Articles Ligue Magnus

 

Présentations des équipes 2013/14 : Amiens, Angers, Brest, Briançon, Caen, Chamonix, Dijon, Épinal, Gap, Grenoble, Morzine-Avoriaz, Rouen, Strasbourg, Villard-de-Lans.

Le bilan de la Ligue Magnus 2012/13.

Résultats des années passées : 2013, 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005 (sous le nom de Ligue Magnus), 2004 et 2003 (sous le nom de Super 16). Auparavant existait la Ligue Élite : 2002, 2001, 2000...

Le palmarès du championnat.

 

Ligue Magnus : Angers loupe la passe de dix

C’en est fini de l’invincibilité angevine. Après neuf victoires consécutives, les Ducs ont craqué à Grenoble. Pourtant, la soirée du leader avait plutôt bien commencé. Il comptait même deux longueurs d’avance à la mi-match, après trois buts de la ligne Fortier - Bellemare - Laprise (1-3). Puis les Brûleurs de Loups sont revenus dans la partie, d’abord par Nicolas Besch à la fin du deuxième tiers, avant l’égalisation de Damien Fleury à 7 minutes de la sirène. Les champions de France s’imposent au finish. Juho Jokinen en prison après une obstruction, Jean-François Dufour s’est chargé d’inscrire le but vainqueur à 24 secondes du terme. Angers reste en tête du championnat. Mais les Ducs ne comptent plus que deux points d’avance sur Briançon.

Épinal - Morzine-Avoriaz (Ligue Magnus, 10e journée)

Épinal revient de loinStanislav Petrik

Les Dauphins ont retrouvé des conditions de travail dignes de ce nom avec cette piste de substitution, érigée sur l'un des deux parkings de Poissompré. Un terrain relativement étroit, ce qui explique la configuration toute particulière de cette structure, avec une seule "grande" tribune derrière un but. Question visibilité, il y a mieux mais le public spinalien, sevré de hockey depuis deux mois, devra s'en contenter. Car ce provisoire va durer...

L'impassible Tommy Andersson, lui, n'aura tenu que trois mois à la tête des Dauphins. Un trimestre chaotique que Santino Pellegrino va tenter de rattraper. L'Italo-Canadien est un homme de challenge, promu au chevet d'une équipe plombée par les défaites et pas arrangée par son exil forcé. Cette ICE convalescente a toutefois montré d'intéressantes ressources morales pour résister au leader angevin (5-9).

Les Pingouins de Morzine-Avoriaz, quant à eux, ne sont pas dépaysés puisque peu d'entre eux ont connu Poissompré, la vraie. Car cet été, le HCMA a réduit la voilure... et vu ses internationaux s'éparpiller aux quatre vents. Mais voilà dans le Chablais, si on n’a pas de pétrole, on a des idées. Et surtout du nez en ce qui concerne les renforts étrangers. Et comme cette "légion étrangère" est habitée par un esprit commando, Morzine a retrouvé les sommets. L'ICE, elle, est au pied du mur...

C'est justement là qu'on voit le maçon paraît-il. Problème, les Dauphins ne sont pas là pour bétonner. Au contraire, c’est soirée portes ouvertes. Ils feront pourtant illusion cinq minutes. Le temps d'un premier avantage numérique (00'44"). Le temps, aussi, de parfaire l’échauffement de Guillaume Richard, très alerte sur sa ligne et déjà décisif sur un mouvement initié par Jussi Haapasaari et suivi par Jan Simko au second poteau.

Un match, deux équipes...

Dans ce match débridé, les gardiens sont particulièrement exposés. Et à trop de découvrir, on s’expose aux contres. Un domaine où les Pingouins ne sont pas manchots avec quelques individualités capables, en deux temps trois mouvements, d’amener le danger.

10e journée Magnus : Épinal emménage, Amiens tire le gros lot

Grenoble (7) - Angers (1). Sans ses six points de pénalité, Grenoble serait actuellement deuxième à deux points des Angevins. La distance au classement n'enlève cependant rien à la qualité de cette affiche, dont toutes les places sont vendues depuis jeudi. C'est le premier déplacement d'Angers chez un des autres favoris, en attendant de passer le lendemain de Noël sur l'île Lacroix. L'invincibilité est donc plus menacée que jamais, la liste des confrontations à Pôle sud en Ligue Magnus le prouve : 0-0, 2-1, 5-3, 2-1 et un 5-4 en prolongation aussi animé que télévisé. Un certain Simon Lacroix avait été le meilleur Angevin ce jour-là, aujourd'hui il a une rupture du tendon d'Achille. Il manque aussi Mihalik, mais la rentrée de Kévin Igier mardi en coupe a permis aux Ducs de retrouver quatre titulaires en défense. Angers a cependant un bon souvenir ici : une victoire 3-2 dans le premier Trophée des Champions. Un succès ce soir serait du même ordre. Notez que le Dauphiné Libéré de ce matin a annoncé trois cas de grippe dans l'équipe grenobloise (Wallin, Moisand et Jansson), il n'y a cependant aucune notification de report à cette heure.

La cote : Grenoble 55% / Angers 45%. Ce samedi à 20h00 à Pôle sud, direct vidéo sur www.bruleursdeloups.com

Grenoble - Dijon (Ligue Magnus, 9e journée)

Grenoble sans forcer

La dernière rencontre des Grenoblois en Ligue Magnus date du 31 octobre et un succès arraché aux Gothiques d'Amiens. Trois semaines plus tard, les champions de France ont une nouvelle fois l'occasion de refaire leur retard sur une équipe qui les devance au classement, les Ducs de Dijon, auteurs d'un très bon début de saison mais qui restent sur une défaite à domicile face à Strasbourg samedi (3-6) et qui se doivent de réagir.

Pour ce match, l'équipe vainqueur de Gap mardi en coupe de la ligue est entièrement reconduite, avec Alexandre Rouleau qui prolonge son interim en attaque. Du côté dijonnais, ce match marque les grands débuts officiels de Matt Reynolds dans les rangs des Ducs après une première sortie en amical mardi face à Epinal où il a marqué un but (défaite de Dijon 3-4 aux tirs au but). Cet attaquant canadien de 28 ans vient du club anglais de Hull où il avait affolé les compteurs l'an dernier avant de connaître un début de deuxième saison beaucoup plus difficile. Son recrutement permet à Daniel Maric d'aligner trois lignes d'attaque homogènes. Seuls Arnaud Hascoët, blessé à Strasbourg, et Aymeric Gillet, ménagé sur le banc, manquent à l'appel au coup d'envoi.

Ligue Magnus : Briançon s'est fait peur

Comme prévu, Briançon a remporté le derby des Hautes-Alpes. Comme prévu, les Diables Rouges ont souffert à Gap. Les Rapaces n'ont besoin que de 21 secondes pour ouvrir le score, via Julien Correia. Après l'égalisation de François-Pierre Guenette, les locaux repassent devant à la fin du deuxième tiers, par Jiri Jelen. Gap tient bon. Mais les joueurs de Luciano Basile arrachent une prolongation, grâce à un but en supériorité numérique de Stéphane Gervais marqué à 1'20 de la sirène (2-2). La prolongation, justement, a failli tourner à l'avantage des Rapaces. Mais Jiri Rambousek a manqué un tir de pénalité. Le derby s'est terminé en fusillade, Briançon s'imposant sur une tentative réussie de Joni Lindlöf.

9e journée Magnus : débuts pour Pellegrino, Reynolds, Bartzen et Rajcak

Cette journée de la Ligue Magnus placée juste après la date butoir des transferts (15 novembre) est l'occasion de voir débuter les derniers jokers... mais aussi l'entraîneur qui doit relever Épinal. Trois des affiches de la soirée (Chamonix-Neuilly, Grenoble-Dijon et Morzine-Amiens) seront sans doute déterminantes pour savoir lequel des adversaires sera devant l'autre au classement final de la saison régulière.

 

Gap (12) - Briançon (4). La dernière victoire de Gap dans le derby des Hautes-Alpes remonte à février 2004, et depuis ce temps - depuis l'arrivée d'un certain Luciano Basile en fait - les Diables rouges n'ont plus été inquiétés dans le derby. Cette fois, ce pourrait être différent. Gap a en effet montré sa solidité à plusieurs reprises contre Grenoble, une équipe assez similaire aux Briançonnais en ce sens qu'elle se cherche encore offensivement. Si les hommes d'André Svitac parviennent à faire douter les attaquants briançonnais, alors tout deviendrait possible.

Les cotes : Gap 20% / Briançon 80%. Match samedi soir à 20h30 à Brown-Ferrand, diffusé en direct sur le site de Gap via ce lien.

Les Raptors, club de supporters des Ducs d'Angers

Le club des Ducs d'Angers peut se reposer sur des supporters fidèles et motivés. Rencontre avec ces passionnés, partie intégrante du club de hockey angevin.

Gap - Briançon (Ligue Magnus, 9e journée)

Un chaudron remplit à ras bord, une belle ambiance et une partie indécise sur le glaçon auront été les ingrédients de ce premier derby en championnat cette saison.

Rouen - Mont Blanc (Ligue Magnus, 9e journée)

illu_rhe-mtb_091121-23

Croz roue, mais le Mont-Blanc est rossé !

Rouen a pris sa sixième victoire consécutive, toutes compétitions confondues, sans peur et avec un joli panache, face à un Mont-Blanc joueur. Les visiteurs ont parfois montré de belles qualités dans le jeu mais, sans gardien au niveau de la ligue, sans repli et sans défensive collective, ils étaient condamnés d’avance.

Les Rouennais n'ont pas laissé la place au doute. En marquant quatre buts pendant moins d’un quart d'heure sur cinq tirs cadrés, le RHE76 a écœuré l’ex-gardien d’Amiens, Henry-Corentin Buysse, totalement absent, qui est sorti de lui-même de la glace très tôt dans le match, à 12’43 exactement. D’ailleurs à la vue de sa transparence, on pouvait se demander s’il y était entré !

Ainsi, les hommes du duo Garnier-Pouget ont su se faciliter cette rencontre face à des Savoyards qui avaient pourtant su contrarier Angers, Grenoble et Morzine lors des journées précédentes. Petri Virolainen a ouvert la marque d’un tir frappé de loin en pleine lucarne (1-0 à 01’51). Jonathan Zwikel, après que Lionel Tarantino a fait le ménage dans le slot, a facilement conclu du haut de l’enclave (2-1 à 06’59). Puis, Luc Tardif a dévié un très bon lancer de la pointe de Kai Öhberg lors d’un power-play (3-1 à 09’19). Et, en contre, Carl Mallette a trouvé les filets de loin du cercle droit (4-1 à 12’41).

Strasbourg : report pour cause de grippe

En raison de plusieurs cas de grippe A/H1N1 dans l'effectif de Strasbourg, la rencontre de la neuvième journée de Ligue Magnus entre Strasbourg et Villard-de-Lans, programmée ce samedi 21 novembre, est reportée à une date ultérieure.

Le match de Coupe de France de mardi prochain entre Dijon et Strasbourg sera lui aussi reporté.