Ligue Magnus

 

Présentations des équipes 2016/17 : Amiens, Angers, Bordeaux, Chamonix, Dijon, Épinal, Gap, Grenoble, Lyon, Nice, Rouen, Strasbourg.

Le bilan de la Ligue Magnus 2015/16.

Résultats des années passées : 2016, 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005 (sous le nom de Ligue Magnus), 2004 et 2003 (sous le nom de Super 16). Auparavant existait la Ligue Élite : 2002, 2001, 2000...

Le palmarès du championnat.

 

Grenoble et Dijon éliminés, Épinal et Morzine en vie

Nous sommes le 4 mars et Grenoble peut déjà ranger ses crosses. Cela faisait 24 ans que la saison de hockey ne s'était pas terminée aussi tôt pour les Brûleurs de Loups. Une élimination précoce qui met fin à une année-galère pour les Grenoblois, et qui n'arrange pas les internationaux potentiels (Arrossamena notamment, puisqu'Amar et Ferhi sont blessés) qui perdront le rythme de la compétition avant le début du stage pour le Mondial.

Épinal - Strasbourg (Ligue Magnus, premier tour, match 2)

Lacasse_LoicRenversant !

Mardi en Alsace, l'ICE a perdu une bataille... mais pas encore la guerre. Une victoire, ce soir, remettait les compteurs à zéro. Une nouvelle défaite, en revanche, signifiait sa fin de saison. Sans autre forme de procès...

Ainsi, pour ne pas jeter l'opprobre sur une saison régulière réussie, les hommes de Santino Pellegrino se devaient de rectifier le tir. Et s'ils n'ont pas spécialement brillé lors de leurs dernières sorties à domicile, il leur fallait ce soir doucher la confiance grandissante d'une Étoile noire ragaillardie par sa performance de mardi. David Cayer, auteur ce soir-là d'autant de buts (3) qu'à ses quatorze derniers matchs de championnat, rappellant au passage que les grands joueurs répondent toujours présents dans les moments importants...

Mais c'était mal connaître ces Spinaliens que de les croire déjà résignés... surtout qu'ils sont décidément capables de tout ! Strasbourg, qui croyait avoir tué ce match, l'a appris à ses dépends..

Six minutes, c'est ce qu'il a fallu aux Dauphins pour renverser une énième situation désespérée. Menés 2-0 à huit minutes du terme, les Vosgiens ont soudain trouvé la clé du verrou Hiadlovský pour marquer trois fois en six minutes. Qu'on se le dise, un match n'est jamais perdu tant qu'il n'est pas fini. Voilà un dicton résumant bien l'état d'esprit spinalien cette saison !

L'équipe-type de Ligue Magnus de février 2011

MALLETTE_Carl_100925_084"Capitaine Carl, tu n'es pas / De notre galaxie" Ces dernières semaines, les supporters Dragons de Rouen ont repris l'air de "capitaine Flam" rendu célèbre par le kop du PSG à l'époque de la fin de carrière de "capitaine Raï". Contrairement au footballeur brésilien, Carl Mallette a suscité le même enthousiasme dès ses premiers jours en Normandie, et s'il est parfois critiqué, c'est uniquement parce qu'il a habitué le public à un haut niveau d'exigence, digne de ses qualités. Depuis la finale de la Coupe de France, qu'il a survolée avec son compère Desrosiers, il plane sur la Ligue Magnus. Et s'il ne s'est retrouvé que deux fois dans l'équipe-type, c'est que la concurrence est rude au centre, où même le capitaine angevins Jonathan Bellemare pleinement retrouvé rentre bredouille, devancé par son homologue rouennais.

Le joueur le plus souvent sélectionné sur la ligne-type cette saison est donc un ailier, Marc Bélanger. Très à l'aise techniquement, il a joué un grand rôle dans le sans-faute angevin de février en trouvant les filets à chaque match, dont quatre buts tous plus jolis les uns que les autres à Grenoble. Il se complète bien avec Bellemare et Fortier et constitue la découverte de la Ligue Magnus, au même titre que son challenger pour le poste, Jean-Christophe Gauthier, capable de laisser deux défenseurs sur place en deux, trois coups de patin.

Autre bonne surprise, Mickaël Perez. Devenir sixième compteur de la part d'un joueur formé en France, c'est quand même exceptionnel. Ce n'était jamais arrivé en six années de Ligue Magnus en poule unique, et c'est un joueur non convoqué en équipe de France qui y parvient. Habile avec le palet, Perez sait toujours s'dapter parfaitement à ses partenaires de ligne et a tenu la barre à Briançon avec Bernier depuis la blessure de Terglav.

Ouverture des play-offs : Amiens revient de loin

Menés 3-1 à Dijon, dont un but de l'ex-Gothique Loïc Sadoun, les Amiénois étaient en fâcheuse posture pour ouvrir ce tour préliminaire des play-offs dont ils ne sont pas parvenus à se dispenser, mais qui recèle toujours des pièges. Mais à sept minutes de la fin, Kevin Hecquefeuille et Valentin Claireaux ont marqué deux buts à douze secondes d'intervalle, et contraint Daniel Maric à prendre un temps mort. En prolongation, un cinglage de Kvetan a permis à Anthony Mortas de marquer le but vainqueur à 4 contre 3. Passés au bord du précipice, les Amiénois sont maintenant idéalement placés pour conclure à domicile vendredi ou samedi.

Dans le même temps, un ancien de la maison picarde, David Cayer, a créé la surprise de la soirée. Rentré cette saison à Strasbourg, le Canadien a marqué trois fois au troisième tiers-temps pour rendre raison à Épinal (4-1). Et si l'Étoile Noire, après des semaines dans l'obscurité, rejaillissait dans ces play-offs ?

Strasbourg - Épinal (Ligue Magnus, premier tour, match 1)

Sans Lacasse, bonjour les dégâts !

IlLacasse_Loic1 est coutume de dire qu’avec les phases finales débutent une nouvelle saison. La hiérarchie, née de cinq mois de compétition acharnée, devient alors secondaire. Comme en 2006 lorsque les Dauphins, décevants onzièmes, sortaient Morzine-Avoriaz à la surprise générale…

Un exploit dont pourraient s'inspirer les hommes de Daniel Bourdages, qui se félicitent de retrouver Épinal pour un derby leur ayant souvent réussi. La perspective d'affronter Gap, la tête de série la plus "abordable" au tour suivant, réjouit d'autant plus Hugues Cruchandeau, un habitué de ces confrontations transvosgiennes. Le défenseur du cru se veut optimiste même s'il sait qu'un exploit passe impérativement par la correction des carences du moment. Notamment cette efficacité offensive, qui fait cruellement défaut à l'Étoile noire depuis de longues semaines...

Un déclic est donc attendu, ne serait-ce que pour "faire quelque chose en play-offs" et oublier une fin de saison régulière soldée par huit défaites en dix matchs. La plupart par un but d'écart comme celle concédée samedi (2-3 a.p.) face au Chamonix de Carl Lauzon.

Ce soir encore Strasbourg devait se méfier d'un des hommes forts du moment en Ligue Magnus, Jan Hagelberg. Le Finlandais, meilleur marqueur de tous les défenseurs (et encore auteur d'un doublé à Briançon), est presque devenu l'arme fatale d'une équipe d'Épinal soucieuse de ne pas voir sa belle saison gâchée par une sortie prématurée...

Strasbourg - Chamonix (Ligue Magnus, 26e journée)

Épilogue sur le classement de la Ligue Magnus, aussi bien sportivement que réglementairement. Après avoir écouté le club de Strasbourg la veille, le CNOSF a présenté sa proposition de conciliation jeudi. Il a recommandé d'annuler l'amende de 900 euros infligée à Strasbourg pour avoir aligné un joueur suspendu, tout en maintenant la sanction sportive de trois points qui plombe les Alsaciens au classement. Quoi qu'il arrive, ils savent donc qu'ils ne termineront pas mieux que neuvièmes et qu'ils n'auront pas l'avantage de la glace au tour préliminaire. Ils ont rangé l'attiral juridique - qui aurait fait peser une épée de Damoclès au-dessus des play-offs - et en resteront là. Place au sport !

Villard-de-Lans - Grenoble (Ligue Magnus, premier tour, match 1)

Avantage Villard, Gauthier décisif

2011-03-01-Villard-Grenoble2Après s'être longtemps évités lors des phases finales, les Brûleurs de Loups et les Ours n'y échappent pas cette fois-ci : le derby isérois est bien au programme du premier tour des play-offs de la Ligue Magnus cette saison. Ainsi en a voulu le classement final de la saison régulière qui a vu les Grenoblois terminer au septième rang après trois défaites pour terminer, la dernière en date samedi à Marseille contre Gap (1-3) avec un effectif très amoindri. Les Villardiens pour leur part se classent au dixième rang après une ultime défaite contre Morzine samedi mais surtout après avoir longtemps bataillé avec Caen pour éviter les play-down. Avantage au classement pour Grenoble, mais paradoxalement, la dynamique semble du côté de Villard qui aborde ces phases finales sans pression après deux matchs référence contre Strasbourg et Amiens.

Du côté grenoblois, on continue de panser les plaies des blessés. Si Ferhi, Amar et Sivic sont "out" jusqu'à la fin de la saison, les Brûleurs de Loups peuvent enregistrer les retours des deux Ludek, Broz et Krayzel, le premier après avoir soigné une grippe, le second après une lombalgie. Un plus indéniable pour le secteur offensif. Dans les cages, Sébastien Raibon revient après avoir été laissé au repos contre Gap pour cause d'adducteurs douloureux. Chez les Ours, seul Pierre-Antoine Simonneau manque à l'appel.

Ligue Magnus : des derbys pour attaquer les play-offs

Strasbourg - Epinal. La journée n'a pas très bien commencé pour Épinal. Invité sur France Bleu Sud Lorraine ce matin, Claude Maurice a lâché l'info qui faisait frémir tout le petit monde du hockey vosgien depuis des semaines. Oui, son club négocie bien actuellement avec un gros sponsor pour mettre au point une opération de naming. Et ce sponsor, c'est... Dark Dog. Problème, le président spinalien a dû un peu trop s'avancer, obligeant le staff des Dauphins à publier sur Facebook un rapide communiqué, histoire de rappeler que rien n'est encore finalisé. En attendant d'être les Dark Dogs des prochaines saisons de Ligue Magnus, les Vosgiens pourraient être les underdogs des play-offs. Soit l'équipe pas trop cotée qui vient surprendre ses adversaires. Hormis le couac du jour dans sa communication, le groupe lorrain tourne à bon régime. Vainqueur du Mont-Blanc vendredi, il a remis ça le lendemain à Briançon. Et il s'attaque ce soir, dans le derby de l'Est, à Strasbourg, une formation en pleine tourmente. Plus mauvaise attaque de la saison régulière (68 buts marqués), l'Étoile Noire reste sur un triste bilan de huit défaites en neuf matches. Le lauréat de la série retrouvera au stade des quarts de finale Gap, équipe la moins expérimentée du top 4.

La cote : Épinal 65 % / Strasbourg 35 %. Premier match ce soir à Strasbourg (20 heures). Deuxième match vendredi à Épinal (20 h 15). Match d'appui éventuel samedi à Épinal (20 h 15).

Epinal : 6e de la saison régulière avec 33 points (9 victoires, 6 victoires après prolongation, 3 défaites après prolongation, 8 défaites), 100 buts marqués, 109 buts encaissés.

Strasbourg : 12e de la saison régulière avec 22 points (7 victoires, 2 victoires après prolongation, 5 défaites après prolongation, 12 défaites), 68 buts marqués, 83 buts encaissés.

Carl Mallette et Julien Desrosiers MVP des médias en Ligue Magnus

Le Canadien Carl Mallette (Rouen) est désigné MVP (meilleur joueur) étranger de Ligue Magnus par le vote des médias, organisé par L'Équipe. Il succède à son compatriote et coéquipier Marc-André Thinel, désigné en 2009.

Julien Desrosiers (Rouen), MVP français, réalise le doublé après sa distinction en 2009.
Ronan Quemener (Gap) a été désigné "révélation de la saison". Les détails du vote seront publiés ce lundi dans L'Équipe.

Classement des meilleurs joueurs étrangers : 1 Mallette (CAN, Rouen) 61, 2 Guénette (CAN, Rouen) 21, 3 Bellemare (CAN, Angers) 14, 4 Bélanger (CAN, Angers) 13, 5 Plch (SLQ, Épinal) 10, 6 Thinel (CAN, Rouen) 8, 7 Lauzon (CAN, Chamonix) 5, 8 Sopko (SLQ, Briançon) et Rouleau (CAN, Grenoble) 3.

Classement des meilleurs joueurs français : 1 Desrosiers (Rouen) 50, 2 Perez (Briançon) 23, 3 Amar (Grenoble) 21, 4 Hecquefeuille (Amiens) 19, 5 Quemener (Gap) 8, 6 Raux (Briançon) 6, 7 Lampérier (Briançon) 5, 8 Croz (Mont-Blanc) et Hardy (Chamonix) 4, 10 Masson (Mont-Blanc) 3.

Mont-Blanc - Caen (Ligue Magnus, 26e journée)

Nous commencerons à Caen

Deuxième match du weekend pour les hommes de Christian Pouget, après leur courte défaite aux tirs aux buts face à Épinal, c'était Caen ce samedi, dans un match décisif pour l'attribution de l'avantage de la glace en barrage de maintien.