Articles Ligue Magnus

 

Présentations des équipes 2013/14 : Amiens, Angers, Brest, Briançon, Caen, Chamonix, Dijon, Épinal, Gap, Grenoble, Morzine-Avoriaz, Rouen, Strasbourg, Villard-de-Lans.

Le bilan de la Ligue Magnus 2012/13.

Résultats des années passées : 2013, 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005 (sous le nom de Ligue Magnus), 2004 et 2003 (sous le nom de Super 16). Auparavant existait la Ligue Élite : 2002, 2001, 2000...

Le palmarès du championnat.

 

Martin Millerioux à Villard

Villard-de-Lans a trouvé le remplaçant de Miroslav Dvorak, qui est rentré au pays pour raisons familiales et jouera à Passau, ville allemande située à quelques encablures de la frontière tchèque. Il s'agit du défenseur grenoblois Martin Millerioux, qui avait peu de temps de jeu avec les Brûleurs de Loups. Une illustration des bonnes relations entre les dirigeants des deux clubs isérois.

Communiqué de Villard-de-Lans

Miroslav Dvorak quitte les Ours pour des raisons familiales graves, "Miro" a souhaité rentrer auprès des siens et ne reviendra pas.

Nous avons accepté sa décision qui était malgré tout difficilement refusable, avec regret car nous perdons un excellent défenseur très professionnel, très apprécié dans le groupe.

Nous lui souhaitons bon retour dans son pays et toute notre considération

Didier Beuque

Ligue Magnus : Briançon revient de loin

À l'instar de ses homologues d'autres sports collectifs comme le basket, le championnat de France a décalé la plupart des matches de Ligue Magnus pour qu'ils ne se jouent pas de front avec le choc France - Nouvelle-Zélande en quart de finale de la Coupe du monde de rugby. Les rencontres sont souvent avancées plus tôt dans la soirée, mais l'une d'entre-elles a été jouée ce vendredi : il s'agit du choc Briançon-Rouen, qui a tenu ses promesses. Les Dragons ont longtemps cru que l'excellent match de leur gardien Ramon Sopko allait leur permettre de préserver jusqu'au bout l'avantage d'un but obtenu par Jérémie Romand. Mais, à une minute de la fin et douze secondes après le temps mort de Luciano Basile, le duo slovène égalisait grâce à Mitja Sivic sur passe de Terglav. Et en prolongation, c'est l'énigme J.C. Ruid, qui connaît une adaptation difficile à la Magnus et que certains jugent trop lent ou trop lourd, qui a marqué le but de la victoire.

Rares en début de saison, les prolongations se font plus fréquents en ce moment en Ligue Magnus. Le principal responsable est Saint-Gervais/Megève : battue par Épinal dans cet exercice mardi, l'Entente a cette fois gagné dans le temps supplémentaire à Villard-de-Lans, sur un but d'Étienne Croz, et elle se retrouve cinquième au classement ! Pendant ce temps, les Spinaliens ont réussi à enchaîner deux succès : avec le retour au jeu de Jan Plch, mais surtout avec un triplé de Jan Simko, ils ont enfoncé Caen 7-3.

Les leaders maintiennent leur invincibilité, mais les matches sont de plus en plus durs pour eux. Angers savait que Tours, regonflé à bloc, poserait plus de problèmes qu'en Coupe de la ligue. Cela s'est vérifié, car les Diables noirs ont égalisé deux fois et rendu le derby palpitant, mais le joker Matias Metsäranta a donné la victoire aux Ducs à neuf minutes de la fin (3-2). Avec un Ferhi moins impérial qu'à l'accoutumée, mais avec un Masa capable de marquer deux fois même en étant transparent le reste du temps, Grenoble a profité de deux hésitations strasbourgeoises dans le repli défensif au troisième tiers pour ramener d'Alsace un succès 5-3.

Déjà solide à Grenoble mardi, le jeune gardien Henri-Corentin Buysse se révèle capable d'enchaîner d'excellentes performances pour Amiens. Ce soir, il a réalisé un blanchissage face à Morzine-Avoriaz (2-0).

Toujours pas de match à Dijon : la municipalité a décidé d'installer un nouveau système de refroidissement pour ne pas risquer que le dépassement des taux de légionelles se reproduise. La patinoire ne réouvrira donc que dans dix jours, et les Ducs vont avoir autant de matches en retard que l'an dernier, mais pour des raisons différentes.

Ligue Magnus : équipe-type de septembre

Mikael Pettersson (Grenoble)On a changé de saison, mais on ne perd pas les bonnes habitues. Solide dans le choc d'ouverture à Rouen, le gardien grenoblois Eddy Ferhi, qui n'a pas tardé à obtenir son premier blanchissage contre Chamonix, reprend sa place bien au chaud dans l'équipe-type. Il est indétrônable, et il l'est même dans sa propre équipe puisqu'il est aussi aligné en Coupe de la Ligue désormais.

Au sein de sa défense assez homogène, c'est Viktor Wallin qui est le plus en vue. Il encadre bien l'espoir Teddy Trabichet sur le bloc des Tchèques et se démarque comme l'un des meilleurs défenseurs défensifs actuels. Dans le même temps, Éric Lavigne sort du lot comme le défenseur offensif du moment. Aussi discipliné que son collègue, il tient un rôle plus important à Angers et est nanti d'un gros temps de glace. C'est l'un des deux débutants en Ligue Magnus à figurer d'entrée dans l'équipe-type.

L'autre est plus attendu. Mikael Pettersson, le champion de Suède avec MODO, est comme prévu un gros calibre pour le championnat. Il est déjà régulier et l'a tout de suite marqué de son empreinte, tout en donnant l'impression de pouvoir encore faire mieux. Pour l'instant, c'est en effet la ligne Valcak-Broz-Masa qui tourne le mieux, et ces automatismes profitent au finisseur Martin Masa, auteur d'un but et d'une assistance à Rouen (comme Pettersson) puis d'un triplé dans le remake de la finale contre Morzine.

Au centre, le jeu était assez ouvert. Éric Fortier, maillon essentiel du bon début de saison angevin, ou même le revenant Carl Mallette, qui participe beaucoup au jeu rouennais, étaient de bons candidats. Mais l'équipe-surprise du début de championnat, c'est Saint-Gervais/Megève, et cela rappelle le très bon niveau atteint par Clément Masson. Parfois envisagé dans l'équipe-type la saison passée avec Chamonix, il mérite cette fois la consécration. Alliant rapidité et sens du jeu, il a contribué avec ses trois assistances à l'exploit du Mont-Blanc au Coliseum.

L'équipe-type de septembre : Eddy Ferhi (Grenoble) ; Viktor Wallin (Grenoble) - Éric Lavigne (Angers) ; Mikael Pettersson (Grenoble) - Clément Masson (Saint-Gervais/Megève) - Martin Masa (Grenoble).

Et le président est... Bayrou !

Le nouveau président de la SEM "Les Diables Rouges" ne sera autre que... l'ancien président Alain Bayrou. Après deux mois de "vacance du pouvoir" dans le club briançonnais, il a été jugé comme le plus à même de fédérer les sponsors, et l'administrateur judiciaire lui a donc demandé de reprendre ses fonctions. Ayant maintenant l'assurance que l'équipe de Briançon pourra terminer la saison, il l'a fait, avec comme conditions la désignation d'un vice-président et le maintien de l'administrateur judiciaire, qui servira de médiateur avec Gérard Fromm. Le maire Alain Bayrou ne souhaite en effet plus négocier lui-même l'annulation du recours de l'élu d'opposition.

Pascal Favarin blessé

Coup dur pour Villard-de-Lans : Pascal Favarin s'est fait une lésion des adducteurs samedi à Épinal, et des examens devront déterminer la gravité de cette blessure. Il manquera au moins les deux rencontres de cette semaine, à Grenoble en coupe de la ligue puis contre Chamonix en championnat. Ce sont les jeunes Romain Farruggia et Nicolas Philippeau qui garderont les cages villardiennes.

Ligue Magnus : dans les dernières secondes

Angers est toujours leader avec une solide victoire 5-3 à Chamonix, assurée dès le premier tiers-temps avec quatre buts. Grenoble continue également à faire le plein de points, mais le champion en titre a connu sa première alerte ce soir : ce n'est qu'à l'avant-dernière minute de la prolongation que Viktor Wallin a marqué le but vainqueur contre Amiens (3-2). Décidément, les Gothiques sont bien plus performants à l'extérieur qu'au Coliseum...

À l'aise partout, en revanche, Briançon (7-2 à Caen avec un triplé de Terglav) et Rouen (9-3 contre Strasbourg avec un quadruplé de Desrosiers) continuent de remonter fort. L'autre équipe à n'avoir été vaincue qu'une fois, c'est Morzine-Avoriaz. Pour leur premier match de championnat à domicile après trois déplacements et un report, les Pingouins ont commencé par une victoire, mais il a fallu attendre la toute dernière seconde pour que François Rozenthal inscrive le but décisif face à Dijon (4-3).

Mais la palme de suspense revient peut-être au duel Saint-Gervais-Megève contre Épinal-sans-Plch. Avec Antonoff en prison pour crosse haute, Ilpo Salmivirta a marqué le but gagnant pour les visiteurs à cinq secondes de la fin de la prolongation (3-4).

Tours, où la recrue très critiquée Martin Filip a ouvert le score, a souffert pour venir à bout de la résistance de Villard-de-Lans, 6-3 avec les deux derniers buts en cage vide.

Ligue Magnus : Rouen s'amuse au Coliseum

Eric Doucet (Rouen)Angers continue d'impressionner avec un 8-1 sec contre Villard-de-Lans. Les Ducs sont désormais seul en tête du classement, puisque Grenoble a vu son match reporté en raison de la fermeture prolongée de la patinoire de Dijon.

À l'autre bout du classement, Strasbourg, après avoir enchaîné quatre défaites par un but d'écart (deux en championnat et deux en coupe de la ligue), a engrangé une première victoire qui fait du bien. Deux buts rapides dans les dix premières minutes ont permis aux Alsaciens de battre Caen 4-1 avec un doublé de Grant Selinger. Ils laissent ainsi la dernière place à leurs adversaires normands.

Cette journée a été marquée par divers retours en forme. Sans être encore impressionnant, Briançon amasse des points, avec une victoire 3-2 à Saint-Gervais/Megève. En proie au doute, Tours a renoué avec la victoire en gagnant 4-3 à Épinal (toujours sans Plch) sur un but en supériorité numérique de Jonathan Gauthier.

Au chapitre des outsiders, il ne faut pas oublier Morzine-Avoriaz, maintenant que François Rozenthal est revenu de blessure. Il a signé son retour au jeu en ouvrant le score, et c'est son coéquipier suédois Jonny Ågren qui a creusé un écart définitif avec trois buts dans la dernière période.

Mais cette soirée est surtout marquée par le réveil des Dragons. Pour les voir cracher le feu, quoi de mieux qu'un déplacement au Coliseum. Emmené par un Marc-André Thinel de feu auteur de trois buts, ils se sont imposés 7-2 chez leurs meilleurs ennemis.

Ligue Magnus : Strasbourg emporté dans une Avalanche

Le club de Caen a choisi cette année de décaler certains matches pour éviter la concurrence du football, puisque le Stade Malherbe, remonté en Ligue 1, joue maintenant aussi le samedi. Aujourd'hui, c'était la première expérience du même genre, avec un match joué le vendredi, et il n'est pas sûr qu'on ait beaucoup gagné en affluence, car la concurrence gazonnée a été remplacée par un France-Irlande important en coupe du monde de rugby. Ce Caen-Amiens, qui avait donné un 0-1 lors du tournoi de pré-saison picard, a encore été avare en buts. Mickaël Bardet a ouvert le score pour les Gothiques sur un palet qui a ricoché sur la mitaine de Petr Tucek, mais le gardien caennais s'est repris dans la suite du match. Thibaut Geffroy a égalisé à mi-rencontre d'un slap de la bleue, et le dénouement ne s'est fait qu'aux tirs au but, avec une unique tentative réussie de Rod Stevens. Il avait manqué son premier tir, mais M. Bergamelli l'a fait retirer car Petr Tucek avait bougé trop tôt. Le gardien caennais a passé une soirée difficile, avec des jambières neuves soudain non conformes et taillées au cutter par l'arbitre, une méconduite puis ce penalty à retirer. Le tableau affiche donc 2 à 1 pour les visiteurs, ce qui correspond aussi à la distribution de points de la soirée. Comptablement, les deux équipes ont donc de quoi repartir satisfaites : Caen ouvre son compteur et Amiens engrange à l'extérieur avant la réception attendue de Rouen la semaine prochaine.

Une équipe rouennaise qui s'est réveillée : piquée au vif par Dijon et menée deux fois, elle a répliqué pour s'offrir sa première victoire en championnat (8-3). Premier succès également pour Villard-de-Lans, qui a battu Chamonix 5-4 grâce à des doublés de Cyril Papa et Romain Carry, plus un lancer de la bleue de Dvorak. Mais les problèmes de gardiens continuent : après les adducteurs de Favarin, voilà que Roman Farruggia a dû sortir KO - avec perte de connaissance - à la mi-match sur une charge intentionnelle de Yannick Riendeau.

Pendant ce temps, Grenoble caracole toujours en tête du classement avec un 5-2 contre Morzine et un triplé de Martin Masa. Les Brûleurs de Loups sont toujours accompagnés par Angers, qui vient de faire signer Mattias Metsäranta pour la saison entière (il avait d'abord été engagé provisoirement pour pallier la blessure de Martin Lacroix) et aura donc bien dix attaquants. Le match de ce soir Angers-Épinal (4-2) ne laissera pas un souvenir impérissable, et les Vosgiens s'inquiètent surtout pour leur maître à jouer Jan Plch, touché à la jambe et parti à l'hôpital pour examen après une charge dans le dos de Baluch.

Le match entre les deux favoris décevants du début de saison a encore plongé un peu plus Tours dans le doute. Le sorcier Millette n'a pas trouvé le remède, et le replacement de Michal Divisek en attaque n'a pas eu l'effet escompté. Il a marqué... contre son camp, en faveur de son ancienne équipe de Briançon, repartie de Touraine avec un rassurant succès 4-1.

Strasbourg est désormais seul dernier du classement et devra se remettre de son déplacement au Mont-Blanc : l'Étoile Noire menait 3-0 après le premier tiers, et elle a pourtant perdu 4-3.

Ligue Magnus : Grenoble, Angers et le désert

On attendait de la deuxième journée de Ligue Magnus des confirmations des tendances entrevues mardi. Elles ne furent que partielles. Angers s'affirme de plus en plus comme un prétendant qui a pris goût aux trophées, en gagnant chez un autre favori, Briançon (5-2). Cependant, les Ducs ne sont plus leaders : ils ont laissé la place à la différence de buts à une équipe grenobloise impressionnante contre Chamonix (10-0).

En revanche, les autres résultats ont pris le contre-pied de la première journée. Tours s'est vengé de sa défaite initiale, mais dans la souffrance. L'ASGT a été menée deux fois au score par son prédécesseur comme champion de D1, mais Miroslav Pazak a finalement marqué le but vainqueur en supériorité numérique dans la dernière période (3-2). Mais la surprise, c'est que pendant ce temps-là, les Amiénois n'ont pas capitalisé sur retentissent exploit tourangeau. Les hommes de Denis Perez ont en effet sombré dans leur Coliseum face au Mont-Blanc (3-5 avec un but décisif d'Antonoff et un dernier but en cage vide de Pouget).

Pour sa part, Épinal n'a pas raté son premier rendez-vous officiel avec le public de Poissompré : un 4-1 convaincant contre Villard-de-Lans, et un doublé du nouveau défenseur canadien Stéphane Gervais.

Rappelons que le match Morzine-Rouen a été reporté en janvier et que Dijon-Caen devra subir le même sort : la vétuste patinoire de Trimolet est cette fois fermée en raison de problèmes de légionelles.