de défier un sérieux prétendant aux quatre premières places, les Gothiques d'Amiens et obtenir une première victoire à Pôle Sud en match officiel. Seule ombre au tableau, mais elle est de taille : la suspension d'Alexandre Rouleau, expulsé face à Mont-Blanc et qui ne jouera donc pas ce soir. Comme Llorca n'est toujours pas rétabli, la défense grenobloise est donc particulièrement limitée en nombre ce soir.

Les Gothiques, pour leur part, se déplacent au complet avec la ferme intention de se racheter de leur surprenant faux pas mardi face à Épinal sur leur glace du Coliséum. Les Amiénois, seulement troisièmes de leur poule en coupe de la ligue, sont en revanche invaincus en Ligue Magnus avec deux victoires contre Caen et Morzine. Une victoire ce soir leur permettrait donc de garder la tête du championnat.

Angers - Gap (Ligue Magnus, 3e journée)

Peut mieux faire...

Après deux revers en championnat, les Ducs avaient l'occasion de se racheter et de lancer – enfin – leur saison contre la modeste équipe des Rapaces de Gap. Les Angevins comptaient dans leur rang de nombreux blessés : Per Braxenholm, Juho Jokinen, Pierre-Luc Laprise et Brice Chauvel. Côté gapençais, l'effectif attend toujours la qualification de Ryan Jorde et pâtit des blessures de Palotie et André.

Équipe-type de septembre de Ligue Magnus

THINEL_MarcAndre_100911_116L'Étoile noire brille de ses mille feux - obscurs - en ce début de saison du championnat de France. L'équipe strasbourgeoise a bâti son succès sur deux éléments forts, la défense et le jeu de puissance. On trouve un point commun dans les deux cas, l'arrière finlandais d'expérience Pasi Petriläinen.

L'autre joueur-clé est bien connu à l'Iceberg, puisqu'il s'agit de David Cayer. Revenu en Alsace après une parenthèse amiénoise, le Canadien, entreprenant et souvent bien placé, est le moteur de l'attaque strasbourgeoise.

Même s'il partage la tâche avec Gilles Beck qui se charge de la coupe de la ligue, le gardien slovaque Vladimir Hiadlovsky participe de cet excellent départ en se montrant le plus régulier en Ligue Magnus. Faisons le compte, et voilà que Strasbourg occupe à lui seul la moitié de l'équipe-type.

Dans les postes restants, on ne retrouve qu'une figure connue de la Ligue Magnus : l'éternel Marc-André Thinel, pointeur comme toujours, mais aussi combatif et donnant le meilleur de lui-même.

Chamonix - Morzine-Avoriaz (Ligue Magnus, 3e journée)

En recevant Morzine ce samedi soir, le Chamonix Hockey Club s'attendait à disputer une rencontre âpre et difficile face à un effectif de qualité, composé d'une dizaine d'étrangers. Les coéquipiers de Laurent Gras ont résisté voire fait jeu égal sur 90 % de la partie avant de perdre pied, fidèles à leurs mauvaises habitudes de ce début de saison. Comme contre Rouen et Villard, une totale démobilisation de quelques minutes leur a été fatale. Il aura fallu une minute et cinquante secondes de jeu en fin de deuxième tiers, pour que la partie bascule de 1-2 à 1-5 !

3e journée Magnus : chasse à l'Ours et au Dragon

Quelle gifle ! Jusqu'ici co-leaders de la Ligue Magnus, les Ours de Villard-de-Lans, sans leur "papy" Daniel Sedlak suspendu pour incorrection envers l'arbitre, ont été corrigés 11-0 à Dijon, avec trois buts d'Anthony Guttig dans la fiesta bourguignonne.

L'autre sensation conjointe est la première défaite de la saison pour le favori Rouen. Menés 3-0 dans les Vosges à la mi-match avant un doublé de Julien Desrosiers, les Dragons ont bien cru renverser la situation dans les huit dernières minutes avec l'égalisation de Teddy Da Costa puis le but présumé vainqueur de l'ex-Spinalien Ilpo Salmivirta (3-4). C'est alors qu'Épinal a pris un temps mort et égalisé par Guillaume Chassard. L'éternelle idole de Poissompré a récidivé en prolongation (5-4) et fait tomber les Rouennais de leur piédestal. Ceux-ci s'en mordront encore plus la langue en découvrant l'identité du nouveau leader...