Articles Ligue Magnus

 

Présentations des équipes 2013/14 : Amiens, Angers, Brest, Briançon, Caen, Chamonix, Dijon, Épinal, Gap, Grenoble, Morzine-Avoriaz, Rouen, Strasbourg, Villard-de-Lans.

Le bilan de la Ligue Magnus 2012/13.

Résultats des années passées : 2013, 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005 (sous le nom de Ligue Magnus), 2004 et 2003 (sous le nom de Super 16). Auparavant existait la Ligue Élite : 2002, 2001, 2000...

Le palmarès du championnat.

 

Ligue Magnus : Périard décisif... malgré lui

Les quatre de tête ont tous gagné leur match de reprise en Ligue Magnus. Il n'y a donc pas bouleversement, et pourtant ce ne fut pas si facile. Briançon a été mené chez lui par Amiens avec un doublé de Miroslav Pazak, avant de s'imposer à la toute dernière minute sur un but de Damien Raux, avec assistance de Dany Roussin qui avait déjà ouvert le score pour son premier match en France. C'est donc en Raux qu'il a trouvé pour l'instant "son Crosby". Ce dernier but a été inscrit face à Adrien Fenart, car les deux gardiens titulaires Tommi Satosaari et Henri-Corentin Buysse ont été renvoyés aux vestiaires après une bagarre générale déclenchée par un tir à retardement d'Amado.

Autre début, celui de Dominic Périard. Le nouveau défenseur de Tours a contribué à la remontée de son équipe au troisième tiers (de 1-3 à 3-3), mais il aussi marqué le but décisif en prolongation... contre son camp, en déviant un centre de Malette ! Ce cadeau permet à Rouen de garder la deuxième place devant Grenoble, qui a battu Morzine 5-2 avec un nouveau junior qui a marqué son premier but en Ligue Magnus, le défenseur Maxime Moisand. Les Rouennais ont un point d'avance sur le quatrième Angers, leur prochain adversaire, qui devra resserrer sa défense avant le déplacement en Normandie car le 7-5 contre Strasbourg ne rassure pas.

De plus en plus en solide, en revanche, Villard-de-Lans, qui s'est payé le luxe de marquer trois buts en infériorité numérique (dont un en cage vide, certes) sur la glace de Dijon. Les Ours sont maintenant huitièmes.

La situation se complique en revanche pour Chamonix et Mont-Blanc. Les frères ennemis ont maintenant trois points de retard sur les non-relégables et partagent une position inconfortable. Les Chamoniards ont sombré chez eux contre Épinal (1-8), alors que leur ancien gardien Radek Lukes, aujourd'hui au Mont-Blanc, a coulé d'entrée dans un match capital à Neuilly-sur-Marne (9-4).

Un Roussin plus un Bouchard

On connaissait Frédéric Roussin-Bouchard, l'ancien joueur de Gap qui a pris sa retraite cet été. Puisque le "2 en 1" ne joue plus, la Ligue Magnus vient d'opter pour le modèle séparé en recrutant un Roussin et un Bouchard !

Le Bouchard, c'est Olivier Bouchard qui fait son retour à Rouen. Il était parti en Suède mais n'a pas su répondre aux attentes nées de ses premières semaines prometteuses à Nybro. Il a recontacté son ancien club qui n'avait pas prévu de joker cette saison mais a vu là une occasion de remplacer Jérémie Romand actuellement à l'infirmerie pour une entorse du genou.

Dommage pour Briançon qui était sur les rangs. Après avoir perdu pour la saison son centre Karl Gagné (ligaments du genou), Luciano Basile était en effet à la recherche d'un ailier : il voulait en effet replacer Marton Vas au centre car son repositionnement à l'aile était peu concluant. Après les refus de l'ex-Strasbourgeois Lacasse et de Bouchard, les Diables rouges ont finalement recruté Dany Roussin. Ce champion du monde 18 ans 2003 a connu deux saisons de 117 et 116 points avec Rimouski. Il y était le deuxième marqueur de la Ligue Junior Majeur du Québec derrière... son centre, un certain Sidney Crosby. Un tandem ravageur : "Sid the Kid" donnait les palets et Roussin les mettait au fond. Aujourd'hui la star du hockey canadien joue en NHL, mais Roussin a connu une carrière pro moins flamboyante. Il s'est contenté de bonnes stats en ECHL (57 points + 10 en play-offs la saison dernière), mais reste un bon buteur doté d'une très bonne vitesse de patinage.

Dans le match en retard de Ligue Magnus, Tours a gagné 5-2 à Strasbourg. La dernière recrue Dominic Périard, meilleur défenseur de LNAH l'an passé, n'était pas encore qualifié mais était en tribune pour assister à la victoire de ses nouveaux coéquipiers, désormais cinquièmes à seulement deux points d'Angers, et trois de Grenoble et de Rouen, qui se rend en Touraine samedi.

Équipe-type de Ligue Magnus

Eric DoucetLe poste le plus indiscutable de l'équipe-type de Ligue Magnus est certainement celui de gardien. Impossible de passer outre Tommi Satosaari, avec ses deux blanchissages à l'extérieur. Le nouveau gardien de Briançon a donc fait oublier son prédécesseur Christian Bronsard, au grand plaisir de Luciano Basile qui a exprimé - un peu trop ouvertement au goût de certains qui en ont été vexés - sa joie d'avoir rabattu le caquet aux supporters qui lui avaient reproché le départ du Canadien, surtout après les apparitions inquiétantes du Finlandais lors des tout premiers entraînements. Mais le hockey ne se joue pas en août, et c'est dans l'équipe-type d'octobre que figure Satosaari.

La défense du leader est toujours emmenée par un Viktor Szélig monstrueux. Le Hongrois est le seul joueur élu en septembre à conserver sa place. Son compagnon en défense arrive de très loin. Maintenant qu'il a gommé la lacune de son jeu, la relance, Pavel Kowalczyk se fait remarquer en bien, par son gros point fort, son lancer de mammouth. On connaît bien sûr aussi sa lenteur de mammouth, mais elle est bien compensée par son association avec Vincent Bachet. Ainsi, le Tchèque rapporte maintenant plus qu'il ne coûte, et son slap est une arme d'autant plus dangereuse en jeu de puissance qu'elle n'est plus la seule cette année, grâce à l'autre solution que constitue l'intelligence de Pazak.

Ligue Magnus : Personne ne veut descendre

Ville KoivulaOn se sent bien en Ligue Magnus et on ne veut pas en partir. C'est en tout cas ce qu'on peut déduire de la neuvième journé. Évènement assez rare, les trois derniers du classement ont en effet tous trois gagné. Une opération blanche en quelque sorte.

Neuilly-sur-Marne a battu Épinal "comme d'habitude", pour la troisième fois en trois confrontations après la Coupe de la ligue. Rane Carnegie a inscrit deux buts et une assist devant une affluence enfin potable (328 spectateurs). Chamonix a remporté sa première victoire dans le temps réglementaire en battant Strasbourg 6-3. La nouvelle recrue Kristian Kovac a formé un bon duo avec un Cesky réveillé puisque le Tchèque et le Slovaque ont mis deux buts ensemble.

Mais la résurrection la plus impressionnante est celle de Mont-Blanc. Revenu au jeu après sa blessure à l'épaule, Mikko Kainulainen a réussi 3 buts et 2 assists. Pour son premier match en France, Tuomas Mikkonen a inscrit quatre mentions d'assistance. L'effectif français de Morzine-Avoriaz a été "suomisé" dans ce derby (1-6). Les Pingouins voient Neuilly revenir sur eux et n'ont plus qu'un point d'avance sur leurs deux adversaires haut-savoyards dans un bas de tableau qui se resserre.

Ligue Magnus : Briançon passe devant

Jérémie RomandAngers a perdu sa position de leader avec les honneurs. Les Ducs ont en effet mené au score à Briançon, avant de céder sur des pénalités répétées. Les cadres Bellemare et Fortier ont ainsi vu de la prison le capitaine local Edo Terglav égaliser juste avant la seconde pause. Briançon a ensuite montré sa densité au troisième tiers avec des buts de Jakub Milovanovic, Damien Raux (remplaçant Gagné blessé au genou sur la première ligne) et Michaël Perez en cage vide (5-2), dans une ambiance redevenue celle des grands jours. Groleau (Briançon) et Mihalik (Angers) sont sortis sur blessure en cours de match.

Les Briançonnais sont donc premiers du classement, accompagnés par Grenoble. Ce fut difficile pour les Brûleurs de Loups qui se sont fait rejoindre au score par Strasbourg dans un match qu'ils contrôlaient (un mal chronique), avant qu'Alexandre Rouleau ne marque le but vainqueur à deux minutes et demie de la fin. Il faut signaler un fait rare : ce n'est pas souvent que deux juniors marquent leur premier but en Magnus dans le même match, et c'est ce qu'ont fait l'Alsacien Julien Burgert (17 ans) et le Saint-Pierrais des BDL Nicolas Arrossamena (18 ans). De quoi réjouir le staff des équipes de France...

Ligue Magnus : la meilleure image d'Épinal

Jan SimkoOn a déjà évoqué en ces lieux le caractère imprévisible d'Épinal cette saison. Mais alors que son entraîneur et ses supporters - par procuration - ont été renvoyés en commission de discipline hier pour les incidents contre Strasbourg, alors que les attaquants Petrak et Salmivirta sont toujours blessés, alors que le dernier joker au centre n'est pas qualifié, alors qu'un joueur (Caicco) s'est fait expulser en cours de match pour un coup de patin, qu'envisager d'autre qu'une soirée très difficile sur l'île Lacroix, où ils ont toujours perdu ?

Erreur. Personne n'avait voulu comprendre combien les Dauphins ont fait de l'inconstance un dogme, une religion presque : après avoir perdu chez le promu, ils ne pouvaient donc que gagner chez les champions en titre ! Jan Plch et Jan Simko, avec un triplé chacun, ont terrassé le Dragon. Cette deuxième défaite devant un "petit" (après Villard) est du jamais vu à Rouen !

Les Dragons ont maintenant été doublés au classement par Strasbourg, vainqueur 3-0 de Morzine-Avoriaz grâce à trois buts de la ligne Riendeau-Cayer-Marcos. Avec ce blanchissage de Hiadlovsky, les Alsaciens ont même la meilleure défense du championnat ! La raison : Briançon a encaissé trois buts en 1'19" contre Chamonix, ce qui n'a pas du tout plus à Luciano Basile qui a demandé son temps mort. Ce passage à vide a cependant eu peu d'influence sur le résultat final, transformé de 9-2 en 9-5.

La plus mauvaise défense, c'est toujours Neuilly-sur-Marne, malgré l'arrivée de l'ex-Mulhousien Jani Virtanen pour remplacer Willemse. À Villard-de-Lans, Julien Figved s'est fait sortir à 5-0 et les Bisons ont perdu 7-3 avec des doublés de Sedlak, Lemoine et Sage-Vallier.

Ligue Magnus : Morzine se rassure vite

Viktor WallinMorzine-Avoriaz, en mauvaise posture au classement, avait besoin de se rassurer contre Neuilly-sur-Marne. Cela aurait pu être mal parti avec l'ouverture du score de Clément Rey, mais les Pingouins, qu'on considérait en manque d'un buteur, ont marqué six fois en l'espace de neuf minutes pour filer vers une victoire 9-3. Ils prennent ainsi leurs distances avec les dernières places où l'on trouve toujours les deux autres clubs de Haute-Savoie, logiquement battus par les leaders.

La manière a cependant été différente. Chamonix a explosé 9-3 devant l'attaque de feu des Dragons. 3 des "4 Fantastiques (Desrosiers, Mallette et Doucet) ont récupéré grâce au score de ce soir les trois premières places du classement des marqueurs, le quatrième larron Thinel étant cinquième. On se croirait revenu l'an dernier... La différence, c'est que Briançon tient fermement la première place, même si la victoire de ce soir à Megève (4-3) a été difficile. Les Diables rouges ont appris une très mauvaise nouvelle puisque leur centre canadien Karl Gagné souffre en fait d'une rupture des ligaments croisés. Sa saison est terminée.

Les poursuivants suivent le rythme, chacun à leur manière. Grenoble garde les mêmes travers et s'est fait remonter au score malgré trois buts d'avance à Épinal, mais a obtenu la victoire (6-5) sur un but de Viktor Wallin en prolongation. Matt Amado, quatre fois buteur, continue d'emmener les Gothiques d'Amiens, vainqueurs 9-3 de Dijon. Et la dernière victime picarde s'est bien ressaisie puisqu'Angers a gagné 4-0 à Villard-de-Lans avec un blanchissage pour un Ville Koivula rasséréné.

Le dernier match Strasbourg-Tours aura lieu vendredi pendant la trêve internationale.

Ligue Magnus : des jokers nécessaires

C'est comme chaque année à la même époque : les températures descendent et les hockeyeurs canadiens s'en vont. Après Rodrigue et Gauthier l'an passé, voilà que Tours a été de nouveau touché par un départ, celui du centre Olivier Filion. Il avait déjà annulé sa venue à Angers l'an passé parce que sa femme américaine craignait de ne pas s'adapter en France, et cela s'est vérifié. Le deuxième marqueur des Diables noirs est retourné en ECHL. Bob Millette fait contre mauvaise fortune bon cœur, puisqu'il dit ne pas regretter ce départ, avoir été déçu par le rendement de Filion et pouvoir trouver mieux.

Ligue Magnus : Satosaari rentre encore les valises vides

Tommi SatosaariUne soirée... logique. Tiens, ça faisait longtemps que l'on n'avait pas connu ça en Ligue Magnus.

À tout seigneur tout honneur, commençons donc par le leader Angers. Il conserve son poste mais a souffert contre Dijon, qui a égalisé à 2-2 au début du troisième tiers-temps avant un doublé décisif d'Éric Fortier, puis est encore revenu à 4-3 en sortant son gardien avant le dernier but en cage vide (5-3).

Les deux poursuivants Briançon et Grenoble suivent toujours en embuscade à un point. Ils ont comme point commun d'avoir bâti leurs succès sur des supériorités numériques. Les Brûleurs de Loups ont fait payer leurs Villardiens leur indiscipline avec trois buts à cinq contre quatre et une victoire 6-2. Il y a eu beaucoup moins de prisons lors de Tours-Briançon, mais les Diables rouges ont utilisé à merveille leurs opportunités pour venir à bout de leurs coreligionnaires noirs. Un slap de Brian Lee et un tir d'Edo Terglav après une belle combinaison ont amené une importante victoire 2-0, qui doit évidemment beaucoup à Tommi Satosaari : deuxième blanchissage à l'extérieur en dix jours pour le gardien finlandais, l'un à Grenoble et l'autre à Tours !

Émond oui, Subit non

Depuis son arrivé à Amiens, l'attaquant québécois Pierre-Luc Émond souffre de problèmes récurrents aux adducteurs. Avant-hier, il a profité du déplacement à Strasbourg pour soumettre son cas au professeur Jaeger. Celui-ci a prescrit dix jours de repos complet et un programme spécifique pour un retour à la compétition dans trois semaines. Un moindre mal.

Saison terminée en revanche pour Sébastien Subit, un des cadres du HC Mont-Blanc, qui souffrait du dos et du cou. Il a annoncé à ses coéquipiers qu'il souffrait d'une hernie discale cervicale.

Pendant ce temps, Grenoble a remplacé son propre blessé longue durée, Martin Jansson, par son compatriote Jan Hammar, qui vient de passer deux saisons en Norvège avec les nombreux Suédois du Comet. Sa qualification n'est pas certaine pour le match de samedi à Amiens devant les caméras de Sport+.