Ligue Magnus

 

Présentations des équipes 2015/16 : Amiens, Angers, Bordeaux, Brest, Briançon, Chamonix, Dijon, Épinal, Gap, Grenoble, Lyon, Morzine-Avoriaz, Rouen, Strasbourg.

Le bilan de la Ligue Magnus 2014/15.

Résultats des années passées : 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005 (sous le nom de Ligue Magnus), 2004 et 2003 (sous le nom de Super 16). Auparavant existait la Ligue Élite : 2002, 2001, 2000...

Le palmarès du championnat.

 

Épinal - Caen (Ligue Magnus, 22e journée)

Tout riquiqui mais ça suffit !FOUQUEREL_Clement_100925_142

Pas comiques chez les Gothiques (6-7 a.p.), les Dauphins ont une nouvelle fois manifesté d'incroyables ressources physiques et morales pour inverser une tendance défavorable. Sans cesse louée par Santino Pellegrino, cette force de caractère leur a encore permis de rentabiliser un déplacement compliqué malgré les virus qui traînent et un Ján Plch moins productif depuis trois matchs.

Pour pallier l'inefficacité passagère de son top-scoreur, l'ICE a notamment pu compter sur sa deuxième ligne, où le capitaine Guillaume Chassard et le travailleur Timo Kuuluvainen prennent une part croissante au pointage. Mais pas tant que Maxime Boisclair, encore auteur de trois points à Amiens et buteur providentiel à 21 secondes du terme...

Ce bon point, les Spinaliens entendaient le fructifier face à un mal classé. Des Drakkars toujours barragistes, mais loin d'être résignés car le surplace villardien, conjugué à la belle victoire arrachée mardi face à Grenoble (4-3 a.p.), les relance totalement dans la course aux playoffs. Un espoir longtemps compromis par une situation comptable difficile, mais finalement pas si désespérée car deux points seulement séparent actuellement les Alpins des Normands. C'est peu et beaucoup à la fois mais les hommes de Bertrand Pousse croient toujours à l'exploit.

Ligue Magnus (22e journée) : Briançon pense au top 4

Briançon (5) - Amiens (3). Le terme de la saison régulière approche. Cinq matches à jouer, dix points à prendre : rien n'est figé pour le top 4. Cinquième à deux longueurs de Gap, Briançon peut encore espérer éviter le tour préliminaire des séries éliminatoires. À condition de gagner, gagner et gagner. Première étape pour les Diables Rouges : Amiens. Les Haut-Alpins restent sur trois victoires de rang, et s'ils gardent ce rythme, le coup est jouable. Seulement, Luciano Basile - déjà privé d'Edo Terglav et Sébastien Rohat, vient de perdre Nicholas Romano. Blessé au ligaments du genou contre Strasbourg, l'attaquant canadien est à l'arrêt pour un mois. Autre absent : Greg Townsend, suspendu. Côté amiénois, l'erreur n'est pas admise. Les Gothiques appartiennent certes au top 4, mais ne sont pas pour autant à l'abri. Battus à Angers, vainqueurs d'Épinal en prolongation, les Picards sont, mine de rien, à la relance. La dernière victoire d'Amiens à René-Froger en saison régulière remonte à décembre 2005 (4-3 a.p.).

La cote : Briançon 60 % / Amiens 40 %. Coup d'envoi à 20 h 30.

Match aller :à Amiens, Briançon bat Amiens 5-3.

Équipe-type de Ligue Magnus de janvier 2011

ALEN_Juha_100911_351Ils étaient inséparables. Les problèmes financiers des Diables Rouges et un arrangement de sauvetage entre Rouen et Briançon les ont séparés. Leur duo se reconstruira-t-il l'an prochain ? Une de leurs équipes actuelles pourrait perdre beaucoup. Depuis la blessure de Terglav, le capitaine de secours Marc-André Bernier s'est en effet rendu indispensable à Briançon. Il a progressé dans le maniement du palet mais aussi dans le travail défensif. Il n'a rien perdu de sa "gâchette" quand il s'agit de viser les filets, malgré le départ de son compère de Laval.

Le compère en question, François-Pierre Guénette, marche sur les plates-bandes de son ami puisqu'il a été décalé du centre à l'aile depuis son inclusion sur la ligne de Mallette, la plus efficace du moment. Ils restent néanmoins virtuellement complémentaires, tout en étant tous deux de plus en plus complets. Guénette, qui est venu mater son ancienne équipe à René-Froger, impressionne par son patinage infatigable et son implication toujours remarquable avec et sans palet.

Cette constance, un autre homme l'incarne chez les Dragons : Juha Alén, le plus efficace des Dragons sur le plan défensif pur. Il est leur pilier en infériorité, avec le toujours combatif Zwikel, et pendant la blessure à l'épaule du colosse finlandais en début de mois, les Rouennais ont paru plus poussifs. Il est l'incarnation des gendarmes des enclaves dans une équipe-type souvent propice aux défenseurs offensifs.

Pouget reprend du service au Mont-Blanc

Libre depuis son départ douloureux de Rouen à l'intersaison, Christian Pouget était rentré dans le pays du Mont-Blanc où on le voyait régulièrement en tribune. Il vient d'être appelé aux commandes à la place de Christopher Lepers, "provisoirement écarté" du poste d'entraîneur de l'équipe Magnus. Son rôle sera de réussir le challenge du maintien, comme lors de sa dernière saison de joueur (barrages 2009).

Rouen - Mont Blanc (Ligue Magnus, 21e journée)

De bonnes perspectives pour certains, de mauvaises pour les autres

THINEL_MarcAndre_100911_120Pas de surprise, Rouen avec quatre lignes offensives est venu à bout du Mont-Blanc après la mi-match. Les Dragons ont été timides pendant le premier tiers pendant lequel les Avalanches n'ont fait que défendre. Sebastian Ylönen n'a pas eu d'ouvrage.

Son vis-à-vis Luc Saccomano a eu plus de travail. D'abord, le remplaçant de Buysse a effectué deux parades consécutives devant Carl Mallette et Ilpo Salmivirta (4'44). Ensuite, en stoppant le lancer de Julien Desrosiers lors de la première supériorité du match (6'00). Enfin, le gardien du HCPMB s'est incliné sur un tir de François-Pierre Guenette dans le cercle gauche aboutissant dans le haut des filets (1-0 à 14'52).

Pendant la méconduite que Carl Mallette a reçue au tout début du deuxième tiers, François Pierre Guenette est encore sous les feux de la rampe mais Luc Saccomano détourne l'envoi (23'51"). Il faudra attendre le retour du capitaine du RHE 76 vers la moitié de la rencontre pour voir enfin les Dragons prendre le large. Peter Valier déborde à gauche, son action crée du trafic devant la cage. Jonathan Janil peut reprendre victorieusement le palet qui traîne (2-0 à 32'33). Une minute plus tard, Ilpo Salmivirta envoie de la ligne bleue la rondelle entre les jambières du gardien visiteur (3-0 à 33'35).

Christopher Lepers prend son temps mort, mais le retour sur le glaçon est encore plus difficile pour l'entente St-Gervais – Megève. En moins de trois minutes, les Normands ont doublé leur avance. Juha Alen de loin (4-0 à 34'31), Julien Desrosiers en reprise instantanée (5-0 à 35'33) et Marc-André Thinel tout en solo glissent le caoutchouc derrière le portier adverse (6-0 à 36'11). Encore heureux pour les Savoyards qu'Ilpo Salmivirta ait échoué lors de deux autres énormes occasions détournées par Luc Saccomano (34'52 & 35'27). Il n'y a plus de match. Victor Cocar est exclu pour une charge dans le dos de Carl Mallette (39'40).

DACOSTA_Teddy_100911_353Au dernier retour sur le glaçon, la supériorité rouennaise de cinq minutes, suite à l'exclusion, se concrétise à une seule reprise. C'est Calle Bergström qui de loin envoie dans le but (7-0 à 40'32). Jeffrey Clarke ne manque pas une cage ouverte et réduit le score (7-1 à 45'08). Rouen marque deux autres buts en power-play. Carl Mallette à mi-distance après une accélération de Julien Desrosiers (8-1 à 49'05). Et François Pierre Guenette après deux retours simultanés, car Luc Saccomano, combatif, s'évertue, en vain, à fermer l'accès de sa cage (9-1 à 49'57).

Teddy Da Costa se voit refuser un but (56'59) et pendant une des deux supériorités du Mont-Blanc, Étienne Croz rend la fin de match moins frustrante pour ses coéquipiers en ajustant le haut des filets de Sebastian Ylönen à partir de l'enclave (9-2 à 58'58).

Cette victoire acquise juste après la finale de coupe de France de Bercy est importante dans la mesure où elle permet aux Dragons de continuer d'envisager la première place dans un mois, et aussi parce qu'en jouant à quatre lignes ce match minimise finalement les fatigues des uns et des autres valides, tout en préservant Daniel Babka et Luc Tardif.

Pour le Mont-Blanc, c'est tout l'inverse, hélas ! Christopher Lepers est officiellement écarté de ses fonctions de coach à l'issue de cette défaite, remplacé par... l'ancien entraîneur de Rouen, Christian Pouget.


                
Rouen - Mont Blanc 9-2 (1-0, 5-0, 3-2)
Mardi 1er février 2011 à 20h00 au centre sportif Guy Boissière. 2640 spectateurs.
Arbitrage d'Alexandre Bourreau assisté de Mathieu Loos et Maxime Durand.
Pénalités : Rouen 16' (0', 2'+10', 4') ; Mont Blanc 41' (4', 6'+5'+20', 6').

Évolution du score :
1-0 à 14'52" : Guenette assisté de Brunelle et Thinel
2-0 à 32'33" : Janil assisté de Valier et Mulle
3-0 à 33'35" : Salmivirta assisté de Holmqvist et Da Costa (sup.num.)
4-0 à 34'31" : Alen assisté de Da Costa et Guttierez
5-0 à 35'33" : Desrosiers assisté de Olsson et Salmivirta
6-0 à 36'11" : Thinel assisté de Guenette et Brunelle
7-0 à 40'32" : Bergström assisté de Salmivirta et Desrosiers (sup.num.)
7-1 à 45'08" : Clarke assisté de Sullivan
8-1 à 49'05" : Mallette assisté de Desrosiers et Salmivirta (sup.num.)
9-1 à 49'57" : Guenette assisté de Brunelle et Thinel (sup.num.)
9-2 à 58'58" : Croz assisté de Clarke et Sullivan (sup.num.)


Rouen

Gardien : Sebastian Ylönen.

Défenseurs : Jens Olsson  – Calle Bergström ; David Holmqvist – Cédric Custosse ; Juha Alen – Jonathan Janil ; (puis Aurélien Greverend à 51'27).

Attaquants : Julien Desrosiers – Carl Mallette (C) – Ilpo Salmivirta ; Marc-André Thinel (A) – François-Pierre Guénette – Mathieu Brunelle ; Alexandre Mulle - Teddy Da Costa – Romain Guttierez ; Anthony Rech – Jonathan Zwikel (A) – Peter Valier.

Remplaçant : Fabrice Lhenry (G). Absents : Daniel Babka (ischio–jambiers), Luc Tardif Jr.
 
Mont-Blanc

Gardien : Luc Saccomano.

Défenseurs : Dusan Brincko – Sébastien Borini ; Numa Besson – Lionel Simon ; Arthur Cocar – Stefan Lars Wiktorsson.

Attaquants : Jeffrey Clarke Cadieux – Clément Masson – John Joseph Sullivan ; Arthur Coulon – Romain Orset – Johan Chang ; Josselin Besson – Étienne Croz – Morgan Vialle ; (puis Jérémy Ares – Victor Cocar – Gaël Jeanbourquin).

Remplaçants : Henry Corentin Buysse (G), Julien Payraud.

Caen - Grenoble (Ligue Magnus, 21e journée)

Aisance contre persévérance

2011-02-01-Caen-Grenoble3Grenoble vient en Normandie avec la même volonté que depuis le début de la saison : acquérir de la crédibilité pour ce groupe constitué avec un budget limité. Les résultats enregistrés jusqu’alors font à peine figurer l’équipe parmi les outsiders, alors que Briançon, par exemple, réussit bien sa saison. Pour Caen, c’est une autre aventure puisque l’équipe sort tout juste d’une spirale de défaites en prolongation. Il lui faut bien plus que le point de consolation pour espérer éviter les barrages de relégation.

Mais dès le début du match les erreurs coûtent cher. Julien Lebey fait trébucher. Très à l’aise, le power-play isérois se met en place. Le palet circule par les extérieurs jusqu’à Ludek Broz qui contourne son défenseur pour lancer un tir. Julien Baylacq est sur la trajectoire et dévie le palet dans les filets (0-1 à 00'56"). Cinq minutes plus tard et les Grenoblois remettent ça. Alexandre Gaudreau Rouleau mène l’offensive. Il réalise un joli « une-deux » avec Christophe Tartari et emmène le palet à hauteur du but sur la droite. Il observe le jeu et centre magnifiquement dans le dos du défenseur pour Arrossamena qui allume le but grand ouvert (0-2 à 06'31").

Amiens - Épinal (Ligue Magnus, 21e journée)

Amiens_avant_match_autour_du_but

Jusqu'au bout du monde

Retour des Gothiques au Coliseum après une défaite dans un match de haut niveau face à Angers (4-2). Ce 1er février 2011, en l'absence de Julian Marcos et Romain Bault, les Gothiques troisièmes recevaient Épinal, actuel sixième à seulement trois points des locaux.

Sans Benoît Quessandier, les Spinaliens tiendront tout de même leur réputation accrocheuse, après un succès à domicile 5-0 contre Morzine-Avoriaz. Menés par deux buts aux débuts des deuxième et troisième tiers, les Vosgiens reviennent chaque fois. Course-poursuite engagée, l'équipe de Santino Pellegrino égalise à 6-6 à 27 secondes du buzzer. Enfin, il faudra à Amiens les prolongations et le but de Vincent Bachet pour venir à bout des blancs.

Strasbourg - Briançon (Ligue Magnus, 21e journée)

Actuellement, l'Étoile Noire vit une période plutôt tourmentée en alternant de bonnes et de moins bonnes parties. Ainsi, après une victoire plutôt laborieuse contre Caen, les Alsaciens ont ensuite enchaîné par une défaite à Poissompré puis une autre, encore moins reluisante, à l'Iceberg contre l'Avalanche megèvo-saint-gervolaine avant de redresser la barre dernièrement à Trimolet (0-3 contre Dijon).

La partie de ce soir, contre des Briançonnais placés trois points devant eux au classement, constituait donc un test pour savoir si le club bas-rhinois avait définitivement vaincu ses doutes.

Les Diables rouges haut-alpins n'arrivaient pas à Cronenbourg avec toutes les chances de leur côté, en cause un effectif décimé par les blessures plus ou moins temporaires (Edo Terglav et Jaka Ankerst, rejoints le week-end dernier par Sébastien Rohat) ou les suspensions (Charles Townsend). C'était pour eux l'occasion de faire tourner un peu plus l'effectif, renforcé par le retour du buteur canadien Marc-André Bernier.

Chamonix - Angers (Ligue Magnus, 21e journée)

Dans une période où les rencontres s'enchaînent tous les trois jours, Chamonix a manqué de souffle pour réussir à faire vaciller la solide formation angevine. Pris de vitesse dès le début des hostilités, les hommes de Stéphane Gros ont tardé à sonner la révolte et s'inclinent logiquement sur le score de 1 à 4.

21e journée Magnus : Morzine-Avoriaz sort de la crise

On n'arrête plus Caen, qui enchaîne sa quatrième prolongation consécutive. Après deux défaites, les Drakkars ont obtenu deux victoires consécutives : après Chamonix, c'est Grenoble qui s'est incliné 4-3 dans le temps supplémentaire. Bertrand Pousse a demandé un temps mort après une pénalité de Rouleau, et Jonathan Duchesneau en a profité pour marquer le but vainqueur à 4 contre 3. Deux petits points, c'est ce qui sépare maintenant les Caennais de Villard-de-Lans, qui a été battu 0-3 par Gap.

Les Villardiens tenteront de se relancer à l'extérieur, comme ils l'ont souvent fait, en se rendant mardi à Megève rencontrer une équipe du Mont-Blanc qui jouera sa dernière chance après une nouvelle large défaite 9-2 chez le leader incontesté Rouen.