NHL

Catégorie : NHL

Grandes manœuvres au centre à Dallas

À son arrivée à Dallas (en remplacement de Joe Nieuwendyk) alors que la franchise n’avait pas atteint les playoffs pour la cinquième saison consécutive, le nouveau manager général Jim Nill savait qu’un des principaux chantiers de l’équipe était le poste de centre. En effet, si Jamie Benn a occupé cette position cette saison sur la première ligne avec un certain succès (33 points en 41 matchs), ce n’est pas sa position d’origine. Quant à Derek Roy, arrivé en échange de Steve Ott à l’intersaison 2012, il ne laissera pas un souvenir inoubliable au Texas malgré 22 points en 30 matchs car il a été transféré à Vancouver à la deadline cette année. Un départ sur un poste où l’équipe a également perdu ces dernières saisons Brad Richards et Mike Ribeiro. Après le rachat de son contrat, Vincent Lecavalier était une des cibles du manager qui était sans doute celui qui lui offrait le meilleur salaire mais le centre québécois a finalement signé à Philadelphie pour 5 ans (4,5 millions par an). Néanmoins, Nill a réagi en conséquence avec deux transferts ces deux derniers jours.

Catégorie : NHL

Draft NHL 2013 : Les Devils font le spectacle

Draft NHL 2013 dans le New JerseyDimanche 30 juin, les New Jersey Devils accueillaient la draft NHL 2013. La sélection des jeunes espoirs de 18 ans se déroulait cette année sur une seule journée, comme en 2006. La journée s'annonçait particulièrement longue pour les différents staffs des trente franchises, qui ont travaillé dur toute l'année pour évaluer des centaines de joueurs dans des dizaines de ligues différentes.

Et le dimanche se sera montré riche en émotions : une transaction majeure, quelques échanges secondaires et de nombreux fils d'anciens joueurs NHL sélectionnés. Le final ? Un joueur encore en activité remettant le maillot à son propre fils !

 

Retour sur cette séance de sélection 2013.

Catégorie : NHL

Le contrat de Vincent Lecavalier racheté !

C'est un coup de tonnerre dans la NHL. Ce jeudi, Tampa Bay a décidé de racheter le contrat de son attaquant vedette Vincent Lecavalier.

Pour faciliter la transition vers la nouvelle convention collective, la NHL a en effet accordé le droit à chaque équipe de racheter les contrats de deux joueurs au maximum jusqu'à cet été, sans que cela ne compte dans le plafond salarial.

Une solution qui permet d'économiser un bon tiers du versement prévu dans le contrat et étale dans le temps le tarif.

Ce système paraissait surtout destiné à se débarrasser de joueurs aux contrats un peu lourds compte tenu de leur rendement, notamment des joueurs vieillissants. Le rachat de Lecavalier n'est pas le seul, mais sans doute l'un des plus spectaculaires.

À 33 ans, l'ancien n°1 de la draft 1998 est un acteur majeur de la franchise floridienne, qu'il a portée au titre en 2004. Sa production reste très respectable (environ 0,8 point par match sur les deux dernières saisons) mais il n'apparaît plus comme un centre n°1. Il reste sur une saison de 10 buts, 32 pts en 39 matchs et compte au total 383 buts, 874 pts en 1037 matchs depuis ses débuts en 1998.

Catégorie : NHL

Chicago Blackhawks - Boston Bruins (finale de la coupe Stanley, match 5)

Blackhawks ChicagoBruins BostonLe match 5 est traditionnellement le tournant d'une série dans les playoffs NHL. Le vainqueur met en effet une pression sur le vaincu à l'orée du match suivant...

Chicago, vainqueur en "overtime" au match 4, a repris la dynamique positive. Boston, résilient, avait réussi à recoller au score à chaque fois mais sa défense a explosé en encaissant six buts, une rareté cette saison.

Le sujet principal des journalistes entre les deux matchs ? La mitaine de Corey Crawford. Le gardien de l'Illinois a encaissé au total 8 buts sur 12 côté mitaine en hauteur, et deux ras glace côté mitaine. Boston a clairement axé son offensive sur ce point faible.

Un changement du côté des Bruins, avec l'entrée de Carl Söderberg, signé à la fin de sa saison en élite suédoise, à la place de Kaspars Daugaviņš. Du côté de Chicago, l'hésitation concernait Nick Leddy, très peu utilisé au match 4 (à peine trois minutes). Mais le jeune défenseur est finalement de la partie.

Catégorie : NHL

Boston Bruins - Chicago Blackhawks (finale de la coupe Stanley, match 4)

Bruins BostonBlackhawks ChicagoUn match de hockey sur glace le 20 juin ? un défi pour les équipes techniques au vu de la chaleur et du taux d'humidité. Les conditions pour ce match 4 s'annoncent malgré tout meilleures pour la qualité de glace qu'au match 3.

Boston reste sur deux victoires consécutives et paraît avoir trouvé la clé. Un jeu physique et intimidant en défense, un placement parfait et un jeu de puissance soudain plus productif. Et évidemment, un Tuukka Rask toujours aussi solide.

Chicago, dans les cordes, doit réagir. Le retour de Marián Hossa s'annonce comme une donnée majeure pour reprendre le fil offensivement. Les Hawks doivent retrouver leu jeu technique, fondé sur des passes courtes dans les espaces entre les rideaux défensifs adverses. La qualité de la relance leur permettra de trouver des espaces et d'éviter de se porter en permanence à la périphérie. Le point majeur, c'est surtout le soutien offensif. Trop souvent, les attaquants se portaient vers l'avant esseulés, forçant des tirs extérieurs peu dangereux. Le capitaine Jonathan Toews, muet depuis dix matchs, devra retrouver des couleurs : il est réuni avec Patrick Kane sur ce match.

Catégorie : NHL

Chicago Blackhawks - Boston Bruins (finale de la coupe Stanley, match 2)

Blackhawks ChicagoBruins BostonAprès un match d'ouverture longue durée, les deux équipes auront-elles récupéré pour en découdre à nouveau ?

Boston doit réagir sous peine de rentrer à la maison avec deux victoires de retard. Nathan Horton, blessé pendant la prolongation, s'est finalement déclaré partant : touché à l'épaule, il joue avec cette douleur depuis le début des playoffs.

Le match opposera les deux finalistes du trophée "Selke" de meilleur attaquant défensif : Jonathan Toews l'a remporté la veille devant Patrice Bergeron.

Catégorie : NHL

Boston Bruins - Chicago Blackhawks (finale de la coupe Stanley, match 6)

Bruins BostonBlackhawks ChicagoBoston n'a plus le choix : il faut gagner ! Les Bruins paraissaient pourtant dans une situation idéale après leurs deux victoires consécutives aux matches 2 et 3. Surtout, le troisième, totalement dominé, leur avait donné une confiance considérable.

Mais Joel Quenneville a su trouver la clé : en réunissant Patrick Kane et Jonathan Toews - ce qu'il avait déjà fait pour renverser la série face à Detroit - il a perturbé le jeu défensif bien huilé des Bruins. Claude Julien a insisté sur son duo Seidenberg-Chára face à ce duo offensif et les deux géants ont peiné à suivre le rythme. Huit des neuf derniers buts marqués par Chicago l'ont été face au capitaine de Boston !

Pire, la blessure de Bergeron au cinquième match a sur-exposé David Krejčí. Laminé aux mises au jeu, le Tchèque n'a pas un jeu défensif au même niveau que Bergeron et sa ligne a laissé des boulevards dans lesquels les Blackhawks se sont promenés pour approcher Rask.

Les clés de ce sixième match seront donc : la capacité de la défense de Boston à suivre la vitesse adverse, le jeu défensif de la première ligne des Bruins, le retour de Patrice Bergeron, qui a reçu le feu vert pour participer.

De l'autre côté, Jonathan Toews, qui n'a pas joué lors du troisième tiers du match 5, sera de la partie. Son entente avec Kane, et la prestation de Crawford sur ce fameux "côté mitaine" tellement mis en avant par la presse après le match 4, joueront un rôle majeur pour tenter de décrocher le titre à l'extérieur, comme en 2010 sur la glace des Flyers.

Catégorie : NHL

Detroit a de l'avenir

Grand Rapids GriffinsLes Grand Rapids Griffins, équipe-ferme des Red Wings de Detroit, ont remporté mardi la première Calder Cup de leur histoire en battant les Syracuse crunch lors du match 6 sur le score de 5-2.

 

Pour sa dix-septième année d'existance et la 12e en AHL, la franchise s'est appuyée l'excellent Slovaque Tomas Tatar, désigné meilleur joueur des playoffs. L'attaquant a inscrit 21 pts en 24 matchs de playoffs, dont 16 buts : deux d'entre eux dans ce match décisif.

Catégorie : NHL

Boston Bruins - Chicago Blackhawks (finale de la coupe Stanley, match 3)

Bruins BostonBlackhawks ChicagoBoston a repris l'avantage de la glace après sa victoire au match 2, à l'issue d'un match patient marqué par la prestation spectaculaire de Tuukka Rask en début de rencontre.

L'ambiance s'annonce électrique, avec un public déchaîné par le parcours de son équipe, peuplé de renversements de situations improbables.

Et côté renversements, le suspense monte d'un cran dès l'échauffement lorsque Zdeno Chára trébuche et fait tomber Milan Lucic. Le Slovaque rentre directement au vestiaire : l'incertitude tenaille les journalistes et les supporters...

Fort heureusement pour les Bruins, le capitaine tient bien sa place. En face, les Hawks procèdent à quelques ajustements après la défaite. Viktor Stålberg est de retour dans l'alignement, à la place de Brandon Bollig, coupable sur le but gagnant au match 2. La surprise du chef, c'est l'absence de Marián Hossa, remplacé par Ben Smith, qui n'a même pas pris part à l'échauffement. L'attaquant n'a joué qu'un match de NHL cette saison mais avait contribué à l'élimination des Canucks il y a quelques années en marquant le but décisif au 6e match. Il compte trois buts en sept matchs de playoffs dans sa carrière.

Catégorie : NHL

Chicago Blackhawks - Boston Bruins (finale de la coupe Stanley, match 1)

Blackhawks ChicagoBruins BostonDeux "Original Six" en finale, c'est une première depuis 1979, lorsque Montréal avait battu les Rangers de New York. Les deux franchises ne se sont jamais affrontées en finale. De l'inédit avec de l'ancien... et deux vainqueurs récents, Boston (2011) ayant succédé à Chicago (2010). C'est presque un début de dynastie qui se joue.

Cette finale présente presque une opposition de style. Chicago, meilleure équipe de la saison régulière et meilleure défense, a séduit par sa vitesse et sa qualité technique. Boston, au jeu plus rugueux et plus "provoquant", a impressionné en limitant l'attaque de Pittsburgh à seulement deux buts en quatre matchs. Tuukka Rask, favori pour le trophée Conn Smythe de meilleur joueur des playoffs, reste sur trois blanchissages en cinq matchs. Deux défenses exceptionnelles cette saison s'affrontent.

Les deux formations ont surmonté l'adversité dans ces playoffs, Boston remontant trois buts dans les dix dernières minutes du match 7 face à Toronto au premier tour, Chicago résistant à un handicap de trois victoires à une face à Detroit au deuxième tour.

Au rayon des petites histoires, cette finale permet à Jaromír Jágr d'écrire une page d'histoire : sa dernière finale remontait à 1992 avec Pittsburgh !

Joel Quenneville a légèrement modifié son top-6 en montant Sharp aux côtés d'Hossa et Toews, plaçant Bickell avec Handzus et Kane.