Ligue Magnus

 

Présentations des équipes 2015/16 : Amiens, Angers, Bordeaux, Brest, Briançon, Chamonix, Dijon, Épinal, Gap, Grenoble, Lyon, Morzine-Avoriaz, Rouen, Strasbourg.

Le bilan de la Ligue Magnus 2014/15.

Résultats des années passées : 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005 (sous le nom de Ligue Magnus), 2004 et 2003 (sous le nom de Super 16). Auparavant existait la Ligue Élite : 2002, 2001, 2000...

Le palmarès du championnat.

 

Ligue Magnus : deux demies sous pression

Dix-sept ans. Dix-sept longues années de privation qui, ce soir, vont prendre fin. Chamonix, plus gros palmarès du hockey français, va retrouver, sur sa glace de Richard-Bozon, le dernier carré de la Ligue Magnus. Cela n'était plus arrivé depuis 1995. À l'époque, les Haut-Savoyards alignaient quelques vedettes, comme Christian Pouget et Stéphane Barin. Leur entraîneur actuel, Stéphane Gros, jouait en défense et protégeait l'accès à une cage gardée par un espoir nommé Fabrice Lhenry (23 ans). Et en attaque, deux jeunots prometteurs : Richard Aimonetto (22 ans) et Laurent Gras (19 ans), encore de la partie aujourd'hui. Les Huskies avaient finalement été sortis en quatre matchs par le Brest de Michel Galarneau et Roger Dubé.

Rouen et Grenoble en habitués

Amiens aura très longtemps mené la vie dure à Rouen, et même trois buts en moins de quatre minutes à mi-match n'auront pas totalement vaincu la résistance picarde. Les Gothiques sont revenus à 5-3 à deux minutes de la fin par un but de leur capitaine Anthony Mortas, et c'est en cage vide que Guénette a qualifé les Dragons, dans la douleur. Mais qualifié.

Leur dauphin en saison régulière ne peut en pas dire autant. Dijon, qui se voyait déjà aller très loin, a finalement payé son inexpérience en play-offs. La jeune et volontaire équipe grenobloise a réussi la remontée parfaite après avoir perdu les deux premières manches. Prenant l'avantage dès la deuxième minute par un but de Mathieu Leblond, les Brûleurs de Loups ont été rejoints par l'égalisation de Thomas Decock, avant de refaire le trou en infériorité par François Ouimet, encore décisif et auteur de deux buts, et Rouleau en powerplay. Gascon a inscrit un but, mais la ligne dominante de la saison régulière n'a pas pesé sur les play-offs. Grenoble a gagné 5-2 sur un dernier but en cage vide de Desrosiers.

Les demi-finales :
Rouen 60% / Angers 40%
Chamonix 50% / Grenoble 50%

Amiens - Rouen (Ligue Magnus, quart de finale, match 4)

2012-03-11-amiens-rouen-3Le Gothique est loin d’être mort…

Acte 4 dans ce derby Amiens-Rouen dont les rencontres vont finir par battre tous les records : un premier match remporté par les picards à l’Île-Lacroix après sept ans sans victoire en terre normande, une seconde partie qui les voit longtemps faire la course en tête - donnant sans doute des palpitations à tout Rouennais qui se respecte - avant de finalement se faire rattraper, et enfin des Amiénois combattants et accrocheurs qui rivalisent et bousculent leur bête noire en play-offs et ne cèdent qu’en prolongations dans le troisième match de ces quarts de finale (0-1).

On en vient à se demander ce que nous réservera le match de ce samedi 10 mars où, de toutes manières, les Gothiques n’ont qu’une seule option s’ils ne veulent pas terminer en vacances ce soir : la victoire pour revenir à deux matches partout dans la série.

On prend les mêmes et on recommence. Pas de nouveaux absents à dénombrer sur les bancs des deux formations qui se rejoignent autour du rond central du Coliséum pour l’entame de ce quatrième match en cinq jours.

Angers - Briançon (Ligue Magnus, quart de finale, match 4)

BELLANGERmarc110903088

Les Ducs d'Angers et les Diables Rouges de Briançon se retrouvent de nouveau pour ce quatrième match des quarts de finale dans une patinoire du Haras toujours aussi bien garnie (1060 spectateurs). Si l'effectif reste inchangé pour les Angevins avec les nombreux joueurs présents à l'infirmerie, Briançon devra se passer de son capitaine Edo Terglav, sonné et resté à terre hier pendant de longue minutes.

Le match débute et les Briançonnais commencent déjà à attaquer de toutes parts la cage angevine avec de nombreux tirs, tous bien stoppés par le portier Andrej Hocevar. On observe durant ce premier tiers une certaine fatigue chez les deux équipes, avec bon nombres d'approximations et de passes loupées terminant en dégagement interdit. Cette fatigue se fait sentir quand Marc Belanger arrive sans problème à récupérer un palet en fond de zone sans pression de la part des défenseurs visiteurs pour servir Éric Fortier bien placé au second poteau qui place le puck dans les filets d'Alcaine (1-0, 5'56''). Cette avance ne dure pas bien longtemps puisque Peter Bourgault égalise après un bon travail derrière la cage de Walls et Marc-André Bernier (1-1, 7'11'').

Le match s'équilibre par la suite et devient beaucoup plus physique. Les mises en échec se font des deux côtés, mais à la toute fin du tiers M. Barbez siffle la première faute du match qui envoie Castonguay au cachot. La supériorité angevine se met alors en place, et il faudra un arrêt désespéré du portier espagnol du bout de la crosse, tout en plongeant sur une reprise dans le slot de Damien Raux, pour que les deux équipes puissent regagner les vestiaires sur un score de parité.

Amiens - Rouen (Ligue Magnus, quart de finale, match 3)

2012-03-09-Amiens-Rouen-Quart3-4Un prêté pour un rendu

Le très attendu troisième match de ces quarts de finale au Coliséum est enfin arrivé pour les supporters amiénois qui, après avoir suivi les bonnes performances de leur équipe en terre normande, étaient impatients d’avoir de quoi se mettre sous la dent en assistant à la venue du Dragon.

L’exploit amiénois passé avec la victoire dans l’antre des jaunes et noirs pour le premier match de la série (4-5), ce que l’on n’avait pas vu depuis sept ans, les Picards se sont fait rattraper le mercredi (5-3) par des rouennais qui sont donc contraints de disputer deux rencontres chez l’Amiénois.

Un avantage de la glace qui pourrait être une bonne chose pour l’équipe locale, invaincue à domicile durant le premier tour des play-offs face à Strasbourg.

Les deux équipes sont au complet, tout comme l’enceinte amiénoise remplie au possible, où une légère tension est déjà palpable dès l’entraînement des deux formations.

1/4 de finale Magnus : Grenoble toujours vivant

Tous les quarts de finale sont palpitants en Ligue Magnus. La seule équipe qui risquait l'élimination, Grenoble, est toujours en vie. Elle a remporté le troisième match face à Dijon (3-2) grâce à son jeu de puissance : deux buts en trois tentatives.

Les favoris qui avaient perdu d'entrée se sont parfaitement ressaisis. Un blanchissage de Florian Hardy et deux buts du duo Masson-Kara ont permis à Chamonix de s'imposer 3-0 à Gap. Quant aux Rouennais, ils ont réussi à s'imposer au bout du suspense dans le Coliseum, par un but en prolongation de Marc-André Thinel (1-0).

Le plus mal en point est donc Briançon, battu 4-2 au Haras. Les Angevins ont pris l'avantage dans la première moitié du match grâce à un doublé de leur seul joueur sénior formé au club, Julien Albert. Ils sont donc la seule équipe à pouvoir se qualifier à domicile demain. L'effectif réduit par les blessures de quatre Canadiens ou ex-Canadiens (Bellemare, Poudrier, Lacroix et David) a ressoudé les Ducs.

ALBERTjulien110920

Grenoble - Dijon (Ligue Magnus, quart de finale, match 3)

Grenoble y croit encore...

2012-03-09-Grenoble-Dijon1Les deux premiers matchs de cette série des quarts de finale sont logiquement tombés dans l'escarcelle des Ducs de Dijon. Une première victoire nette (3-0) suivie d'une victoire beaucoup plus contestée (3-2) qui donne des raisons d'y croire aux Brûleurs de Loups avant les deux matchs sur la glace de Pôle Sud. Mais les Grenoblois sont au pied du mur ce soir puisqu'une troisième défaite serait synonyme d'élimination. À l'inverse, les Dijonnais, plus frais physiquement que leurs adversaires qui ont déjà disputé sept matchs de play-offs, veulent enfoncer le clou ce soir pour ne pas donner de l'espoir aux Brûleurs de Loups dans cette série. L'enjeu est donc de taille pour ce match où les deux équipes évoluent au complet, le défenseur grenoblois Jason Crossman, encore convalescent, faisant son retour sur le banc. Du côté des gardiens, Jean-François Dufour a choisi ce soir Sébastien Raibon pour démarrer dans la cage grenobloise alors que les deux portiers isérois s'étaient partagé les deux premiers matchs.

Chamonix et Angers en demi-finales

LAUZONcarl111210103Mené 2-0 en cinq minutes puis 3-1 en treize minutes (par un doublé du junior gapençais Yoanne Lacheny), Chamonix a réussi une formidable fin de match à Marseille. Le score était encore de 4-2 pour Gap à huit minutes de la fin, mais Francis Charland a marqué en supériorité numérique, puis Carl Lauzon à égalisé à une minute de la sirène. Inévitable Lauzon qui a aussi marqué le but vainqueur en prolongation.

Angers a également rejoint les demi-finales en éliminant Briançon avec une victoire 5-2. Eric Fortier a inscrit deux buts, Igier et Bélanger ont marqué en avantage numérique, et Baluch a ajouté le point final en cage vide.

Les deux autres séries iront au cinquième match. Grenoble reste invaincu à Pôle Sud dans ces play-offs, grâce au but gagnant de François Ouimet à la dernière minute de la prolongation. Mais pour aller plus loin, il faudra enfin réussir à s'imposer à l'extérieur, en l'occurrence à Dijon mardi.

Le duel Amiens-Rouen version 2012 redonne des lettres de noblesse à un "clasico" qui avait perdu de sa superbe. Les Gothiques ont battu les Dragons à plate couture 5-1, avec des buts de Tomasek, Morissette, Basic, Claireaux et Bachet, ce qui laisse augurer d'un dernier match de folie sur l'île Lacroix. Le plus beau est que le but du jeune Slovène Luka Basic est un but "à la Granlund" : voir cette vidéo filmée des tribunes.

Angers - Briançon (Ligue Magnus, quart de finale, match 3)

Angers avec détermination

ALCAINEander110924044Le Haras a fait le plein pour ce troisième match des quarts de finale (1200 spectateurs). Des Ducs décimés par les blessures (Jonathan Bellemare, Thiery Poudrier, Simon Lacroix, Valentin Michel et le dernier en date Jean-François David). Des joueurs qu'on ne reverra pas avant... la saison prochaine. De son côté, Briançon se présente au complet.

Angers démarre fort et presse haut des Briançonnais un peu déconcertés par le début de match tonitruant des Ducs. Kévin Igier lance ainsi trois missiles consécutifs qui frôlent les poteaux d'Ander Alcaine, le portier espagnol des Diables Rouges (2'). Les protégés de Luciano Basile ont du mal à s'approcher des cages d'Andrej Hocevar, tout juste inquiété par des tirs de la bleue de Maks Selan ou encore Viktor Szelig (5' et 6'). Les Angevins sont bien en jambes et continuent de presser haut et de gêner les relances visiteuses. À ce petit jeu, Daniel Carlsson récupère à la bleue et lance ras glace à la cage, la déviation de Damien Raux finit sur la base du poteau droit d'Alcaine (7').

Briançon a de belles individualités, et Marc-André Bernier, bien lancé par Braden Walls, vient s'offrir un duel avec Andrej Hocevar ; le portier slovène des Ducs, d'un grand écart bluffant, ferme la porte (11'). Quelques instants plus tard, une charge virile de Tomas Baluch au milieu de la glace laissera Edo Terglav à terre. Immobile de longues minutes, le Briançonnais rentrera finalement clopin-clopant directement au vestiaire. On ne le reverra plus de la partie (12').

Briançon - Angers (Ligue Magnus, quart de finale, match 2)

CHAUVELbrice110920008Angers a perdu la première manche à la patinoire René Froger mais compte bien ramener le deuxième point de la série dans le Maine-et-Loire. Les Ducs ont aussi perdu leur capitaine Jonathan Bellemare dont la saison est terminée sur blessure. L'effectif de Jay Varady est renforcé par l'international junior Norbert Abramov et Nicolas Hébert.

Les Ducs prennent le jeu à leur compte et ouvrent le score sur leur premier tir. Jean-François David reprend une relance plein axe de Maks Selan (0-1, 01'03''). Emmenés par une deuxième ligne Brice Chauvel - Brian Henderson - Julien Albert intenable, ils enchaînent par Chauvel qui combine avec Albert (0-2, 02'53'').

Les Diables Rouges, amorphes, ont alors bien du mal à se remettre en selle. Brian Henderson trouve un bon lancer alors que son équipe est à quatre contre cinq (8'). Le tir de Maks Selan échoue sur la barre transversale d'Andrej Hočevar (9'). Le gardien slovène répond présent devant la reprise de Robin Gaborit (14').

Angers fait souffrir son adversaire lors de son premier jeu de puissance. Henderson tente du revers, Juho Jokinen reprend. Julien Albert essaye également de l'autre côté de la cage (15'). Le jeu s'affole dans l'ultime minute. Marc Bélanger déborde la défense et échoue sur Alcaine. Sébastien Rohat en fait de même mais son revers dévié par Hočevar file devant la cage (19'). Steven Vanoosten tente de loin avant la sirène, mais le palet contré par un défenseur adverse profite à Jean-François Caudron qui vient buter sur le portier angevin (19'59'').