Articles Ligue Magnus

 

Présentations des équipes 2013/14 : Amiens, Angers, Brest, Briançon, Caen, Chamonix, Dijon, Épinal, Gap, Grenoble, Morzine-Avoriaz, Rouen, Strasbourg, Villard-de-Lans.

Le bilan de la Ligue Magnus 2012/13.

Résultats des années passées : 2013, 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005 (sous le nom de Ligue Magnus), 2004 et 2003 (sous le nom de Super 16). Auparavant existait la Ligue Élite : 2002, 2001, 2000...

Le palmarès du championnat.

 

Angers - Chamonix (Ligue Magnus, 7e journée)

Les Ducs jouent à se faire peur

2010-10-30-Angers-Chamonix3Pour cette septième journée de ligue Magnus, les Ducs d'Angers reçoivent l'équipe de Chamonix devant une patinoire comble (1100 spectateurs). Brice Chauvel et Nicolas Primout sont toujours à l'infirmerie côté angevin. En revanche, les Chamois débarquent en Anjou au grand complet.

Les Chamoniards démarrent le match tambour battant. Carl Lauzon file à vitesse grand V vers le but et touche le montant droit de Peter Aubry. On ne joue alors que depuis 12 secondes. Sept secondes plus tard, Éric Fortier se retrouve en prison pour avoir accroché Vincent Kara. Les Ducs sont débordés en ce début de match et les joueurs de Stéphane Gros montrent qu'ils ne sont pas venus en victime désignée. Les visiteurs installent un jeu de puissance séduisant, mais ni la frappe de la bleue de Simo Pulkki, ni la déviation de Carl Lauzon ne font mouche. Incroyable scénario au Haras... Les joueurs de Martin Lacroix ne sont pas rentrés dans leur match et il faut toute la vigilance d'Aubry pour que les Chamois ne mènent au score.

Quelques tentatives de la première ligne angevine sur des frappes sans conviction de Marc Bélanger (5') ou d'Éric Fortier (7') n'inquiètent pas outre mesure un solide Florian Hardy. Au fur et à mesure, les débats s'équilibrent et les Angevins commencent à élever leur niveau de jeu. Julien Albert est ainsi à deux doigts de trouver la lucarne droite (10').

Mont-Blanc - Rouen (Ligue Magnus, 7e journée)

DACOSTA_Teddy_100911_061Le Mont Blanc commence très mal le match, Teddy Da Costa récupère un palet en zone neutre, feinte le lancer, dribble le défenseur local Brinckö et déjoue Buysse (0-1, 03'02").

L'Entente encaisse trois buts supplémentaires dans ce premier tiers-temps : Ilpo Salmivirta deux fois, bien placé dans le slot après des montées sur l'aile droite de Marc-André Thinel, puis Thinel lui-même. L'arbitre de la soirée pénalise Babka pour "accrocher". Les hommes de Christopher Lepers en profitent, Johan Chang d'un magnifique revers envoie le palet au fond des filets de Lhenry pour réduire la marque (1-4, 17'08").

Deuxième période et même scénario, les Rouennais creusent l'écart par trois fois supplémentaires en cinq minutes : Mathieu Brunelle de volée à mi-distance sur un centre de Tardif, Julien Desrosiers qui dribble le gardien puis marque en angle fermé, et de nouveau Teddy Da Costa, d'un slap côté gauche après une passe transversale de Desrosiers. De nouveau en fin de période, Jeffrey Clarke réduit la marque en supériorité sur une passe dans le dos de John Sullivan (2-7).

Salmivirta fait de nouveau faire parler la poudre en ce début de troisième tiers temps. Il augmente l'avantage des Dragons de deux buts supplémentaires, l'un où le gardien est masqué par son défenseur et l'autre en déviant entre les cercles un beau service de Calle Bergström sur une supériorité numérique. Le Finlandais porte ainsi sa fiche personnelle à 4 buts dans le match pour devenir meilleur marqueur du championnat. Quelques minutes plus tard, Dusan Brincko lance de la ligne bleue, Étienne Croz est présent devant la cage et inscrit ce qui sera le dernier but local pour la soirée. (3-9, 54'30"). Les visiteurs enfoncent un peu plus le clou en supériorité par Guénette en toute fin de match sur une passe levée de Thinel (3-10, 57'05").

Une défaite supplémentaire pour le Mont-Blanc qui peut paraître logique au regard des effectifs de chacune des équipes. Le match suivant à Villard-de-Lans sera primordial dans la course au maintien.

Rouen - Grenoble (Ligue Magnus, 6e journée)

Rouen enclenche la vitesse supérieure

2010-10-23-Rouen-Grenoble2Après la défaite sans grande combativité à Angers de samedi dernier, Rouen devait réagir face à Grenoble privé ce soir de deux défenseurs (Crossman et Moisand) et d’un attaquant (Papa). De leur côté, les Dragons étaient dépouillés de Luc Tardif, toujours suspendu après la blessure que l’ailier a occasionnée au Haras sur Per Braxenholm.

Le RHE 76 a tout de suite été opportuniste et dominateur devant un GMH 38 d’abord un peu naïf puis un peu tendre. Et cela même si les Normands n’étaient pas parvenus à rapidement ouvrir le score après un tour de cage de Matthieu Brunelle trompant un Eddy Ferhi encore dans le car (1-0 à 01’06). Julien Desrosiers touche un poteau (2’40). Teddy Da Costa perd son duel face au portier adverse (4’31). Et Marc-André Thinel voit son tir stoppé par Eddy Ferhi définitivement réveillé (5’16).

La bonne entame de match des locaux sera perturbée par deux pénalités successives. Juha Alen a fait trébucher Christophe Tartari (6’15). Puis, c’est Jens Olsson qui a fait tituber Matthieu Leblond (8’32). Sur le premier jeu de puissance des Isérois, il est préjudiciable qu’Alexandre Gaudreau Rouleau n’est pas cadré un lancer (7’18). Sur le second, il faut le retour de Matthieu Brunelle sur le porteur du palet pour sauver une situation chaude bouillante (8’50).

Briançon - Strasbourg (Ligue Magnus, 7e journée)

C'est en position de leader que Strasbourg se déplace en altitude à la patinoire René Froger. Les Strasbourgeois toujours invaincus font face à Briançon qui souhaite de son côté remonter dans la hiérarchie de la Ligue Magnus.

Ligue Magnus (7e journée) : Strasbourg à l'abri

Briançon (7) - Strasbourg (1). Quel que soit le résultat de l'Etoile Noire à Briançon, Strasbourg est assuré de conserver le leadership du championnat. Les Alsaciens sont à l'abri avec trois points d'avance sur Angers. Il n'empêche, le groupe de Daniel Bourdages se déplace avec ambition et confiance. Il vise une septième victoire de rang. Mais en Ligue Magnus, Briançon n'a jamais laissé filer, sur sa glace de René-Froger, les deux points du succès contre Strasbourg. Les Diables Rouges mènent 6 succès à rien.

La cote : Briançon 40 % / Strasbourg 60 %. Coup d'envoi ce soir à 20 h 30.

Amiens - Angers (Ligue Magnus, 6e journée)

Soirée nez rouges

4-11Premier gros test à Amiens ce samedi 23 octobre. Un temps de chien dehors qui invite à rentrer dans l'antre du Coliseum. Seulement, le rayon de soleil ne sera pas non plus dans le Dôme pour les locaux.

Pourtant, tout le monde est au rendez-vous, et bien sûr le chargé de communication du club picard Baptiste Levasseur dont nous vous reparlerons cette semaine dans un papier annexe. Tout le monde ? Non ! Une poignée de joueurs absents à Angers (le gardien Peter Aubry, Charlie Doyle, Per Braxenholm, Pierre-Luc Laprise) et le premier match sans le coach Kevin Constantine forcent les visiteurs à des remaniements : le blessé Brice Chauvel dans les hauteurs des travées picardes pour observer les schémas adverses, Martin Lacroix prenait les rênes du banc, enfin une rêne d'autorité du moins car le président Mickaël Juret se dressait également sur le banc des Ducs.

Côté amiénois, l'occasion semblait excellente pour défaire un adversaire jamais battu depuis un an et demi au Coliseum. Affaiblis de « seulement » Paul Deniset et Valentin Claireaux, Antoine Richer donnait du galon à Aïna Rambelo.

Soixante minutes plus tard, on passe de l'optimisme au pessimisme. La faiblesse apparente par le nombre d'Angers s'est transformée en force : de la cohésion, une solidarité défensive et une efficacité offensive des blancs mènent à un cinglant 1-5, et l'impression que l'addition aurait pu être plus lourde .

Seul rayon de soleil pour les Picards ce soir, les sourires dans les travées d'un partenaire un peu spécial ce soir : L'association cirqu'onflex (dont les combats se mènent loin de la glace) se battent chaque jour pour donner le sourire à des enfants hospitalisés. 3000 nez rouges distribués au public qui devait les porter au premier but des gris. Partenariats de cœur mais porte malheurs ? Peut-être, si l'on se rappelle en décembre dernier le lancer de peluches au premier but des Gothiques contre Gap et la défaite amiénoise 1-4...

7e journée Magnus : Villard-de-Lans retrouve sa défense

POUDRIER_Thierry_100911_041Briançon a éliminé Strasbourg en quarts de finale ces deux dernières saisons et constituait donc un grand test de la nouvelle force alsacienne. La rencontre fut disputée, très tendue parfois, comme à la mi-match quand Pasi Petriläinen a sorti les poings après un coup de tête du capitaine briançonnais Edo Terglav. Les deux hommes ont été expulsés. Malgré la perte de leur défenseur le plus expérimenté, les Strasbourgeois n'ont pas flanché et ont tenu tête aux Diables rouges en égalisant deux fois (2-2). Certes, l'Étoile noire s'est inclinée aux tirs au but, mais elle ne perd pas vraiment son invincibilité dans le jeu. Elle garde ainsi une avance de deux points en tête de la Ligue Magnus.

Pendant deux ans, de 2006 à 2008, le Nantais Florian Hardy s'était révélé sous le maillot d'Angers, lorsque les circonstances lui permettaient de substituer Ville Koivula. Mais pour se voir offrir un poste de titulaire, il a dû quitter l'ouest et poser son baluchon à Morzine, Dijon et maintenant Chamonix. Ce soir, il est revenu en Anjou sous le maillot chamoniard et a donné des sueurs froides à son ancienne équipe, incapable de le battre. Il a fallu attendre la prolongation pour que Thiery Poudrier donne la victoire aux Ducs sur la plus petite des marges (1-0).

Épinal - Amiens (Ligue Magnus, 7e journée)

Les Gothiques étaient plus réalistes...Bault_Romain

La Coupe de la ligue n'a jamais été un vrai révélateur des forces en présence. Aussi la (très) large victoire des Gothiques d'Amiens, obtenue ici-même il y a trois semaines, n'a jamais remise en cause le potentiel des Dauphins. Surtout que l'ICE, même amoindrie, reste compétitive comme en témoigne ce point ramené de Morzine samedi dernier (2-3 a.p.) et cet écueil mulhousien franchi sans coup férir en Coupe de France (7-0).

Si les Dauphins ont récupéré quelques-unes de leurs forces vives (dont Kuuluvainen et Hagelberg, pourtant annoncé absent), les Gothiques ont quant à eux retrouvé Paul Deniset, la sensation de ce début de saison. L'absence du Franco-Manitobain, qui est doté d'un sens du but exacerbé, commençait à peser lourd dans la balance. Sans lui, Amiens restait sur deux défaites consécutives à domicile, dont une particulièrement contrariante face à Angers samedi dernier (1-5).

Deniset a repris en douceur, mardi en Coupe de France, retrouvant pour l'occasion Miroslav Pazak et Grégory Béron, aujourd'hui blessé. Antoine Richer, déjà privé de Valentin Claireaux, a donc promu Martin Tomášek sur la première ligne aux-côtés de Pazak et Deniset.

Le Tchèque se signale rapidement d'un faire trébucher à l'encontre de Petrák, ce qui lui vaut la première pénalité de la soirée (00'34"). Les locaux n'en profitent pas mais tiennent tout de même Thompson en haleine, sur deux essais à bout portant de Kuuluvainen (2e) et Plch (3e).

Les Gothiques, eux, ouvrent le score sur leur première véritable occasion. Un rebond favorable à Kevin Bergin sur un lancer de Romain Bault (0-1 à 03'20").

Chamonix - Caen (Ligue Magnus, 6e journée)

LAFONTAINE_Tommy_100925_069Si les Chamoniards se sont qualifiés pour les quarts de finale de la Coupe de la ligue, les points tardent à arriver en championnat où ils occupent l'avant-dernière place, à égalité de points avec le dernier Mont-Blanc et avec un point de retard sur Caen. Autant dire que la victoire est impérative contre un adversaire direct. Premier match de championnat pour le joker chamoniard Kevin Igier, arrivé en début de semaine et aligné en coupe de la ligue.

L'enjeu est si fort que les dix premières minuts consistent un authentique round d'observation, au jeu assez lent. Un peu fébrile initialement, Chamonix ne repère pas un rythme très fort chez son adversaire et se décide donc à faire monter la pression. Samuel Gibbons se retrouve pénalisé et Brent Patry ouvre le score d'un slap dans l'axe. Deux minutes plus tard, le CHC ajoute deux buts coup sur coup dans le slot, par Emil Tobiasson-Harris sur un travail préparatoire de Geffroy et Kevorkian, puis par Carl Lauzon sur une bonne passe d'Audibert. Le jeune gardien normand Clément Fouquerel a manqué de vigilance sur ce troisième but survenu dans son petit filet.

Hormis une bonne période caennaise à la mi-match, le deuxième tiers-temps est toujours à l'avantage de Chamonix qui impose son jeu. Les visiteurs se retrouvent à trois contre cinq en fin de période après une crosse haute de Geslain, et au moment où leur quatrième joueur entre sur la glace, Richard Aimonetto obtient sa troisième mention d'assistance de la soirée en décalant Tobiasson-Harris au second poteau. De fait, Aimonetto devient deuxième marqueur de la Ligue Magnus... derrière son coéquipier Carl Lauzon !