NHL

Canada. Classement IIHF : 1er (2015).
721 504 licenciés (116 884 hommes, 86 612 femmes, 518 008 juniors). 2 631 patinoires, plus 5 000 environ en plein air.

États-Unis. Classement IIHF : 5e (2015).
533 172 licenciés (156 357 hommes, 69 744 femmes, 307 071 juniors). 1 900 patinoires, plus 500 en plein air.

La NHL est une ligue professionnelle formée en 1917. Elle est depuis 1927 l'attributrice exclusive de la Coupe Stanley, trophée pré-existant remis depuis 1893 à la meilleure équipe nord-américaine.

logoLa saison 2014/15 (présentation).

Résultats des années passées : 2014, 2013, 2012 (bilan), 2011 (bilan), 2010 (bilan), 2009 (bilan), 2008, 2007, 2006...

Autres ligues pros nord-américaines : depuis la disparition de l'IHL - première du nom - en 2001, l'AHL est la seule ligue de deuxième niveau, dont toutes les franchises ont des contrats pour servir d'équipe-ferme aux formations de NHL. Viennent ensuite l'ECHL et la CHL. D'autres fragiles ligues mineures apparaissent ou disparaissent au gré des vents : SPHL, IHL, AAHL... Toutes les ligues pros sont des entreprises indépendantes en dehors de toute tutelle.

Pyramide de formation aux États-Unis : le hockey universitaire (NCAA) est prépondérant. Des ligues juniors y préparent, classées par la fédération américaine en niveau I (l'USHL), niveau II (la NAHL) et niveau III (EJHL, AJHL...).

Pyramide de formation au Canada : le hockey universitaire (CIS) accueille des joueurs voulant prolonger leurs études. Ceux qui visent une carrière pro se font remarquer avant, en junior majeur : WHL dans l'ouest, OHL dans l'Ontario, LHJMQ au Québec. En dessous, il y a le niveau "junior A", comprenant dix ligues géographiques : BCHL, OJAHL, SJHL... et LHJAAAQ au Québec. Les autres ligues juniors (moins de 20 ans) sont toutes classées "junior B", ce qui est appelé "junior AA" au Québec par analogie avec les classifications dites "triple A" (AAA), "double A" ou "simple A" qui sont utilisées dans les catégories d'âge inférieuses : Midget (moins de 17 ans), Bantam (moins de 14 ans), Pee-Wee (moins de 12 ans).

Grands joueurs canadiens : Wayne Gretzky, Bobby Orr, Mario Lemieux, Maurice Richard, Gordie Howe, Jean Béliveau, Doug Harvey, Eddie Shore, Terry Sawchuk, Jacques Plante, Guy Lafleur, Bobby Hull, Yvan Cournoyer.

Grands joueurs américains : Chris Chelios, Frank Brimsek, Brian Leetch.

Boston Bruins - Washington Capitals (NHL, quart de finale de conférence, match 7)

Les Capitals font tomber le champion en titre

Avec le titre de la division en poche, les Bruins de Boston s’attaquent désormais à la reconquête de la coupe Stanley. Un an après avoir soulevé le saint Graal, les champions en titre vont tenter de le redevenir même si la tâche s’annonce périlleuse car aucune équipe depuis le lock-out de 2005 n’a réussi pareil exploit. Mais contrairement à Chicago l’an passé, Boston a réussi à conserver la majeure partie de son équipe avec deux gardiens de talent, une attaque performante où le jeune Tyler Seguin démontre tout son talent cette saison et une défense solide où les expérimentés Zdeno Chara et Johnny « Rocket » Boychuk sont les leaders de cette arrière-garde.

De plus, les Bruins rencontrent pour ce premier tour une équipe qui a longtemps patiné à vide cette saison et qui a arraché son ticket pour les play-offs durant les derniers matchs. En effet les Washington Capitals ont vécu une saison beaucoup plus difficile que les précédentes avec le remplacement en cours d’exercice de Bruce Boudreau par Dale Hunter, Mike Green blessé durant plusieurs mois, Alexander Ovechkin qui fait sa plus mauvaise saison en terme de points, l’erreur de casting au poste de gardien avec le recrutement de Tomas Vokoun ou encore la très mauvaise saison d'Aleksandr Semin. Seule satisfaction, les bonnes prestations de l’ailier Brooks Laich et du défenseur Dennis Wideman. Les mauvaises performances des deux portiers tchèques Vokoun (blessé avant les play-offs) et Neuvirth (blessé également) poussent Dale Hunter à faire confiance au jeune Braden Holtby pour ses séries. Une nouvelle fois la franchise de la capitale fait confiance au gardien remplaçant pour les play-offs, malgré le changement de coach.

Chicago Blackhawks - Phoenix Coyotes (NHL, quart de finale de conférence, match 6)

Toujours plus fort dans la conférence Ouest pour ces playoffs : Nashville a remporté la deuxième série de son histoire tandis que St. Louis et Los Angeles n’avaient pas atteint les demi-finales de conférence depuis une décennie ? Phoenix complète le casting dans le même esprit : la franchise a remporté sa première série de playoffs depuis 1987 ! À l’époque les Coyotes étaient encore les Jets de Winnipeg version 1.0... Une excellente nouvelle pour les fans de Phoenix qui ne sont pas encore certains que leur équipe sera encore dans l’Arizona la saison prochaine.

Du côté des Blackhawks, la déception est évidente car les champions 2010 ne s’attendaient sans doute pas à être éliminés aussi vite de la compétition. L’effectif semblait plus complet que l’an passé où ils avaient été éliminés au même stade par les futurs finalistes de la coupe Stanley, Vancouver. De plus, les Blackhawks avaient terminé la saison régulière avec plus de points que Phoenix, mais ce sont les Coyotes qui l’ont finalement emporté.

Vancouver Canucks - Los Angeles Kings (NHL, quart de finale de conférence, match 5)

Avant-hier, St. Louis a remporté sa première série de playoffs depuis 2002 mais Los Angeles, hier, a fait encore plus fort puisque les Kings n’avaient plus passé le premier tour depuis 2001. Une de ces deux équipes atteindra au moins la finale de conférence car elles s’affronteront en demi-finale. Une affiche qui s’annoncera riche en exploits de gardiens, vu la philosophie très défensive des deux équipes.

Finalistes de la coupe Stanley l’an passé, les Canucks n’ont cette fois pas réussi à passer le premier tour. La faute à un début de série trop frileux où ils ont été rapidement menés 3 matchs à 0 par une équipe des Kings rigoureuse défensivement et opportuniste en attaque. Roberto Luongo, le gardien star de Vancouver a, comme d’habitude, été au centre de beaucoup de critiques. L’entraîneur, Alain Vigneault, a finalement choisi de le laisser sur le banc dès le troisième match pour se tourner vers Cory Schneider, même si cela n’a pas changé la physionomie de la série.

St. Louis Blues - San José Sharks (NHL, quart de finale de conférence, match 5)

Après deux finales de conférence d’affilée, San José semblait avoir définitivement effacé sa réputation de « loser » en playoffs et cette saison s’annonçait comme la bonne pour les Californiens après un été marqué par d’importants transferts (arrivées de Brent Burns et Martin Havlat, départs de Dany Heatley et Devin Setoguchi). Pourtant, la saison régulière a été difficile pour les Sharks qui se sont qualifiés dans les derniers matchs, très loin de leur domination habituelle. Les fans de San José espéraient un sursaut de leur équipe en playoffs, mais les Blues de St. Louis se sont révélés trop coriaces.

La jeune équipe de St. Louis, assez peu expérimentée en playoffs, était attendue au tournant après une fantastique saison régulière qui les a propulsé en tête de série. Cela a permis à la franchise du Missouri de retrouver des playoffs qu’elle n’a connu qu’une fois ces 6 dernières saisons. Malgré la pression, les Blues ont réussi à clore la série devant leur public extatique, qui attendait la première série victorieuse de leur équipe en playoffs depuis 2002. La jeunesse d’une grande partie de l’effectif a été compensée par l’apport d’expérience d’une troisième ligne composée par Ken Hitchcock avec des vétérans comme Scott Nichol ou Jamie Langenbrunner, une « checking line » qui s’est encore montré à son avantage dans cette dernière rencontre de la série.

Présentation des playoffs NHL

Ce soir, les playoffs commencent en NHL et c'est l’occasion de faire un tour d’horizon des différentes affiches des quarts de finale de conférence. Cela aurait dû être les derniers playoffs avec le format existant des conférences mais un refus du changement de système par le syndicat des joueurs va entraîner une reconduction l’année prochaine de ce format. Ses faiblesses sont assez simples à voir puisque ce système permet à des équipes comme Phoenix et la Floride d’être des têtes de série de ces playoffs car elles ont terminé premières de leurs (faibles) divisions.

Philadelphie Flyers - Pittsburgh Penguins (NHL, quart de finale de conférence, match 6)

Le duel de la Pennsylvanie pour les Flyers :

C'était la série la plus attendue et la plus suivie entre les éternels rivaux de l'Etat de Pennsylvanie que sont les Pittsburgh Penguins et les Philadelphie Flyers. La saison des Penguins fut très bonne avec 108 points amassés à la fin de l'exercice et à un petit point des Rangers de New-York et de la tête de la conférence... mais ils ont été classés automatiquement quatrièmes derrière les champions de division. Le retour de Sidney Crosby en fin de saison ajouté à la grande forme du centre russe Evgeni Malkin et du gardien Marc-André Fleury laisse présager un joli printemps du côté du Consol Energy Center où beaucoup voit déjà les « Pens » soulever la coupe Stanley en juin prochain.

Chez les Flyers, la saison fut plus mouvementée malgré une campagne à plus de 100 points (103 au total). La blessure de Chris Pronger en début d'exercice fut le premier point noir des Flyers, avant de lourdes défaites à domicile et une défaite lors du Winter Classic. De plus, le poste de gardien ne donnait pas entière satisfaction car Ilya Bryzgalov enchaînait les contre-performances dans les cages de Philadelphie. Mais on a tout de même noté l'avènement de Claude Giroux qui est devenu le leader offensif sur la ligne de Scott Hartnell et Jaromir Jagr et a fait oublier le départ de Richards et Gagné.

Nashville Predators - Detroit Red Wings (NHL, quart de finale de conférence, match 5)

Les fans de Detroit ne sont pas vraiment habitués à un début d’été aussi rapide. Leur équipe a été éliminée au premier tour, ce qui n’était plus arrivé depuis 2006, et elle est la première équipe éliminée de la compétition. Même la réserve de la franchise en AHL, les Griffins de Grand Rapids, ne joue plus car elle n’a pas atteint les playoffs de cette ligue. L’été va peut-être sembler long dans le Michigan mais il pourrait être mouvementé car il pourrait y avoir des changements importants dans l’effectif. La principale interrogation est surtout de savoir si Nicklas Lidström, le capitaine de l’équipe qui va fêter ses 42 ans, va resigner. D’autres vétérans, comme Tomas Holmström, pourraient également raccrocher les patins.

Du côté de Nashville, cela ressemble à une passation de pouvoir entre l’équipe qui a dominé quasiment sans partage la division Centrale ces deux dernières décennies et la franchise qui monte en puissance. Les Predators avaient déjà affronté les Wings en playoffs dans leur courte histoire mais ils n’avaient jamais réussi à les vaincre. Leur première série victorieuse en playoffs, l’an passé face à Anaheim, avait été une étape important de l’émergence de l’équipe. Mais cette fois, la victoire en 5 matchs sur un adversaire du calibre des Wings place Nashville parmi les prétendants sérieux au titre.

Décès de Herb Carnegie

Herb Carnegie est décédé avant-hier à l'âge de 92 ans. Le destin singulier de celui qui aurait pu/dû être le premier joueur noir de NHL avait été contée dans l'article un air de jazz au Racing.

Bilan de mi- saison, NHL : la conférence Ouest

Après avoir fait un tour d'horizon de la conférence Est, nous nous intéresserons cette semaine à la conférence Ouest afin de tirer un bilan de mi-saison des différentes équipes qui la compose. Cette conférence est aussi d'un niveau très homogène puisque les équipes de la division centrale (mis à part Columbus) se livrent une lutte sans merci dans l'obtention de champion de division. Les Canucks de Vancouver montrent qu'ils sont toujours là et bien déterminés à revenir en finale. Les « cancres » de cette conférence sont toujours les mêmes (les Edmonton Oilers et les Blue Jackets de Columbus) rejoints cette saison par les Ducks d'Anaheim qui n'ont quasiment plus aucun espoir d'accrocher les play-offs au printemps prochain.