Articles Ligue Magnus

 

Présentations des équipes 2013/14 : Amiens, Angers, Brest, Briançon, Caen, Chamonix, Dijon, Épinal, Gap, Grenoble, Morzine-Avoriaz, Rouen, Strasbourg, Villard-de-Lans.

Le bilan de la Ligue Magnus 2012/13.

Résultats des années passées : 2013, 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005 (sous le nom de Ligue Magnus), 2004 et 2003 (sous le nom de Super 16). Auparavant existait la Ligue Élite : 2002, 2001, 2000...

Le palmarès du championnat.

 

T.J. Guidarelli d'Amiens à Olten

Les Gothiques d'Amiens ont accepté le souhait de leur attaquant Thomas-Jason Guidarelli de quitter le club. Arrivé après une bonne saison en 2e Bundesliga à Landshut, bien meilleure que celle que son coéquipier d'alors Éric Houde (aujourd'hui plus productif à Rouen), l'Américain n'a pas vraiment trouvé ses marques en Picardie, récoltant un maigre bilan de 4 buts et 7 assists en 15 matches. Il ne peut plus être remplacé à cette période de la saison.

T.J. Guidarelli a signé aujourd'hui à Olten, club de LNB où il remplace Billy Tibbets, ce joueur au volumineux casier qui a de nouveau été licencié pour des raisons extra-sportives.

T.J. Guidarelli

Communiqué des Ducs d'Angers

"Depuis plusieurs semaines, j'ai constaté une situation de rupture entre l'entraîneur des Ducs, François Dusseau, et son équipe. À de nombreuses reprises j'ai rencontré les joueurs et l'entraîneur durant cette période. Devant l'impossibilité d'une conciliation entre les parties et à la suite d'une motion de défiance de l'ensemble des joueurs, j'ai pris la décision d'une mise à pied à titre conservatoire à l'encontre de François Dusseau, ainsi que d'écarter ce dernier de l'encadrement des Ducs dans l'attente d'une prochaine rencontre."

Mickaël Juret, président de l'ASGA et des Ducs d'Angers

Ligue Magnus : Angers perd la tête à Épinal

Stéphane GervaisSans attendre le débours de son match avancé, Angers a perdu sa première place au classement après une seconde défaite de suite. Elle est survenue de manière inattendue chez une équipe d'Épinal qui était encore à la recherche d'un match-référence à domicile. Privés de Fortier et de Mihalik, les Angevins menaient 3-1 après le premier tiers, mais ils se sont inclinés 9-5 dont un triplé du défenseur canadien Stéphane Gervais. Ils reculent donc en troisième position.

Ils laissent le contrôle de la Ligue Magnus pendant la trêve internationale à deux équipes aux caractéristiques très différentes : d'un côté, la meilleure attaque, Rouen, qui a encore fait tourner les compteurs à Dijon (7-2 avec trois buts de Marc-André Thinel), et de l'autre la meilleure défense, Briançon, qui a remporté le défi très serré contre Tours sur un but de Cédric Boldron à cinq minutes de la fin.

L'autre favori Grenoble se fait lentement distancer. Il aura tout de même pris trois points sur six dans sa "semaine des trois déplacements", ne cédant qu'en prolongation à Morzine sur un but en prolongation de Chris Neiszner.

Les victoires d'Épinal mais aussi de Strasbourg, qui a battu le Mont-Blanc en prolongation sur un but de Tommi Flinck (à cinq contre trois car Sylvain Nicoud et Markus Laine avaient pris deux pénalités dans la dernière minute de jeu), auraient mis Villard-de-Lans en mauvaise position en cas de défaite. Heureusement pour les Ours, ils ont remporté une victoire 6-3 à Chamonix et restent collés à un point du trio qui les précède.

Pour Caen, en revanche, la barre s'éloigne. Arnaud Hascoët a ouvert le score au Coliseum, mais Amiens a tout de même arraché la victoire sur un doublé de Mickaël Bardet (3-1).

Ligue Magnus : équipe-type de novembre

Eric DoucetRéputé capable de bonnes performances depuis qu'il joue en Ligue Magnus, Radek Lukes a été capable de les enchaîner - du moins en championnat - en novembre. Bon à l'île Lacroix même s'il a pris six buts (moins que tout autre adversaire des Dragons ce mois-ci...), le gardien tchèque a surtout blanchi Grenoble, avant de prendre sa revanche sur les attaquants morzinois qui l'avaient malmené en coupe. Deux énormes matches dans la même semaine qui lui valent sa place dans l'équipe-type.

C'est aussi un signe que le vent tourne pour l'Entente Saint-Gervais/Megève, habituellement pas réputée pour ses étrangers. Cette fois, le défenseur Markus Laine semble par exemple une bonne pioche. Il représente la meilleure face du hockey finlandais avec son assurance, et vainc peu à peu sa timidité dans le jeu offensif en se voyant confier une part de responsabilité dans le jeu de puissance. Un constat également valable pour Nicolas Pousset, auteur de deux slaps en lucarne qui ont permis à Morzine de ramener un point de Tours. Le premier rôle de Pousset, celui dans lequel il a mûri, est toutefois celui d'un défenseur volontaire et physique, utile en infériorité, et assagi au niveau des pénalités.

En attaque, difficile de résister à Rouen qui a tout écrasé sur son passage. Même s'il fait parfois moins le show que la deuxième ligne, le premier bloc normand est le plus régulier. Marc-André Thinel retrouve ainsi une place dans l'équipe-type, parce que c'est Thinel et qu'il sort toujours quelque chose de sa palette, mais surtout parce qu'il joue jusqu'au bout des matches. Éric Doucet est lui aussi toujours présent dans les bons coups, plus passeur quand il s'agit de bien engager le match, plus buteur quand il s'agit de le tuer. Il pique donc de la place de son ex-coéquipier Fortier, toujours si important dans le jeu angevin.

Le Duc de l'équipe sera donc Tomas Baluch, le rude Slovaque devenu la nouvelle terreur des enclaves de Ligue Magnus. Sur son aile gauche, il devance un Guillaume Chassard individuellement remarqué mais souffrant de son isolement dans une équipe spinalienne aux résultats erratiques. Mention aussi à Nicolas Antonoff, moteur physique du Mont-Blanc dans les deux sens de la patinoire, parmi les joueurs français méconnus qui sortent de l'ombre.

L'équipe-type de novembre : Radek Lukes (Saint-Gervais/Megève) ; Markus Laine (Saint-Gervais/Megève) - Nicolas Pousset (Morzine-Avoriaz) ; Tomas Baluch (Angers) - Éric Doucet (Rouen) - Marc-André Thinel (Rouen).

Ligue Magnus : Grenoble craque, pas Angers

On se doutait que les lendemains de Coupe Continentale seraient durs pour Grenoble. Ils le sont encore plus après cette élimination cruelle. Rejouer deux jours après à Saint-Gervais avait tout d'un piège. Et il s'est vite refermé puisque le pauvre Frédéric Dorthe a encaissé deux buts dans la première minute de jeu. Les Brûleurs de Loups ont donc craqué d'entrée, mentalement plus que physiquement, pour encaisser un cinglant 4-0.

Guillaume Rodrigue à Tours

Le suspense a été levé aujourd'hui : c'est bien l'attaquant Guillaume Rodrigue qui constituera la part "offensive" du remplacement - en mieux - du fuyard Jonathan Gauthier (Tours), en attendant un défenseur défensif. Rodrigue avait commencé la saison en CHL chez les Arizona Sundogs (1 but et 3 assists en 3 matches) après avoir passé trois saisons à Angers, où l'ASGT n'était encore pour lui que le grand rival malcommode. Durant tout ce temps, il était indissociable du centre Jonathan Bellemare qui l'alimentait en palets. À Tours, c'est un autre créateur de la Ligue Magnus, Martin Filip, qui devrait avoir cette charge.

Ligue Magnus : Caen gagne enfin

Petr TucekDans tout championnat, il y a toujours une journée pas comme les autres : une journée où il se passe quelque chose d'inattendu sur chaque patinoire, une journée où l'on a sentiment que les cartes ont été totalement redistribuées, une journée où l'on se dit que le cours de la saison a peut-être changé. Bref, une journée où le train-train... déraille-déraille ! Cette journée, c'était la quatorzième du nom, celle du début des matches retour, et c'était ce soir.

Quel meilleur signe de changement que la première victoire de Caen. Après avoir encaissé 23 buts sur les trois derniers matches, la défense normande a tenu ce soir, son gardien tchèque Petr Tucek a réalisé un blanchissage, et dans le dernier quart d'heure, les Drakkars ont fini par résoudre leurs problèmes offensives, avec deux buts de Michal Cesnek en supériorité et du jeune Graham Avenel (2-0). Avec ce succès tant attendu, Caen est bel et bien revenu dans le championnat, à quatre points du douzième Strasbourg et à trois points du treizième Villard-de-Lans.

Les Villardiens ont en effet été victimes de l'autre tour de magie de la soirée, la résurrection d'un magicien autrefois acclamé sous les projecteurs et rabaissé ces derniers temps au rang de prestidigitateur de garage : Stanislav Petrik. En perpétuel déclin, menacé ces derniers temps jusque dans sa place de titulaire jadis indéboulonnable par son habituelle doublure Franck Constantin, celui qui fut connu sous le nom de "Magic" Petrik est rentré sur scène comme à ses plus belles heures. Il a écœuré les attaquants villardiens, et pour mieux marquer le coup dans cette victoire capitale pour la troupe de Shawn Allard, c'est l'entraîneur-joueur spinalien lui-même qui a marqué le seul but du match (0-1).

Ressorti battu de ses deux derniers matches à l'extérieur (4-2 à Angers et 4-0 à Saint-Gervais), Grenoble abordait une semaine difficile comprenant trois déplacements consécutifs, à Chamonix, Dijon puis Morzine. Ce passage délicat dans la saison iséroise a très mal commencé, puisque les Brûleurs de Loups ont totalement explosé ce soir. En l'absence de Ferhi toujours blessé, le costume paraît trop lourd à porter pour ses collègues : le n°2 Frédéric Dorthe est sorti à 5-1 après vingt-cinq minutes, et le n°3 Lucas Normandon a fait ce qu'il a pu jusqu'à la fin (9-4). Le favori du championnat, parti si fort, est donc en pleine crise.

Ce résultat fait l'affaire des trois leaders, qui ont tous marqué ce soir. Angers et Briançon ont en effet chacun pris un point grâce à l'égalisation à 4-4 de l'ex-Briançonnais Tomas Baluch, pour Angers, à deux minutes et demie de la fin du temps réglementaire. Un but a été refusé aux Ducs à la dernière minute de la prolongation pour une faute préalable de Lavigne, et c'est aux tirs au but (2 à 0) que les Diables Rouges de prendre leur revanche sur leur défaite chez eux à l'aller. Briançon n'a plus qu'un point de retard sur Angers qui a un match en plus... mais n'a également qu'un point d'avance sur Rouen qui compte un match en moins. Les Dragons ont en effet battu Morzine-Avoriaz grâce à un jeu de puissance phénoménal qui a transformé ses quatre premières supériorités numériques. Et les leaders virtuels sont peut-être à chercher du côté de la Haute-Normandie

Après deux défaites consécutives, Amiens avait tout à craindre de son déplacement à Megève, face à une équipe de Mont-Blanc en bonne forme. Mais les Gothiques ont ramené une précieuse victoire, sur un but en temps supplémentaire de Loïc Sadoun. C'était la quatrième prolongation de la saison pour les deux équipes, spécialistes du genre. Les Amiénois remontent ainsi à une belle cinquième place au classement, devant Tours qui avait avancé son match contre Strasbourg il y a trois semaines.

Ligue Magnus : succès mémorable pour Angers

Angers jouait gros ce soir : tous ses poursuivants évoluaient à domicile et devaient a priori gagner, ce qu'ils ont d'ailleurs fait (7-1 pour Briançon contre Épinal, 11-1 pour Rouen contre Chamonix, 9-2 pour Grenoble contre Caen). Les leaders, eux, avaient un déplacement plus délicat au Coliséum, dans une ambiance assez houleuse. Ils y ont pris rapidement la tête mais ont failli tout perdre quand Amiens est revenu de 2-4 à 4-4 dans les deux dernières minutes... pour finalement s'incliner 4-6 dans les trente dernières secondes ! Un nouveau moment mémorable dans la folle saison angevine...

Amiens a donc perdu une place, laissant la sixième position non pas à Morzine-Avoriaz, placé en embuscade, mais à... l'Entente Saint-Gervais/Megève. Grâce à deux buts des jeunes Numa Besson et Yohann Auvitu, elle a réussi à s'imposer 2-1 chez les Pingouins, privés de Mathieu Mille, blessé à l'échauffement. C'était une mauvaise journée pour les outsiders, puisque Tours a également perdu, encaissant un net 7-3 à Dijon. Les quatre premiers font donc de plus en plus le trou.

La lutte pour le maintien devrait en revanche être indécise jusqu'au bout. Strasbourg a battu Villard-de-Lans 4-1 dans un duel direct capital qui a fait repasser les Ours du Vercors sous la barre. Mais avec quatre équipes à un point devant eux, ceux-ci ont largement de quoi refiler la patate chaude, peut-être dès samedi prochain contre un autre concurrent direct, Épinal.

Ligue Magnus : revoilà Morzine-Avoriaz

Après sa victoire en match avancé contre Chamonix pendant la trêve internationale, Angers avait tout pour s'échapper provisoirement en tête du championnat. On attendait un nouveau numéro de la ligne de Fortier à Morzine, mais c'est oublier que les Pingouins ont eux aussi une ligne forte dont on ne parle pas assez : Ågren-Neiszner-Tardif. Le nouveau premier trio a encore marqué trois fois, et il a renversé le score malgré le doublé de Lauri Lahesalu en supériorité. Éric Fortier a certes égalisé, mais Martin Lacroix s'est fait pénaliser pour un cinglage violent qui lui a fait casser sa crosse, et Jonathan Zwikel a dévie un tir de la bleue de Nicolas Pousset pour le but décisif.

Ligue Magnus : Angers redevient leader

Après la défaite à Rouen, certains pouvaient déjà se dire que le début de saison d'Angers n'avait été qu'une parenthèse, avant le retour aux choses sérieuses, comprenez aux puissances traditionnelles. Mais l'ASGA avait à cœur de montrer qu'il était bien un grand club. On a refusé pas mal de monde ce soir aux portes du (petit) Haras, nouvelle forteresse inattendue de la Ligue Magnus. Avec une présence physique de tous les instants, les Ducs y ont maté les éphémères leaders grenoblois, indigents pendant leurs nombreuses supériorités numériques (4-2). Aujourd'hui, Angers est un vrai leader, quelle que soit la lecture que l'on fasse du classement, car il a déjà battu ses deux poursuivants qui sont à deux points : Grenoble (un match en moins) mais aussi Briançon, net vainqueur d'Amiens (5-2).