Ligue Magnus

 

Présentations des équipes 2016/17 : Amiens, Angers, Bordeaux, Chamonix, Dijon, Épinal, Gap, Grenoble, Lyon, Nice, Rouen, Strasbourg.

Le bilan de la Ligue Magnus 2015/16.

Résultats des années passées : 2016, 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005 (sous le nom de Ligue Magnus), 2004 et 2003 (sous le nom de Super 16). Auparavant existait la Ligue Élite : 2002, 2001, 2000...

Le palmarès du championnat.

 

Briançon - Amiens (Ligue Magnus, 1re journée)

Amiens avait mis fin à la saison 2010-2011 de Briançon en quart de finale de la Ligue Magnus. Les deux équipes se retrouvent à la patinoire René Froger pour la première journée de championnat de cette nouvelle saison. Cinq absents pour cette affiche avec Jermu Porthén, Edo Terglav chez les locaux et Vincent Bachet, Mickael Bardet, Aïna Rambelo pour leurs adversaires.

Ligue Magnus : c'est reparti !

Cette fois, c'est la reprise. La vraie. Pour beaucoup, l'unique. La Ligue Magnus. Et dans les patinoires, au bord des glaces, la tension monte d'un cran. Surtout à Rouen, tenant du titre annoncé comme immense favori à sa propre succession. Fessés par Grenoble au Match des champions, contraints de jouer une prolongation à Neuilly-sur-Marne en Coupe de la Ligue, les Dragons peinent à se mettre en route. Certes, le groupe normand est pour l'heure amputé de quelques cadres, dont Fabrice Lhenry et Juha Alen. Mais la brèche est ouverte. Et Villard-de-Lans va tenter de s'y engouffrer.

Épinal - Morzine-Avoriaz (Ligue Magnus, 1re journée)

La douche froide

Maxime Boisclair

Cette grande première a comme prévu généré une effervescence telle que ce match - le tout premier jamais disputé dans la nouvelle patinoire de Poissompré - affichait complet. Avec des travées bondées... et beaucoup de difficultés, à l’entrée, pour gérer l’afflux des spectateurs. Qu’il s'agisse de simples invités ou de "vieux" habitués…

L'effet de surprise préservé par la volonté de n'organiser aucun match amical à domicile, il est difficile de ne pas se focaliser sur le nouvel écrin des Dauphins. Une enceinte livrée sans délais en août dernier. Un petit bijou à près de 8 millions d'euros... qui fait beaucoup d'heureux ! Dépaysement assuré pour tous ceux qui ont un jour fréquenté l'ancien Poissompré, là où s'était éveillée leur passion pour le hockey. Une flamme appelée à se perpétuer, ici, dans un environnement empreint de nouveauté... auquel les joueurs se sont déjà familiarisés.

Reste que cette première soirée de hockey dans le "nouveau" Poissompré laissera un profond goût d'inachevé. Les dirigeants avaient promis le show, conviant notamment quelques "grands anciens" du hockey spinalien. Des souvenirs proches ou plus lointains qui, pour certains, fleurent bon les années 80.

Mais voilà, leurs lointains successeurs, placés sous le feu des projecteurs, ont plutôt soufflé le froid. Dans la continuité d'une pré-saison laborieuse, ils n'ont fait qu'étaler leurs lacunes du moment (notamment cette incapacité à concrétiser leurs temps forts) face à des Pingouins tournant à quatre lignes. Et n'ayant visiblement pas eu à forcer leur talent.

Il va sans dire que le public, venu nombreux, espérait une meilleure entrée en matière de ses protégés qui, avouons-le, n'ont pas été à la hauteur de l'événement. Ils n’ont fait illusion qu’en tout début de partie, plantant même quelques banderilles. Avant qu’une approximation récurrente ne les empêche de malmener une mécanique déjà bien huilée. Des Morzinois forts d’un degré de préparation plus avancé et qui se sont rapidement mis à l'abri. Pour ensuite « tranquillement » gérer leur acquis.

Livre sur le hockey sur glace à Amiens

Interview de Sylvain Cresson, qui vient d'écrire un livre sur le hockey amiénois.

livreAmiens

- Comment est né votre intérêt pour le hockey sur glace ?

Mon frère m’a emmené un jour au hockey et de là est née une passion. J’avais une douzaine d’années. C’était dans la petite patinoire.

Ensuite est arrivé le Coliséum. Je continuais à aller voir quelques matchs à chaque saison. C’est tout naturellement que je me suis abonné lors de la saison 1998-99 avec à l’issue le premier titre amiénois. Que de belles sensations...

Ce jeu est un pur régal à regarder. Il est rapide, physique. La passion est là et ensuite, ça ne s’explique pas, ça se vit ! 
 
- Comment vous est venue l'idée d'écrire cet historique du club amiénois ?

Quand je me suis intéressé au hockey, j’ai voulu mieux connaître ce sport. Mais il est beaucoup plus compliqué de trouver des livres sur le hockey sur glace et ses clubs que les sports beaucoup plus médiatisés comme le football, le rugby.

J’ai commencé à collecter des articles de presse et tout naturellement, j’ai souhaité remonter dans les années antérieures pour connaître mieux le club amiénois.

C’est ainsi que j’ai été amené à rencontrer M. François Désérable qui a connu le club dès ses débuts. J’ai profité de ses archives (plus vieilles que moi...) et cela m’a pris à peu près trois bonnes années pour apprendre, analyser et écrire ce livre pendant mon temps libre.

Les cotes de la Ligue Magnus

Comme chaque année, à la veille de l'ouverture du championnat, chaque participant passe au banc d'essai pour une évaluation a priori : la Ligue Magnus sur la balance. Jamais la première moitié n'aura été aussi serrée...

Caen et Épinal valident, Angers corrige

Quelques heures après Strasbourg, ce sont Caen et Épinal qui ont annoncé leurs validations respectives par la FFHG ce soir.

De son côté, Mickaël Juret, le président d'Angers, a annoncé sur le site officiel du club que la FFHG avait demandé des informations complémentaires concernant la séparation de la structure pro au sein de l'ASGA. Il a annoncé au même moment le recrutement d'Andrej Hocevar, gardien de la Slovénie aux championnats du monde, à la place de Peter Aubry qui a fait défection après s'être vu proposer un contrat très bien payé en NCAA comme assistant-coach.