NHL

Canada. Classement IIHF : 4e (2014).
625 152 licenciés (91 379 hommes, 87 230 femmes, 446 543 juniors). 2 631 patinoires, plus 5 000 environ en plein air.

États-Unis. Classement IIHF : 6e (2014).
510 279 licenciés (137 766 hommes, 65 700 femmes, 306 813 juniors). 1 898 patinoires, plus 85 en plein air.

La NHL est une ligue professionnelle formée en 1917. Elle est depuis 1927 l'attributrice exclusive de la Coupe Stanley, trophée pré-existant remis depuis 1893 à la meilleure équipe nord-américaine.

logoLa saison 2013/14 ((présentation).

Résultats des années passées : 2013, 2012 (bilan), 2011 (bilan), 2010 (bilan), 2009 (bilan), 2008, 2007, 2006...

Autres ligues pros nord-américaines : depuis la disparition de l'IHL - première du nom - en 2001, l'AHL est la seule ligue de deuxième niveau, dont toutes les franchises ont des contrats pour servir d'équipe-ferme aux formations de NHL. Viennent ensuite l'ECHL et la CHL. D'autres fragiles ligues mineures apparaissent ou disparaissent au gré des vents : SPHL, IHL, AAHL... Toutes les ligues pros sont des entreprises indépendantes en dehors de toute tutelle.

Pyramide de formation aux États-Unis : le hockey universitaire (NCAA) est prépondérant. Des ligues juniors y préparent, classées par la fédération américaine en niveau I (l'USHL), niveau II (la NAHL) et niveau III (EJHL, AJHL...).

Pyramide de formation au Canada : le hockey universitaire (CIS) accueille des joueurs voulant prolonger leurs études. Ceux qui visent une carrière pro se font remarquer avant, en junior majeur : WHL dans l'ouest, OHL dans l'Ontario, LHJMQ au Québec. En dessous, il y a le niveau "junior A", comprenant dix ligues géographiques : BCHL, OJAHL, SJHL... et LHJAAAQ au Québec. Les autres ligues juniors (moins de 20 ans) sont toutes classées "junior B", ce qui est appelé "junior AA" au Québec par analogie avec les classifications dites "triple A" (AAA), "double A" ou "simple A" qui sont utilisées dans les catégories d'âge inférieuses : Midget (moins de 17 ans), Bantam (moins de 14 ans), Pee-Wee (moins de 12 ans).

Grands joueurs canadiens : Wayne Gretzky, Bobby Orr, Mario Lemieux, Maurice Richard, Gordie Howe, Jean Béliveau, Doug Harvey, Eddie Shore, Terry Sawchuk, Jacques Plante, Guy Lafleur, Bobby Hull, Yvan Cournoyer.

Grands joueurs américains : Chris Chelios, Frank Brimsek, Brian Leetch.

Présentation des playoffs de NHL

Comme tous les ans, la course pour les playoffs a été serrée jusqu’au dernier jour de la saison régulière. Cela a été particulièrement le cas pour la conférence Ouest où de nombreuses équipes étaient au coude à coude entre la quatrième et la neuvième place. Finalement, c’est Anaheim qui a tiré les marrons du feu et, profitant de la défaite de leurs adversaires directs, les Ducks ont accroché la quatrième place de la conférence, synonyme d’avantage de la glace. De même, les champions en titre, les Blackhawks de Chicago, ne doivent leur qualification sur le fil qu’à la défaite de Dallas lors de leur dernier match sur la glace du Minnesota. Dans la conférence Est, c'est la Caroline qui a craqué au dernier moment, permettant aux Rangers de New York de disputer les playoffs.

Début des premiers matchs de ces quarts de finale de conférence mercredi prochain.

Stéphane Da Costa rejoint les Senators d'Ottawa

DA_COSTA_Stephane-100511-456Alors que la fin de la saison régulière se profile en NHL, les signatures d’agents libres commencent. Si la période pour signer les joueurs pros en fin de contrat ne commence que le 1er juillet, ce n’est pas le cas pour les juniors non draftés. Cette année est particulière parce que l’un des joueurs en vue de cet autre marché des agents libres n’est autre qu’un Français, Stéphane Da Costa.

L’attaquant de 21 ans s’est fait remarquer dans les rangs de l’équipe de Merrimack (en NCAA, une ligue universitaire américaine) en se classant meilleur pointeur de son équipe ces deux dernières années avec 90 points en 67 matchs. Il a ainsi été élu rookie de l’année en NCAA en 2009-2010.

La plupart des équipes de NHL étaient intéressées par les services du Français mais seules 13 semblent avoir formulé des offres sérieuses. Finalement, il a été signé pour deux ans avec un « entry-level contract » par les Senators d’Ottawa. Le choix de signer à Ottawa ne semble pas forcément être dicté par des considérations financières mais plutôt par la possibilité de pouvoir rapidement intégrer un effectif NHL. Ainsi, il n’a échappé à personne qu’Ottawa s’était mis en mode reconstruction, ce qui veut dire qu’il y a des places de libre dans l’effectif et dans celui de Birmingham, l’équipe réserve en AHL des Senators. Il rejoint Bobby Butler et Jesse Winchester, deux autres joueurs non-draftés signés comme agents libres par Ottawa il y a respectivement un et trois ans.

Da Costa devrait d'ailleurs rapidement avoir l’occasion de se mettre en avant : il participera à l’entraînement des Senators ce vendredi et, selon le site internet du club, il pourrait jouer dès samedi en NHL face à Toronto. Il deviendrait alors le troisième joueur né en France à intégrer la NHL après Philippe Bozon et Cristobal Huet.

Les principaux transferts de la deadline 2011

Tous les observateurs du hockey étaient sur le pied de guerre pour le dernier jour des transferts en NHL, tant sur la toile que sur TSN. Il y a généralement une certaine effervescence avec de nombreux transferts où les favoris acquièrent les derniers éléments dont ils besoin pour les playoffs auprès des équipes en perdition qui échangent leurs vétérans en fin de contrat contre des choix de draft. Las, le dernier jour de la deadline, le 28 février dernier, a été dramatiquement calme. Peu de transferts importants ont eu lieu et les débats sur internet ou la télévision ont tourné en rond sur le fait de savoir si Brad Richards partirait ou pas de Dallas. Heureusement, le transfert de Dustin Penner à Los Angeles et celui de Jason Arnott à Washington lors de la dernière heure a réveillé tout le monde. Retour sur les principaux transferts en NHL depuis le début de février.

Présentation NHL 2010/11 : la division Nord-Ouest

La division Nord-Ouest devrait être dominée assez nettement par les Canucks de Vancouver, qui espèrent cette année être parmi les prétendants pour la coupe Stanley. L’Avalanche du Colorado semble surfer sur sa brillante saison de l’an passé et cette jeune équipe pourrait à nouveau retourner en playoffs. Derrière, la saison devrait être plus difficile pour le Minnesota ainsi que pour les deux équipes canadiennes de l’Alberta, Edmonton et Calgary, qui se battront pour ne pas terminer dans les tréfonds de la conférence.

Présentation NHL 2010/11 : la division Centrale

La présentation NHL reprend son cours et passe à la conférence Ouest. La division Centrale sera cette année encore très disputée. Le champion en titre, Chicago, a connu un début de saison délicat et semble stagner dans le milieu du classement mais il reste un candidat de poids pour les playoffs. A contrario, Detroit a retrouvé toute l'efficacité qu'on lui connait et qui lui avait manqué l'an passé pour occuper actuellement la première place de la conférence. Derrière, Nashville, St. Louis et Columbus tenteront de s'inviter aux playoffs. 

Présentation NHL 2010/11 : la division Nord-Est

La division Nord-Est sera sans doute l'une des divisions les plus disputées de la ligue. Ainsi, aucune équipe ne semble vraiment dominer les autres de la tête et des épaules, même si Buffalo, qui a remporté la division l'an passé, devrait être le concurrent le plus sérieux, mené par Ryan Miller, le meilleur gardien de la ligue l'an passé. La deuxième place devrait se jouer entre deux rivaux historiques, Montréal et Boston. Plus en retrait, Ottawa risque d'avoir des difficultés à retourner en playoffs alors que Toronto va se battre pour ne pas finir tout au fond de la conférence Est.

Présentation 2010/11 : la division Pacifique

Alors qu'on atteint la mi-saison en NHL, il est encore temps de terminer la présentation avec la division Pacifique. Cette division est actuellement la plus disputée de la ligue. Ainsi, aucune équipe n’a vraiment pris l’ascendant sur les autres : San José s’annonçait comme la meilleure équipe de la division mais elle a souffert d’un début de saison difficile. Quant à Dallas, aucun observateur ne les voyait en course pour les playoffs mais les Stars sont actuellement à la première place de la division. Les autres équipes sont également en bonne position pour se qualifier pour les playoffs : Phoenix confirme sa performance de l’an passé, Anaheim est bien placé et Los Angeles confirme qu’elle est une équipe d’avenir malgré un manque de constance persistant.

Dans les coulisses du Winter Classic sur HBO

En 2008, la NHL s’est lancée dans une expérience médiatique pour attirer l’attention sur le hockey aux Etats-Unis : le Winter Classic. Il s’agissait d’un match disputé en extérieur au premier de l’an entre Pittsburgh et Buffalo à New York, les équipes portant pour l’occasion des maillots vintage. L’expérience s’est révélée concluante avec des scores d’audience à la télévision satisfaisants et 77 217 personnes dans l’enceinte du stade Ralph Wilson. Forte de ce succès, la ligue a réitéré l’opération le premier janvier 2009. Cette fois, ce sont les rivaux Detroit et Chicago qui se sont affrontés dans le Wrigley Stadium qui accueille généralement l’équipe de baseball des Cubs de Chicago. Le succès télévisuel a été énorme puisque l’audience a été la meilleure pour un match de hockey depuis 33 ans. Cela a définitivement installé le Winter Classic comme un évènement incontournable de la saison NHL.

Présentation NHL 2010/11 : la division Sud-Est

Washington devrait cette année encore dominer largement la division Sud-Est. Derrière les Capitals, la concurrence reste ouverte, comme l'an passé, mais Tampa Bay semble avoir un meilleur effectif que les autres équipes, la Caroline et Atlanta ne s'étant pas vraiment renforcées à l'intersaison, tout comme l'équipe de la Floride qui devrait fermer la marche.

Kovalchuk mis à l'écart face à Buffalo

Alors que la soirée de samedi s’annonçait bien remplie en terme de matchs, tous les yeux des observateurs de la NHL se sont soudainement rivés sur le New Jersey, à cause d’un tweet du compte officiel des Devils : « Kovalchuk is a healthy scratch ». On peut traduire ce message laconique en disant qu'Ilya Kovalchuk était en réserve pour le match d'hier soir, à domicile face à Buffalo, même s’il n’est pas blessé. Les « healthy scratches » sont généralement des joueurs que l’on garde en réserve au cas où un joueur titulaire se blesserait. Ils sont donc rarement signés pour 15 ans et plus de 100 millions comme l’ailier gauche russe. Le tweet a évidemment été un coup de tonnerre, témoignage du début de saison difficile des Devils.