NHL

Catégorie : NHL

Phoenix Coyotes - Los Angeles Kings (finale de conférence Ouest, match 3)

Le coyote au bord de l'agonie

Premier match au Staples Center à Los Angeles dans cette série entre les Kings de Los Angeles et les Coyotes de Phœnix. Les Kings mènent déjà 2 victoires à zéro grâce à une domination impressionnante sur tous les compartiments de jeu et surtout sur le plan physique et l'échec avant. Du côté des Coyotes, l'objectif est de revenir rapidement dans cette série après un départ catastrophique à domicile où l'attaque de l'Arizona a buté sur un Jonathan Quick impressionnant dans ses cages. Cependant, les Coyotes devront se débrouiller sans Martin Hanzal qui a reçu un match de suspension par la commission de discipline de la NHL après une charge dangereuse sur le capitaine californien Dustin Brown. C'est Daymond Langkow, habituellement, sur le quatrième trio, qui le remplace sur le premier trio.

Catégorie : NHL

New York Rangers - New Jersey Devils (NHL, finale de conférence Est, match 2)

Depuis le début de ces playoffs, Les Rangers de New York n’ont jamais réussi à aligner deux victoires d’affilée afin de prendre un avantage de deux matchs d’avance sur leur adversaire (ils n’ont remporté deux matchs d’affilée que pour éviter l’élimination face à Ottawa au premier tour), ce qui les a obligé à disputer déjà deux matchs 7 de série malgré leur statut de favori. Leur confrontation avec les rivaux du New Jersey semble suivre le même chemin car les « Blue Shirts » n’ont pas réussi à remporter ce match 2 à domicile.

Ayant été blanchis au premier match, l’entraîneur des Devils, Peter DeBoer, a voulu redonner de la dynamique à son attaque en changeant ses lignes. Il a ainsi remis Travis Zajac au centre de la première ligne avec Ilya Kovalchuk et Zach Parise. DeBoer a également choisi de laisser le jeune défenseur Adam Larsson en réserve au profit de Peter Harrold. Ce choix, selon l’entraîneur, n’est pas à mettre au crédit d’une mauvaise performance du rookie suédois lors du premier match mais de la volonté d’avoir un défenseur avec « une meilleure aisance avec le palet ».

Catégorie : NHL

Phoenix Coyotes - Los Angeles Kings (finale de conférence Ouest, match 2)

C'est la première fois que Phoenix est mené dans une série lors de ces playoffs. La réponse des Coyotes, qui ont donc perdu l'avantage de la glace, est très attendue. Pour cela, il faudra réussir à se sortir du pressing des Kings, et hausser le niveau de jeu général. Los Angeles peut pour sa part frapper un grand coup et prendre une avance déterminante en cas de succès, comme ils l'ont fait lors des deux premiers tours.

Peu de changements dans les compositions d'équipes : le jeune Michael Stone remplace David Schlemko en défense chez les Coyotes, et Kyle Clifford revient de blessure chez les Kings, à la place de Colin Fraser.

Catégorie : NHL

Phoenix Coyotes - Los Angeles Kings (finale de conférence Ouest, match 1)

Bien peu auraient prédit cette finale de conférence Ouest assez improbable. 

Phoenix, tout d'abord, atteint là le meilleur parcours de l'histoire de la franchise. Malgré les difficultés financières, les rumeurs de déménagement à Québec ou ailleurs, le départ de son gardien star Ilya Bryzgalov l'été dernier, les Coyotes sont bien présents. Ils ont remporté le premier titre de division de la franchise - comprenant la période Winnipeg - et transformé le gardien Mike Smith en rempart infranchissable (94,7% d'arrêts en playoffs), lui qui n'avait saisi sa chance ni à Dallas, ni à Tampa Bay. L'entraîneur Dave Tippett est le principal artisan du succès de l'équipe de l'Arizona, installant un jeu défensif solide autour d'arrières mobiles, comme Keith Yandle ou Oliver Ekman-Larsson, et un peu d'expérience comme Derek Morris ou Rostislav Klesla. Offensivement, une collection de joueurs revanchards rejoignent le capitaine Shane Doan et le surmotivé quadra Ray Whitney, au point d'atteindre les 1000 points en carrière. Chicago battu en six manches (dont 5 se sont jouées en prolongation), Nashville en cinq : les Coyotes ont su gérer des matchs tendus, arc-boutés devant leur portier.

Los Angeles n'a pas choisi une autre tactique ; Jonathan Quick est le héros des Kings depuis le début de la saison et est nominé au trophée Vézina de meilleur gardien. Il compte 94,9% d'arrêts dans les éliminations de Vancouver, meilleure équipe de la saison régulière, en cinq manches et de Saint Louis, meilleure défense de la ligue, en quatre. Los Angeles n'a pas connu une saison facile, au point de changer d'entraîneur dans la dernière ligne droite, lançant Darryl Sutter, l'ancien coach de Calgary. L'acquisition de Jeff Carter à la date limite des transactions a semble-t-il boosté l'attaque anémique de l'équipe et relancé son ancien équipier des Flyers Mike Richards. Les joueurs-clés du parcours sont cependant Anze Kopitar et le capitaine Dustin Brown, décisif à plusieurs reprises. La défense est extrêmement solide autour de Drew Doughty : le départ de Jack Johnson (contre Carter) s'est révélé plutôt positif finalement, permettant d'intégrer Alec Martinez et Slava Voynov, plutôt convaincants en jeu de puissance, Rob Scuderi, Willie Mitchell ou Matt Greene se chargeant de l'aspect physique de la défense.

On s'attend à une série peu spectaculaire et très fermée... coup d'envoi du premier match sur la glace de Phoenix.

Catégorie : NHL

Philadelphie Flyers - New Jersey Devils (NHL, demi-finale de conférence, match 5)

L’envol des Devils

C’est une série 100% division Atlantique à laquelle nous avons droit pour cette demi-finale de conférence, entre deux habitués. Après leur magnifique série face aux Penguins de Pittsburgh, les Flyers de Philadelphie voient déjà beaucoup plus loin que cette demi-finale et s’imaginent déjà en train de brandir l’imposante coupe Stanley ; emmené par son faiseur de jeu Claude Giroux qui fut le héros des quarts de finale contre l’ennemi juré des Flyers, Philadelphie doit cependant régler un léger problème de défense et de gardien si l'équipe veut réussir à aller le plus loin possible.

Pour bloquer l’armada offensive des Flyers, on retrouve les New Jersey Devils qui ont su se défaire, non sans mal, des Florida Panthers au bout d’un septième match qui s’est conclu en prolongations grâce au jeune Adam Henrique. Durant cette série, le vrai artisan de la victoire des Devils fut Martin Brodeur, auteur de grandes prestations durant ces play-offs avec un blanchissage lors du match 4. Par ailleurs notons le bon travail du capitaine Zach Parise et l’excellent échec-avant du Tchèque Patrik Elias.

Catégorie : NHL

Los Angeles Kings - St. Louis Blues (NHL, demi-finale de conférence, match 4)

Après l’élimination des habituels favoris dans la conférence Ouest dès le premier tour des playoffs (Vancouver, Detroit, San José et Chicago), St. Louis s’est retrouvé soudainement avec l’étiquette de principal favori de cette conférence. Une nouveauté pour une franchise habituée à être, au mieux, un outsider. Ce n’était pas forcément de bon augure face à une équipe des Kings de Los Angeles qui venait de se débarrasser en 5 matchs de Vancouver, finaliste l’an passé.

Finalement, il aura fallu aux Kings seulement 4 matchs pour éliminer les Blues, même si le score ne reflète pas exactement la physionomie de la série. En fait, il n’y avait pas vraiment d'opposition de style puisque les deux équipes avaient un plan de jeu et une philosophie très proches : s'appuyer principalement sur la défense et le gardien, un forecheck rapide sur l’équipe adverse et un effectif offensif plus caractérisé par sa densité que son talent. Et, dans cette série, c’est Los Angeles qui a le mieux maîtrisé son sujet dans la plupart des domaines du jeu.

Catégorie : NHL

New York Rangers - New Jersey Devils (finale de conférence Est, match 1)

La finale de conférence Est oppose les deux meilleurs ennemis de la ligue : les Rangers et les Devils. Une rivalité - presque une haine ! - historique entre deux voisins géographiques, marquée par exemple par la légendaire série de 1994, remportée par les Rangers en prolongation du match 7 sur un but de Stéphane Matteau. La rivalité n'est pas éteinte du tout, à l'image du dernier match de la saison entre les deux équipes, marqué par plus de 220 minutes de prison, notamment trois bagarres dès l'engagement qui avaient fait le tour du monde...

Les Rangers ont terminé en tête de la conférence Est mais n'ont pas connu un parcours aisé dans ces playoffs. Tous les matchs ont été serrés : New York ne marque que deux buts par match dans ces phases finales et se repose donc sur Henrik Lundqvist, probable vainqueur du Vezina et nominé au Hart de MVP de la ligue. La défense, autour de Dan Girardi, Marc Staal et Michael Del Zotto reste le principal artisan du succès de l'équipe car devant, Brad Richards et Marian Gaborik sont un peu esseulés. Le reste de l'équipe apporte de la vitesse, de l'engagement et un sens du sacrifice précieux.

Finalement, des traits qui ressemblent à ceux des Devils. De retour en playoffs après un an d'absence, New Jersey signe cette saison son meilleur parcours depuis le titre de 2003. Martin Brodeur, tout juste 40 ans, était de la série de 1994 et compte bien prendre sa revanche contre une équipe et un gardien qui lui posent des problèmes depuis plusieurs années. Réputé par sa défense, New Jersey apporte cette saison beaucoup plus d'offensive (trois buts en moyenne par match en playoffs) et les rôles sont presque inversés avec l'adversaire du jour. Il est vrai qu'avec Zach Parise, Ilya Kovalchuk, Patrik Elias et Travis Zajac, il y a du monde pour marquer des buts, avec aussi une pléiade de seconds couteaux travailleurs. L'équipe est réputée pour sa discipline : les Devils ont drastiquement réduit les pénalités et étouffés les Flyers en cinq manches grâce à un pressing sans relâche. Quelques jours de repos supplémentaires feront-ils la différence, alors que New York a fini samedi soir contre Washington ?

Le Madison Square Garden est bien sûr copieusement garni, la société de transport gérant les trajets New York - New Jersey ayant même choisi d'augmenter le trafic pour l'occasion !

Catégorie : NHL

New York Rangers - Washington Capitals (NHL, demi-finale de conférence, match 7)

Lundqvist et les Rangers iront défier Brodeur

Dans cette demi-finale, on retrouve deux formations qui ont eu bien des difficultés à se qualifier. En effet, les New York Rangers et les Washington Capitals ont dû aller jusqu'au septième match pour éliminer respectivement Ottawa et Boston. Si pour les Caps on savait que cela allait être compliqué face au champion en titre, on n'imaginait pas que cela le serait autant pour le champion de l'Est qui a dû cravacher face à de valeureux Senators. Cette série s'annonce comme un duel de gardiens où, du côté des Blue Shirts, « King Henrik » Lundqvist tient la dragée haute en portant à bout de bras son équipe depuis le début de saison. En face le jeune Braden Holtby a réalisé une série remarquable avec les Capitals pour ses premiers play-offs.

Catégorie : NHL

Phoenix Coyotes - Nashville Predators (NHL, demi-finale de conférence, match 5)

Le 7 mai 2012 restera sans doute comme le jour le plus important de l’histoire de la franchise des Coyotes de Phoenix. Tout d’abord, durant l’après-midi, la ligue nationale a annoncé lors d’une conférence de presse qu’un projet de vente de la franchise était en négociation entre la ligue (qui possède toujours l’équipe depuis la banqueroute de 2009) et Greg Jamison, l’ancien président des Sharks de San José, qui représente un groupe d’investisseurs prêts à garder l’équipe dans l’Arizona. Puis, le soir, les Coyotes ont battu les Predators de Nashville pour arriver en finale de conférence pour la première fois dans l’histoire de la franchise.

Du côté de Nashville, c’est évidemment une grande déception car, cette saison, les Predators semblaient en mesure de se débarrasser de leur étiquette de « petite équipe » pour rivaliser avec les meilleures. Mais, après une bonne saison régulière, l’arrivée de joueurs à la limite des transferts (Alexander Radulov, Andrei Kostitsyn, Hal Gill ou Paul Gaustad) et la rapide élimination des rivaux de Detroit, Nashville n’a pas réussi à passer le deuxième tour.

Catégorie : NHL

Florida Panthers - New Jersey Devils (NHL, quart de finale de conférence, match 7)

Les Devils terrassent les Panthers

Après douze ans d'absence, les Florida Panthers connaissent enfin leur troisième participation en série éliminatoires. De plus, au terme de la saison régulière, ils ont terminé champions de (la faible) division Sud-Est, ce qui est synonyme de troisième place dans la hiérarchie. Du côté des New-Jersey Devils, on retrouve également les play-offs, après les avoir manqué pour la première fois depuis 1996 au cours de la précédente saison.