Ligue Magnus

 

Présentations des équipes 2013/14 : Amiens, Angers, Brest, Briançon, Caen, Chamonix, Dijon, Épinal, Gap, Grenoble, Morzine-Avoriaz, Rouen, Strasbourg, Villard-de-Lans.

Le bilan de la Ligue Magnus 2012/13.

Résultats des années passées : 2013, 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005 (sous le nom de Ligue Magnus), 2004 et 2003 (sous le nom de Super 16). Auparavant existait la Ligue Élite : 2002, 2001, 2000...

Le palmarès du championnat.

 

Ligue Magnus : un derby pour ouvrir 2010

Villard-de-Lans (10) - Grenoble (6). Impressionnant à l'automne, le champion de France grenoblois a un peu de mal à digérer les fêtes de fin d'année. Battus à Chamonix juste avant Noël (3-1), les Brûleurs de Loups ont perdu la Coupe de la Ligue mardi contre Rouen (6-4). Pas franchement une préparation idéale pour le derby de l'Isère. Les joueurs de Mats Lusth sont à la relance avant d'accueillir Briançon samedi prochain à Pôle Sud. En face, les Ours risquent de manquer de rythme. Cette semaine, les Villardiens sont montés à Épinal. Ils ont vite repris le bus, l'état de la glace provisoire de Poissompré ne permettant pas la bonne tenue du match. Et hop, douze heures de trajet pour rien... En championnat, la dernière victoire des Ours face à l'imposant voisin remonte au 20 septembre 2005 (3-2). Depuis, les hommes de Stéphane Barin ont rarement fait le poids en déplacement (3-0 en 2006, 8-2 en 2007, 6-2 en 2008 et 4-0 à l'aller en octobre). Mais ils sont souvent passés tout près à André-Ravix (4-5 après prolongation en 2007, 3-3 et défaite aux tirs au but en 2008, 2-3 en janvier ).

La cote : Villard-de-Lans 20 % / Grenoble 80 %. Coup d'envoi ce samedi à 20 h 30.

Match aller : à Grenoble, Grenoble bat Villard-de-Lans 4-0.

Angers - Gap (Ligue Magnus, 14e journée)

Devant l'indéfectible public angevin (1200 spectateurs), les Ducs d'Angers ont disposé aisément des Rapaces de Gap.

Amiens - Briançon (Ligue Magnus, 14e journée)

Sévèrement secoués par les Rapaces, les Amiénois ont l'occasion de terminer l'année sur une bonne note, face à d'autres Haut-Alpins, encore plus coriaces. Un mois après une victoire de prestige face aux Dragons rouennais, ils retrouvent un autre cador de la Ligue, contre qui ils ont aussi connu mauvaise fortune ces dernières années.

Les Picards ont les moyens d'entrer de plein pied dans la rencontre, à la faveur de la première charge sanctionnée sur Ville Koivula. Toutefois, les tâtonnements du jeu de puissance rappellent les difficultés offensives des deniers temps. Stéphane Gervais vient même employer le gardien finlandais, le temps pour son homologue Bachet d'en faire enfin de même. Sans grand succès pour l'instant, à l'image des incursions de Pazak.

Ligue Magnus : Amiens chasse ses démons

Incapable de battre Gap et Strasbourg, Amiens vient de s’offrir Briançon, un mois après Rouen. Les Gothiques sont ainsi, imprévisibles et mystérieux. Face aux Diables Rouges, ils ont commencé par souffler le chaud (2-0 à la 21’). Avant de prendre un bon coup de froid (2-4 à la 43’). Puis les Picards ont emballé la partie dans les 10 dernières minutes. Jean-Philippe Glaude a commencé par ramener le score à 3-4 en profitant d’une double supériorité numérique. Anthony Mortas (2 buts et 1 assistance) s’est chargé de l’égalisation à 34 secondes du terme de la rencontre. Pavel Kowalczyk a fini le travail, après 3’31 de jeu en prolongation.

Épinal - Villard-de-Lans reporté

Petit trou mais grands effets...

Décidément, Villard-de-Lans n'est pas verni dans ses déplacements. Après Neuilly-sur-Marne, où l'absence d'un médecin avait engendré le report du match, voilà qu'un trou dans la glace (juste devant la cage que devait occuper Romain Farruggia) est venu plomber le voyage dans la Cité des Images. Pour Stéphane Barin et les siens, c'est encore 12h de bus (aller-retour) pour rien...

Le hangar provisoire de Poissompré (qui avait d'ailleurs fait le plein pour la venue des Ours) vient donc de connaître son premier pépin. La glace s'était il est vrai dégradée sous l'effet du redoux observé ces derniers jours (ça promet pour le printemps...). Ah, vivement l'automne 2011 et la livraison d'une nouvelle patinoire digne de ce nom (à l'emplacement même de l'enceinte fermée en octobre dernier)...

Reste à voir où et quand cet Épinal-Villard sera rejoué...

Villard-de-Lans - Mont-Blanc (Ligue Magnus, 13e journée)

C'est la fin de la phase aller et le Mont-Blanc, après avoir battu Strasbourg, espère que son élan se poursuivra au-delà de la trêve internationale. Pendant la pause, Villard-de-Lans a joué - et perdu - chez cette même équipe strasbourgeoise. Heureusement que ce match programmé après le déplacement "pour rien" à Neuilly-sur-Marne. Reste que les Ours ont besoin de points.

Ligue Magnus : la victoire ou la crise

Amiens (4) - Briançon (2). La crise couve au Coliséum. Après deux défaites de suite en championnat, contre Gap (1-4) puis à Strasbourg (3-1), les Gothiques sont sous pression. Morzine, Grenoble et Dijon guettent un nouveau faux-pas picard pour prendre la place des Amiénois dans le quatuor de tête. Dimanche matin, au retour d’Alsace, Antoine Richer a convoqué ses joueurs pour des entretiens individuels, histoire de trouver une solution à la méforme actuelle. « Nous sommes incapables de réagir, a expliqué hier le taulier Anthony Mortas dans les colonnes du Courrier Picard. Avant de penser au résultat, il faut commencer par essayer de retrouver une équipe solidaire, des joueurs qui ont envie de s’amuser, car on perd complètement les pédales. » Briançon s’attaque à une bête blessée. Donc dangereuse. Le deuxième du championnat vient justement d’éliminer Amiens de la Coupe de France (5-1 mercredi dernier). Il part logiquement favori.

La cote : Amiens 30 % / Briançon 70 %. Coup d'envoi à 20 heures.

Match aller : à Briançon, Briançon bat Amiens 6-3.

Strasbourg - Amiens (Ligue Magnus, 13e journée)

2009-12-27-Strasbourg-AmiensC'était le dernier match de l'année à l'Iceberg et les boys de Daniel Bourdages avaient envie de fêter dignement leur qualification pour les demi-finales de la Coupe de France (une première pour le club), récemment acquise contre Avignon.

Amiens, l'hôte du jour, était donc prévenu. Attention quand même à cette formation picarde qui a retrouvé de son allant, notamment en recrutant à l'intersaison deux Québécois qui officiaient à... Strasbourg la saison dernière. Yannick Riendeau et David Cayer avaient fait les beaux jours de l'Étoile Noire, au sein du Famous Five (Riendeau-Martin-Cayer-Pelletier-Cesnek), et étaient donc anxieusement attendus à l'Iceberg face à une formation alsacienne un peu moins flamboyante que l'exercice passé.

Les Gothiques ne devaient cependant pas oublier que les statistiques contre Strasbourg ne jouent pas forcément en leur faveur depuis qu'ils se rencontrent en Magnus.

Ce match était enfin un peu spécial car deux fratries se rencontraient : les frangins Marcos et Trabichet arborent ainsi les deux couleurs, de quoi rajouter un peu de pression à cette partie.

Rouen - Angers (Ligue Magnus, 13e journée)

Angers vacille !illus_rhe-ags_091226_094

Le RHE76 a fait la bonne opération du jour, point. Non seulement les Dragons réduisent un peu l’écart face au premier, non seulement Grenoble a perdu à Chamonix, mais en plus, la défaite d’Amiens à Strasbourg vient finir de garnir le pied du sapin de Noël des Rouennais.

Néanmoins, le dernier match au sommet de l’année 2009 a accouché d’une souris.

Au-delà du "petit trafic entre amis" de la diffusion des places subventionnées par le Conseil Général de Seine-Maritime, vendues 3 euros le ticket après le subside du département (quel écœurement pour les passionnés, quelle arnaque et quelle corruption du message politique et social local… le slogan "tous nos copains du RHE au hockey" aurait été plus juste que le politiquement correct "tous au hockey"), le match entre Rouen et Angers n’aura tenu aucune de ses promesses.

On ne peut pas blâmer les joueurs auxquels on a imposé un tel match après une longue trêve internationale aux allures véritables de vacances, et de plus joué le lendemain des agapes de Noël.

On peut sans doute plus incriminer les tactiques très défensives employées. À moins que ce ne soient les seules qui soient efficaces à cette époque du calendrier, dans ce cas, c’est ce dernier qu’il faut dénoncer.