NHL

Catégorie : NHL

Pas de All-Star Game pour Huet

Cristobal Huet n'a finalement pas été retenu par les entraîneurs pour participer à son second All-Star Game consécutif. Derrière Martin Brodeur, arrivé en tête du vote des fans, ce sont deux choix surprenants qui ont été effectués. Tomas Vokoun, qui a l'habitude d'être négligé, a été récompensé de son importance décisive pour l'équipe de Florida. Le troisième homme sera l'Américain Rich DiPietro, alors que son moins médiatique compatriote Tim Thomas enchaîne des performances bien plus régulières, lui qui a le meilleur pourcentage d'arrêts de la ligue. En attaque, on notera la rare présence d'une ligne dans son intégralité : il s'agit bien sûr du trio Alfredsson-Spezza-Heatley.
Catégorie : NHL

NHL : Huet passe en tête des gardiens

Le mois de décembre avait plutôt mal commencé pour Cristobal Huet avec une blessure à l'aine qui l'a tenu éloigné des glaces pendant deux semaines. Cela permettait ainsi au jeune gardien Carey Price, considéré comme le seul joueur "non échangeable" des Canadiens, d'enchaîner les rencontres. Mais la période des fêtes a été très profitable au portier français. Montréal y faisait une petite tournée en Floride, où il s'affiche à cette période de l'année devant des patinoires pleines... grâce à une forte proportion de Québécois en vacances. Le record d'affluence de la patinoire de Sunrise, où jouent les Florida Panthers, a ainsi été battu hier soir.

Après avoir battu Tampa Bay 5-2 la veille, les Canadiens ont fait encore plus fort en inscrivant trois buts en cinq minutes, sur les trois premiers tirs affrontés par le gardien tchèque Tomas Vokoun, qui a passé une très mauvaise soirée alors qu'il tournait à 94% d'arrêts en décembre jusque là. Le blanchissage de Huet s'est envolé au troisième tiers sur un but de Jokinen (5-1) mais les quarante arrêts du gardien français lui permettent de devenir le n°1 de la NHL pour le pourcentage d'arrêts, dépassant l'Américain Tim Thomas avec 93,1% de tirs repoussés. Rappelons que Huet avait déjà terminé premier de ce classement en 2005/06. Il peut ainsi influer favorablement sur sa sélection au All-Star Game. Martin Brodeur conserve une certaine avance dans le vote des fans qui s'achèvera le 2 janvier, les deux autres gardiens de la Conférence Est (Henrik Lundqvist et... Huet ?) seront choisis par les entraîneurs.
Catégorie : NHL

Scott Niedermayer de retour

Les supporters des Ducks d'Anaheim l'espéraient et une bonne partie de la presse l'avait imaginé : le défenseur Scott Niedermayer a annoncé son retour au jeu hier, avant le match Anaheim-Buffalo. Le Canadien, vainqueur de 4 coupes Stanley (trois avec New Jersey, une avec Anaheim) et d'un trophée Norris de meilleur défenseur, avait émis le désir de partir à la retraite après le titre des Ducks en juin dernier et un trophée Conn-Smythe de meilleur joueur des playoffs. Toujours sous contrat avec les Californiens (6,75 millions de dollars, jusqu'en juin 2009), il avait accepté une suspension pour ne pas s'être rendu au camp d'entraînement, permettant ainsi à l'équipe de ne pas compter son salaire dans le système de plafond de la NHL.

Niedermayer est sans doute l'un des joueurs les plus titrés de l'histoire, puisqu'il a aussi remporté la coupe Mémorial, le mondial junior et senior et une médaille d'or olympique. Il compte 660 pts (dont 140 buts) en 1053 matches, séduisant toujours le public par son patinage fluide, sa vitesse et sa vision du jeu, ainsi que par son calme et son état d'esprit remarquables. Le joueur s'est maintenu en forme ces derniers mois, entraînant notamment son fils, et patine actuellement avec deux anciens Ducks, Travis Green et Jeff Friesen. Son retour est une aubaine pour une franchise d'Anaheim, seulement 10e à l'ouest et sous la barre des 50% de victoires.
Catégorie : NHL

Eric Lindros prend sa retraite

L'ancienne "future grande star" de la NHL Eric Lindros vient d'annoncer sa retraite. Il avait explosé très jeune par sa puissance et défrayé la chronique par son refus d'aller jouer pour les Nordiques de Québec qui avaient le premier choix de draft en 1991. Son cas avait donc immédiatement provoqué une fracture entre des francophones qui le détestaient et un Canada anglophone qui voyait en lui la nouvelle incarnation du jeu à la canadienne, très physique.

Son début de carrière est tonitruant. Il est le meilleur marqueur de NHL en 1995 et forme la "Legion of Doom" aux côtés de John LeClair et Mikael Renberg à Philadelphie, qu'il emmène en finale de la Coupe Stanley en 1997. Malheureusement, ce joueur si dominant physiquement verra sa carrière polluée par des commotions cérébrales à répétition. Il n'aura pas été le joueur-phare que l'on prédisait. Après quelques échecs (Albertville, Nagano), il a tout de même obtenu la médaille d'or olympique à Salt Lake City en 2002, le seul succès à son palmarès en senior.
Catégorie : NHL

Quatre gardiens suisses en NHL

Jonas Hiller avait fait ses débuts en NHL avec le champion sortant Anaheim à la faveur de l'ouverture de la saison programmée à Londres devant un public européen (plus continental que britannique). Samedi soir, c'est un autre gardien suisse, Tobias Stephan, qui a foulé la glace de la principale ligue professionnelle nord-américaine. Il a été très solide dans les cages de Dallas, et est même passé tout près d'un blanchissage inaugural. Mais, au bout de vingt tirs dans le seul troisième tiers-temps, il a fini par craquer à trois contre cinq sur un tir de Jonathan Toews dévié par Robert Lang, avant que Jason Williams ne donne la victoire à Chicago en prolongation.

Cela fait donc pas moins de quatre gardiens helvètes actuellement en NHL. Un cinquième, Daniel Manzato, doit pour l'instant patienter en AHL, se remettant d'une blessure au genou. Mais de ces quatre, la position la plus fragile est peut-être celle de David Aebischer, en tribunes à Chicago et dont la cote a décru. Les ZSC Lions l'ont bien senti qui l'ont mis sous contrat pour la saison prochaine dans le cas où il retraverserait l'Atlantique.

Pendant que les gardiens se bousculent, les joueurs de champ suisses n'intéressent toujours pas les recruteurs. Ils ont toujours la réputation d'être trop tendres, même après avoir battu le Canada aux Jeux Olympiques en travaillant plus fort que leurs adversaires. Le défenseur montréalais Mark Streit est donc le seul de son état.
Catégorie : NHL

Peter Forsberg reprend l'entraînement

Après une saison de nouveau polluée par des blessures (pied et adducteurs), Peter Forsberg a repris l'entraînement avec son club formateur de MODO. Pour l'instant, il cherche à retrouver sa condition physique, et n'envisage pas un retour au jeu avant janvier, où que ce soit. Cet été, son nom a été annoncé, entre autres, dans la moitié des franchises de NHL.
Catégorie : NHL

Los Angeles de justesse

C'était la première fois depuis quatre ans qu'une équipe de NHL venait passer sa pré-saison en Europe et jouer contre des clubs locaux. Les Kings de Los Angeles et du milliardaire Anschutz avaient en effet été invités par les Red Bulls de Salzbourg et du milliardaire Mateschitz à leur tournoi. L'ambition du club autrichien est désormais sans bornes : il fait le forcing pour intégrer la DEL et se rêve en puissance continentale. Il a déjà prouvé sa valeur le mois dernier en remportant un tournoi à Lugano face à des équipes de haut niveau européen.

Et les Kings ont bien failli se faire surprendre. Après moins de quatre minutes, Salzbourg les dominait en effet 3-0, profitant de deux pénalités contre Preissing et Johnston. L'ex-Briançonnais Rémi Royer marquait à cinq contre trois, Bicek à cinq contre quatre et Banham à cinq contre cinq. Marc Crawford remplaçait aussitôt son gardien Jason LaBarbera par Jean-Sébastien Aubin. En cinq minutes supplémentaires, Los Angeles avait déjà égalisé par Mike Cammalleri, Ladislav Nagy et Anze Kopitar. La partie resta équilibrée : 40 tirs partout et 7-6 pour les Kings.

En finale, les Américains affrontaient les Suédois de Färjestad, vainqueurs de Davos au terme d'une longue séance de tirs au but, et qui étaient privés de leur capitaine-symbole Jörgen Jönsson. Là encore, Los Angeles a été mené, 0-2 puis 2-3 sur un but de Mathias Johansson à la dernière minute du deuxième tiers-temps. C'est toujours la même ligne qui a sauvé les Kings : le champion du monde Mike Camalleri a égalisé et le prodige slovène Anze Kopitar a donné la victoire finale aux Californiens à... 46 secondes de la fin.
Catégorie : NHL

NHL : l'effet papillon

On dit qu'un battement d'ailes de papillon peut provoquer un cyclone à l'autre bout du monde... Tel pourrait être le bilan de ce début de mois dans la NHL, avec la traditionnelle ouverture du marché des agents libres en ce 1er juillet. À cette date, les joueurs en fin de contrat et disposant d'une expérience suffisante sont libres de signer avec l'équipe de leur choix. Nouvelle convention collective ou pas, les différentes franchises sont loin d'être égales à ce petit jeu. L'augmentation substantielle du plafond salarial a permis aux "gros" marchés de disposer de bien plus de ressources que les "petits", ces derniers ramant pour atteindre le plancher en dépit de hausses constantes de billetterie.

Catégorie : NHL

Draft NHL : un week-end bien calme

La séance de sélection des jeunes joueurs de 18 à 20 ans dans la NHL est l'occasion tous les ans de se projeter dans l'avenir. Traditionnellement, on y assiste à quelques mouvements spectaculaires et les recruteurs nous réservent bien souvent des surprises.

Catégorie : NHL

Crosby déjà le meilleur

C'est sans trop de surprise que Sidney Crosby a raflé le trophée Hart de meilleur joueur de NHL, de même que le trophée Lester B. Pearson issu du vote des joueurs. Si le Canadien bat des records de précocité, les autres trophées majeurs vont à des habitués : Martin Brodeur comme gardien, Nicklas Lidström comme défenseur (devant le vainqueur de la Coupe Stanley Scott Niedermayer qui prend place à ses côtés dans l'équipe all-star), Rod Brind'Amour comme attaquant défensif. Deux Russes ont été récompensés : Evgeni Malkin comme évident rookie de l'année, et Pavel Datsyuk comme joueur-gentleman. Leur compatriote Aleksandr Ovechkin s'est même fait une place dans l'équipe all-star, avec Dany Heatley sur l'autre aile. Les jeunes devant et les vieux derrière, en somme.